Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube !

Déclassement de l'autoroute à Lyon, ce qui va changer :


             
Le Journal Officiel du 29 décembre a publié le décret portant déclassement de la catégorie des autoroutes, des sections de l’A6 et de l’A7 dans la traversée de l'agglomération lyonnaise.  Ce décret est l’étape fondatrice du processus qui conduira à terme à détourner le trafic de transit de l’agglomération lyonnaise. 
 Le conseil de la Métropole de Lyon doit à présent délibérer sur l’intégration de cette section dans sa propre voirie. Dès la délibération de la Métropole effective, le préfet de région prendra un arrêté en ce sens avec effet au plus tard au 1er novembre 2017 afin de permettre une transition harmonieuse entre les équipes d’exploitation de l’État et celles de la Métropole. 
 Par ailleurs, la voirie transférée aura le statut de « route à grande circulation » ce qui permettra à l’Etat de donner un avis sur les futurs aménagements de cet axe et de vérifier que sa requalification progressive soit bien articulée, notamment en termes de calendrier, les initiatives permettant d’orienter le trafic de transit vers les autres itinéraires autoroutiers existants.
Pour le Maire de Lyon, Gérard Collomb, « Une étape historique est franchie avec la publication de ce décret. Nous sommes là sur un dossier majeur d’intérêt général qui va compter pour la Métropole de Lyon et les générations futures. Ce projet enthousiasmant va transformer le visage de notre territoire pour l’embellir encore. Il nous reste maintenant à construire ensemble les prochaines étapes ».   

La portion déclassée représente un linéaire de 16 km. 
Elle commence, au nord, à hauteur de l’échangeur de la Garde sur les communes de Limonest et Dardilly en limite de la concession Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR) et s’achève, au sud, à Pierre-Bénite avant l’échangeur A450-A7 et l’arrivée de l’A450.   Les communes directement concernées sont : Limonest, Dardilly, Champagne-au-Mont d’Or, Ecully, Tassin la Demi-Lune, Lyon, La Mulatière, Oullins et Pierre Bénite.

Lire la suite - Déclassement de l'autoroute à Lyon, ce qui va changer :

Nouvelle baisse du chômage dans le Rhône et en Rhône-Alpes


             
Fin novembre 2016, dans le Rhône, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit à 95 510. Ce nombre baisse de 3,9 % sur trois mois (soit –3 840 personnes) ; il diminue de 1,3 % sur un mois et de 3,4 % sur un an. En Auvergne-Rhône-Alpes, ce nombre baisse de 3,3 % sur trois mois (–1,4 % sur un mois et –3,5 % sur un an). 
Dans le Rhône, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C) s'établit à 151 080 fin novembre 2016. Ce nombre baisse de 0,8 % sur trois mois (soit –1 150 personnes) ; il progresse de 0,5 % sur un mois et de 1,1 % sur un an. En Auvergne-Rhône-Alpes, ce nombre baisse de 0,9 % sur trois mois (+0,4 % sur un mois et +0,9 % sur un an).

Lire la suite - Nouvelle baisse du chômage dans le Rhône et en Rhône-Alpes

Lyon : le Préfet interdit l'entrée des églises à deux "individus"


             
LE PRÉFET INTERDIT AUX DEUX INDIVIDUS AYANT TROUBLÉ UNE CÉRÉMONIE DE FUNÉRAILLES A LYON LE 22 DÉCEMBRE 2016 DE PARAÎTRE DANS LES LIEUX DE CULTES CHRÉTIENS DU RHÔNE JUSQU’AU 9 JANVIER 2017 (Communiqué)



"Le 22 décembre 2016, deux individus ont, par leur présence en tenue traditionnelle et par leur comportement, troublé le déroulement d’une cérémonie de funérailles à laquelle ils n’étaient pas conviés à l’église St Joseph de Lyon 6ème.
Ces deux individus avaient à plusieurs reprises adopté une attitude similaire dans d’autres lieux de cultes catholiques du Rhône. Dans le contexte actuel de tension, lié aux attentats contre des symboles religieux, notamment celui commis à Saint Étienne du Rouvray et celui plus récent commis à Berlin le 19 décembre 2016 contre un marché de Noël, ce comportement est susceptible de constituer un trouble à l’ordre public.
Par ailleurs, l’action des forces de l’ordre, dédiée à la sécurisation générale, ne saurait être détournée par des perturbations portant atteinte à la préservation de la paix publique.
Dans ces conditions et dans le cadre des pouvoirs que lui donne l’état d’urgence, Michel DELPUECH, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet du Rhône, a signé ce jour à l’encontre de ces deux personnes des arrêtés d’interdiction de paraître dans les lieux de culte chrétiens du Rhône, jusqu’au 9 janvier 2017, lendemain des fêtes de l’Épiphanie.


Lire la suite - Lyon : le Préfet interdit l'entrée des églises à deux "individus"

Attention ! Premières chutes de neiges sur les axes routiers :


             

Ce lundi 19 décembre, de petites chutes de neige éparses descendant du Nord-est peuvent se produire en début d’après-midi sur plusieurs départements de la région Auvergne- Rhône-Alpes : 03,63, 42, 69, 01, 38, 73, 74
Malgré le caractère durable de ce risque, les intensités en jeu devraient rester très faibles (<1cm/3h) : et généralement sans tenue au sol.
En soirée et début de nuit prochaine, des précipitations vont commencer remonter sur le Massif central puis la vallée du Rhône en s’intensifiant progressivement. Après un intermède sous forme de pluie éventuellement, ces précipitations sont attendues pendant la nuit sous forme de neige jusqu’en plaine sur l’Auvergne et la vallée du Rhône jusqu’à Montélimar. La neige est attendue sur les rampes d’accès aux Tunnels du Mont Blanc et du Fréjus.
Mardi 20 décembre, l’épisode neigeux se poursuivra avec des chutes de neiges jusqu’en plaine plus intenses le matin le long d’un axe allant des Cévennes et de l’Aubrac aux Monts du Forez et du Lyonnais avec temporairement des intensités de l’ordre de 5cm/3h.
La vallée du Rhône est également touchée en marge Est avec des chutes de neige en plaine qui peuvent temporairement se prolonger au sud de Montélimar jusqu’au bas Vivarais.
En matinée et durant l’après-midi, les chutes de neige jusqu’en plaine devraient se décaler légèrement vers l’ouest et se limiter l’Auvergne et la Loire. Neige sur les rampes d’accès au TMB et Fréjus.
Michel DELPUECH, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes incite les automobilistes et conducteurs de poids lourds qui utilisent les axes placés en vigilance à la prudence.
Avant tout déplacement, informez-vous sur les conditions de circulation via internet
(www.bison-fute.gouv.fr), et en écoutant les radios.
Les secteurs suivants sont placés en vigilance :
Autoroute A75
Partie ouest de l'autoroute A89 en Auvergne (de Clermont-Ferrand vers Bordeaux)
Autoroute A71
Partie est de l'autoroute A89 en Auvergne (de Clermont-Ferrand vers Balbigny)
Autoroute A40 entre Mâcon et Genève
Autoroute A40 entre Genève et l'Italie
Autoroute A43 entre Lyon et Chambéry
Autoroute A43 entre Chambéry et l'Italie
Voix rapides urbaines de Lyon
Autoroute A7 entre Vienne et Valence
Autoroute A7 entre Valence et Orange
Autoroutes A47 et A72 dans le secteur de Saint-Étienne
Autoroute A89 et nationale 7 dans le secteur de Lyon, Roanne ou Balbigny
Nationales 88 et 102 dans le secteur du Puy-En-Velay

Lire la suite - Attention ! Premières chutes de neiges sur les axes routiers :

Pollution de l'air : le chauffage individuel bois largement responsable


               
Aujourd’hui, seulement 8% des habitants de la Métropole de Lyon utilisent un chauffage individuel bois.  Mais celui-ci génère pourtant, selon un communiqué des services du Grand Lyon,  "plus de la moitié (52%) de la pollution constatée". C’est pourquoi la Métropole fait le choix de cibler, particulièrement dans le domaine résidentiel, le remplacement des cheminées équipées de foyers fermés non performants et des foyers ouverts sachant qu’un chauffage au bois non performant émet 30 fois plus de particules qu’un foyer « Flamme verte ». 

Une prime, sous conditions de ressources, sera octroyée aux habitants de la Métropole, qui remplaceront leur chauffage individuel ancien. Elle sera de l’ordre de 1 000 € et pourra être versée pendant une période de 3 ans à compter de 2017.

Les transports sont, quant à eux, à  l’origine de 26% de cet épisode de pollution de l’air.
C’est pourquoi la Métropole s’engage dans la création d’une zone à faibles émissions dans laquelle des restrictions d’accès seront appliquées progressivement pour les véhicules les plus anciens et les plus polluants. Le périmètre concerné par cette mesure sera déterminé au cours de la concertation qui va débuter au mois de janvier 2017. Cette mesure de restriction d’accès concernera uniquement les poids lourds et les véhicules utilitaires les plus polluants. Cette action s’articulera avec le réseau des infrastructures majeures et avec les actions de la Métropole concernant le transport de marchandises en ville. L’ensemble de ces mesures fera l’objet d’une large concertation, avec l’ensemble des parties prenantes et, notamment, les professionnels du transport.


Lire la suite - Pollution de l'air : le chauffage individuel bois largement responsable

Pollution : Lyon et Villeurbanne expérimentent la circulation alternée

Mise en œuvre de la circulation alternée le vendredi 9 décembre


L’agglomération lyonnaise connaît actuellement un épisode durable de pollution atmosphérique aux particules fines.
Le relevé de situation fourni à midi ce mercredi 7 décembre 2016 fait apparaître un taux de 90 µg/m³ faisant suite aux 80 observés le 6 décembre, 76 observés le 5 décembre, les jours précédents étant à un niveau nettement inférieur, 57 et 54 µg/m³.
Le cadre réglementaire actuel prévoit que la circulation alternée en agglomération lyonnaise est déclenchée lorsque le seuil de 80 µg/m³ est atteint ou dépassé 4 jours de suite.
Bien que ces conditions ne soient pas réunies mais compte tenu des prévisions qui indiquent que le seuil de 80 µg/m³ est susceptible d’être de nouveau dépassé le 8 décembre, Michel DELPUECH, Préfet de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Préfet du Rhône, vient de décider, par anticipation, que la circulation alternée se mettrait en place à Lyon et à Villeurbanne ce vendredi 9 décembre à partir de 5h00 (seuls les véhicules impairs pourront circuler).
Le Préfet en a informé le Sénateur Maire de Lyon en l’invitant à mettre en œuvre toutes les mesures permettant la gratuité des transports en commun. Le Préfet a également informé le Maire de Villeurbanne.
Outre la circulation, le Préfet rappelle qu’il s’agit d’un épisode de pollution lié à la combustion. Les industriels sont invités à réduire leurs émissions. Le Préfet invite également les opérateurs et les particuliers à réduire les sources de chauffage par combustion.
Lire la suite - Pollution : Lyon et Villeurbanne expérimentent la circulation alternée

Croix Rousse : le Préfet interdit un rassemblement des "droites extrêmes"


             
Lyon en France
DANS LE CADRE DE L’ÉTAT D’URGENCE, LE PRÉFET INTERDIT LE RASSEMBLEMENT « POUR RENDRE L’ÉGLISE SAINT-BERNARD AUX CATHOLIQUES » 
L’association « Les amis du bon pasteur et de Saint-Bernard de Lyon » entend organiser un rassemblement de voie publique ce samedi 19 novembre après-midi place Colbert dans le 1er arrondissement de Lyon. Ce rassemblement n’a pas fait l’objet de la déclaration en préfecture prévue par les dispositions des articles L 211-1 et L 211-2 du Code de la sécurité intérieure. 
Les informations recueillies font apparaître que ce rassemblement devrait mobiliser un grand nombre de militants des droites extrêmes dont le comportement violent a souvent été constaté. De surcroît d’autres informations indiquent que les activistes d’extrême gauche, très présents dans ce quartier, et dont certains prônent l’action violente, appellent à se mobiliser en réaction à cette manifestation.
 Le risque de graves troubles à l’ordre public est donc avéré. Dans le cadre de l’état d’urgence, afin de préserver la paix publique, et alors que les forces de police doivent prioritairement être mobilisées pour la sécurité du centre de Lyon un jour de grande affluence, Michel DELPUECH, Préfet de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Préfet du Rhône, a décidé d’interdire le rassemblement projeté.
(Communiqué)

Lire la suite - Croix Rousse : le Préfet interdit un rassemblement des "droites extrêmes"

Ouverture d’un campus de Sciences Po Lyon à Saint-Étienne à la rentrée 2017


               
Renaud Payre, Directeur de Sciences Po Lyon, et Michèle Cottier, Présidente de l’Université Jean Monnet Saint-Étienne, ont annoncé l’ouverture d’un nouveau campus de Sciences Po Lyon à Saint-Étienne à la rentrée 2017. Ce nouveau campus accueillera dès septembre prochain 50 nouveaux étudiants en 1er cycle, qui seront recrutés via le concours commun des IEP (Aix-en-Provence, Lille, Lyon, Rennes, Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg et Toulouse). Chose unique en France, ces étudiants auront la possibilité de suivre un double parcours et d’être diplômés à la fin de leur 1er cycle d’une licence en Économie/Gestion de l’Université Jean Monnet. 
Cette nouvelle offre pédagogique s’accompagnera par ailleurs de la création d’un nouveau Diplôme d’Établissement en 1er cycle qui s’ajoutera aux six Diplômes d’Établissement de Sciences Po Lyon. Les étudiants du campus de Sciences Po Lyon auront accès en 3ème année aux mêmes destinations de mobilité internationale que leurs camarades du campus de Lyon. Ils pourront, s’ils le souhaitent, rejoindre le campus de Lyon en 2nd cycle. Ce projet, construit dans la concertation et dans un esprit d’ouverture, représente un nouveau volet de partenariat entre Sciences Po Lyon et l’Université Jean Monnet sur le plan pédagogique et s’inscrit également, dans un cadre plus large, dans la perspective de candidature IDEX de l’Université de Lyon.
Pour Renaud Payre, Directeur de Sciences Po Lyon : « L’ouverture de ce campus est une formidable opportunité de développement de Sciences Po Lyon au sein de l’Université de Lyon. Le campus de Saint-Étienne offrira d’excellentes conditions de travail aux étudiants de notre école. Il sera aussi le lieu d’innovations pédagogiques en lien avec l’Université Jean Monnet. C’est enfin pour nous une occasion de nouer des relations durables avec des collectivités publiques et des acteurs économiques d’une des grandes métropoles françaises. » Quant à Michèle Cottier, Présidente de l’Université Jean Monnet Saint-Étienne, elle a indiqué que « l’ouverture du premier cycle constitue une avancée majeure dans le partenariat privilégié qui s’est noué avec Sciences Po Lyon à travers le développement de masters pluridisciplinaires orientés sur les « politiques urbaines et territoriales »
Ce projet répond à une demande de plus en plus forte pour ce type de formation. Un de nos objectifs est de promouvoir la mixité des publics étudiants. Le caractère pluridisciplinaire de l’UJM apporte ainsi une forte valeur ajoutée à ce projet. Ce partenariat traduit et nourrit les ambitions convergentes qui s’inscrivent pleinement dans le projet d’IDEX du site Lyon Saint-Étienne . 

Lire la suite - Ouverture d’un campus de Sciences Po Lyon à Saint-Étienne à la rentrée 2017

8 décembre 2016 à Lyon : une Fête des Lumières concentrée et densifiée (Communiqué)


             
L’an dernier, la Ville de Lyon avait pris la décision de transformer la Fête des Lumières en un hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. L'objectif était de manifester notre unité, notre esprit de résistance, mais aussi notre vigilance. Dans un contexte où la menace terroriste restait à un niveau élevé, nous avons ainsi fait preuve de responsabilité tout en demeurant fidèles à l’esprit d’un événement constitutif de l’histoire et de l’identité de notre ville. 

C’est le même état d’esprit qui nous a guidés cette année.
 Nous ne voulions pas renoncer à cette manifestation emblématique de notre métropole et nous avons donc décidé de l’adapter, en limitant sa durée et son périmètre afin de pouvoir assurer la sécurité de chacune et de chacun. Densifiée, concentrée, la Fête des Lumières 2016 n’en sera pas moins une édition forte de grands projets emblématiques. 

Un nouveau dispositif de sécurité concerté 
Cette année la Fête des Lumières aura lieu sur 3 jours, au lieu de 4 habituellement. Elle se déroulera du jeudi 8 au samedi 10 décembre, sur une plage horaire restreinte, de 20 heures à minuit. Depuis plusieurs semaines, un travail partagé a été initié entre la Ville de Lyon, la Préfecture du Rhône, la DDSP, le SDMIS, afin de définir les conditions de sécurité dans lesquelles la Fête des Lumières se tiendra. 

Le périmètre réduit comprend la presqu’île, le Vieux Lyon et le site du Théâtre antique de Fourvière.
« L’Etat s’est mobilisé aux côtés de la Ville de Lyon pour que la Fête des Lumières puisse se tenir cette année, explique Michel Delpuech, Préfet de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Préfet du Rhône. La complémentarité entre les différents services permettra de garantir une sécurité renforcée pour cette nouvelle configuration de la Fête des Lumières ». 
Un dispositif anti-intrusion sera déployé aux entrées/sorties du périmètre au niveau desquelles des contrôles et filtrages seront effectués. Ils seront sécurisés par la police nationale, la police municipale, et des agents de sécurité privée. Comme chaque année, les forces de secours dont les sapeurs-pompiers seront également fortement présentes. 
Pendant les 3 jours de Fête, le stationnement automobile sera réduit sur certains axes situés dans le périmètre défini. La circulation sera interdite à l’intérieur de celui-ci.

Lire la suite - 8 décembre 2016 à Lyon : une Fête des Lumières concentrée et densifiée (Communiqué)

Lyon Métropole développe son expertise sur la sécurité industrielle et urbaine


               
Cette semaine se tenait à Lyon pour la deuxième fois une réunion rassemblant les principaux acteurs de la sécurité (industriels, institutions, centres de recherches, écoles…)

La sécurité est une thématique transversale (sécurité des données, des infrastructures, des véhicules, des équipements, des personnes…), qui devient de plus en plus un enjeu stratégique pour les entreprises, les personnes et les territoires. Le marché de la sécurité est en pleine mutation et pleine évolution : il devrait croitre de plus de 5% par an d’ici 2020. Sur la Métropole de Lyon, il représente aujourd’hui plus de 26 300 emplois.

« Vu le poids économique de ce secteur sur Lyon et les attentes de nos concitoyens, nous avons mis le thème de la sécurité au centre de notre programme de développement économique. Nous travaillons aujourd’hui à fédérer cette filière et à mettre en lumière ses atouts », a soutenu David Kimelfeld, Vice-Président de la Métropole de Lyon en charge du développement économique.

Le diagnostic réalisé par l’OPALE (Agence d’Urbanisme) sur la filière sécurité ainsi que les échanges avec les acteurs du territoire ont fait ressortir un positionnement spécifique de la Métropole sur la sécurité des systèmes industriels et urbains (Internet industriel, bâtiment intelligent, réseaux de transport, réseaux d’énergie, sites industriels et procédés industriels…). Le fait que l’aire urbaine soit la première aire urbaine industrielle en France avec 136 200 emplois légitime ce positionnement.

Au-delà de ces expertises, la Métropole dispose de nombreux atouts sur ce sujet :
·         La présence d’organismes publics nationaux et internationaux (Interpol, l’École nationale supérieure de la police à Saint-Cyr, laboratoire de la police scientifique…) ;
·         Des formations universitaires et centre de recherche, tels que le master sécurité intérieure ou le Mastère sécurité informatique de l’INSA… ;
·         Un tissu d’entreprises qui fournissent des solutions de sécurité constitué de grands groupes (Thalès Services, Sogeti, Orange Business Services, Atos, Worldline, Schneider, Siemens…) et de nombreuses PME regroupées pour certaines au sein du cluster EDEN ;
·         Des sociétés éditrices de solutions de cybersécurité (Prim’X, Sentryo, Stromshield, Cyberprotect…), notamment pour les systèmes industriels ;
·         Des spécialistes de la protection et de la surveillance (Sorhea, Foxstream, Anaveo,…) ;
·         Des services privés de sécurité (Byblos, Artemis, Securitas France, Prosegur…) ;
·         Des entreprises ou structures emblématiques consommatrices de solution de sécurité (EDF, AREVA, Sanofi …) ;
·         Un événement international dédié aux technologies de la sécurité : le forum Technology Against Crime (Forum TAC).


Suite à cette initiative de la Métropole du Grand Lyon, plusieurs industriels ont d’ores et déjà prévu de se réunir pour avancer sur un projet commun sur la sécurité des systèmes industriels, accompagnés par les services de l’Etat et de la Métropole de Lyon.

Une prochaine réunion se tiendra au cours du mois de novembre.



Lire la suite - Lyon Métropole développe son expertise sur la sécurité industrielle et urbaine

Sécurité : les drones placés sous contrôle


             

Adoption de la proposition de loi renforçant la sécurité
de l’usage des drones civils 

Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports a salué l’adoption définitive et à l’unanimité le jeudi 13 octobre par le Sénat de la proposition de loi relative au renforcement de la sécurité de l’usage des drones civils.
Afin d’accompagner l’essor de l’usage des drones civils, à la fois professionnels et de loisirs, cette proposition de loi concilie les enjeux de sécurité, de sûreté, de protection de la vie privée, et le soutien au développement d’une filière émergente, source de réelles opportunités de croissance économique et de création d’emplois, sans remettre en cause les pratiques historiques des aéromodélistes en club.
Avec ce texte de loi, la France se dote d’une réponse législative aux préoccupations de sécurité publique émergentes liées au développement des activités drones :
·         Les principes d’un nouvel encadrement de l’activité drone sont posés : l’immatriculation et l’enregistrement des drones permettront d’assurer une meilleure traçabilité des appareils. Des dispositifs de signalement permettront également d’améliorer la sécurité des tiers dans les espaces aériens.
·         La définition de la fonction de télépilote permettra de consolider la création d’un statut des télépilotes, en cohérence avec les travaux en cours au sein de la filière. Le texte inclut de nouvelles dispositions concernant des obligations de formation pour tous, et ouvre également la voie à l’élaboration d’un titre de télépilote, notamment pour les activités professionnelles les plus complexes.
·         Les notices seront rendues obligatoires, afin de contribuer à la pédagogie sur les règles d’usages des drones en toute sécurité, en complément des actions déjà menées par le ministère chargé des transports. Cette obligation s’appliquera également aux drones d’occasion.
·         Un dispositif de limitation de capacités visera notamment à assurer la sécurité des vols habités : les modalités de ce dispositif seront précisées par décret.
·         Le régime juridique de sanctions pour les contrevenants sera sécurisé, pour une juste prise en compte pénale.
Cette proposition repose, selon le communiqué du gouvernement, "sur un équilibre entre les principes, qui relèvent de la loi, et leur mise en œuvre technique, qui procèdera de l’adoption de dispositions réglementaires. Une attention particulière sera également portée à la cohérence avec le travail en cours au niveau européen".
Avec l’adoption de ce texte de loi, le Gouvernement confirme son objectif d'aider la réussite   industrielle de la filière drone et la modernisation juridique du secteur. La France avait été parmi les tout premiers pays au monde à se doter, dès 2012, d’une réglementation spécifique pour les usages professionnels des drones civils. Par ailleurs, le Conseil pour les drones civils installé en 2015 rassemble, avec les services de l’Etat, les acteurs de la filière et permet, sur la base d’objectifs partagés, de progresser dans la recherche des voies réglementaires, technologiques et économiques susceptibles de contribuer à cet équilibre.
Lire la suite - Sécurité : les drones placés sous contrôle

Un engouement sans précédent pour le vélo dans la Métropole de Lyon


             
Plusieurs événements vélo se déroulent ce week-end à Lyon, (Lyon Free Bike, Convergence Vélo et Roulez Jeunesse). Ils témoignent de l’engouement des Grands Lyonnais pour ce mode de déplacement. Cet engouement se confirme au regard des chiffres records de trafic vélo enregistrés cette semaine par les 55 compteurs vélos installés sur le territoire métropolitain et qui marquent une très forte croissance du trafic par rapport à l’année dernière. 
 On enregistre par exemple le passage de 8 000 vélos par jour en moyenne sur les Berges du Rhône, de 5 900 vélos sur le cours Gambetta ou de 4 700 sur le pont Lafayette. Ces chiffres records, en hausse de plus de 10%, confirment la tendance des dernières années avec une augmentation moyenne de 15% par an du trafic vélo depuis 2010. 
 Au-delà des phénomènes climatiques conjoncturels avec une fin d’été particulièrement chaude et ensoleillée en cette rentrée 2016, ces résultats montrent que les habitants du Grand Lyon adoptent de plus en plus le vélo comme un moyen de déplacement alternatif à la voiture et complémentaire des transports en commun. 

Ces chiffres sont aussi, pour Lyon métropole, la conséquence des nouveaux aménagements cyclables livrés cet été par ses services : 
• Piste cyclable du boulevard Ambroise Croizat à Vénissieux 
• Piste cyclable du quai de Serbie (Lyon 6e)
• Piste cyclable du quai Augagneur (Lyon 3e) 
• Piste cyclable du quai Jaÿr (Lyon 9e) 

 Par ailleurs, d’autres travaux d’aménagements cyclables vont débuter dans le courant de ce mois de septembre et au cours des prochains mois : 
• Liaison cyclable cours d’Herbouville-quai Lassagne (Lyon 1er et Lyon 4e). Les travaux débutent sur le quai Lassagne. Ceux du cours d’Herbouville ne commenceront qu’au printemps 2017 à l’issue de la concertation actuellement en cours. Ces travaux permettront la finalisation de la liaison cyclable structurante entre le pont Morand et le pont Winston Churchill (quai du Rhône rive droite). 
• Bandes cyclables quai Gillet et quai Saint Vincent (Lyon 1er et Lyon 4e). Deux bandes cyclables bilatérales (dans le sens de la circulation) sont créées sur le quai Gillet. Les travaux débutent en septembre pour une durée de deux mois environ. Au printemps 2017, une piste cyclable à contresens sur le quai Saint Vincent sera également créée. 

 D’ici à 2020, la Métropole prévoit d’autres aménagements cyclables : 
 • Quais de la Pêcherie et Saint Antoine dans le cadre du projet des Terrasses de la Presqu’île 
 • Quais de Bondy et Fulchiron 
 • Boulevard des Brotteaux 
 • Boulevard des Belges 
• Pont Winston Churchill 

 Les chiffres du trafic vélo sur 7 grands axes :


                 2015
                   2016
Berges du Rhône
7 500 vélos/jour
8 000 vélos/jour
Cours Gambetta
4 800 vélos/jour
5 900 vélos/jour
Pont Morand
4 700 vélos/jour
5 300 vélos/jour
Pont Lafayette
4 100 vélos/jour
4 700 vélos/jour
Rue de la Part-Dieu
3 800 vélos/jour
4 300 vélos/jour
Cours Albert Thomas
3 500 vélos/jour
4 100 vélos/jour
Place Bellecour nord
2 900 vélos/jour
3 300 vélos/jour

 Dans le cadre de son Plan d’Actions pour les Mobilités Actives (PAMA), la Métropole de Lyon qui dispose aujourd’hui de 670 km de voies cyclables ambitionne d’atteindre le chiffre de 1 000 km en 2020.

Lire la suite - Un engouement sans précédent pour le vélo dans la Métropole de Lyon

Pollution atmosphérique : le seuil d'information atteint en Rhône-Alpes


             
Le bassin Lyonnais, la zone des Coteaux et le nord du département de l'Isère connaissent actuellement, en raison des fortes chaleurs et de l'absence de vent, u un épisode de pollution atmosphérique à l'Ozone (niveau information et recommandation – seuil de 180 mg / m3) qui devrait se poursuivre ces prochains jours. 
Michel DELPUECH, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet du Rhône recommande aux personnes vulnérables ou sensibles de : 
o Limiter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur ; 
o En cas de symptômes ou d’inquiétudes, prendre conseil auprès de votre pharmacien ou de votre médecin. 
 Pour l’ensemble de la population, il est recommandé :
• de privilégier les solutions de « partage » pour vos déplacements : co-voiturage, transports en commun • d'éviter de circuler avec des véhicules polluants (date d'immatriculation antérieure au 1er janvier 2006)
• d'éviter la conduite « agressive » des véhicules, l’usage de la climatisation • d'abaisser temporairement de 20 km/h les vitesses maximales des véhicules • pour les travaux d’entretien ou de nettoyage, éviter d’utiliser des outils non électriques (tondeuses, taille, haie,…) ainsi que des solvants organiques (white-spirit, peinture, vernis décoratifs, produits de retouche automobile,…) 
• de reporter l’utilisation de barbecue à combustion solide à la fin de l’épisode de pollution

Lire la suite - Pollution atmosphérique : le seuil d'information atteint en Rhône-Alpes

L'ARS ou Allocation de rentrée scolaire versée aux familles à partir du 18 août


             
 Marisol TOURAINE et Laurence ROSSIGNOL simplifient encore les démarches :  l’allocation de rentrée scolaire (ARS) sera versée à partir du 18 août à plus de 2,8 millions de familles. Elle aide les parents aux revenus modestes qui ont des enfants scolarisés âgés de 6 à 18 ans à assumer le coût de la rentrée. 

Revalorisés de 25% en août 2012 par le Gouvernement, les montants de l’allocation de rentrée scolaire s’élèvent cette année à : 
 • 363 € pour les enfants de 6 à 10 ans ; 
• 383,03 € euros pour les enfants de 11 à 14 ans ; 
• 396,29 € euros pour les enfants de 15 à 18 ans.

 Pour simplifier la vie des parents, Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Laurence ROSSIGNOL, Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes, poursuivent la simplification du dispositif : 
 • les parents d’enfants de 6 à 15 ans n’ont aucune démarche à accomplir : les CAF versent automatiquement l’ARS aux familles déjà allocataires qui remplissent les conditions ; 
• les parents d’adolescents de 16 à 18 ans n’ont plus l’obligation de fournir un justificatif de scolarité : il leur suffit de confirmer en ligne sur le site www.caf.fr que leur enfant est toujours scolarisé, étudiant ou apprenti pour la rentrée 2016 ; 
• enfin, pour les enfants qui entrent en CP cette année mais qui n’auront 6 ans qu’en 2017, la famille récupère directement le certificat de scolarité auprès de l’école et l’envoie à la CAF ; 
• cette année, les familles n’ayant pas de dossier à la Caisse d’allocations familiales (CAF) peuvent télécharger leur demande d’ARS sur le site Internet www.caf.fr. 

 Le versement de l’allocation de rentrée scolaire soutient le pouvoir d’achat des familles et contribue à offrir à chaque enfant, quel que soit son milieu social, des chances égales de réussite. Les mesures de simplification poursuivies et amplifiées cette année par le Gouvernement et la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) améliorent l’accès des familles à cette aide.

Lire la suite - L'ARS ou Allocation de rentrée scolaire versée aux familles à partir du 18 août

Mitterrand-Rocard, histoire d'une longue rivalité...


             
L'ancien Premier ministre français Michel Rocard est décédé le samedi 2 juillet 2016. Il avait 85 ans.  
Michel Rocard a été premier ministre au cours du second mandat de François Mitterrand entre juin 1988 et mai 1991. Une collaboration pour le moins tumultueuse entre les deux hommes qui se détestaient, Rocard, défenseur du franc parler, représentant une aile réformiste au sein du Parti socialiste. 
L'encyclopédie Wikipedia rappelle qu'à la fin des années 1970, le "courant" rocardien affichait une tendance décentralisatrice au cours du congrès de Nantes, avant de devenir "ouvertement hostile aux nationalisations intégrales" préparées par les mitterrandistes. 
Dans le domaine international, Michel Rocard avait pour mentor Pierre Mendes France et était profondément partisan de la décolonisation.
En France, il a défendu la moralisation, le "parler vrai" et la décentralisation du pouvoir politique (déconcentration, régionalisation...). 
Dans le domaine économique, il s'est déclaré très tôt favorable à l’économie de marché, ce qui l'a placé dans les négociations du Programme commun de la gauche à l'opposé du Parti Communiste. 
RMI, CSG, Moralisation de la vie politique
Libre dans sa parole, Michel Rocard, qui avait été Ministre du Plan et Ministre de l'Agriculture avant d'être appelé à Matignon, n'hésitait pas à prendre ses partisans à "rebrousse poil". On se souviendra des Accords de Matignon obtenus avec Edgar Pisani sur la sortie de crise en Nouvelle Calédonie, de la création du Revenu Minimum d'Insertion  le 12 octobre 1988 (l’un des rares projets de loi votés à l'Assemblée à l'unanimité) ou encore, le 19 novembre 1990, de la loi sur la Contribution sociale généralisée (CSG), un impôt prélevé à la source de tous les revenus, qu'ils proviennent du travail ou du patrimoine. 
La bataille des éléphants
Tête de liste du PS aux élections européennes de 1994, Michel Rocard se voit opposer la concurrence d'une liste des Radicaux de Gauche animée par Bernard Tapie et soutenue en sous main par François Mitterrand. Les "éléphants" du PS profitent alors de son mauvais score pour le forcer à démissionner de son poste de premier secrétaire. Il ne sera donc pas candidat en 1995, laissant le champ libre au retour de la droite.
A lire sur la longue carrière de Michel Rocard :
- La biographie complète de Wikipedia
- Sur la relation tumultueuse entre François Mitterrand et Michel Rocard :


Lire la suite - Mitterrand-Rocard, histoire d'une longue rivalité...

Chômage : nouvelle baisse en Rhône-Alpes Auvergne !


             
Fin avril 2016, en Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit à 391 870. Ce nombre baisse de 0,8 % sur un mois (soit –3 060 personnes), de 1,8 % sur trois mois et progresse de 0,1 % sur un an.En Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C), s'établit à 614 750 fin avril 2016. Ce nombre baisse de 1,1 % sur un mois (soit –6 860 personnes), de 1,2 % sur trois mois et progresse de 1,6 % sur un an

 De fortes disparités entre les départements
 Fin avril 2016, en Auvergne-Rhône-Alpes, les évolutions du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A se situent entre –1,8 % en Haute-Savoie et +0,4 % dans l'Ain pour les évolutions sur un mois, et entre –3,5 % en Haute-Loire et +0,6 % dans l'Ain pour les évolutions sur trois mois. 
Les évolutions du nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B, C se situent entre –1,9 % en Haute-Savoie et –0,2 % en Ardèche pour les évolutions sur un mois, et entre –2,4 % en Haute-Loire et +0,2 % en Ardèche pour les évolutions sur trois mois. 
Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A diminue de 0,8 % pour les hommes (–1,7 % sur trois mois et –0,6 % sur un an) et de 0,7 % pour les femmes (–1,9 % sur trois mois et +0,9 % sur un an).

Age et sexe

Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A diminue en Auvergne-Rhône-Alpes de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–2,7 % sur trois mois et –5,9 % sur un an), de 1,0 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–2,2 % sur trois mois et –0,6 % sur un an) et de 0,5 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,3 % sur trois mois et +5,9 % sur un an).


Lire la suite - Chômage : nouvelle baisse en Rhône-Alpes Auvergne !

LYonenFrance fait confiance à SeedingUp


             

SeedingUp | Digital Content Marketing Si notre site a réduit son activité depuis la fin de l'année 2012, nous recevons toujours de nombreuses sollicitations pour annoncer des événements, conférences, débats ou animations à Lyon comme dans la grande région AUvergne Rhône-Alpes. 
Pour satisfaire cette demande nous avons créé un forum interactif, sur lequel chacun peut s'inscrire pour diffuser son information.  

Le calendrier des événements annoncés sur nos pages peut être consulté ici - 

Tous les articles publiés sur LYFtv sont accessibles à partir des principaux moteurs de recherche (Yahoo!, Google, Bing...) et renvoyés automatiquement à plus de 30000 lecteurs sur les réseaux sociaux (twitter, facebook, Google+...) !

Nouveau ! pour une communication plus commerciale, nous avons désormais établi un partenariat avec la société SeedingUp
 SeedingUp est un fournisseur de services efficace et fiable pour la diffusion de contenus professionnels sur les blogs, les médias en ligne, les sites Web et les réseaux sociaux. Les annonceurs ont chez SeedingUp la possibilité, à travers des éditeurs et influenceurs indépendants, de diffuser des contenus sur leurs produits et prestations de services sur des sites Web, blogs et profils de réseaux sociaux pertinents et thématiques. 
Pour la promotion d’une marque, d’un produit ou d’une organisation à but lucratif  (foire commerciale, salon, entreprise...), cette société, très réactive, vous offrira une gamme de possibilités d’insertions adaptées à votre budget, sur nos sites ou d’autres supports, en France et en Europe ! 
Avec SeedingUp, les éditeurs peuvent monétiser de façon rentable leurs blogs, sites web et profils de réseaux sociaux et obtiennent ainsi en permanence de nouvelles idées sur lesquelles pouvoir écrire. 

LYonenFrance fait désormais partie du groupe LYFtv, géré par l'association Terre de Feu, qui anime la chaîne YouTube RedacLYFtv Celle-ci offre une sélection régulièrement mise à jour de vidéos traitant de Lyon, Paris, l'Europe, les Amériques et aussi des musiques de France et du Monde, d'éducation, de culture, d'environnement, de loisirs, des médias, de politique et de sports...  



Lire la suite - LYonenFrance fait confiance à SeedingUp

La baisse du chômage à Lyon et dans la région Rhône-Alpes Auvergne


             
Fin mars 2016, en Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre de demandeurs d’emploi sans activité (catégorie A) s'établit à 394 930. 
Ce nombre baisse de 1,5 % sur un mois (soit –6 100 personnes), de 1,3 % sur trois mois et progresse de 1,3 % sur un an.
En France métropolitaine, ce nombre baisse de 1,7 % sur un mois, de 1,4 % sur trois mois et progresse de 0,5 % sur un an.
En Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C), s'établit à 621 610 fin mars 2016. Ce nombre baisse de 0,2 % sur un mois (soit –1 370 personnes), de
0,5 % sur trois mois et progresse de 3,7 % sur un an.

En France métropolitaine, ce nombre baisse de 0,2 % sur un mois, de 0,4 % sur trois mois et progresse de 3,0 % sur un an. 

Lire la suite - La baisse du chômage à Lyon et dans la région Rhône-Alpes Auvergne

Bellecour : Lyon Métropole soutient une plateforme de livraison vertueuse en centre ville


             
La société Citylogistics inaugure son premier espace de logistique urbaine dans les locaux de la Poste centrale de Lyon, place Antonin Poncet. 
L'objectif est de livrer les quartiers piétonniers de la Presqu’île, du Vieux-Lyon et des Pentes de la Croix-Rousse avec des véhicules adaptés (Electriques, GNC, Vélos). Il s'agit d'encourager les initiatives permettant d’améliorer non seulement l’activité économique mais aussi les conditions environnementales de cette activité :  la qualité de l’air et l’environnement sonore, les émissions de CO2, la fluidité du trafic en centre-ville... cette volonté politique se concrétise par de nombreuses actions et partenariats mis en place depuis une dizaine d’années.
Des expérimentations, entre 2014 et 2015 : 
Sur les livraisons nocturnes, un partenariat a été établi par la Métropole avec l’association de chargeurs et prestataires logistiques).Après évaluation, le dispositif a été pérennisé sur 10 des 12 points de vente pour les enseignes Picard, Carrefour, Casino et Mc Donald’s et un travail est en cours avec la Chambfe de Commerce et d'Industrie pour un élargissement sur d’autres filières dans le cadre de la révision du Plan de Déplacements Urbains

Une réglementation environnementale innovante pour les aires de livraisons. 
Les normes d’émissions CO2 des véhicules, une taille maximale uniformisée des véhicules (29m²) et l’instauration du disque livraison « 30 minutes » dédié aux professionnels ont été mis en place depuis 2007.
La métropole expérimente aussi le partage de l’espace public dans le temps avec voie dédiée aux livraisons de 9h30 à 16h30 (comme dans la rue Grenette) . Cette répartition de l’espace se fait en respectant les rythmes des différents usages tout en maximisant la sécurité pour les usagers. Elle met en place un programme de reconfiguration des aires de livraison (les aires sont redimensionnées pour permettre un accès aisé des véhicules).

Des projets européens
Des données de trafic en temps réel collectées depuis plusieurs années permettent de faire émerger des services innovants, comme par exemple un site internet OnlyMoov et une application mobile Optymod’Lyon.  La métropole annonce aussi sa participation à un projet européen baptisé « Opticities » pour travailler avec les constructeurs automobiles et développer un navigateur performant dédié à la logistique urbaine.

Les plateformes urbaines, dont la surface varie entre 200 m² et 5000 m², permettent de mutualiser l’espace entre opérateurs et d’améliorer le taux de remplissage des véhicules sur le dernier kilomètre. Grâce à l’utilisation de véhicules à faibles ou très faibles émissions de polluants, ces plateformes sont un élément important de la transition énergétique dans le domaine des transports. Elles contribuent également à l’amélioration de la qualité de l’air et à la réduction de la congestion en ville par une moindre occupation de la voirie.
Le programme Citylogistics mis en service dans les locaux de La Poste, contribue à son tour à renforcer ce maillage et offre à la Métropole un outil supplémentaire pour rendre  plus performante « la mobilité des marchandises » en centre ville.



Lire la suite - Bellecour : Lyon Métropole soutient une plateforme de livraison vertueuse en centre ville

Lyon Métropole : un an, des projets et un premier bilan

Ce lundi 11 janvier, Gérard Collomb, Président de la Métropole de Lyon, a réuni l’exécutif du territoire pour la première commission permanente de 2016. L’occasion de faire le bilan de la première année de la Métropole et d’évoquer les projets à venir. 
« 2015 a été une année riche, celle de la création de la Métropole, collectivité territoriale unique en son genre en France. Cette création est le résultat de la fusion de deux organisations (le Grand Lyon et une partie du département du Rhône -ndlr) rassemblant au total plus de 8500 agents en moins de 2 ans, sans équivalent en France dans le public ni même dans le secteur privé », a déclaré Gérard Collomb
 Durant cette année 2015, la nouvelle Métropole a également pris des décisions importantes pour le mandat : 
 - Vote de la Programmation Pluriannuelle d’Investissement, qui fixe la feuille de route à hauteur de 3,5 milliards d’euros d’investissement et comprenant pas moins de 305 projets d’agglomération, 200 opérations récurrentes des politiques publiques et 670 projets territorialisés !
 - Installation de 9 conférences territoriales des Maires ; 
 - Adoption du Pacte de cohérence métropolitain
 - Adoption du Programme Métropolitain pour l’Insertion et l’Emploi ; 
 - Signature du Contrat de Plan Etat-Région 2016-2020, pour un montant total de 657 M€ comprenant la modernisation du nœud ferroviaire lyonnais (421 M€), l’aménagement de l’A7 et de l’A450, 200,5 millions d’euros pour l’université et la recherche et  148 millions sur le volet territorial.

Ces décisions ont été prises dans un contexte financier et budgétaire inédit : la baisse de recettes a engendré le lancement d’un chantier d’économies sur la durée du mandat et la définition d’un nouveau modèle pour préserver la capacité d’autofinancement de la collectivité. Mais malgré ce contexte, la Métropole continuera à poursuivre en 2016 les défis écologiques, sociaux et économiques du territoire et de ses habitants. Ainsi, elle mettra notamment en œuvre : 
 - Un schéma métropolitain de développement économique, en concertation avec les principaux acteurs économiques de la Métropole ; 
 - Un schéma unique des solidarités visant à renforcer la transversalité des interventions de la Métropole dans le champ social ; 
 et enfin deux pactes financiers : la "clause de revoyure" avec le département et le protocole général financier avec les communes. 


Lire la suite - Lyon Métropole : un an, des projets et un premier bilan