Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube !

Alerte neige sur la métropole de Lyon

Le point de la situation à la mi-journée ce lundi 18 décembre 2017.
En raison des chutes de neige annoncées, la Métropole de Lyon a déclenché son dispositif de veille hivernale la nuit dernière, d’abord sur les voies situées à 400 m d’altitude. Ce sont ensuite les lignes fortes de transport en commun qui ont été traitées dans la nuit ainsi que les principaux axes routiers du territoire.

 La neige tombée en continu a conduit les équipes de la viabilité hivernale à repasser régulièrement sur les voies traitées pendant la nuit. En début de matinée, un phénomène de regel a ralenti la reprise du trafic et impose aux conducteurs la plus extrême prudence. Par ailleurs, les interventions des équipes de déneigement ont été pénalisées par les conditions de circulation toujours difficiles en début de matinée et par des véhicules bloquants. 
 A la mi-journée, la circulation est encore difficile dans le 5e arrondissement de Lyon en raison de véhicules qui ont bloqué la circulation et l’accès aux véhicules d’intervention. Quelques points sont encore en cours de traitement sur les points hauts des Monts d’Or. 

L'actualité lyonnaise en vidéos :
Quelques difficultés sont encore constatées sur quelques lignes fortes du réseau de transports en commun du plateau nord sur les communes de Caluire et de Rillieux-la-Pape. 
Un retour à la normale est prévu dans le courant de l’après-midi sur l’ensemble des axes métropolitains. 
 Pour suivre l’avancement des travaux de déneigement, le site www.onlymoov.com propose une information actualisée en temps réel. Un standard téléphonique est également à la disposition des habitants de la Métropole de 5h à 22h au 04 78 95 88 44. La situation météorologique devrait s’améliorer à partir de la mi-journée avec des températures de 2°. 
La circulation reste difficile à cause de la présence de la neige fondue sur la chaussée. 
Pour faciliter le travail des équipes de déneigement, les usagers sont invités à privilégier les transports en commun dont le réseau est pour partie rétabli plutôt que la voiture individuelle. 
Pour ceux qui n’ont d’autre choix, il est conseillé de se pourvoir d’équipements adaptés (chaînes, pneus neige…). 
 Plus d’informations sur : www.onlymoov.com – 0800 153 050 (appel gratuit) 


www.tcl.fr – 04 26 10 12 12 (coût d’un appel local)
Lire la suite - Alerte neige sur la métropole de Lyon

Saint-Exupéry : révélations sur sa disparition

Antoine de Saint Exupery
Saint-Exupéry
- Révélations
-
Le 31 juillet 1944, lors d'une mission de reconnaissance aérienne, le commandant Antoine de Saint-Exupéry disparaît à bord du Lightning N223. Ce beau livre, édité par Vtopo et préfacé par Patrick Poivre d'Arvor résume les longues années de recherche qui ont permis aux auteurs, des passionnés ou des membres de la famille éloignée du célèbre aviateur lyonnais auteur du Petit Prince,  de lever le voile sur le mystère de sa disparition.
Après quelques rappels sur la vie d'Antoine, les circonstances et les connaissances à propos de cette funeste mission sont étudiées. François d'Agay évoque l'état d'esprit des proches face à la disparition de son oncle, jusqu'à l'incroyable découverte en mer d'une gourmette en argent.
Ce bijou sera le déclencheur d'une longue enquête qui conduira les auteurs jusqu'à Horst Rippert, un aviateur allemand qui avouera avoir abattu un Lightning là-même où repose celui d'Antoine.

L'actualité lyonnaise en vidéos :

Une rencontre historique entre François, le plus proche parent d'Antoine, et Horst, le vétéran de la Luftwaffe responsable de sa mort, aura lieu en secret en février 2010. Elle est intégralement narrée ici.
Ce livre apporte donc enfin la preuve que Saint-Ex a été abattu par la chasse allemande. Mais la piste de ces recherches va en croiser d'autres. Ainsi, on découvre comment un jeune prince allemand, disparu au combat à Marseille, a pu être retrouvé et rendu à sa famille en Allemagne alors que sa dépouille reposait aux USA !
Le destin d'Henri Ray, jeune frère d'armes d'Antoine, disparu en mars 1944, est également élucidé, Henri repose auprès de lui.
Et finalement, une question reste posée : les secours en mer de la Luftwaffe ont-ils recueilli Saint-Ex vivant ?

Commander le livre Saint-Exupéry : révélations sur sa disparition (livraison par Amazon) -
Lire aussi sur LYFtv : Guynemer, la légende et le mystère !
Lire la suite - Saint-Exupéry : révélations sur sa disparition

AirBnB : à Lyon, la location de meublés de tourisme est aussi soumise à réglementation

La Métropole de Lyon – élue meilleure destination européenne de tourisme urbain en fin d’année dernière aux World Travel Awards - s’est affirmée comme une destination touristique majeure en France et en Europe.avec une augmentation deplus de 30 % au cours de ces dix dernières années, forte de ses 4.7 millions de nuitées en hôtels en 2016 (Source : MKG - CCI 2016), tandis que l’aéroport de Saint Exupéry devrait franchir le cap des 10 millions de passagers d’ici la fin de l’année, cela grâce à la création de nombreuses nouvelles lignes aériennes.
Le phénomène « Airbnb », englobant l’ensemble des plateformes de location, est un phénomène global qui concerne sans exception toutes les grandes destinations touristiques. Il répond à de nouveaux modes de voyages et représente une offre complémentaire à l’hôtellerie traditionnelle.


L'actualité lyonnaise en vidéo :


De nouvelles réglementations "pour un développement maitrisé" viennent d'être présentés à la presse régionale par les élus lyonnais.  
Le nouveau dispositif régulant le marché des meublés de tourisme à Lyon repose sur la définition d’un cadre renforçant les modalités de «changement d’usage» d’un logement et la mise en place d’un système de télé déclaration et de numéro d’enregistrement permettant une meilleure transparence de l’offre.
AirBNB la réglementation des meublés de tourisme à Lyon

Le contrôle du respect des obligations des loueurs. 
Pour David Kimelfeld, président de la Métropole, « ce dispositif répond à trois objectifs, protéger l’habitat résidentiel, garantir l’équilibre du développement touristique et limiter la professionnalisation de cette activité, c'est-à-dire laisser à l’économie collaborative son esprit d’origine. L’enjeu est donc de réguler le développement des meublés mais sans aller jusqu’à une interdiction totale de cette activité. Il s’agit, au travers de cette réglementation, de favoriser les conditions d’une concurrence équitable entre les hôteliers et les loueurs de meublés ». 
Pour sa part le maire de Lyon Georges Képénékian observe que « La transformation de logements « traditionnels » en meublés de tourisme a pour conséquence de soustraire des logements du marché de l’habitat, ce qui contribue à accentuer la tension que connait le secteur centre de Lyon sur le marché du logement, que ce soit sur le segment du marché locatif ou de l’accession à la propriété. 
La réduction du parc d’habitation entre en contradiction avec l’ambition portée par la Métropole de Lyon et la Ville de Lyon de créer les conditions d’un marché immobilier équilibré »

Lyon ne connait pas aujourd’hui la situation que rencontrent des villes comme Barcelone, Paris, ou Venise mais souhaite anticiper pour veiller à conserver un tourisme équilibré, raisonné et apaisé. 
La nouvelle réglementation modifie les conditions de changement d’usage à partir du 1er février 2018. Le service de l’urbanisme de la Ville de Lyon prendra en charge l’instruction des demandes et le contrôle de celles-ci. Ne seront pas concernés les lyonnais qui louent leur résidence principale (dans la limite de 120 jour par an, limite fixée par la loi Alur). De même, tout meublé créé avant ce nouveau règlement et ayant respecté l’ensemble des obligations imposées jusqu’alors ne sera pas non plus impacté.
Un règlement existe déjà, pour la Ville de Lyon, sur les changements d’usages de logements en commerces, activités, services… Il sera complété en intégrant, comme la Loi Alur le permet, des dispositions spécifiques aux meublés de tourisme. Ces nouvelles mesures, qui ne concerneront que l’hyper-centre de Lyon, se fondent sur deux règles d’urbanisme :
- l’obligation de compenser tout logement transformé en meublé : c’est le principe du 1 pour 1,
- et la limitation dans le temps de l’autorisation d’utilisation en meublé de tourisme. Chacune de ces règles s’appliquera selon la situation du demandeur et la taille du logement.
Télé déclaration et numéro d’enregistrement
 La loi Numérique impose désormais pour tous les loueurs de meublés touristiques de se déclarer dès la première nuitée, déclaration assortie d’un numéro d’enregistrement qui devra figurer sur toutes les annonces de location en ligne. Cette mesure doit permettre davantage de transparence sur l’offre et permettre plus de contrôle du respect des obligations des loueurs. Par ailleurs, pour faciliter la déclaration des loueurs et s’adapter aux nouveaux usages, la Ville de Lyon, à l’instar d’autres grandes villes de France, comme Paris, Nice ou Bordeaux, a souhaité dès à présent mettre en œuvre la disposition de télé déclaration prévue par la loi Numérique pour les communes de + de 200 000 habitants. Pour la mettre en œuvre au plus vite, les collectivités ont engagé un travail sur une plateforme d’enregistrement qui sera effective au printemps 2018.
Lire la suite - AirBnB : à Lyon, la location de meublés de tourisme est aussi soumise à réglementation

Pesticides dans les cours d'eau : la situation s'aggrave

Le président Macron confirmait la semaine dernière sa volonté de faire sortir la France du glyphosate en 3 ans. Mais, selon l'organisation France Nature Environnement, qui tire la sonnette d'alarme, "les débats sur le célèbre herbicide ne doivent pas nous faire oublier la question plus globale de la pollution aux pesticides". Car le constat est sans appel : 92% des cours d’eau surveillés sont pollués. Et la récente modification de l’arrêté ministériel censé assurer leur protection ne fait qu’empirer la situation.
Face à l’urgence environnementale et sanitaire, France Nature Environnement lance l’alerte : une quarantaine de recours gracieux ont été déposés par les associations du mouvement, et une pétition circule afin de mobiliser les citoyens sur l’enjeu crucial de la pollution de l’eau.
Protection des points d’eau : l’enjeu des cartes :
 Pour faire face à la contamination généralisée de nos cours d’eau, un arrêté ministériel  imposait depuis 2006 des zones de non traitement (ZNT) : des aires en bordure des points d’eau, sur lesquelles il est interdit d’épandre des pesticides. Cette mesure a fait ses preuves pour limiter la pollution, à condition que la largeur de cette bande soit suffisante, mais aussi que cette mesure concerne l’ensemble de nos points d’eau, même les plus petits. 
Jusqu’ici, cet arrêté concernait l’ensemble des éléments du réseau hydrographique de la carte de l’IGN, une carte incomplète mais qui permettait une protection minimale des points d’eau.  

L'actualité lyonnaise en vidéos :


Seulement, voilà : depuis la modification de cet arrêté, le 4 mai 2017, certaines préfectures ont exclu la carte de l’IGN pour se référer à une carte réduite, établie par les services de l’Etat, en étroite collaboration avec – voire sous la forte pression de – la profession agricole. 
La méthodologie retenue pour établir cette carte, censée reprendre les critères de la définition légale des cours d’eau, est parfois très critiquable. Le choix de la carte de référence est un enjeu de taille, impactant directement la santé des cours d’eau, car tout écoulement d’eau, aussi petit soit-il, aboutit en définitive dans le réseau hydrographique général. En laissant le choix de la carte de référence entre les mains des préfets, l’Etat prend donc le risque d’aggraver la pollution des milieux aquatiques. 
Des cours d'eau sous pression 
Sur le terrain, on constate aujourd’hui une très grande hétérogénéité des définitions des points d’eau retenus par les préfets, amoindrissant l’efficacité de la lutte contre la pollution liée aux pesticides. Un écoulement peut ainsi être protégé dans un département et pas dans le département limitrophe ! Il est impératif que l’arrêté ministériel cadre la définition des écoulements protégés de façon beaucoup plus rigoureuse. 
L’état des lieux laisse peu de place au doute : des résidus de pesticides sont retrouvés dans la quasi-totalité des cours d’eau français, avec des pics relevés localement, qui nécessitent justement une plus grande rigueur. 

Forte mobilisation des associations environnementales. 
En première ligne de la lutte contre la pollution des cours d’eau et face à la pression des syndicats agricoles, les associations de France Nature Environnement ont donc déposé des recours gracieux à l’encontre d’une quarantaine d’arrêtés préfectoraux pour demander une meilleure réglementation. Nombre de ces recours seront ensuite portés devant la justice si les préfets refusent de faire droit aux demandes. 
Pour Benjamin Hogommat, de France Nature Environnement : « Il est temps de faire de ces combats locaux une mobilisation nationale, car la question de la qualité de l’eau est un enjeu environnemental et de santé publique majeur. Nous appelons le Gouvernement à prendre ses responsabilités et modifier l’arrêté du 4 mai 2017 pour garantir une protection des milieux aquatiques digne de ce nom». 
France Nature Environnement a également lancé une pétition, afin d’obtenir une modification de cet arrêté au plus vite.
Lire la suite - Pesticides dans les cours d'eau : la situation s'aggrave

Météo à Lyon : la métropole se prépare pour la neige

Depuis le 06 novembre 2017 et jusqu’au 12 mars 2018, les équipes de la Métropole de Lyon sont mobilisées pour répondre aux chutes de neige et au verglas, 24h/24h. La métropole indique, dans un communiqué, que pour que les conditions de circulation restent des plus acceptables possibles, chaque Grand lyonnais doit contribuer par deux actions simples : anticiper et s’informer. Anticiper : pour pouvoir agir en cas de besoin 
Avant les intempéries : Prévoir les équipements nécessaires pour son véhicule (pneus neige, chaînes), notamment pour les personnes résidant sur les hauteurs de l’agglomération. Disposer de sel et d'une pelle pour déneiger le trottoir au droit de sa propriété. Élaguer les arbres au droit des propriétés pour éviter les chutes de neige ou de branches sur la voie publique.
Dès les premières chutes de neige ou phénomènes verglaçants, le report des déplacements vers les transports en commun est conseillé, particulièrement vers les lignes fortes (les plus fréquentées) dont la remise en circulation est prioritaire.


Pour obtenir des renseignements sur les conditions de circulation : 
- Onlymoov
Service d’information déplacement de la Métropole www.onlymoov.com Numéro vert : 0800 153 050 (appel gratuit)
- TCL : www.tcl.fr – Téléphone : 04 26 10 12 12 (coût d’un appel local)
- Prévisions météorologiques : www.meteo.fr - Téléphone : 3250
- Pour les problèmes de déneigement, le standard neige : 04 78 95 88 44, est ouvert lors de phénomènes météorologiques d’ampleur dès les premières interventions et jusqu’à la fin des opérations de déneigement.
Les informations sur le déneigement sont relayées sur les radios partenaires et les panneaux à messages variables.
Plus d’informations sur le plan de déneigement sur www.grandlyon.com/pratique/deneigement
Lire la suite - Météo à Lyon : la métropole se prépare pour la neige

La fête des Lumières de Lyon, c'est aussi à l'aéroport St Exupéry

fête des lumières Lyon aéroport
Du 7 au 10 décembre, Lyon va redevenir ce lieu unique au monde, où se croiseront au détour d’une place, d’un parc, d’un pont ou d’une colline, 76 créations originales empreintes de poésie et de fantaisie. La Fête des Lumières permet de redécouvrir la ville, ses fondations historiques, ses vestiges antiques, son architecture tout en valorisant son histoire. Quatre soirs durant, Lyon se donne à voir différemment et permet aux visiteurs comme aux Lyonnais de porter un regard neuf et ébloui sur la ville.
Avec son animation "Les Pockets", l'aéroport de Lyon s'associe à l'édition 2017 de la Fête des Lumières. Porte d'entrée majeure sur le territoire pour les passagers de ses 115 destinations directes, dont 80 internationales, l'aéroport Lyon-Saint Exupéry est un lieu stratégique pour faire briller l’événement à l'international.
 Le partenariat d'Aéroports de Lyon avec la Fête des Lumières prendra forme au travers de l'œuvre de la société TILT. L'entreprise drômoise qui a également imaginé pour cette édition 2017 de la Fête des Lumières un jardin lumineux place Bellecour, installera ainsi 4 "Pockets" Lampes géantes sur le parvis du nouveau Terminal 1 Hall B du 1er au 29 décembre.
La Pocket rend hommage aux anciennes lampes de poches françaises, cet objet au charme désuet que beaucoup ont connu.

Imaginée en version géante, cette lampe de poche se joue des proportions, surprend les visiteurs et bouleverse les rapports d’échelle. Sa touche de modernité se révèle lorsqu’elle s’éclaire, dévoilant non seulement le classique blanc chaud mais aussi une déclinaison de couleurs joyeuses. Elle éclaire alors de sa lumière les environs et pointe son faisceau lumineux de façon plus ou moins intensive, déclinés en 10 couleurs. Originales et décalées, les lampes de poche viendront sublimer l'architecture du nouveau terminal inauguré le 3 octobre dernier, pour un accueil des passagers lumineux. Elles immergeront les voyageurs dès leur arrivée à l'aéroport, dans la magie de la Fête des Lumières qui aura lieu du 7 au 10 décembre prochain à Lyon.

 Horaires de la Fête des Lumières 2017 : du 7 au 9 décembre de 20h à minuit et le 10 décembre de 19h à 23h. Informations et programme complet sur : www.fetedeslumieres.lyon.fr
Lire la suite - La fête des Lumières de Lyon, c'est aussi à l'aéroport St Exupéry

Fête des lumières : l'Hôtel Dieu illuminé tout le mois de décembre

La fête des lumières durera du  4 au 29 décembre 2017 sur la façade du Grand Hôtel Dieu en cours de rénovation.
Au cœur de la Presqu’île, le Grand Hôtel-Dieu de Lyon se prépare à accueillir Lyonnais et visiteurs au printemps 2018 autour d’une programmation mêlant shopping, restauration et bureaux qui viendra animer les cours et jardins. En attendant cette réouverture historique, il participera à la programmation artistique de l’édition 2017 de la Fête des Lumières avec « Rayonnement », projet exceptionnel qui illuminera la façade Soufflot le long du Rhône et le Grand Dôme, dès le 4 décembre comme un avant-goût de la Fête, puis pendant tout le mois de décembre.
fête des lumières hôtel dieu lyon

A l’aube de la renaissance du Grand Hôtel-Dieu et à l’occasion de la Fête des Lumières, la façade de Soufflot vibrera par une projection de tableaux sur-mesure. Un moment de contemplation inédit qui offrira aux spectateurs l’opportunité de faire le lien en images, entre le passé et le futur de ce bâtiment emblématique du patrimoine lyonnais. La projection, qui habillera plus de 250 mètres de façade côté Rhône, permettra de partir à la (re)découverte du Grand Hôtel-Dieu grâce à la richesse des visuels, projetés sur une pierre d’une grande qualité et totalement rafraîchie.
"Rayonnement" est une ode à l’Hôtel-Dieu, le plus grand chantier de réhabilitation privée de France. Ce projet, réalisé par l’artiste Laurent Langlois, retrace, en quelques tableaux d’images fixes et autant de trompe-l’œil architecturaux, l’histoire du bâtiment de sa construction à sa vocation hospitalière, en passant par l’époque des sœurs lorsqu’il faisait office de couvent. 
Des tableaux historiques mêlés à d’autres, plus contemporains, qui évoquent le futur du site, comme un clin d’œil entre passé et futur... La façade se transforme en une fresque évolutive, et les formes et les couleurs viennent recomposer et sublimer la façade retrouvée.
“RAYONNEMENT”
Projet Laurent Langlois / ARTSLIDE et Daniel Knipper
Installation visible du 4 au 29 décembre 2017
Horaires :
De 18h à 22h du 4 au 6 décembre et du 11 au 29 décembre
Pendant la Fête des Lumières :
du jeudi 7 au samedi 9 décembre de 20h à minuit
et le dimanche 10 décembre de 19h à 23h

A propos des artistes
Après des études de peinture et de photographie aux Beaux-Arts, Laurent Langlois a fondé Artslide, studio de conception et créations graphiques pour projections monumentales, architecturales géantes. Il consacre une partie de son temps à travailler pour le Festival International de Photojournalisme de Perpignan, Visa pour l’Image, où il est « au service du travail des photographes, pour le mettre en écran, comme un maquettiste met en page ». « Peintre-lumière », il imagine également des projections architecturales en 3D qu’il qualifie de « projections en trompe-l’œil archi-picturales et lumineuses ». Ses œuvres monumentales qui révèlent les bâtiments sont présentées dans les festivals du monde entier. Il est accompagné sur cette réalisation par Daniel Knipper, éclairagiste talentueux déjà intervenu à de nombreuses reprises à la Fête des Lumières.

A propos du Grand Hôtel-Dieu
Grand Hôtel-Dieu est un ensemble mixte de 52 064m², dont 17 635 m² de commerces. Le projet comptera également 13 422 m² de bureaux, un hôtel 5 étoiles opéré par Intercontinental, 837 m² de logements et une Cité Internationale de la Gastronomie (pilotée par la Métropole de Lyon) de 3 823 m².


Lire la suite - Fête des lumières : l'Hôtel Dieu illuminé tout le mois de décembre

Grave accident tramway contre voiture dans le quartier Part Dieu à Lyon

accident_tramway_lyonD'importants moyens de secours ont été mobilisés ce jeudi 10 novembre suite à un accident entre un tramway et une voiture  intervenu vers 8h30 aux abords du carrefour de la rue de Bonnel-rue Saint-Antoine et de rue de la Villette dans le 3e arrondissement de Lyon. 

Le véhicule a violemment percuté le tramway, faisant dérailler son wagon-avant. Plus de 60 sapeurs-pompiers, personnels du Samu et policiers ont été dépêchés sur place pour apporter assistance aux blessés avec 23 engins de secours engagés. 15 personnes ont été légèrement blessées, une personne qui se trouvait dans le véhicule a été plus grièvement atteinte.
 Les premières constatations indiquent que la voiture n’aurait pas respecté la signalisation. Une enquête déterminera les circonstances précises de l’accident.
Il est fortement recommandé d’éviter le secteur à proximité du secteur de la Part-Dieu. Les lignes de tramway T1, T3, T4 sont perturbées pour une durée indéterminée.
Pour davantage d’information consulter : www.tcl.fr 
Lire la suite - Grave accident tramway contre voiture dans le quartier Part Dieu à Lyon

MonRevenudebase : le revenu universel testé par la société civile

julien Bayou MonRevenudeBase
Enthousiaste, l'écologiste Julien Bayou annonce que son site internet MonRevenudebase, mis en place il y a une semaine seulement, a déjà réuni plus de 50.000 inscrits dans toute la France. Deux personnes au moins seront donc tirées au sort le 6 décembre pour recevoir un revenu de base de 1000 euros, entièrement financé par l'association !

"Il y a 7 jours, l’association Mon Revenu de Base lançait officiellement l’expérimentation citoyenne du revenu de base : à chaque fois que nous collecterons 12.000 euros, nous les offrirons à une personne tirée au sort qui s’est inscrite sur le site, et qui recevra 1000 euros par mois pendant un an, sans contrepartie", explique Julien Bayou.

L’inscription est gratuite.
L'association organise également un suivi scientifique de cette expérimentation pour en tirer le plus d’enseignements possibles. Pour l'instant, on sait que les 50.000 participant.es viennent de toute la France !  En 7 jours plus de 26.000 euros ont été collectés et l’association espère réunir d'ici la date du  tirage au sort, qui aura lieu le 6 décembre à Paris, de quoi financer un troisième, voire quatre ou cinq revenus de base ? 

Pour MonRevenuDeBase, l’objectif est de susciter le débat en France afin d'obtenir une loi d'autorisation des expérimentations qui permettraient de tester un vrai revenu universel. 
"Toute proportion gardée, c'est la même démarche que les expérimentations des mutuelles ou de la couverture des accidents du travail au siècle dernier", insiste le militant écologiste qui rappelle  : "celà aussi semblait impossible, jusqu'à ce que quelques personnes non seulement le rêvent mais aussi l'expérimentent pour convaincre, avant que ça ne devienne la norme".

L’engouement pour l’expérimentation. 
Les témoignages de soutien et milliers de réponses à la question “Et vous que feriez-vous avec un revenu de base garanti ?” démontrent un intérêt et une curiosité pour le revenu de base. Alors que le rapport du Secours Catholique démontre aujourd'hui même que les pauvres sont toujours plus pauvres, le revenu de base représente un espoir pour lutter contre la précarité, réparer notre protection sociale et également faire face aux différentes mutations du monde du travail en cours.

Des expérimentations plus "sérieuses" sont déjà annoncées 
Des territoires (la Gironde, le Gers, la mairie de Grande Synthe…) semblent prêts pour une expérimentation plus généralisée mais ont besoin d’une loi qui les y autorise. Aux député.es de s’en saisir pour permettre l’expérimentation de cette innovation sociale, utopie hier, possible réalité de demain.
Lire la suite - MonRevenudebase : le revenu universel testé par la société civile

Nouvelle alerte à la pollution de l'air dans le Rhône

Le département du Rhône (bassin Lyonnais Nord-Isère) connaît actuellement un épisode de pollution atmosphérique de type combustion qui se caractérise par l’accumulation de particules fines (PM10) dans l’atmosphère. L’indice de qualité de l’air, calculé quotidiennement par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, est au niveau information-recommandation depuisle 2 novembre. Le préfet de la région recommande d’adopter les mesures suivantes : 

 Mesures relatives au secteur agricole 
- reporter la pratique de l’écobuage ou pratiquer le broyage 
- suspendre les opérations de brûlage à l’air libre des sous-produits agricoles 

 Mesures relatives au secteur résidentiel 
- arrêter l’utilisation des foyers ouverts d’appoint, des appareils de chauffage au bois d’appoint type inserts, poêles, chaudières et groupes électrogènes 
- maîtriser la température dans les bâtiments 
- interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts 

 Mesures relatives au secteur industriel 
- reporter certaines opérations émettrices de particules ou d’oxydes d’azote à la fin de l’épisode de pollution 
- reporter le démarrage d’unités à l’arrêt à la fin de l’épisode de pollution 
- reporter la mise en fonctionnement de systèmes de dépollution renforcés, lorsqu’ils sont prévus, pendant la durée de l’épisode de pollution - réduire l’activité des chantiers générateurs de poussières et mettre en place des mesures compensatoires (arrosage, etc.…) durant l’épisode de pollution 
- réduire l’utilisation de groupes électrogènes

 Mesures relatives au secteur du transport 
- développer des pratiques de mobilité relatives à l’acheminement le moins polluant possible des personnes : co-voiturage, utilisation de transports en commun, adaptation des horaires de travail, et, lorsque cela est possible, télétravail 
- faciliter l’utilisation des parkings relais de manière à favoriser l’utilisation des systèmes de transports en commun aux entrées d’agglomération. 
- abaisser temporairement de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur les voiries localisées dans la zone concernée par l’épisode de pollution, sans toutefois descendre en-dessous de 70km/h. 

 En ce qui concerne les personnes vulnérables ou sensibles, limiter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur. 
 En cas de symptômes ou d’inquiétudes, prendre conseil auprès du pharmacien ou du médecin. Une décision d’adaptation de ces mesures sera prise, dans les jours prochains, au vu des évolutions enregistrées 

 Plus d’informations sur www.air-rhonealpes.fr 
 Base réglementaire : arrêté préfectoral N° 2014335-0003 du 1er décembre 2014 relatif au déclenchement des procédures préfectorales en cas d’épisodes de pollution de l’air ambiant pour les départements de la région Rhône-Alpes
Lire la suite - Nouvelle alerte à la pollution de l'air dans le Rhône

Opteven, une entreprise qui recrute sans CV !

Les choses vont vite dans l’entreprise lyonnaise !  Opteven, acteur européen de l’assurance garantie spécialisé dans l'assistance recrute en ce moment 40 collaborateurs à Lyon. 
Dans le cadre de son fort développement, Opteven recrute de nouvelles compétences. Pour exemple de sa politique RH, le CV n’est plus le point d’orgue incontournable… Les clients de ses services sont des compagnies d’assurances, sociétés de financement, loueurs, constructeurs ou distributeurs. 
2017, une nouvelle année de croissance.
En 2017, 60 nouveaux emplois ont déjà été créés en CDI, portant l’effectif de l’entreprise à plus de 400 collaborateurs. Reste les 40 nouveaux appelés pour la plupart à intégrer  le plateau d’assistance. En dehors du BAC, ces personnes devront surtout avoir comme qualités principales le savoir-être et le bon sens. Pas besoin de présenter de CV ! C’est leur motivation et leur disponibilité qui fera la différence. 
Caroline ODDOS, Directrice des RH, de la Qualité et de la Communication interne indique dans un communiqué: « Cela fait maintenant 3 ans que nous pratiquons le recrutement sans CV. Cela nous permet de diversifier les embauches en restant ouverts sur les profils qui peuvent ainsi émerger. Nous n’imposons pas de limite d’âge et nous recevons les personnes intéressées sur la foi de leurs réponses à un questionnaire de mises en situation et de compétences. Ce que nous recherchons, ce sont d’abord les qualités relationnelles ». 
Favoriser le recrutement local 
Au-delà de l’exposition de ses offres lors de salons de recrutement ou étudiants ainsi que les campagnes de recrutement sur les réseaux sociaux, Opteven s’appuie également sur son action auprès des acteurs sociaux locaux pour développer le recrutement. C’est dans ce cadre que s’inscrit son partenariat avec l’AS Lyon-Duchère, un club de foot qui se veut aussi « ascenseur social ». 
Opteven a ainsi participé en juin à un événement organisé en coopération entre le Club et la Maison de l’Emploi « Ton métier c’est ton but ». Comme d’autres entreprises partenaires, Opteven s’est intégré au «speed dating» et au forum qui se déroulaient à cette occasion. Le moyen de présenter les métiers d’Opteven et de faire les premiers pas vers les embauches. 
L’entreprise : quelques chiffres Chiffre d’affaires prévisionnel 2017 : 133 M € 200 000 dossiers d’assistance 200 000 dossiers traités en panne mécanique et entretien (demandes de prise en charge). Implantations : Villeurbanne, Warrington (GB) et Milan (IT)
Lire la suite - Opteven, une entreprise qui recrute sans CV !

Levothyrox : les laboratoires MERCK assignés en justice à Lyon

L'avocat Christophe Lèguevaques vient d'annoncer dans un communiqué le dépôt auprès du Tribunal d’instance de Lyon de "108 premières assignations contre les Laboratoires MERCK"
Lancée en septembre dernier via la plateforme MySmartCab, cette action collective et conjointe rassemble à ce jour 1 200 dossiers de plaignants qui, après avoir été vérifiés individuellement, viendront s’ajouter aux 108 premières plaintes déposées, à raison de 100 nouveaux dossiers par semaine. Et ce jusqu’à la première audience fixée par le Tribunal de Lyon au 18 décembre 2017. 

Des milliers de plaignants réunis "dans la plus grande action collective".
Selon Me Lèguevaques, la plateforme compte déjà 3 500 inscrits de toute la France. 1 200 dossiers sont en cours de constitution. Et tous les jours, le facteur apporte une trentaine de dossiers complets (pièce d’identité, cahier de doléances et documents médicaux) qui sont vérifiés par des avocats. 
 « Nous avons choisi d’étaler dans le temps la saisine afin de ne pas étouffer la justice et de permettre au Tribunal d’instance de Lyon d’enregistrer sereinement ces milliers de dossiers. De notre côté, il nous faut aussi le temps de vérifier individuellement les milliers de demandes que nous avons déjà reçues en moins d’une mois. Sachant que nous recevons en moyenne une trentaine de nouvelles demandes par jour. » indique  Me Christophe Lèguevaques, Avocat inscrit au barreau de Paris, docteur en droit et fondateur de la plate-forme MySmartCab 
Pour rappel, les laboratoires MERCK ont mis sur le marché en mars 2017 une nouvelle formule du LEVOTHYROX® . La plateforme leur reproche une absence totale d'information préalable des malades sur ce changement qui pouvait entraîner d’éventuels effets secondaires. Pourtant, selon l'avocat, d’après la littérature médicale et les tests de bioéquivalence, les laboratoires MERCK connaissaient parfaitement les risques et savaient que 5 à 7% des malades devraient faire face à des troubles plus ou moins importants. 
L’assignation a donc pour vocation de démontrer judiciairement la responsabilité des laboratoires MERCK en raison d’un défaut d’information des patients sur les conséquences scientifiquement prévisibles de la substitution d’une nouvelle formule du LEVOTHYROX® à son ancienne formule.
Il sollicite dans ce cadre, une indemnité forfaitaire pour réparer les préjudices moraux subis par chaque demandeur. Cette indemnité de 10.000 € se décompose comme suit : - 5.000 € de préjudice résultant du défaut d’information - 5.000 € provenant du préjudice d’angoisse. 
Saisi en civil par Me Lèguevaques, le Tribunal d’instance de Lyon a fixé une première audience au 18 décembre 2017. D’ici cette date, il est toujours possible de se joindre à l’action collective conjointe. À NOTER : les patients peuvent s’informer  sur le site www.levo-action.org, par téléphone au 09 78 23 00 00, sur Twitter @levothylex ou sur Facebook https://www.facebook.com/LevothyLex/
Lire la suite - Levothyrox : les laboratoires MERCK assignés en justice à Lyon

Ouverture du Grand Hôtel Dieu : actualités, nouvelles enseignes...

Grand hôtel dieu lyon
Au cœur de la Presqu’île lyonnaise, l’emblématique Grand Hôtel-Dieu de Lyon se prépare à accueillir Lyonnais et visiteurs au printemps 2018 autour d’une programmation mêlant commerces, bureaux, hôtel et logements. Alors que le chantier bat son plein, l’activité fourmille en coulisses. 
A quelques mois de l’ouverture officielle, de nombreuses enseignes confirment leur installation : Clarins, Aroma Zone, Obbo Design, Buddha Bar, Café Mokxa et Second Cup s’ajoutent à la liste, presque complète, des boutiques qui animeront le Grand Hôtel-Dieu dès son ouverture au printemps 2018.

CLARINS
Après Hong Kong, Philadelphie, Shanghai, Dubaï, Paris et Bordeaux, ce nouveau concept s’installe au cœur de Lyon au Grand Hôtel-Dieu. « C’est un sublime projet architectural au sein duquel Clarins s’inscrira avec beaucoup d’élégance. Nous avons aimé le parti pris audacieux d’associer des marques exclusives, afin de créer l’envie d’y flâner et de découvrir les nouvelles tendances… dont nous faisons partie ! » explique Carole Hogommat, Directrice Retail & Spas de Clarins.

CAFE MOKXA
Le spécialiste lyonnais du café
Mokxa, torréfacteur de cafés fins et pionnier du café de spécialité en France, propose depuis 2011 des cafés de terroir. Déjà présent dans les 1er et 8ème arrondissements de Lyon avec son coffee shop, ses ateliers de torréfaction et formation, la dynamique autour du projet de réhabilitation du Grand Hôtel-Dieu à Lyon a été un choix évident pour le torréfacteur. « Nous grandissons et souhaitons partager notre passion autour d’un espace dédié au café et au thé, alliant boutique spécialisée, comptoir de dégustation de grands crus et ateliers découverte » précise Sadry-Alexandre Abidi et Rosamund Morris James, fondateurs de Café Mokxa.

BUDDHA-BAR
Depuis sa création en 1996, le Buddha-Bar offre à sa clientèle une invitation au voyage autour des saveurs du monde… Le restaurant, inventeur du concept « Lounge », ouvrira ses portes à Lyon au sein de l’Hôtel-Dieu dans la cour Saint-Martin.

Les boutiques Obbo Design, Aroma Zone et Second Cup seront également sur le parcours. Le coffee shop Second cup, d'origine canadienne, est dédié à la découverte de cafés d'origines variées, de saveurs subtiles sucrées et salées.
Les professionnels des sociétés HR Team et Elior, investiront également des bureaux dans le cadre exceptionnel du Grand Hôtel-Dieu.

*********************
A propos du Grand Hôtel-Dieu

Grand Hôtel-Dieu est un ensemble mixte de 52 064 m², dont 17 635 m² de commerces. Le projet comptera également 13 422 m² de bureaux, un hôtel 5 étoiles opéré par Intercontinental, 837 m² de logements et une Cité Internationale de la Gastronomie (pilotée par la Métropole de Lyon) de 3 823 m².
Crédit Agricole Assurances en partenariat avec la Caisse Régionale de Crédit Agricole de Centre-Est, a acquis en juin 2015 l’intégralité du capital et des droits au bail à construction des sociétés visant à faire édifier, sur l’ensemble immobilier du Grand Hôtel-Dieu, des constructions nouvelles et réhabiliter des constructions existantes, le programme de construction devant, à son achèvement, avoir une surface de plancher d’environ 52 000m².
Crédit Agricole Assurances a été conseillé dans sa phase d’acquisition du projet et a confié ensuite la mission de gestion des actifs et d’assistance à maîtrise d’ouvrage de cette opération à la société SCAPRIM Asset Management, qui en a confié la commercialisation aux agents Jones Lang Lassalle et Cushman & Wakefield mandatés en co-exclusivité...
http://www.grand-hotel-dieu.com/
Lire la suite - Ouverture du Grand Hôtel Dieu : actualités, nouvelles enseignes...

Yea!, un service de voiture en autopartage avec ou sans abonnement

voitures_yea!Yea!, est un nouveau service d’autopartage en libre-service intégral, installé à Strasbourg, Toulouse et Bordeaux et  désormais intégré dans l'offre Citiz Lyon Parc Auto. Une centaine de voitures sont arrivées à Lyon le 19 octobre 2017. La grande différence avec le service autolib déjà en place est la possibilité de prendre une voiture "à la volée" et de la restituer non pas à sa place d'origine, mais n'importe où, selon le concept du "free-floating".
 Le principe est à la fois flexible et simple : l’utilisateur repère une Yea! sur son smartphone ou directement dans la rue, ouvre la voiture via l’appli Citiz ou le badge (remis lors de son inscription) et garde la voiture aussi longtemps que nécessaire avant de la rendre sur une place de stationnement sur voirie dans le périmètre autorisé qui couvre les territoires des villes de Lyon et Villeurbanne. 

Pas besoin de se soucier du prix du stationnement, ce dernier est inclus dans la location !
Pour bénéficier du service, il suffit de souscrire un contrat soit en ligne, soit à la boutique LPA, à l'entrée du parking Cordeliers. Pour les abonnés de Citiz (autolib), pas besoin de renouveler leur contrat : le tarif de Yea! est le même que celui des catégories M de Citiz, mais avec un paiement à la minute pour les petits trajets : 10 centimes la minute, maximum 2,50€ de l’heure avec la formule fréquence et 0,35€ par kilomètre jusqu’à 100Km, O,17€ au delà. 

Yea! et Citiz, deux offres complémentaires.
A travers Citiz et Yea!, Lyon Parc Auto entend offrir un choix complet aux grands lyonnais qui recherchent un usage pratique et économique de la voiture en complément des autres modes. Là où Citiz permet d’anticiper et de planifier les déplacements, grâce à la réservation, et offre un éventail de types de véhicules, avec l’obligation du retour à la station de départ, Yea! permet d’improviser des trajets en mode aller-simple ou aller-retour avec un seul modèle de voiture citadine. 

Selon LPA, une voiture en autopartage remplace environ 10 véhicules individuels (Source : étude 6t-2016). Après le lancement d’Autolib en 2008 (devenu Citiz en 2015) et le lancement du service de location de scooters électriques en 2016, Yea! complète l’offre de mobilité urbaine individuelle et d’autopartage portée par LPA. 

En pratique : 
> L'accès est spontané, sans réservation.
> La dépose se fait sur toutes les places du périmètre.
> Le retour est libre, sans heure de restitution.
 Les formules d'inscription, la façon d'accéder aux véhicules, ainsi que l'appli mobile utilisée sont identiques au service Citiz, ce qui permet de jongler facilement entre les deux solutions. 
Les petites Yea! viennent compléter la flotte des voitures Citiz : elles sont adaptées pour un usage spontané et sans limite de temps.

Combien ça coûte ? 
 Yea! est facturé comme Citiz, selon la durée et la distance : 0,10 €/minute + 0,35 €/km Le prix est dégressif : à partir de 2,50 €/h, 25 €/jour + 0,17 € au-delà de X km (comme les catégories M de Citiz, selon la ville et la formule tarifaire choisie) 
Plus d'infos sur yea.citiz.fr


Lire la suite - Yea!, un service de voiture en autopartage avec ou sans abonnement

Indemnisation du chômage : ce qui change au 1er novembre 2017

 À partir du 1er novembre, de nouvelles règles entrent en vigueur pour s’adapter aux réalités du marché du travail et renforcer l’équité de l’indemnisation entre tous les demandeurs d’emploi. Elles s’appliquent aux personnes perdant leur emploi à compter de cette date.

CALCUL DE L’ALLOCATION 

Les personnes reprenant régulièrement des emplois de moins d’une semaine recevaient une indemnisation plus favorable que celles perdant des emplois longs. Avec le développement des contrats courts sur le marché du travail, il était donc nécessaire de revoir les règles. À partir du 1er novembre, un nouveau mode de calcul entre en vigueur, basé sur un nombre de jours travaillés. Cette évolution n’a pas d’effet pour la majorité des bénéficiaires de l’Assurance chômage. En revanche, les personnes travaillant régulièrement sur des périodes très courtes recevront désormais une allocation équivalente aux autres, en montant comme en durée, dans un souci d’équité.

ACCES A L’INDEMNISATION

Pour avoir droit à une allocation chômage, il faut avoir travaillé l’équivalent d’au moins 4 mois, soit 610 heures ou 88 jours travaillés. Les salariés qui travaillent beaucoup dans une journée atteignent plus rapidement 610 heures que 88 jours travaillés. C’est l’inverse pour ceux qui travaillent peu chaque jour. Avec cette double façon de compter, les salariés ayant perdu leur emploi accèdent plus facilement à l’indemnisation.

DES MESURES SPÉCIFIQUES POUR LES PLUS DE 50 ANS

Pour s’adapter à la réalité du marché du travail, les durées maximales d’indemnisation ont été modifiées pour les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans.  Elles sont désormais de :
2 ans (24 mois) avant 53 ans
2 ans et demi (30 mois) de 53 à 54 ans inclus
3 ans (36 mois) à partir de 55 ans

Pour les aider à retrouver un emploi et à actualiser leurs compétences les chômeurs de 53 et 54 ans qui suivent une formation peuvent voir leur durée d’indemnisation allongée jusqu’à 6 mois supplémentaires. D’autre part, les demandeurs d’emploi de 50 à 54 ans inclus auront bientôt la possibilité de bénéficier d’heures supplémentaires sur leur compte personnel de formation (CPF).

LES GRANDS PRINCIPES RESTENT INCHANGÉS

Le demandeur d’emploi qui perd involontairement son emploi (ou dans certains cas de démission), reçoit un revenu de remplacement proportionnel aux salaires et aux durées des emplois perdus. Il est encouragé à se former, à reprendre un emploi même temporaire ou à lancer son activité.
Retrouvez toutes les informations sur les montants, les durées et conditions d’accès à l’indemnisation sur unedic.fr


Lire la suite - Indemnisation du chômage : ce qui change au 1er novembre 2017

Région : 28000 agriculteurs viennent de percevoir près de 30000€ d'aides en moyenne

Aides PAC 2017, c'est "un retour à la normale qui se confirme", selon la Préfecture qui annonce un versement majeur de l'Europe.
Le 16 octobre 2017, 6,3 milliards d'euros ont été versés sur les comptes des exploitations agricoles françaises au titre du premier versement de l'apport de trésorerie remboursable (ATR) 2017. Il s'agit du plus important versement d'aides agricoles jamais réalisé en France en une seule fois, correspondant au paiement effectif d’environ 88 % du montant total prévu pour l'ATR 2017 (7,2 milliards €). En Auvergne-Rhône-Alpes, ce versement a représenté 738,5 millions d’euros sur les comptes de plus de 25 000 agriculteurs.

Sont concernés par cet apport de trésorerie les agriculteurs ayant demandé des aides de la PAC en 2017 (aides découplées, aides couplées bovines allaitantes et laitières, indemnité compensatoire de handicaps naturels - ICHN, mesures agro-environnementales et climatiques - MAEC et aides à l'agriculture biologique).

L’ATR représente 90% des aides attendues pour les aides découplées, les aides couplées bovines et l'ICHN, et 80% pour les MAEC et les aides à l'agriculture biologique, avec prise en compte de la transparence pour les GAEC. Il a été versé le 16 octobre aux agriculteurs qui ont déposé leur demande d’ATR avant le 20 septembre. Le dépôt des demandes étant possible jusqu'au 15 octobre, le versement de l'ATR se poursuivra dans les semaines suivantes pour les agriculteurs qui ont déposé leur demande après le 20 septembre.

Les coûts liés à la mise en œuvre de ce dispositif destiné à pallier les délais de paiement de certaines aides sont intégralement supportés par l’État. Pour la première fois, l'ATR 2017 inclut les MAEC et les aides à l'agriculture biologique en même temps que le versement de l'ATR lié aux aides du premier pilier et de l'ICHN, ce qui correspond à un paiement nettement anticipé par rapport aux années précédentes.

Une avance représentant 50 % des aides ovines et caprines 2017 a été également versée à partir du 16 octobre 2017. En Auvergne-Rhône-Alpes, ce versement représente près de 6 M€ versé à 3 100 éleveurs bénéficiaires. Ces aides sont les premières à retrouver le calendrier habituel de paiement, ce qui témoigne du respect par le Gouvernement des engagements pris en la matière le 21 juin dernier.

La prochaine étape de la feuille de route fixée par le Gouvernement concerne les paiements au titre de la campagne PAC 2015 des MAEC et des aides à l'agriculture biologique, qui commenceront au début du mois de novembre. En lien avec le Conseil régional, autorité de gestion du FEADER, les services de l’État sont actuellement mobilisés pour tenir cet objectif.
Lire la suite - Région : 28000 agriculteurs viennent de percevoir près de 30000€ d'aides en moyenne

Autoroute A 45 Lyon / Saint-Etienne : le gouvernement bouge

Elisabeth BORNE, Ministre chargée des Transports, a tenu une série de réunions avec les élus et principales collectivités concernés par le projet d’autoroute A45,. 
 Elle s’est ainsi entretenue le mercredi 11 octobre avec Laurent WAUQUIEZ, Président du Conseil régional d’Auvergne Rhône-Alpes, avant de rencontrer les représentants des principales collectivités concernées : Conseil départemental de la Loire, Conseil départemental du Rhône, Métropole de Lyon, et Saint-Etienne Métropole. Ce jeudi 12 octobre, elle a reçu plus de vingt parlementaires du Rhône et de la Loire. 
 A cette occasion, la Ministre a confirmé le cap fixé par le Gouvernement pour transformer en profondeur la politique de mobilité, en donnant la priorité aux transports du quotidien : 
Elle a ainsi rappelé que tous les grands projets d’infrastructures font l’objet d’une pause depuis le 1er juillet dernier, le temps de redéfinir les choix en matière d’investissements et les besoins en termes de ressources. 
Comme l’ensemble des projets, elle indique que l’autoroute A45 va désormais faire l’objet d’une étude approfondie par le Conseil d’orientation des infrastructures, mis en place dans le cadre des Assises nationales de la mobilité. 
La loi de programmation et de financement des infrastructures, qui sera examinée au Parlement début 2018, fixera les investissements à réaliser sur le quinquennat, en équilibrant les dépenses et les ressources. Ce texte doit constituer la 1ère loi de programmation en matière d’infrastructures de transports. 
La Ministre a fait part aux élus et collectivités de sa détermination à améliorer concrètement l’offre de transports pour les habitants de ce territoire, en apportant les solutions les plus adaptées à leurs besoins. A ce titre, tous les participants ont convenu que la liaison actuelle entre les deux métropoles de Lyon et de Saint-Etienne n’est aujourd’hui pas satisfaisante, et nécessite d’être significativement améliorée. Les différents échanges ont également permis de confirmer à la fois les fortes attentes que représente ce projet pour un certain nombre d’élus et de collectivités depuis plusieurs décennies, mais aussi les inquiétudes et oppositions qu’il suscite pour d’autres, s’agissant notamment des questions relatives au débouché de l’A45 dans l’agglomération lyonnaise, les besoins d’examen des alternatives routières et ferroviaires au projet, ou encore son impact sur les territoires traversés, en particulier aux plans agricole et environnemental. 
 Le travail de réflexion doit donc se poursuivre dans le cadre du Conseil d’orientation des infrastructures puis de l’examen de cette fameuse loi de programmation annoncée pour le début de l'année 2018.
Lire la suite - Autoroute A 45 Lyon / Saint-Etienne : le gouvernement bouge

Entreprises : le groupe Lavorel rachète les bateaux de Lyon city boat

Le Groupe Lavorel Hotels vient d'annoncer l'acquisition de la compagnie Lyon City Boat, acteur incontournable du tourisme fluvial lyonnais depuis 1984, avec des croisières sur le Rhône, pour les séminaires d'entreprises ou tous types d'événements.
Avec une flotte composée de 7 bateaux la compagnie fluviale permet au Groupe Lavorel Hotels d'étendre son offre de restauration et de séminaires mais aussi de la compléter avec l'activité promenadesLe plus connu des bateaux restaurant, Hermès, mais aussi la péniche Ville de Lyon, le Navilys 1 et son cadet le nouveau bateau à propulsion électrique Navilys 2, les deux vedettes Elle & Lui, et enfin le nouveau bateau restaurant Les Célestins entrent donc dans l'escarcelle du groupe Lavorel qui complète son éventail de prestations sur les marchés B2C et B2B , aussi bien en direction d'une clientèle de loisirs que d'affaires.

Un bon point pour le développement du tourisme à Lyon
Le Groupe souhaite participer activement au développement de la ville de Lyon devenue une destination touristique majeure en Europe avec 6 Millions de touristes chaque année (dont 55 % de touristes affaires).  LAVOREL HOTELS est désormais acteur majeur du secteur hôtelier en région Auvergne Rhône-Alpes, avec le Marriott Lyon Cité internationale 4*, le Château de Bagnols 5* en Beaujolais, Relais & Châteaux (27 Suites, un restaurant gastronomique) les Suites de la Potinière 5* à Courchevel (15 Suites et un appartement-duplex de 450m²) et enfin le tout récent Kopster Hotel 3*, au cœur du Groupama Stadium de l'Olympique Lyonnais, qui compte 140 chambres, 1 restaurant et 240 m² d'espaces modulables dédiés aux séminaires.
Le chiffre d'affaires du groupe est de plus de 17 M€.
Lire la suite - Entreprises : le groupe Lavorel rachète les bateaux de Lyon city boat

Aménagement de la Part Dieu: le dossier d'enquête publique est sur internet

lyon+partdieu
Du 25 septembre 2017 au 10 novembre 2017, soit durant quarante sept jours exactement,  l’enquête publique présidée par Monsieur Serge Alexis, ingénieur général des Ponts et Chaussées, retraité, donnera à connaître le projet d'aménagement de la gare de Lyon Part-Dieu qui constitue une des portes d’entrée de la Métropole et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Point névralgique de l’activité métropolitaine quotidienne, économique et touristique, le pôle d'échange multimodal assure la convergence de tous les modes de transports : trains, métros, tramways, véhicules particuliers, taxis… Conçue initialement pour une capacité de 35 000 voyageurs quotidiens, la gare en accueille aujourd’hui quatre fois plus. 

Le projet de réaménagement du pôle, lancé en 2012, répond à plusieurs objectifs : 
– Faire face à la fréquentation croissante de la gare et de son pôle d’échanges 
– Améliorer les connexions entre les modes de transports 
– Proposer de nouveaux services et commerces 
– Ouvrir la gare sur le quartier 
– Améliorer le confort des voyageurs et fluidifier les flux des voyageurs en gare et sur les quais. Il se coordonne avec le projet To-Lyon de VINCI Immobilier, situé au cœur du pôle d’échanges.


PERIMETRE DE L’ENQUETE PUBLIQUE 
Cette enquête publique unique regroupe six enquêtes publiques concernant cinq permis de construire et un dossier loi sur l’eau : 
– L’extension de la gare de Lyon Part-Dieu constituée de galeries déambulatoires, dites galeries Béraudier et Villette, par SNCF Gares & Connexions, destinées à recevoir des services et des commerces, situées dans le prolongement de la gare existante, à la fois côté Béraudier et côté Villette, avec dépôt de deux permis de construire pour chacune des galeries, 
– La réalisation de la galerie Pompidou et des nouveaux accès aux quais avenue Pompidou, par SNCF Réseau, avec dépôt d’un permis de construire, 
– La réalisation du parking loueurs par EFFIA Concessions, qui consiste à créer un parc de stationnement en ouvrage pour les véhicules de location, comprenant les agences commerciales, avec dépôt d’un permis de construire, 
– La réalisation du projet VINCI Immobilier, aussi connu sous l’appellation To-Lyon, incluant un hôtel, une tour de bureaux, des commerces et un parking souterrain sous la place Béraudier avec dépôt d’un permis de construire et d’un dossier loi sur l’eau. 
Le projet VINCI Immobilier est soumis à un permis de construire instruit par le maire de Lyon. Le dossier loi sur l’eau relève lui de la compétence du préfet du Rhône tout comme les permis de construire des extensions de la gare SNCF, galeries Béraudier, Villette et Pompidou ainsi que le projet de parking EFFIA


LES MOYENS DE S’INFORMER ET DE S’EXPRIMER 
– Les opérations envisagées et leurs programmes sont visibles sur le site Internet du projet urbain : www.lyon-partdieu.com/gare et www.lyon-partdieu.com/operations/to-lyon/

 Le dossier de l’enquête publique est accessible :
  Sur le site internet dédié à l’enquête 

Sur le site internet des services de l’état dans le Rhône : www.rhone.gouv.fr/Actualites/Consultations-et-enquetes-publiques.

A la mairie de Lyon 3ème, 215 rue Duguesclin, de 8h45 à 16h45 du lundi au vendredi et de 9h00 à 12h00 le samedi.  A la mairie centrale de Lyon, direction de l’aménagement urbain, service urbanisme appliqué, 198 avenue Jean Jaurès, Lyon 7ème, du lundi au vendredi de 8h45 à 12h15 et de 13h45 à 16h45. 

Le dossier d’enquête publique est accompagné d’un registre d’enquête sur lequel les observations et propositions du public peuvent être consignées. 

 Les observations et propositions du public peuvent également être adressées : 
o Par courrier, à l’attention de Monsieur le Président de la Commission d’enquête, au siège de l’enquête publique : mairie de Lyon 3ème, 215 rue Duguesclin, 69423 Lyon Cedex 03. 
o Par courrier électronique : pem-part-dieu@mail.registre-numerique.fr 
– Les observations et propositions du public peuvent également être déposées au sein du registre numérique dédié à l’enquête publique, disponible sur le site internet suivant : www.registre-numerique.fr/pem-part-dieu
Lire la suite - Aménagement de la Part Dieu: le dossier d'enquête publique est sur internet

Reprise du Musée des tissus : la Mairie et le Grand Lyon présentent leur projet

La Ville de Lyon et la Métropole ont (enfin) proposé, le mercredi 4 octobre, leur projet pour sauver le Musée des Tissus, à l’appel de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) propriétaire. Ceci dans un contexte où l’ensemble des collectivités et des institutions concernées subissent des réductions significatives de leurs dotations budgétaires. 

Afin d’aboutir, Gérard Collomb, alors Maire de Lyon et Président de la Métropole, David Kimelfeld et Georges Képénékian devenus aujourd’hui respectivement Président de la Métropole et Maire de Lyon,ont missionné deux femmes, Sylvie Ramond, Directrice du musée des Beaux-Arts et Hélène Lafont-Couturier, Directrice du musée des Confluences pour élaborer qu'ils qualifient d'"ambitieux, pérenne et durable" , permettant la sauvegarde des collections et leur rayonnement au niveau local, national et international.
Vers un partenariat public/privé
Le scénario proposé par la Ville et la Métropole vise à présenter les collections "hors les murs" du Musée actuel, principalement au musée des Confluences (750 000 visiteurs) et au musée des Beaux-Arts (300 000 visiteurs par an) ainsi que dans l’un des hôtels particuliers du site actuel. 
Ce scénario est fondé sur la création de réserves, conservées dans un lieu adapté et dans des conditions aux normes et d’un centre de ressources de haute-qualité, dont une partie importante pourrait être créée au sein du musée des Confluences de façon à mieux  répondre aux demandes des chercheurs, des créateurs et des industriels. Une valorisation des collections par les outils numériques (bases de données, etc.) est également à imaginer.
Ce projet porte sur la vente par la CCI de l’un des deux hôtels particuliers accueillant aujourd’hui les musées afin de garantir économiquement par les recettes dégagées le maintien d’un lieu de conservation et d’assurer une présentation des collections au sein du nouveau pôle muséal.
L’investissement est estimé entre 15 et 18 M€ si un hôtel particulier est conservé, avec un coût de fonctionnement équivalent à la charge nette actuelle.

Un projet pour l'instant en opposition à celui de la Région
Dans leur communiqué, la Ville et la Métropole indiquent qu'actuellement, le projet présenté par la CCI et la Région est basé sur un financement essentiellement public, porté principalement par la Région. Sans l’apport des collectivités publiques, son déficit d’exploitation est désormais estimé à au moins 2,5M€ par an contre 1,7M€ par an actuellement ! Quant au coût d’investissement compris entre 25 et 30 M€, il est lui aussi porté quasi-exclusivement par le public. 
La Ville de Lyon et la Métropole interrogent donc le caractère d’un projet dimensionné autour d’un tel déficit d’exploitation à la charge des seules collectivités publiques.
La question se pose d’autant plus que l’État et la CCI indiquent clairement que leurs participations financières  n’excéderont pas trois ans pour le premier et la fin du mandat de  son actuel Président pour la seconde !
C’est à dire une impasse de plus de 500 K€ par an à compter de 2021 en intégrant des travaux à effectuer dès la deuxième année de fonctionnement de ce nouveau projet.
 
La Ville et la Métropole estiment donc défendre "un projet pragmatique et ambitieux à la hauteur de l’excellence des collections du Musée des Tissus et du rayonnement de la métropole lyonnaise, avec la volonté de mobiliser autour de cette dynamique la CCI, la Région, l’Etat et le milieu économique". 
Lire la suite - Reprise du Musée des tissus : la Mairie et le Grand Lyon présentent leur projet