Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube !

La privatisation de l'aéroport et le "passeport pour l'export" à la une de LYon-Entreprises

lyon entreprises

L'Etat prévoit de vendre ses parts dans la société des Aéroports de Lyon... Les doléances des chefs d'entreprise, de grands groupes comme des PME, à l'égard de Saint Ex. sont connues. Avec huit millions de passagers seulement, aucune véritable liaison intercontinentale sérieuse (trois tentatives vaines de créer un Lyon-New York), l'aéroport rhônalpin ne boxe pas dans la catégorie qui devrait être la sienne : Manchester, Milan ou Barcelone, voire même sans aller si loin, Genève.


Un club des entrepreneurs
C'est la raison pour laquelle, le « Club des entrepreneurs pour les Aéroports de Lyon » qui s'est créé à l'origine dans un but défensif pour contrer le projet de 3ème aéroport parisien, a rencontré un tel succès. Sous la houlette de son président, Bruno Allenet, directeur régional de GDF-Suez, la poignée des dirigeants d'entreprise des débuts est devenue un vrai groupe de lobbying avec 250 adhérents et près de 500 entreprises, sachant qu'adhérent également en son sein des groupements d'entreprises.

Les critiques des décideurs à l'égard de St-Ex sont multiples. Pour Olivier Ginon, le Pdg de GL Events, «Si l'on compare l'aéroport de Lyon à celui de Barcelone et ses 29 millions de passagers, on ne peut malheureusement que constater qu'il ne s'agit pas du même aéroport...» Et de déplorer que récemment «Air France a supprimé sa liaison avec Londres!» Et effectivement, si Rhône-Alpes est la 8ème région d'Europe, force est de constater que l'aéroport est situé à la ...47ème place européenne en termes de trafic !
Pour Eric Lambert, de Mérial, «Cela pose un vrai problème pour toutes nos équipes de cadres qui tous les jours prennent l'avion. »
Les multinationales régionales ne sont pas les seules à se plaindre que St Exupéry soit certes européen, mais pas intercontinental. Pour le patron de Mixel, par exemple, « Nous qui n'avons pas d'image forte en tant que PME, il nous est difficile de faire venir nos clients. Du fait des difficultés de liaisons, Lyon n'est pas, pour eux, très attractif. »


"Il faut des lignes vers Dubaï et vers l'Asie"
Le souhait de ces décideurs: qu'il existe au moins une ligne vers le Moyen-Orient, vers le hub de Dubaï (38 millions de passagers), actuellement en discussion avec Emirates, une autre vers l'Asie et une autre encore vers le continent américain, via Newark ou Atlanta, mais surtout pas l'aéroport JFK de New York, trop petit hub, ce qui expliquerait le dernier échec fin 2009 de la tentative de liaison avec New York.
Tous ces chefs d'entreprises estiment que le projet de privatisation de l'aéroport de Lyon-Saint Exupéry, en cours, devrait constituer à cet égard une véritable opportunité. L'Etat qui possède 60 % du capital de l'aéroport aux côtés des collectivités, doit céder ses actions dans les semaines ou les mois à venir. Et ce, à travers un appel d'offres européen.
La suite sur LYon-Entreprises.com : "privatisation de Lyon-Saint Exupéry : il faudra compter avec les chefs d'entreprise" -

"Passeport pour l'Export"

Cette année, la CCI de Lyon affine son approche en dédiant la première journée du forum aux marchés de proximité et la seconde aux marchés lointains. Toutefois, des conférences et ateliers susceptibles d'intéresser le plus grand nombre seront également programmés sur les deux jours.
Mardi 12 avril : journée dédiée aux marchés de proximité avec un « focus primo-exportateurs ».
Mercredi 13 avril : journée dédiée aux marchés lointains avec un « focus exportateurs confirmés »

-Les 12 et 13 avril 2011 de 9 h à 18 h, à la CCI de Lyon.
Voir le détail sur LYon-Entreprises.com -

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter - Inscrivez vous...