Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube !

Street Art : carte blanche aux grapheurs dans le centre ville de Lyon


             

Depuis le 18 avril dernier, la palissade du Grand Hôtel-Dieu, installée par Eiffage rue Bellecordière, a changé d’apparence. Le blanc de la tôle est devenu une toile pour les graffeurs de Lyon Bombing, un collectif de professionnels fondé à Lyon en 2008.

90 mètres de graffitis pour accompagner le chantier
Depuis ce début d’année, une palissade a été mise en place pour clôturer ces travaux d’envergure. Elle restera en place pendant toute la durée du chantier. 
 Le collectif Lyon Bombing a été choisi pour transformer cette palissade blanche en une véritable fresque urbaine. Durant deux week-ends consécutifs, mi-avril, sous l’œil étonné des passants, Packe, Shesla, Le Môme, trois graffeurs du collectif, accompagnés du graffeur indépendant Indey, ont bombé ces modules pour donner vie au chantier. « Le fond rappelle la façade du Grand Hôtel-Dieu, stylisée avec couleurs très vives, comme si elle avait été mise en lumière pour le 8 décembre. Il y a également des lettrages qui sont nos signatures. Notre parti pris était de faire quelque chose qui respecte les codes du graffiti », explique Pascal Navaranne, un des artistes de Lyon Bombing. 
Sur chacune des extrémités de la palissade sont représentées les galeries de la cour du Cloître pour rendre hommage à l’intérieur des lieux et rappeler l’élément central de la fresque. En fond, les passants peuvent lire les mots « Cité de la gastronomie » ou encore « Centre de Conventions » qui projettent le chantier dans le futur, dans la perspective de l’ouverture du Grand Hôtel-Dieu prévue à l’horizon 2018. 
Très visible par son emplacement à deux pas de la place Bellecour et positionnée sur un Monument Historique icônique de la ville de Lyon, la fresque devrait rapidement être très connue des Lyonnais. Après l’exposition de photos en 2011, les Nuits Sonores en 2012, et la première édition de LYON CITY DES!GN Urban Forum en 2013, cette démarche s’inscrit  dans la continuité des différents projets artistiques qui ont été menés depuis la fermeture du lieu au public. 
Les artistes du collectif ont la possibilité de faire évoluer leur fresque au cours de cette première année. Puis pour les années suivantes, d’autres appels à projets seront lancés pour venir réaliser de nouvelles fresques sur les palissades de chantier. 
A l’image de Lyon Bombing, les graffeurs qui souhaiteraient participer sont d’ailleurs invités à se faire connaître.

Lire la suite - Street Art : carte blanche aux grapheurs dans le centre ville de Lyon

Nuits sonores de Lyon : les transports en commun adaptés aux horaires du festival


             
 Le festival des Nuits Sonores, événement urbain désormais aussi reconnu à Lyon que la Fête des Lumière, se déroule cette année entre le 13 et le 17 mai. Disséminés dans plusieurs friches industrielles, en particulier celles du quartier en rénovation de la Confluence, les concerts donnent à la ville un côté Berlin des années 80
400 bénévoles, plus de 1000 équipiers, 500 entreprises et près de 150 structures culturelles participent à l'organisation. Nuits sonores (voir ici la vidéo diffusée sur YouTube), à travers ses programmes (Extra! et la Nuit 2 notamment), est ouvert aux initiatives et aux projets de toute l'Europe. Ce festival de cultures électroniques rassemble désormais plus de 100 000 spectateurs par an !
 La ville et les TCL encouragent les festivaliers à se déplacer en transport en commun. Ils mettent en place une offre spéciale pour l’occasion. 
- Nuits 1, 3 et 4 (nuits du 13 au 14 mai, du 15 au 16 mai, du 16 au 17 mai) :

  • Desserte de l’ancien Marché de gros
  • Renfort de la ligne de tramway T1 de 21h à 1h entre les stations Suchet et Debourg
  • Fréquence de 10 minutes au lieu de 15
  • Anticipation des 1ers départs de Montrochet à 3h30 dans les 2 sens

-  Nuit 2 – le circuit électronique (nuit du 14 au 15 mai) : 
Pour accompagner les festivaliers sur les étapes du circuit électronique, TCL met en place une navette qui desservira :

  • le Transbordeur - arrêt « Cité internationale Transbordeur » de la ligne C2
  • la Plateforme / la Marquise - arrêt « Augagneur - Servient » de la ligne C23
  • le Ninkasi Kao - arrêt « Stade de Gerland » de la ligne 60
  • le Bellona et l’ancien Marché de gros – arrêt potelet mobile face au 178 cours Charlemagne
  • le Périscope - arrêt potelet mobile 11 cours Charlemagne
  • le Sonic - arrêt « pont Kitchener RD » de la ligne C20
  • le Logo – arrêt « Apollinaire-Bourbonnais » de la ligne 3
  • le Terminal Club / La Maison Mère – arrêt « Terreaux – La Feuillée » de la ligne C3
  • l’Ambassade Club - arrêt « Cordeliers » de la ligne C3
  • le Dv1 Club - arrêt « Hôtel de Ville L.Pradel » de la ligne C5
Cette navette circulera aux horaires suivants :
  • Minuit : 1er départ de la Cité Internationale – Transbordeur
  • 5h00 : dernier départ Cité Internationale – Transbordeur
Fréquence de passage : un bus toutes les 20 minutes 
Desserte spécifique de l’Epicerie Moderne à Feyzin le jeudi 14 mai : 
Un seul départ à 23H10 de l’arrêt « La Bégude » des lignes 39 et 60 à destination du Ninkasi Kao. 
Tarification spéciale 
Un ticket spécial, permettant de voyager sans limite pendant 24h est proposé aux festivaliers au tarif de 5,50€. 
Ce ticket est disponible à partir du lundi 11 mai sur tous les distributeurs du réseau TCL. e

Lire la suite - Nuits sonores de Lyon : les transports en commun adaptés aux horaires du festival