Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube !

8 décembre 2016 à Lyon : une Fête des Lumières concentrée et densifiée (Communiqué)


             
L’an dernier, la Ville de Lyon avait pris la décision de transformer la Fête des Lumières en un hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. L'objectif était de manifester notre unité, notre esprit de résistance, mais aussi notre vigilance. Dans un contexte où la menace terroriste restait à un niveau élevé, nous avons ainsi fait preuve de responsabilité tout en demeurant fidèles à l’esprit d’un événement constitutif de l’histoire et de l’identité de notre ville. 

C’est le même état d’esprit qui nous a guidés cette année.
 Nous ne voulions pas renoncer à cette manifestation emblématique de notre métropole et nous avons donc décidé de l’adapter, en limitant sa durée et son périmètre afin de pouvoir assurer la sécurité de chacune et de chacun. Densifiée, concentrée, la Fête des Lumières 2016 n’en sera pas moins une édition forte de grands projets emblématiques. 

Un nouveau dispositif de sécurité concerté 
Cette année la Fête des Lumières aura lieu sur 3 jours, au lieu de 4 habituellement. Elle se déroulera du jeudi 8 au samedi 10 décembre, sur une plage horaire restreinte, de 20 heures à minuit. Depuis plusieurs semaines, un travail partagé a été initié entre la Ville de Lyon, la Préfecture du Rhône, la DDSP, le SDMIS, afin de définir les conditions de sécurité dans lesquelles la Fête des Lumières se tiendra. 

Le périmètre réduit comprend la presqu’île, le Vieux Lyon et le site du Théâtre antique de Fourvière.
« L’Etat s’est mobilisé aux côtés de la Ville de Lyon pour que la Fête des Lumières puisse se tenir cette année, explique Michel Delpuech, Préfet de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Préfet du Rhône. La complémentarité entre les différents services permettra de garantir une sécurité renforcée pour cette nouvelle configuration de la Fête des Lumières ». 
Un dispositif anti-intrusion sera déployé aux entrées/sorties du périmètre au niveau desquelles des contrôles et filtrages seront effectués. Ils seront sécurisés par la police nationale, la police municipale, et des agents de sécurité privée. Comme chaque année, les forces de secours dont les sapeurs-pompiers seront également fortement présentes. 
Pendant les 3 jours de Fête, le stationnement automobile sera réduit sur certains axes situés dans le périmètre défini. La circulation sera interdite à l’intérieur de celui-ci.

Lire la suite - 8 décembre 2016 à Lyon : une Fête des Lumières concentrée et densifiée (Communiqué)

Lyon Métropole développe son expertise sur la sécurité industrielle et urbaine


               
Cette semaine se tenait à Lyon pour la deuxième fois une réunion rassemblant les principaux acteurs de la sécurité (industriels, institutions, centres de recherches, écoles…)

La sécurité est une thématique transversale (sécurité des données, des infrastructures, des véhicules, des équipements, des personnes…), qui devient de plus en plus un enjeu stratégique pour les entreprises, les personnes et les territoires. Le marché de la sécurité est en pleine mutation et pleine évolution : il devrait croitre de plus de 5% par an d’ici 2020. Sur la Métropole de Lyon, il représente aujourd’hui plus de 26 300 emplois.

« Vu le poids économique de ce secteur sur Lyon et les attentes de nos concitoyens, nous avons mis le thème de la sécurité au centre de notre programme de développement économique. Nous travaillons aujourd’hui à fédérer cette filière et à mettre en lumière ses atouts », a soutenu David Kimelfeld, Vice-Président de la Métropole de Lyon en charge du développement économique.

Le diagnostic réalisé par l’OPALE (Agence d’Urbanisme) sur la filière sécurité ainsi que les échanges avec les acteurs du territoire ont fait ressortir un positionnement spécifique de la Métropole sur la sécurité des systèmes industriels et urbains (Internet industriel, bâtiment intelligent, réseaux de transport, réseaux d’énergie, sites industriels et procédés industriels…). Le fait que l’aire urbaine soit la première aire urbaine industrielle en France avec 136 200 emplois légitime ce positionnement.

Au-delà de ces expertises, la Métropole dispose de nombreux atouts sur ce sujet :
·         La présence d’organismes publics nationaux et internationaux (Interpol, l’École nationale supérieure de la police à Saint-Cyr, laboratoire de la police scientifique…) ;
·         Des formations universitaires et centre de recherche, tels que le master sécurité intérieure ou le Mastère sécurité informatique de l’INSA… ;
·         Un tissu d’entreprises qui fournissent des solutions de sécurité constitué de grands groupes (Thalès Services, Sogeti, Orange Business Services, Atos, Worldline, Schneider, Siemens…) et de nombreuses PME regroupées pour certaines au sein du cluster EDEN ;
·         Des sociétés éditrices de solutions de cybersécurité (Prim’X, Sentryo, Stromshield, Cyberprotect…), notamment pour les systèmes industriels ;
·         Des spécialistes de la protection et de la surveillance (Sorhea, Foxstream, Anaveo,…) ;
·         Des services privés de sécurité (Byblos, Artemis, Securitas France, Prosegur…) ;
·         Des entreprises ou structures emblématiques consommatrices de solution de sécurité (EDF, AREVA, Sanofi …) ;
·         Un événement international dédié aux technologies de la sécurité : le forum Technology Against Crime (Forum TAC).


Suite à cette initiative de la Métropole du Grand Lyon, plusieurs industriels ont d’ores et déjà prévu de se réunir pour avancer sur un projet commun sur la sécurité des systèmes industriels, accompagnés par les services de l’Etat et de la Métropole de Lyon.

Une prochaine réunion se tiendra au cours du mois de novembre.



Lire la suite - Lyon Métropole développe son expertise sur la sécurité industrielle et urbaine

Sécurité : les drones placés sous contrôle


             

Adoption de la proposition de loi renforçant la sécurité
de l’usage des drones civils 

Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports a salué l’adoption définitive et à l’unanimité le jeudi 13 octobre par le Sénat de la proposition de loi relative au renforcement de la sécurité de l’usage des drones civils.
Afin d’accompagner l’essor de l’usage des drones civils, à la fois professionnels et de loisirs, cette proposition de loi concilie les enjeux de sécurité, de sûreté, de protection de la vie privée, et le soutien au développement d’une filière émergente, source de réelles opportunités de croissance économique et de création d’emplois, sans remettre en cause les pratiques historiques des aéromodélistes en club.
Avec ce texte de loi, la France se dote d’une réponse législative aux préoccupations de sécurité publique émergentes liées au développement des activités drones :
·         Les principes d’un nouvel encadrement de l’activité drone sont posés : l’immatriculation et l’enregistrement des drones permettront d’assurer une meilleure traçabilité des appareils. Des dispositifs de signalement permettront également d’améliorer la sécurité des tiers dans les espaces aériens.
·         La définition de la fonction de télépilote permettra de consolider la création d’un statut des télépilotes, en cohérence avec les travaux en cours au sein de la filière. Le texte inclut de nouvelles dispositions concernant des obligations de formation pour tous, et ouvre également la voie à l’élaboration d’un titre de télépilote, notamment pour les activités professionnelles les plus complexes.
·         Les notices seront rendues obligatoires, afin de contribuer à la pédagogie sur les règles d’usages des drones en toute sécurité, en complément des actions déjà menées par le ministère chargé des transports. Cette obligation s’appliquera également aux drones d’occasion.
·         Un dispositif de limitation de capacités visera notamment à assurer la sécurité des vols habités : les modalités de ce dispositif seront précisées par décret.
·         Le régime juridique de sanctions pour les contrevenants sera sécurisé, pour une juste prise en compte pénale.
Cette proposition repose, selon le communiqué du gouvernement, "sur un équilibre entre les principes, qui relèvent de la loi, et leur mise en œuvre technique, qui procèdera de l’adoption de dispositions réglementaires. Une attention particulière sera également portée à la cohérence avec le travail en cours au niveau européen".
Avec l’adoption de ce texte de loi, le Gouvernement confirme son objectif d'aider la réussite   industrielle de la filière drone et la modernisation juridique du secteur. La France avait été parmi les tout premiers pays au monde à se doter, dès 2012, d’une réglementation spécifique pour les usages professionnels des drones civils. Par ailleurs, le Conseil pour les drones civils installé en 2015 rassemble, avec les services de l’Etat, les acteurs de la filière et permet, sur la base d’objectifs partagés, de progresser dans la recherche des voies réglementaires, technologiques et économiques susceptibles de contribuer à cet équilibre.
Lire la suite - Sécurité : les drones placés sous contrôle