Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube !

Jazz à Vienne recevra Pharrell Williams en Extra Night le 26 juin 2015 !

Ecouter Pharrell Williams
dans notre
playlist "International Music"
Pour sa  35ème édition, du 26 juin au 11 juillet 2015 , le festival Jazz à Vienne annonce déjà quelques surprises... Ainsi PHARRELL WILLIAMS sera présent pour une EXTRA NIGHT, le mardi 23 juin au théâtre antique.  
Après une année phénoménale au cours de laquelle il a reçu une étoile sur le Hollywood Walk of Fame, vendu le plus de disques et vu son titre Happy comme le plus écouté en streaming, Pharrell Williams sera donc de retour en Europe en 2015. Ce hit-maker prolifique promet un show hors du commun  - l'un de ses premiers concerts en France depuis son récent «Dear GIRL tour», qui l’a vu captiver le public de salles combles dans toute l'Europe, comme au Zénith de Toulouse, au Zénith de Nantes ou encore lors de quatre soirées au Zénith de Paris. 
Cette annonce arrive juste après la nomination de Pharrell Williams pour la cérémonie des Grammy Awards 2015 dans quatre catégories, dont la catégorie «album de l’année». Son album «G I R L», n°1 des ventes en mars a également été nommé pour l’Europe «meilleur album de l'année 2014» par iTunes.
 Billets de 65,00 à 79,00 € En vente à partir du mardi 6 janvier 2015 !


Lire la suite - Jazz à Vienne recevra Pharrell Williams en Extra Night le 26 juin 2015 !

Rénovation de l'Hôtel Dieu : le collectif pour un Pôle Régional de Prévention et de Santé ne désarme pas !


             
rénovation+hôtel+dieu
Voir aussi le projet du Groupe Eiffage
présenté sur LYFtv-LYon 
" Nous apprenons par Tribune de Lyon que l’entreprise Eiffage a vendu le bail de rénovation de l’Hôtel-Dieu à Pacifia, filiale du Crédit Agricole. Notre collectif citoyen, né en juillet 2009, avait pour objectif la création d’un Pôle associatif de prévention au sein du futur Hôtel-Dieu rénové, grâce à des financements publics et privés. Il s’agissait d’ailleurs d’une promesse de campagne pour son second mandat, au printemps 2008, du sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb
 Rejoints par les principales associations de santé publique de la région, nous avons collecté plus de 12 000 signatures et obtenu le soutien du Conseil régional, qui avait financé dès début 2010 la première étude de faisabilité. Les candidats aux élections municipales de Lyon de 2014 y étaient tous favorables*. Mais jamais nous n’avons pu obtenir du groupe Eiffage l’engagement ferme de réaliser ce Pôle régional de promotion de la santé (PRPS), malgré la promesse de soutien, certes orale, mais explicite, de son directeur général lors de la conférence de presse qui a suivi en octobre 2010 l’attribution du marché de rénovation de l’Hôtel Dieu. 
 Pouvons-nous espérer du nouveau bailleur un accueil favorable à ce projet de bons sens, réaliste, puissant au plan symbolique mais somme toute modeste en termes d’espace et de coût financier (2000 m2 de locaux, sur une surface totale de plus de 40 000 m2 à rénover) ? 
Alors que la nouvelle loi de santé publique programmée au printemps ambitionne de mettre la prévention au cœur de l’action publique, et que la création de la Métropole va donner un souffle nouveau à notre agglomération, il nous paraît opportun de remettre sous les feux des projecteurs, et sur le métier, le projet du Pôle régional de promotion de la santé, qui reste porteur d’avenir. Nous demandons qu’une table ronde réunissant les partenaires (collectif citoyen, associations de santé publique et mouvements soutenant le projet), et des financeurs potentiels (Conseil régional, Métropole, ARS, INPES), soit rapidement organisée avec le nouveau bailleur pour redonner une chance à un projet dont la pertinence et la modernité restent plus que jamais d’actualité. "
Communiqué -

Lire la suite - Rénovation de l'Hôtel Dieu : le collectif pour un Pôle Régional de Prévention et de Santé ne désarme pas !

Rénovation Urbaine : la liste des quartiers de Lyon métropole labellisés pour 2014/2024

lyon+rénovation+urbaine
 Le conseil d’administration de l’Agence nationale pour la Rénovation urbaine (ANRU) s’est réuni le lundi 15 décembre. À cette occasion, la liste des 200 quartiers d’intérêt national, qui bénéficieront du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) 2014-2024, a été adoptée à l’unanimité. Ces 200 quartiers concentreront 83 % des 5 milliards d’euros de l’ANRU (agence nationale pour la rénovation urbaine) dédiés à ce nouveau programme, soit environ 4 milliards d’euros. 
Dans le département du Rhône, 8 sites d’intérêt national ont été retenus : 
• Le quartier de Belleroche, commune de Villefranche-sur-Saône, communauté d’agglomération Villefranche Beaujolais Saône, 
• Le quartier de Parilly, commune de Bron, communauté urbaine de Lyon (future Métropole à partir du 1er janvier 2015), 
• Le quartier de Terraillon, commune de Bron, communauté urbaine de Lyon (future Métropole à partir du 1er janvier 2015), 
• Le quartier des Minguettes/Clochettes, communes de Vénissieux et de Saint-Fons, communauté urbaine de Lyon (future Métropole à partir du 1er janvier 2015) 
• Le quartier du Mas du Taureau, commune de Vaulx-en-Velin, communauté urbaine de Lyon (future Métropole à partir du 1er janvier 2015), • Le quartier de St Jean/ les Buers, commune de Villeurbanne, communauté urbaine de Lyon (future Métropole à partir du 1er janvier 2015) 
• Le quartier de la Ville Nouvelle de Rillieux-la-Pape, communauté urbaine de Lyon (future Métropole à partir du 1er janvier 2015) 
• Le quartier Sauvegarde – Chateau, 9ème arrondissement de la commune de Lyon, communauté urbaine de Lyon (future Métropole à partir du 1er janvier 2015) 

850 millions d’euros seront dédiés en complément à 200 sites d’intérêt régional, parmi lesquels une enveloppe de 67 millions d’euros, d’ores et déjà réservée pour la région Rhône-Alpes. Parmi ces 200 sites, 55 sites les plus signalés ont été identifiés par les partenaires de l’ANRU dont 4 dans le département du Rhône : 
• Le quartier des Vernes, commune de Givors, communauté urbaine de Lyon (future Métropole à partir du 1er janvier 2015), 
• Le quartier de l’Arsenal et de Carnot Parmentier, commune de Saint-Fons, communauté urbaine de Lyon (future Métropole à partir du 1er janvier 2015), 
• Le quartier Langlet/Santy, 8ème arrondissement de la commune de Lyon, communauté urbaine de Lyon (future Métropole à partir du 1er janvier 2015), 
• Le quartier de Mermoz, 8ème arrondissement de la commune de Lyon, communauté urbaine de Lyon (future Métropole à partir du 1er janvier 2015), 
Les 145 autres sites d’intérêt régional seront arrêtés ultérieurement. 

Une enveloppe de 150 millions d’Euros sera enfin affectée aux études nécessaires préalables à l’engagement de ces projets de renouvellement urbain. 
Dans le cadre des contrats de ville, dont la signature interviendra au plus tard en juin 2015, ce nouveau programme de renouvellement urbain s’articulera avec les deux autres dimensions de la politique de la ville que sont la cohésion sociale et le développement économique. Sur le premier volet, les projets renforcent la cohésion sociale dans la mesure où ils participent à la résolution des problèmes d’enclavement des quartiers par l’amélioration des transports. Ceci contribue à faciliter l’accès à l’emploi, à l’enseignement et à la culture. Les projets de renouvellement urbain permettent aussi de proposer une offre plus diversifiée de logements dans les quartiers et d’attirer des populations extérieures. Sur le second volet, celui du développement économique, retenons que ce programme aura un impact considérable sur l’emploi. Sur la base d’un montant global d’investissement de près de 20 milliards d’Euros, le PNRU devrait générer près de 240 000 emplois dans la filière du bâtiment et des travaux publics et 300 000 emplois au total dans l’économie.
(Communiqué Préfecture)


Lire la suite - Rénovation Urbaine : la liste des quartiers de Lyon métropole labellisés pour 2014/2024

Idée cadeau : "Lyon et le lyonnais", un guide insolite des éditions Bonneton


             
Julie Olagnol est journaliste à Lyon et travaille au quotidien régional Le Progrès.  Curieuse de tout, elle rédige aussi des guides de voyage sur les pays étrangers qu'elle a visités. Elle a par exemple auto-édité "La route du bout du monde" sur l'Amérique du Sud, disponible sur internet et dans des librairies spécialisées.
 Ce second livre sur Lyon, (après le petit "guide capitales" que nous avions présenté ici) est publié par les éditions Christine Bonneton. Il a été réalisé en collaboration avec le photographe Johann Trompat.
 La ville de Lyon et sa région (communauté urbaine, monts du Lyonnais, beaujolais, département du Rhône...) recèle de curiosités à découvrir, pour les touristes ou les résidents eux-mêmes, qui ne sont pas forcément au fait de tous les sites inattendus, insolites, voire spectaculaires ouverts au public.
Ce livre, agrémenté de belles photos, vous invitera par exemple à arpenter les caves de l'épicerie orientale Bahadourian dans le quartier Guillotière, à visiter la pagode vietnamienne de Sainte-Foy-lès-Lyon ou, côté nature, à observer les castors de l'île du Beurre sur le Rhône.
Le guide comprend un index alphabétique des lieux à découvrir, et aussi une entrée thématique : vous apprendrez par exemple qu'il existe à Lyon une association des humoristes et un Atelier des Talons hauts, que le Grand Lyon possède sa cité des étoiles, qu'on peut suivre, si on a un peu de temps, des cours de "parler lyonnais" ou encore visiter un surprenant musée de l'Anatomie avant de participer au "Salon du Vampire"...
Johann Trompat, photographe depuis 2007. évolue dans le monde de la presse. Il réalise aussi des missions en communication corporate, événementielle et culturelle. Il a réalisé pour ce guide quelques clichés originaux proposés ici en couleur.
- Commander Lyon et le lyonnais 100 lieux pour les curieux (livraison par Amazon.fr) 
- Voir d'autres idées cadeaux dans la boutique LYFtv -

A découvrir :

La version pour téléphone mobile de notre chaîne YouTube

 -----------------------
logo+lyftv+librairie
logo+lyftv+Alatélécesoir
Lire la suite - Idée cadeau : "Lyon et le lyonnais", un guide insolite des éditions Bonneton

Une nouvelle (et superbe) résidence universitaire à Lyon


château la buire
La résidence A. Lirondelle – Château de la Buire a été inaugurée, après réhabilitation complète, mercredi 10 décembre 2014 par la rectrice de l’académie de Lyon
Idéalement située, la résidence universitaire et hôtelière A. Lirondelle – Château de la Buire se trouve à proximité du campus de la Manufacture des Tabacs de l’Université Lyon 3. Dans un quartier très commerçant, cette résidence est très bien desservie par les transports en commun et à proximité de la gare SNCF de Lyon Part-Dieu et du centre-ville. 

77 chambres d'étudiants, des studios pour les enseignants-chercheurs...
 La résidence, propriété de la Ville de Lyon a été entièrement réaménagée en conservant son parc arboré et son patrimoine architectural du XVIème siècle. Une partie des locaux accueille des étudiants dans 77 chambres réhabilitées aux normes internationales. Dans la partie du XVIème siècle, le Château de la Buire propose aux enseignants-chercheurs internationaux 22 studios fonctionnels entièrement meublés et équipés pour favoriser leurs conditions d’accueil et de travail tout au long de leur séjour à Lyon. 

Plus de 42000 demandes de logement social étudiant... pour 8100 places attribuées...
 La visite a permis aux financeurs et partenaires de l’enseignement supérieur de constater la qualité de la réhabilitation dans un cadre patrimonial exceptionnel. Chacun des représentants a souligné dans son discours l’importance de l’investissement de tous, Etat et collectivités territoriales, dans ces chantiers de réhabilitation et constructions de logement social étudiant, dans l’agglomération lyonnaise notamment, où le Crous de Lyon – Saint-Etienne a reçu en cette rentrée 2014 plus de 42 000 demandes de logements pour 8 100 places d’hébergement en résidences universitaires, l’effort est permanent pour augmenter le nombre de logements étudiants, conformément à l’engagement du Président de la République de réaliser 40 000 nouveaux logements étudiants d’ici 2017, dont 4 000 sur l’agglomération lyonnaise. 
Ainsi cette rentrée 2014 a vu l’ouverture de 3 nouvelles résidences en plus de la réhabilitation de Lirondelle – Château de la Buire, pour un total de 512 places supplémentaires. 
La rentrée 2015 sera marquée par l’ouverture de 3 nouvelles résidences proposant 420 nouvelles places en résidence universitaire. De plus, 1 251 places d’hébergement social étudiant sont programmées et 1 888 autres places à l’étude pour le Crous au cœur même de la Ville de Lyon. L’ensemble de ce programme de construction est soutenu par La Région Rhône-Alpes, le Grand Lyon, la Ville de Lyon, l’Etat et le Cnous (Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires), et chaque collectivité locale concernée. Françoise MOULIN CIVIL, qui est aussi présidente du conseil d’administration du Crous de Lyon – Saint-Etienne, était accompagnée lors de cette inauguration par Gérard COLLOMB, sénateur-maire de Lyon et président du Grand Lyon, Jean-Jack QUEYRANNE, président du Conseil régional Rhône-Alpes et Vincent LABOURET, directeur du Crous de Lyon – Saint-Etienne. 


Lire la suite - Une nouvelle (et superbe) résidence universitaire à Lyon

Center Park de Roybon : une tribune d'Alain Chabrolle (*)


             
"Je me souviens très bien de la toute première réunion avec Pierre et Vacances à Grenoble. A cette occasion, les participants, d’horizons différents, n’ont eu de cesse de dire au promoteur immobilier : « vous avez choisi le plus mauvais site de Rhône-Alpes ». 
center+parc+pierre+et+vacances Peine perdue. Pierre et Vacances nous a répondu que le plus important pour eux était que ce site constituait le centre de leur future zone de chalandise. On connaît la suite. 

  «La destruction des zones humides, ce n’est pas problème.» 
Le bienfait des zones humides n’est plus à démontrer. Ce sont les milieux les plus menacés de France, de Rhône-Alpes, au cœur de l’attention des politiques de l’Agence de l’Eau par exemple. Imperméabiliser 30ha, détruire directement 90 ha supplémentaires de zones humides dont la fonctionnalité est très bien préservée, ce n’est pas un problème, même si cela impactera directement l’alimentation en eau de l’Herbasse et de la Galaure déjà en déficit hydrique.

Center Parcs : est-il raisonnable de bâtir une usine sur un château d’eau ?

 Il s’agit de la plus grande opération de destruction de zone humide menée depuis des décennies en Rhône-Alpes. La destruction de nombreuses espèces protégées (47 espèces différentes sont concernées) et le déboisement de 91 ha de forêts classées en zone nodale forestière et aquatique – ce n’est pas de taillis dont on parle, mais de futaies anciennes – ce n’est pas un problème même si elles sont inscrites au réseau écologique départemental et régional. «A cet égard, voici un extrait du dossier «développement durable» du projet, page 26 : L’aménagement du site tient compte en priorité des zones d’intérêt écologique répertoriés sur ce site. Pour cela, des nichoirs seront installés dans les arbres.» 
«Ne pas compenser les destructions massives, ce n’est pas un problème.» 
Pour compenser les zones humides détruites, Pierre et Vacances n’a rien trouvé de mieux que de proposer des surfaces équivalentes mais réparties sur plusieurs départements. C’est comme si on comblait le Lac de Miribel Jonage et si on le compensait par un lac dans la Loire, 1 ou 2 dans la Drôme ou l’Ardèche. Quel gag ! C’est sûr, à la fin, cela ressemblera au Lac de Miribel ! Les Chambarans – un château d’eau – ce n’est pas un problème. Oui le futur SDAGE (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux) de l’Agence de l’Eau a classé le massif des Chambarans comme zone prioritaire de ressources en eau. Denis Cheissoux sur France Inter a repris mon image : « est-il raisonnable de bâtir une usine sur un château d’eau ? » Ce massif, jusqu’ici à l’abri de toute contamination, alimente tout le bassin de Valence, et les prélèvements pour le Center Parcs, de l’ordre de 1000m3/jour vont assécher les ressources de surface. Où est le problème.
 «Le tourisme local fragilisé – Pas de problème»
Le principe des Center Parcs est de garder captif sur le site les locataires des cottages. Tout est fait pour : activités sportives, bars, restaurants commerces, … Les gens arrivent et se posent un week-end, une semaine. C’est ce qui se passe sur les autres sites. Et vous imaginez que les commerces de Roybon ou de Saint-Marcellin vont directement en profiter. Pierre et Vacances mise sur une clientèle d’abord rhônalpine et vous imaginez que le budget familial tourisme est extensible, que le Center Parcs ne vas pas rentrer en concurrence avec tous les équipements d’éco-tourisme ou autres déjà financés par les diverses collectivités. Et en plus, on financerait, via « Rhône-Alpes Tourisme », la publicité d’un projet immobilier privé. Où est le problème ?
 «Vous avez dit emplois de qualité» : C’est facile de se renseigner. 
 Les syndicats dénoncent des CDD partiels, sur le principe de la grande distribution, pour des emplois de personnels de ménage, d’accueil, de restauration, de petits entretiens. Et surtout ne pas travailler pour compléter votre salaire : c’est le plus souvent interdit dans le contrat de travail, car il faut rester disponible, selon l’affluence. 
Où est le problème ? 
 Un projet qui n’a rien de performant énergétiquement : Pas de chaufferie bois. Une bulle tropicale dont je vous laisse imaginer le coût énergétique. Des cottages qui s’approcheraient du BBC mais rien dans le dossier nous le prouve, et pas de bois locaux comme promis initialement mais du bois importé d’Europe de l’Est à notre connaissance. En fait, des panneaux de bois que des entreprises visseront les uns aux autres. Quelle plus-value ! 
 Où est le problème ? 
Un projet immobilier sous perfusion publique : Le modèle économique de Pierre et Vacances repose uniquement sur une niche fiscale qui porte précisément le nom du patron de Pierre et Vacances. Les cottages qui seraient construits avec l’aide publique, seront vendus comme sur tous les autres sites, pour le profit des actionnaires de Pierre et vacances. 
 Où est le problème ? 
 Si on cumule toutes les aides publiques – le coût des kilomètres de réseaux d’eau potable ou d’assainissement par exemple – cela ferait 240 000 € par ETP. Non, je ne me suis pas trompé de 0. Où est le problème ? La France accueillera tous les pays du monde lors de la COP21 sur le climat. Le climat, grande cause nationale 2015 ! La France des bulles tropicales ! Les humoristes vont s’en donner à cœur joie. Et bien l’action publique peut porter des projets différents, pour un territoire qui en a besoin. Ainsi, le Conseil Régional Rhône-Alpes s’impliquera dans les déserts médicaux avec d’ores et déjà une future Maison de Santé Pluridisciplinaire à Saint-Marcellin, dans le plan d’actions d’un Territoire à Energie Positive, l’association de l’Albenc qui travaille sur la maîtrise des déchets, et l’EEDD. 
 Oui, on peut faire autrement avec l’argent public. Et puis soyons sérieux : cette bulle tropicale est tout à fait inutile ; d’ici peu, avec le changement climatique, sans coup férir, sans finances publiques, le climat tropical arrivera à Roybon."
(*) Alain Chabrolle est vice président (EE-LV) chargé du dossier "Santé Environnement" à la Région Rhône-Alpes.
Tribune parue initialement dans la lettre des élus Europe Ecologie - Les Verts de la Région Rhône-Alpes -


Lire la suite - Center Park de Roybon : une tribune d'Alain Chabrolle (*)

Des photos et vidéos de la Fête des Lumières 2014 à Lyon


Jardin d'hiver au Parc de la tête d'Or (une production de Christophe Martine - Porté par le Vent). A la tombée de la nuit, les visiteurs du Parc entrent dans un univers féerique et paisible, où la musique invite à la flânerie et les poissons sortis des eaux glacées du lac se transforment en étranges animaux colorés et lumineux...

"Rêves de nuit", un hommage au Petit Prince de St-Exupéry, à l'occasion des 70 ans de la disparition du célèbre aviateur lyonnais. Cinéma, animations poétiques et même performances d'artistes étaient au rendez-vous, le long des façades et sur la grande roue installée comme chaque année place Bellecour. La production de Damien Fontaine se révèle être l'une des plus belles œuvres (et les plus complètes) présentées cette année...
- A voir sur LYFtv : toutes nos vidéos de la Fête des lumières diffusées sur YouTube
"Un coloriage audacieux et polychrome de la cathédrale de Lyon". Cette production de DarLaLuz (Yves Moreaux) propose, pour la fête des lumières 2014, un voyage onirique et musical au cours duquel "l'artiste lumière" joue avec le Noir et Blanc et la Couleur. Une réalisation qui ne manque pas de mettre en valeur les qualités architecturales de la cathédrale. (Voir les mises en lumières extraordinaires de ce monument lors des précédentes fêtes des lumières) :




Lire la suite - Des photos et vidéos de la Fête des Lumières 2014 à Lyon

Lyon, la Fête des Lumières exporte son "savoir faire"


             
La Fête des Lumières est désormais une source d’inspiration pour les villes et organisateurs d’événements : 150 représentants officiels de plus de 25 pays sont attendus à Lyon lors de l’édition 2014. Comme chaque année, ces dizaines de délégations étrangères se déplacent non seulement pour découvrir les artistes et leurs créations, mais aussi pour rencontrer les équipes de la Ville de Lyon dans le cadre des rencontres professionnelles du Lyon Light Festival Forum*. L'objectif est d’échanger sur différentes questions liées à l’organisation d’un événement urbain d’une telle envergure.
 
Voir aussi notre sélection de vidéos des précédentes Fêtes des Lumières
Elus et techniciens de collectivités locales, organisateurs de festivals et de spectacles lumière, directeurs artistiques, responsables de grands sites patrimoniaux, concepteurs et designer lumière, entreprises du secteur de l’éclairage urbain, attachés culturels, … cette année, les représentants étrangers viennent du Royaume Uni, d'Ukraine, des Pays Bas, de Pologne, Finlande, Portugal, Allemagne, Suède, Russie, Canada, Brésil, Mexique, Chine, Australie, Malaisie ou encore de Singapour, …).
Parmi elles, la ville de Stockholm, qui projette d’organiser un festival lumière annuellement à l’occasion du prix Nobel décerné chaque année dans la capitale suédoise. En 2016, la France sera également le pays invité d’honneur du festival de la culture organisé par Stockholm. 
Les équipes techniques de la Fête des Lumières de Lyon ont aussi collaboré à l’origine du festival de Riga...  Le directeur du Rio Mapping festival (Brésil), dont la première édition a été organisée en août 2014, sera présent à Lyon, pour établir des partenariats et des collaborations en vue de renforcer l’envergure du festival. Des contacts sont aussi établis dans le monde entier, non seulement pour exporter le concept de la fête mais aussi pour partager des recherches plus techniques en matière d'éclairage urbain, d'économies d'énergies ou d'utilisation artistique de la lumière...
 *organisées en partenariat avec le réseau LUCI et le soutien du cluster lumière.
******************
Fête des lumières Tour Incity Lyon
En prélude de la Fête des Lumières, dans la soirée du 3 décembre, la façade ouest de la Tour Incity s’est illuminée, avec une animation éphémère signée Gilbert Moity. 
Photo @Muriel Chaulet / Ville de Lyon 

Lire la suite - Lyon, la Fête des Lumières exporte son "savoir faire"

Le chômage baisse un peu dans le Rhône


             
Alors que la courbe nationale continue d'être orientée à la hausse (+0,8% en octobre pour les chômeurs de catégorie A), les services de la Préfecture de region annoncent pour Rhône-Alpes une "Stabilisation concernant la plupart des populations, les hommes comme les femmes et toutes les tranches d’âge". 
Cette stabilité régionale recèle des évolutions différentes selon les départements. Le nombre des demandeurs d’emploi de catégorie A est en recul dans le Rhône et en Savoie (- 0,1 %), en Isère (- 0,6 %) et en Haute-Savoie (- 1,1 %). Le chômage continue de progresser en Ardèche (+ 1,7 %) et, dans une moindre mesure, dans l’Ain (+ 0,8 %), la Loire (+ 0,6 %) et la Drôme (+ 0,3 %).

En incluant le nombre de demandeurs d’emploi cumulant chômage et emploi (162 336 personnes inscrites en catégories BC : + 0,6 % en un mois), le nombre total des chômeurs de catégories ABC s’établit fin octobre 2014 à 478 303 (+ 0,2 % par rapport à septembre).
Le nombre des demandeurs d’emploi de longue durée inscrits en catégories ABC (187 899 soit 39,3 % du total des inscrits) a augmenté, comme en septembre, de 0,4 % sur le mois. Sur un an, le nombre des personnes inscrites en catégorie A en en progression de 5,9 %.
La majorité des motifs d’inscriptions est en baisse : les licenciements économiques (- 0,9 %), les démissions (- 3,9 %), les premières entrées (- 2,9 %), les reprises d’activité (- 4,9 %) et les autres cas (- 6, 9 %). Les trois autres motifs sont en augmentation : les fins de contrats à durée déterminée (+ 0,8 %), les fins de mission d’intérim (+ 1,2 %) et les autres licenciements (+ 1,7 %). La baisse des sorties concerne les entrées en stage (- 16,9 %), les radiations administratives (- 6 %) et les autres cas (- 7,9 %). Les autres motifs de sortie sont en augmentation, notamment les reprises d’emploi déclarées (+ 0,9 %), après plusieurs mois de baisse modérée, mais aussi les arrêts de recherche d’emploi et les cessations d’inscriptions pour défaut d’actualisation (respectivement + 7,4 % et + 4,1 %).

Plus d'offres d'emploi, en particulier dans la catégorie "emplois aidés" 
Tandis que les reprises d’emploi déclarées se redressent légèrement, le nombre des offres d’embauche collectées par Pôle Emploi au cours des trois derniers mois (août, septembre et octobre) augmente de 3,1 % par rapport aux trois mois précédents. Par ailleurs, le nombre d’emplois d’avenir signés entre le 1er janvier et le 24 novembre 2014 s’établit à 7 129 et le nombre de contrats uniques d’insertion à 26 172. A cette même date et depuis le lancement de la mesure, en mars 2013, le nombre de contrats de génération s’élève à 4 537. 

A découvrir :

La version pour téléphone mobile de notre chaîne YouTube

 -----------------------
logo+lyftv+librairie
logo+lyftv+Alatélécesoir
Lire la suite - Le chômage baisse un peu dans le Rhône

Dans les coulisses de la Fête des Lumières 2014


photos+fête+des+lumières+Lyon
Retrouvez ici les vidéos
LYFtv de la Fête des Lumières
A quelques jours du lancement de la Fête des Lumières 2014, les installations prennent forme et les artistes réalisent leurs premiers essais ou répétitions.

 -- > Jardin d'hiver - Christophe Martine - Parc de la Tête d'Or 
Lorsque la nuit assombrira le parc, les visiteurs pénètreront dans un univers féérique : des végétaux aux courbes délicates et des fleurs scintillantes déploieront leurs bourgeons et corolles dans des serres cristallines, tandis qu'à fleur d'eau, des oeufs s'illumineront sur le lac endormi. La magie se prolongera également dans le ciel où des libellules et capes, dans une parade nuptiale, veilleront sur ce monde fantastique.
Installation à partir du 29 novembre au Parc de la Tête d'Or

--> Lumi'lierre - Erik Barray - Du pont Churchill au pont Morand 
Au bord du fleuve, des gemmes incandescentes, serties sur des lianes végétales, brilleront dans la pénombre. Enroulées dans les arbres, telles des glycines, ces fleurs éphémères accompagneront le visiteur dans son parcours, participant à créer une atmosphère apaisée et sereine.
Installation sur les Berges du Rhône à partir du lundi 1er décembre 

--> Magical Mystery Mirrors - Groupe Azimut, en partenariat avec les élèves du lycée Jacques Flesselles - Jardin des Chartreux 
Les visiteurs pénètreront dans un labyrinthe sensoriel parsemé d'objets lumineux et sonores, à la recherche du miroir que recèle chacun d'entre eux. Que reflètent ces objets lorsqu'on les contemple ?

--> Rêves de nuit - Damien Fontaine - Place Bellecour 
A l'occasion des 70 ans de la disparition d'Antoine de Saint-Exupéry, la place Bellecour et sa grande roue deviendront le théâtre éphémère d'une évocation inspirée de la vie et de l'oeuvre de l'écrivain lyonnais. Deux répliques d'avion de Saint-Exupéry seront visibles sur la place et prendront part au spectacle.
Mise en place des avions sur la place Bellecour le 1er décembre 

--> Les Pockets - TILT - Place Maréchal Lyautay
Qui n'a pas un jour utilisé une lampe de poche pour se repérer dans le noir ? Cet objet du quotidien sort du tiroir et réapparaît dans un format géant. Surplombant la place Maréchal Lyautay, une dizaine de lampes de poche à l'aspect vintage éclaireront les différents points de l'espace de teintes chaudes.
 Installation les 2 et 3 décembre 

--> Incandescence - Séverine Fontaine - Terrasses de la Guillotière 
De gigantesques ampoules à incandescence envelopperont, dès la nuit tombée, les Berges du Rhône d'une lueur chaleureuse. Clin d'oeil aux éclairages d'hier, leurs formes et leurs filaments multiples déclineront les intensités et tons de la lumière dans toute leur diversité. Les visiteurs découvriront notamment la reproduction de l'ampoule universelle "A culot E 27", haute de 10 mètres.
Installation à partir du 3 décembre sur les Terrasses de la Guillotière 

A découvrir :

La version pour téléphone mobile de notre chaîne YouTube

 -----------------------
Lire la suite - Dans les coulisses de la Fête des Lumières 2014

Fitness : Sébastien Chabal présente un programme national


             
congrès+maires+de+France+Chabal+programme+Fitness
Sébastien Chabal n'aura pas profité bien longtemps de sa retraite du Lou Rugby ! Sous le haut patronage et en la présence de Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, il vient de lancer le programme national de fitness en France. 
Le contexte de ce lancement officiel - le 19e salon des maires et des collectivités locales -souligne un enjeu majeur de ce programme : accompagner les élus dans la mise en oeuvre de leurs politiques visant à encourager la pratique d’un sport auprès de tous les publics. Comme un écho sportif à la campagne « 5 fruits et légumes par jour », le programme national de fitness repose sur un principe quotidien tout aussi simple : 7 mouvements en 7 minutes.
Le concept : une plateforme de 100 m2 équipée de sept stations permettant chacune d’exécuter plusieurs combinaisons en fonction de son niveau de pratique. Installée en plein air, la plateforme est accessible gratuitement et s’adresse à tous les publics, de tous âges et de toute condition physique : ados cherchant une activité ludique, adultes voulant se maintenir en forme,sportifs ayant besoin d’un entrainement efficace… C’est aussi une vraie solution 3.0 : connectée à une application, elle accompagne chaque utilisateur comme un coach individuel enregistrant ses progrès et axes d’amélioration, et sera également le support d’une communauté connectée qui pourra s’affronter lors de challenges. 
 Un programme éthique et attractif 
 Le programme national de fitness va se déployer en France en débutant par 25 sites pilotes en 2015. Il repose sur un modèle économique original : un partenariat public privé, avec le concours d’entreprises qui permettront notamment de développer le volet numérique. Créé aux Etats-Unis en 1979 sous l’appellation NFC (national fitness campaign) par le charismatique Mitch Menaged, le programme a eu une histoire couronnée de succès : plus de 10 000 plateformes ont été installées dans plus de 4 000 villes. 
Au-delà d’un enjeu de santé publique, le concept porte des valeurs sociales fortes : c’est sur cette communauté de valeurs que se fonde le partenariat noué entre NFC et Sébastien Chabal pour faire de la France le modèle européen d’un programme éthique et attractif. « Je suis fier d’unir mes forces avec Mitch Menaged, commente Sébastien Chabal, pour promouvoir en France un projet novateur, très simple à mettre en oeuvre, et qui peut s’inscrire dans la politique Sport & Santé des collectivités comme dans leur calendrier d’animations événementielles. » « Nous avons été encouragés par la réussite et les résultats de NFC aux Etats-Unis » souligne de son côté Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. « Notre objectif est de favoriser la pratique sportive pour une vie plus saine en France. Cette campagne doit ensuite grandir dans toute l’Europe comme elle s’est répandue à travers les Etats-Unis. » 
 Une logique de croissance vertueuse 
NFC France travaille en partenariat avec le gouvernement, les villes et les écoles, pour construire un réseau de plateformes de fitness dans les espaces publics. Les villes et les écoles sont invitées à rejoindre le programme dès sa première année, et seront sélectionnées selon des critères précis afin de favoriser la réussite des sites pilotes. Le développement du projet repose sur une logique vertueuse : la croissance du nombre de plateformes entraînera celle de la communauté d’utilisateurs et celle de la participation des partenaires privés via les programmes mobiles et web, les événements, les challenges… 
Des films, événements, promotions et des outils numériques accompagneront la campagne en France, avec la présence de Sébastien Chabal à chaque inauguration. Le site internet NFC va proposer quant à lui un contenu en constante évolution, avec des circuits et challenges sur la base des « 7 mouvements en 7 minutes » par jour. Top départ : début 2015, avec l’annonce des villes sélectionnées et des partenaires privés soutenant NFC.


Lire la suite - Fitness : Sébastien Chabal présente un programme national

Lyon et Grenoble reçoivent le label French Tech !



Web+lyon
Une labellisation attenduepar la communauté
 des entreprises du numérique lyonnais -
@LYFtv-Photos
"C'est un bon début pour Rhône-Alpes", s'est réjoui le Président de la région Jean Jack Queyranne suite à l’annonce, le 12 novembre 2014, des labellisations French Tech pour les villes de Lyon et de Grenoble. Les deux projets font partie d'un "paquet" de neuf retenus par Axelle LEMAIRE, Secrétaire d’Etat au Numérique.
  "Cette première annonce conforte le leadership de Rhône-Alpes sur le numérique et constitue un bon début pour l’ensemble du territoire rhônalpin" explique Jean-Jack QUEYRANNE. "Elle justifie le soutien de la Région aux quatre candidatures régionales, dont celles de Saint-Etienne et d’Annecy, dans une dynamique de coopération entre les territoires" précise le vice-président chargé du numérique, Jean-Louis GAGNAIRE. "Ainsi, il est nécessaire que les deux projets labellisés jouent désormais un rôle d’entraînement sur l’ensemble du tissu régional dans une vision ouverte de la French Tech, sans attendre la deuxième vague de labellisation". 
Compte tenu des engagements pris lors d’une réunion avec les différentes collectivités concernées, la Région Rhône-Alpes rappelle qu'elle s’engagera dans le cadre de la mise en oeuvre de la Stratégie régionale d’innovation et de spécialisation intelligente (SRI-SI), feuille de route stratégique sur l’innovation pour l’ensemble des acteurs économiques en Rhône-Alpes. 

A découvrir :

La version pour téléphone mobile de notre chaîne YouTube

 -----------------------
logo+lyftv+librairie
logo+lyftv+Alatélécesoir
Lire la suite - Lyon et Grenoble reçoivent le label French Tech !

Assurance : de plus en plus de français se couvrent avec la "protection juridique"




photo+voiture+brûlée
Litiges avec un fournisseur d’accès internet, différend avec un voisin, licenciement abusif, retard de livraison ou succession délicate sont les tracas quotidiens des Français.
45 % des ménages français ont une assurance protection juridique en 2014 - La France est le deuxième pays européen derrière l’Allemagne en primes d’assurance relatives à la protection juridique. Elle représente 11% du marché en Europe. 
 Près de 13 millions de contrats de protection juridique existent en France en 2014 
 Les litiges ne sont pas toujours évidents à régler. Dans ce cas, il est possible de bénéficier d’une aide grâce à l’assurance protection juridique. Cette dernière permet de bénéficier d’une assistance  et également de moyens financiers pour résoudre un litige. 
 Pourquoi souscrire une assurance protection juridique ? 
 Une assurance protection juridique intervient en cas de litige avec un tiers. Elle s’applique dans de nombreux domaines : professionnel, familiale, financier, immobilier etc. Elle permet d’avoir accès à un service de conseil et d’information juridique au sein duquel des juristes seront à même de répondre aux questions que peut se poser un assuré. Elle permet surtout de bénéficier d’une prise en charge des frais de procédure (dans la limite d’un plafond visé aux conditions générales ou particulières). 
 Qui est couvert par la garantie ? 
 La plupart des garanties de protection juridique assurent l’ensemble des membres de la famille (conjoint, enfants et, le plus souvent, toute personne vivant habituellement au sein de la famille). Quelles sont les garanties de l’assurance protection juridique ? 
 L’assurance protection juridique comprend trois garanties principales : 
 - l’information juridique 
 - la défense de l’assuré 
 - la prise en charge des frais de procédures 

 Les différents types de contrats 
- La garantie défense pénale et recours après un accident qui concerne directement les assurances multirisques habitation et automobile et qui ne couvre que les litiges liés aux événements garantis dans le contrat - La protection juridique couvrant un domaine d’intervention qui se rapporte à un domaine précis et dénommé (santé, accidents corporels, habitation, automobile, consommation…) - La protection juridique générale qui est la plus large proposée par l’assureur et qui va définir son étendue soit en indiquant la liste des domaines couverts soit en indiquant la liste des exclusions 

 Le marché de l'assurance protection juridique affiche une forte croissance (en moyenne 5 % depuis 2012). Le marché pèse désormais près d'un milliard d'euros. Plus de 80 % des Français estiment ne pas connaître leurs droits et 90 % se disent découragés avant même d’avoir entrepris la moindre démarche. Un contexte donc porteur au développement de la protection juridique. Pour autant, le potentiel de souscription est important. En effet, seuls 40% des particuliers et 20% des entreprises ont aujourd'hui souscrit à une assurance protection juridique. 
 Le montant moyen de l’assurance protection juridique :
√ Pour les particuliers, de 50 € à 70 € par an pour un contrat de protection juridique autonome 
√ Pour les professionnels, jusqu’à 300 € par an pour un contrat de protection juridique autonome 
 √ 20 € à 60 €, c’est ce que vous coûte par an la garantie protection juridique incluse dans un contrat multirisque habitation par exemple 

 Les 4 bons conseils de MisterAssur 
Avant de souscrire à une assurance protection juridique, estimez les risques auxquels vous pourriez être exposé et les éventuels litiges associés. Il se peut que vous soyez déjà couvert par la garantie juridique d’un autre contrat. Cela vous évitera les contrats doublons. 
Pour évaluer la performance d’un contrat de protection juridique, mieux vaut dresser la liste des exclusions que celle des situations couvertes 
N’oubliez pas qu’il existe un délai de carence entre la souscription du contrat et son entrée en vigueur. Pendant cette période, vos litiges ne seront pas ouverts. Bien entendu, les litiges survenus avant la souscription ne pourront être pris en compte. 
A noter que les actes pénalement répréhensibles ne sauraient être couverts par une protection juridique 
 Dossier réalisé avec MisterAssur, comparateur multi-assurances créé en 2008. MisterAssur travaille avec 44 assureurs et courtiers spécialisés. Historiquement positionné sur des services de comparaison de niches, il élargit aujourd’hui sa gamme de services pour devenir un comparateur complet et multi-produits spécialisés tels les assurances chien, chat ou perroquet, l'assurance scooter, l'assurance obsèques, l'assurance voiture sans permis et bien d'autres encore.


Lire la suite - Assurance : de plus en plus de français se couvrent avec la "protection juridique"

Institut Paul Bocuse : 160 nouveaux diplômés prennent leur envol !


             
ballade gourmande
Une "ballade gourmande"
sur le thème du voyage -
Jeudi 30 octobre, l’Auditorium Maurice Ravel de Lyon a été le théâtre de la traditionnelle cérémonie de remise des diplômes de l’Institut Paul Bocuse. 160 étudiants de 32 pays ont reçu le précieux document, face à leur famille et près de 1 500 invités, des mains de leur parrain, Daniel Boulud
Institut+Paul+Bocuse+promotion+2014+Daniel+Boulud

En présence du ministre du tourisme, Matthias FEKL, visiblement ému par l'impressionnante haie d'honneur réservée par les étudiants à l'entrée de l'auditorium, ainsi que de Gérard Pélisson et Hervé Fleury, respectivement Président et directeur de l'Ecole, le Chef Franco New-Yorkais, Daniel Boulud a présenté son parcours atypique aux jeunes diplômés (voir la vidéo). Originaire de St-Pierre de Chandieu près de Lyon, le parrain de la Promotion 2014 se trouve en effet aujourd'hui à la tête de 16 restaurants internationaux et 1200 employés !
 Ce n’est donc pas un hasard si le thème du « voyage » a été choisi pour cette cérémonie symbolique qui marque le début d’une grande aventure professionnelle pour ces 160 jeunes diplômés. Appelés à évoluer dans des postes de hautes responsabilités en management de l’hôtellerie, de la restauration et des arts culinaires, en France comme à l’international, ils ont bénéficié d’une formation exigeante, reconnue par les professionnels du secteur.
Danse, spectacle et comédie
sur le thème du voyage ont
rythmé la cérémonie
 Les jeunes diplômés sont désormais les nouveaux ambassadeurs de la « french touch » qui reconnaît le style inimitable du « berceau » historique de l’hôtellerie et de l’épicentre de la gastronomie mondiale, nommé au patrimoine de l’UNESCO. Cela commence d’abord au sein des entreprises qu’ils intégreront.
"Souvenez-vous de votre enfance, des traditions de votre famille, de la motivation qui vous a amené à être ici aujourd'hui", leur a soufflé Daniel Boulud. Quant à Paul Bocuse, l'inspirateur de cette école et d'innombrables activités de promotion de la gastronomie en France et dans le monde, il s'est adressé à eux par un émouvant message vidéo. A 88 ans, le chef lyonnais continue son chemin, avec des dizaines de projets en voie d'accomplissement : un hôtel et un restaurant école à Lyon, un centre de recherche sur l'alimentation, une école à Shanghaï, des partenariats au Pérou et au Guatemala, des liens développés avec des universités du monde entier, l'édition de livres, rien ne semble plus arrêter Monsieur Paul !
Gilles Roman

A découvrir :

La version pour téléphone mobile de notre chaîne YouTube

 -----------------------
Lire la suite - Institut Paul Bocuse : 160 nouveaux diplômés prennent leur envol !

Numérique : le Blend Web Mix, une réunion pour faire monter la sauce lyonnaise


             
Blend+web+mix+lyon
Le "Blend Web Mix" est une conférence internationale et francophone autour des « cultures web ». Sa dernière édition vient de s'achever à la cité internationale de Lyon ce jeudi 30 octobre 2014. 
Dans une ambiance fiévreuse et festive, les animateurs de "la cuisine du web", une association qui se targue de mélanger tous les acteurs lyonnais de l'internet, ont fait mijoter une sauce originale. Le rendez-vous, soigneusement préparé, a vu confluer des geeks d'âge bien différents (le plus jeune avait onze ans !) et mis en relation des créateurs spécialistes du design, des développeurs informatiques, des adeptes des jeux vidéos ou encore des "business développeurs"... 

Une cuisine qui cherche encore ses marques, entre "groupement d'entreprises" très locales, liées au territoire du Grand Lyon et une ambition affichée de faire émerger des start-ups "sans frontières". 
 Dans ce monde résolument francophone, mais où le jargon emprunte beaucoup à l'anglais, les marmitons, pour la plupart nés avec l'internet, ne s'émerveillent plus devant les prouesses techniques offertes par les nouvelles technologies. Ils parlent applications, brassent les idées, mélangent les concepts, et cherchent à créer des produits ou services qui leur feront gagner "un max de tunes".
 --> Voir la vidéo :  Le Maire de Lyon, Gérard Collomb, a été accueilli avec bonhomie par cette assemblée bouillonnante ...

"Nous voulons faire des cette Halle un catalyseur en mettant en réseau et en donnant de la visibilité à l’ensemble de l’écosystème numérique lyonnais"  - Gérard Collomb
Revenant tout juste d'une tournée en Amérique, il leur a rappelé les atouts de la ville, très ouverte à l'international, et qui prépare à la Confluence l'ouverture de la Halle Girard, un immense espace dédié à ces nouvelles technologies.

 "Travailler ensemble, mais de manière très pointue, en visant toujours l'excellence". 
 A l'instar des vrais chefs de la gastronomie lyonnaise (Bocuse, Boulud...) dont les animateurs de la cuisine du web prennent l'exemple, le Maire de Lyon les a enjoint à voir très loin, à développer leur projet avec plus d'ambitions. Pour le Grand Lyon, qui se bat actuellement pour l'obtention du label « French Tech » avec ... 200 millions d'euros de financements à la clef, il ne s'agit pas de demander des subventions, mais de permettre de financer et de faire émerger des start-up du numérique capables d'intéresser un marché mondialisé.
La Halle Girard : 3 000 m2 à la Confluence sur le site de l'ancien marché de gros lyonnais, pourrait devenir la vitrine internationale du numérique lyonnais. 
Lyon, qui reçoit déjà le salon InnoRobots et celui des serious games, estime avoir atteint un bon niveau d'expertise sur le Big Data, les logiciels et la programmation, les contenus créatifs (jeux, programmes, applications...) et les plateformes Web.
Dans ce contexte, le ‘Blend Web Mix’ qui s'appuie sur un cluster d'entreprises innovantes, Edit, préfigure de futures collaborations pour des projets peut-être plus ambitieux ou, tout au moins, qui ont du sens.
Gilles Roman


A découvrir :

La version pour téléphone mobile de notre chaîne YouTube

 -----------------------LYFtv/ Actualités/ Agenda/ Economie/ Education/ Amériques/ Europe/ Loisirs/ Politique/Sports/
Lire la suite - Numérique : le Blend Web Mix, une réunion pour faire monter la sauce lyonnaise

Drones suspects autour des centrales nucléaires : Greenpeace nie toute implication



L'organisation écologiste
revendique toujours
ses actions -
Depuis le 5 octobre, selon EDF et d’autres sources, au moins dix sites nucléaires français ont été survolés par un ou plusieurs engins du type aéronef s’apparentant à des drones. 
Greenpeace, dans un communiqué, tient à démentir toute implication dans ces survols de drones. Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace France, assure que, pour chacune de ses actions, Greenpeace agit à visage découvert et revendique ses actes. Ce fut le cas en 2012 lors, successivement, d’un survol de La Hague par un drone ou de la centrale du Bugey par un paramoteur. 
Ce qui se passe avec ces nombreux survols est très inquiétant. 
"Nous demandons au Haut fonctionnaire de défense et de sécurité une enquête sur la sécurité aérienne des sites nucléaires. » Dans six cas sur dix, c'est-à-dire dans les centrales nucléaires de Gravelines, du Blayais, de Cattenom, de Nogent-sur-Seine, du Bugey et de Chooz, EDF a porté plainte contre x et a publié une information sur le site internet de la centrale. Selon d’autres sources, le site de Superphénix (Isère), le site du Commissariat à l’Energie Atomique de Saclay dans l’Essonne, la centrale nucléaire de Pierrelatte (Drôme) et la centrale nucléaire de Fessenheim s’ajoutent à la liste et ont également connu un ou plusieurs survols de drones. Les survols incriminés ont eu lieu parfois le même jour sur quatre sites éloignés, Bugey, Gravelines, Chooz, Nogent-sur-Seine le 19 octobre par exemple, ce qui témoigne d’une opération de grande envergure. « Nous sommes très inquiets de la survenue et de la répétition de ces survols suspects sans qu’aucune réponse sur leur origine ne soit fournie ni par EDF ni par les forces de l’ordre, explique Yannick Rousselet. Les délais entre la survenue de ces survols et le dépôt de plainte par EDF et l’absence d’information sur certains des sites survolés laissent vraiment interrogatifs. » Greenpeace France s’est dès ce mardi 28 octobre rapprochée de l’Autorité de sûreté nucléaire, de la sécurité d’Areva et du Haut fonctionnaire de défense et de sécurité pour avoir des explications au sujet de ces survols.
G.R.


A découvrir :

La version pour téléphone mobile de notre chaîne YouTube

 -----------------------LYFtv/ Actualités/ Agenda/ Economie/ Education/ Amériques/ Europe/ Loisirs/ Politique/ Sports/
Lire la suite - Drones suspects autour des centrales nucléaires : Greenpeace nie toute implication

Presse : vers la disparition des aides directes ?


             
Le Spiil (Syndicat de la Presse Indépendante d’Information en Ligne) s'est félicité aujourd'hui de l’adoption par la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale de son avis sur les aides à la presse, établi par le député Jean-Noël Carpentier dans le cadre du Projet de loi de finances pour 2015. 
 Depuis sa création en 2009, le Spiil préconise une refonte des régimes d’aides publiques dans le secteur de la presse. Dans le point 1 de son Manifeste pour un nouvel écosystème de la presse numérique (octobre 2012), le Spiil relevait les effets pervers des aides directes telles qu’elles existaient alors et demandait leur suppression progressive, sur une période de trois ans. Depuis 2012, de nombreuses réformes (alignement du taux de TVA de la presse numérique sur la presse papier, création du Fonds stratégique de développement de la presse, etc.) ont contribué à un meilleur accompagnement des pouvoirs publics, à plus de transparence, et à moins de distorsions de concurrence entre titres de presse. 
 Pour la première fois, un document officiel conclut que « la question d’une suppression progressive des aides directes à la presse doit désormais être posée, avec bien entendu un accompagnement social indispensable dans un secteur qui emploie plusieurs milliers de personnes notamment dans l’imprimerie et la diffusion. » 
Les éditeurs de presse membres du Spill partagent l’avis du rapporteur qui affirme que le régime actuel des aides directes « induit une dépendance pour les éditeurs de presse et conforte des logiques d’influence plus que des logiques d’investissement » et regrette qu’il ait constitué pendant si longtemps « un soutien massivement orienté vers le maintien d’un modèle en voie de disparition » Dans un même ordre d’idée, le Spiil a exprimé de nombreuses réserves sur le fonctionnement du Fonds Google-AIPG et les risques de conflits d’intérêt et de distorsion de concurrence qu’il comporte. Comme l’indique le rapport, le « fonds Google ne saurait constituer une solution aux défis de la presse en ligne. » 
 Face à l’urgence, pour la presse française, de bénéficier d’un écosystème dynamique et pérenne pour mieux réussir sa transition numérique, le Spiil souhaite que le gouvernement suive l’avis de la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale et qu’il définisse une véritable stratégie de modernisation de l'intervention de l'administration, par un abandon progressif et socialement responsable des aides directes à la presse et une réorientation du soutien public vers les modèles d’avenir se construisant sur le numérique. Cette évolution est indispensable pour promouvoir l'indispensable pluralisme de la presse à un moment où celui-ci est menacé par d'importantes opérations de concentration du secteur.
Lire la suite - Presse : vers la disparition des aides directes ?

Emploi : Disneyland recrute à Lyon



Lyon+PartDieu+LYFtv
Disneyland Paris se déplace à Lyon les 24 et 25 novembre prochains pour recruter ses futurs collaborateurs. 4 sessions de recrutement seront ainsi organisées, par demi-journée, chacune pouvant accueillir 35 personnes environ, dans une salle située dans le quartier de la Part-Dieu. Après une présentation de l’entreprise et des postes à pourvoir, les candidats seront reçus en entretien. Ils recevront une réponse de Disney 5 jours après la session en principe. 
 Pour postuler, les candidats doivent s’inscrire sur le site  (rubrique sessions de recrutement / toutes les sessions / session de recrutement à Lyon), ils recevront par la suite une convocation de Disney à l’une des sessions de recrutement. 
 Voici les postes recherchés : 
Chefs de partie (offre n°020QZHT) 
Commis de cuisine (offre n°020HLTQ) 
Opérateur d’attractions (offre n°020HKHV) 
Hôte d’accueil de tourisme (offre n°020HLRH) 
Serveur (offre n°020HLSQ) 
Réceptionniste hôtellerie (offre n°020HJWS) 
Hôte d’accueil de tourisme (offre n°020HJPB) 
Vendeur produits ludiques (offre n°020HJKH) 
Employé polyvalent de restauration (offre n°020HJSQ) 

 Langues : 
Un test oral d’anglais est passé lors des entretiens. Quand il est indiqué « anglais bon exigé » notamment pour les postes d’employés de restauration, c’est un niveau A2 dans le cadre européen. Et « Anglais très bon exigé » notamment pour les postes d’accueil et réception, c’est un niveau B2. Sachant que le cadre européen est A1, A2, B1, B2, C1, C2 (à partir de C1, c’est quasiment un niveau bilingue). 
 Logement : 
Pour les personnes originaires de province, un logement est proposé. Son coût est de 310 € par personne en studio de 2 personnes pour les cdd longs ; pour les cdd courts (ex : contrat de 10 jours), le coût est de 10 € par jour et par personne.

A découvrir :

La version pour téléphone mobile de notre chaîne YouTube

 -----------------------
logo+lyftv+librairie
logo+lyftv+Alatélécesoir
Lire la suite - Emploi : Disneyland recrute à Lyon