Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube !

INJEP | Publication du rapport "Parcours de jeunes et territoires"


             
Disponible sur le site de la



Second rapport de l’INJEP en tant qu’Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse « Parcours de jeunes et territoires » montre combien le territoire structure les inégalités entre jeunes autant qu’il les reflète.
L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) publie « Parcours de jeunes et territoire », second rapport de l’institut en tant qu’observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse.
S’appuyant sur une synthèse des données les plus récentes, ce texte met en évidence les inégalités socio-spatiales qui touchent les populations ainsi que leurs territoires de résidence.

Dynamique inégalitaire
L’intérêt de ce rapport est qu’il démontre que les territoires ne sont pas seulement les reflets des inégalités sociales, mais aussi un moteur de celles-ci. Loin de s’opposer inégalités sociale et spatiales se renforcent mutuellement, ce qui éclaire d’un jour nouveau la réforme territoriale à venir et le plan Priorité jeunesse voulu par le président de la République. 
En effet, la jeunesse est la catégorie de population qui se confronte le plus aux exigences d’un monde toujours plus mobile. Dès lors, elle fait face en premier lieu aux risques liés à ce nouveau facteur d’inégalités lié aux territoires.
Par-delà ces constats, le territoire est abordé dans ce texte comme espace de construction identitaire et comme outil de construction indentitaire. Pour toutes ces raisons, il appelle à une action publique ambitieuse fondée sur les capacités des personnes et des territoires.

Succès des troisièmes rencontres de l’Observatoire
327 participants, des débats riches et variés, un ministre séduit qui a redit l’importance de l’expertise et de l’observation dans le processus de mise en œuvre des politiques publiques de jeunesse… les troisièmes rencontres de l’Observatoire « Parcours de jeunes et territoires » ont été un plein succès.
De nombreuses restitutions écrites, sonores et audiovisuelles sont prévues. D’ores et déjà, un storify reprenant une sélection des tweets est mis en ligne. N’hésitez pas à poursuivre sur #rencINJEP ou sur le blog, www.blogdesrencontres.injep.fr

Lire la suite - INJEP | Publication du rapport "Parcours de jeunes et territoires"

Patrimoine : l'appel de Jack Lang : "Ouvrons les yeux !"


     

À l'occasion des Journées du patrimoine, Jack Lang est sorti de son silence pour s'indigner ouvertement de la laideur qui menace quotidiennement le territoire français. Celui qui avait lancé l'opération "Levez les yeux' pour sensibiliser les enfants à la beauté de leur patrimoine a décidé de pousser un "coup de gueule". 

@ Photos.LYFtv.com
" Combien de kilomètres devons-nous effectuer au travers d'une forêt monstrueuse de néons géants, de panneaux assourdissants, de jungle de métal, de déserts de tôles grisâtres, d'enseignes infernales, de centaines de slogans publicitaires, sortes de promesses de bonheur pour les nuls, des mensonges insupportables destinés à nous siphonner le crâne, à nous transformer en unité de consommation ? Combien de kilomètres avant d'entrer dans une de nos petites villes ou villes moyennes dont les centres historiques, beaux mais tristes, se meurent ? Mais où sommes-nous ? Qui sommes-nous devenus? (...) "
--> Commandez Ouvrons les yeux ! La nouvelle bataille du patrimoine dans la librairie de LYFtv (livraison par Amazon) -
LA PRESSE EN PARLE...
image1.png
Lire la suite - Patrimoine : l'appel de Jack Lang : "Ouvrons les yeux !"

Le discours de Jean Jack Queyranne pour la cérémonie des voeux du 9 janvier 2015

" Mesdames et Messieurs, Chers Amis, 
Cette année, après l’attaque perpétrée contre Charlie Hebdo, après l’assassinat de douze de nos compatriotes, après les sanglantes prises d’otages d’aujourd’hui dans la région parisienne, notre cérémonie prend un sens supplémentaire. Fallait-il la maintenir ? Je me suis posé cette question. Certaines collectivités ont renoncé à ce rendez-vous traditionnel. J’ai estimé que nous pouvions, que nous devions nous retrouver ce soir. 
La cérémonie s'est déroulée quelques minutes seulement après le
dénouement de la sanglante prise d'otages de Vincennes et l'assaut donné
par le Raid et le GIGN contre les assassins de Charlie Hebdo retranchés dans une imprimerie.
Après la stupeur, après l’indignation, cette cérémonie nous permet de rendre hommage à ceux qui sont tombés pour leurs dessins incarnant librement notre droit d’expression, à ceux qui sont tombés pour leur engagement comme ces policiers dont le métier était de protéger, à ces citoyens lâchement assassinés. 
Ayant exercé pendant quelques mois les fonctions de Ministre de l’Intérieur, je veux saluer la détermination et le courage des forces de l’ordre qui sont intervenues il y a quelques minutes et qui ont mis fin aux prises d’otages. 
Cette cérémonie nous permet de faire corps, de serrer les rangs, tout simplement d’être ensemble. 
Comme nous l’étions, nombreux, mercredi soir, place des Terreaux. Au delà de l’émotion et de la tristesse que nous partagions tous, j’ai personnellement été frappé, touché, rassuré par l’unité spontanée de notre peuple épris de liberté et de laïcité. Réunis contre l’obscurantisme, réunis pour affirmer notre foi dans les valeurs de la République et d’un Etat de droit. C’est le sens que les élus régionaux et moi-même entendons donner à cette cérémonie qui revêt une exceptionnelle gravité. Nous sommes tous, au niveau de nos responsabilités, dépositaires d’une parcelle de ce qui constitue notre communauté nationale. Je connais votre implication au sein de notre Région. Dans l’épreuve que traverse notre pays, nous avons un devoir : être présents, échanger, rassurer, combattre les psychoses, les peurs, les amalgames, rappeler que ce qui nous réunit est plus fort que ce qui peut nous diviser et nous opposer.
Nous le savons, nos concitoyens doutent parfois de la pertinence de nos institutions et de la politique. Mais ils se tournent vers nous, et c’est particulièrement vrai en ces temps douloureux car ils ont besoin de repères stables. Au sein de la République c’est l’essence même de notre institution régionale : elle n’est pas simplement un rouage administratif, un guichet supplémentaire mais une référence pour nos concitoyens. Et puis au-delà du deuil et de la solidarité quelle manière plus noble d’exprimer que face à la terreur nous ne renonçons pas à nous retrouver ensemble. C’est ce que les dessinateurs de Charlie Hebdo ont tenu à affirmer, parfois trop seuls, au fil de ces années où  ils combattaient avec leurs plumes et leurs crayons, la bêtise, l’intolérance, le racisme, la barbarie. Pour reprendre l’expression de Robert Badinter nous rendons hommage ensemble à «ces héros modernes de la liberté ».
Mesdames et messieurs, j’avais choisi de vous parler des Régions. Je le ferai brièvement. 2015 sera en effet l’année des Régions, avec bien sûr le renouvellement des assemblées régionales, avec aussi et surtout la naissance de 13 Régions françaises, à la taille des grandes Régions européennes (...)
 L’union de Rhône-Alpes et de l’Auvergne — Région qui sera demain la 7e d’Europe — est engagée depuis plusieurs mois. Nous avons travaillé main dans la main avec nos homologues auvergnats pour dessiner l’avenir de notre futur territoire. Nous affichons des idéaux communs parmi lesquels la solidarité avec les personnes les plus en difficulté, la solidarité entre les générations, la solidarité entre les territoires quels qu’ils soient, entre métropoles et campagnes, entre plaines et montagnes. Car chaque habitant, où qu’il vive, doit se sentir entendu, pris en compte, comme le veut la République. La préparation de notre union Rhône-Alpes/Auvergne ne se limite pas à notre institution. Beaucoup d’entre vous, dans le cadre de vos responsabilités, et dans des domaines aussi divers que l’économie, la formation, l’université, la culture, la protection de l’environnement ont déjà pris des initiatives pour envisager ensemble l’avenir commun de notre future grande Région. En juin 2015, les troisièmes rencontres du Conseil Montagne 2040 se dérouleront au mont Gerbier de Jonc, au pied duquel jaillissent les sources de la Loire, en haut de ce dôme anthracite, dans ce paysage basaltique, où la vue est imprenable sur Rhône-Alpes et l’Auvergne. Nous serons demain la première région de montagne du continent européen. Le défi revient à imaginer de nouveaux modes de vie, pour protéger ces espaces merveilleux, tout en accompagnant leurs habitants et leurs projets. Ce défi, nous le savons, est prodigieux ; il est le corollaire des nouveaux enjeux économiques et environnementaux de notre société.
Mesdames et messieurs, j’avais choisi aussi de vous parler du climat. Fin novembre débutera à Paris la XXIe conférence pour le climat. Elle réunira les Chefs d’Etat et de Gouvernements, 3 avec des milliers d’observateurs internationaux. Elle s’attachera à définir de nouvelles contraintes qui s’appliqueront aux Etats, tout en repérant les implications locales, au premier rang desquelles les Régions. La société civile sera plus fortement associée. Je suis persuadé que cette approche est la meilleure qui soit pour sortir des discours incantatoires et pour faire évoluer notablement les comportements. C’est cette approche que nous avons développée dans notre Région. C’est pourquoi Rhône-Alpes aura un rôle à jouer. Nous réunirons début juillet, ici même, la conférence préparatoire, « Climat et territoires » avec la participation des collectivités locales, des entreprises et des ONG des cinq continents. S’il faut des engagements fermes de la communauté internationale, il faut aussi les traduire concrètement. Le pic de pollution enregistré ces derniers jours dans les Alpes comme dans les grandes villes doit plus que jamais nous y inciter. Depuis dix ans, nous sommes à pied d’oeuvre pour transformer les mentalités dans notre Région. Car l’objectif consiste à faire évoluer nos modes de production, notre organisation des transports, notre façon de construire, c’est-à-dire à poser les fondations d’une croissance vertueuse dans un pays moderne.
Mesdames et messieurs, j’avais choisi de vous parler du rayonnement culturel de Rhône-Alpes. Nous sommes attachés à une présence forte, centrale, de la création artistique. Elle est et elle doit rester au coeur de notre action publique. Je veux réaffirmer notre soutien aux artistes au moment où, malheureusement, la culture est souvent mise à mal, où elle n’est pas suffisamment portée par une parole politique forte. Nous avons plus que jamais besoin des forces de l’esprit, de la vigueur de la pensée, des fulgurances de l’imaginaire. Après les premières oeuvres de Marc RIBOUD qui sont présentées jusqu’à fin Février, nous accueillerons sur le plateau la première grande monographie de Patrice GIORDA, pour qui les paysages et les atmosphères de notre Région ont souvent été source d’inspiration. Au printemps, notre Région participera à l’exposition universelle de Milan. Elle sera présente sur le pavillon France, comme premier partenaire de l’Etat. 150 pays déclineront leurs ambitions sur le thème « Nourrir la planète, Energie pour la vie », un thème cher à Rhône-Alpes, un autre défi d’avenir pour l’humanité.

Rayonnement culturel aussi avec l’ouverture, le 25 avril 2015, 
de la caverne du Pontd’Arc, autrement dit 
l’espace de restitution de la Grotte Chauvet. 

Ce lieu de culture, soutenu et financé par la Région, reconstituera à l’identique les premiers dessins de notre histoire, classées en 2014 au patrimoine mondial de l’Unesco. C’est une expérience émotionnelle que nous partagerons et dont nous ressortirons transformés, comme nous le sommes tous lorsque nous sommes confrontés à la question vertigineuse de notre propre existence et du monde qui nous entoure. Question qui prend un relief particulier dans la période que nous vivons. C’est le propre de l’art d’esquisser des réponses, tout en ouvrant sur de nouvelles questions. Ici, parce que les fresques originelles 4 nous renvoient à nos aïeux de 36 000 ans, nous nous sentons bouleversés et grandis, à la fois de notre époque et incroyablement solidaire de la longue chaîne humaine.
 Mesdames et messieurs, chers amis, en ce début d’année 2015, nous devons nous accrocher aux belles avancées de notre société. Une équipe internationale d’astrophysiciens, avec Hélène Courtois de l’Institut de physique nucléaire de l’université de Lyon, présente parmi nous ce soir, vient d’aboutir à une découverte gigantesque, considérée comme l’une des dix découvertes majeures à l’échelle mondiale. Ces chercheurs ont identifié un supercontinent de galaxies, dans lequel se trouve notre Voie lactée. Cet espace a été dénommé Laniakea, ce qui signifie « horizons célestes immenses » en hawaïen, en hommage aux navigateurs d’Hawaï qui se dirigeaient dans l’Océan pacifique avec leur seule connaissance des constellations. Ces scientifiques, grâce aux nouvelles méthodes de cosmographie, en ont donné une représentation semblable à celles des cours d’eau d’un bassin versant, les courants galactiques s’apparentant à des rivières. Il y a deux ans, nous célébrions la découverte du Boson de Higgs par les savants du CERN, cet institut scientifique qui est implanté à la frontière franco-suisse. De l’infiniment grand à l’infiniment petit, chacune de ces découvertes nous élève. La science, la recherche, la volonté de comprendre, c’est cela aussi Rhône-Alpes, un formidable laboratoire, d’où jaillit la connaissance.
Plus que jamais, nous avons besoin de l’audace des chercheurs et des bâtisseurs, de l’imagination fertile des créateurs, de l’énergie des entrepreneurs, de l’exigence de justice des humanistes. C’est ainsi que nous nous opposerons aux imprécateurs, aux fanatismes et à l’ignorance. 
Je vous invite à nous retrouver autour d’un verre de l’amitié qui ce soir est aussi un verre de la fraternité pour continuer à échanger. Nous avons tenu cette année à ce que notre buffet soit réduit aux galettes et aux bugnes qu’ont confectionnées les élèves du lycée hôtelier de Tain l’Hermitage qui assurent le service. Aller vers des horizons immenses, de justice et de liberté, c’est ce que je souhaite à chacune et chacun d’entre vous, en vous présentant mes voeux de bonheur personnel, de réussite dans vos métiers, d’accomplissement dans vos passions et de solidarité absolue pour faire triompher la République. 
Je vous remercie.
Jean-Jack Queyranne,
Président 
de la Région Rhône-Alpes


Lire la suite - Le discours de Jean Jack Queyranne pour la cérémonie des voeux du 9 janvier 2015