Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube !

Jour du dépassement : en 2017, la planète vit à crédit à partir du 2 août !

Selon le Global Footprint Network, mercredi 2 août 2017 marquera l’Earth overshoot day – le Jour du dépassement de la Terre en français. A partir de cette date, l’humanité aura consommé l’ensemble des ressources que la planète peut renouveler en une année.
jour_du_dépassement
Cela signifie qu’en sept mois, nous aurons émis plus de carbone que ce que les océans et les forêts ne pouvaient absorber en un an, nous aurons pêché plus de poissons, coupé plus d’arbres, fait plus de récoltes, consommé plus d’eau que ce que la Terre aurait pu produire sur cette même période. Pour subvenir à nos besoins, nous avons aujourd'hui besoin de l’équivalent de 1,7 planète.

Le coût de cette surconsommation est déjà visible : pénuries en eau, désertification, érosion des sols, chute de la productivité agricole et des stocks de poissons, déforestation, disparition des espèces. Vivre à crédit ne peut être que provisoire parce que la nature n'est pas un gisement dans lequel nous pouvons puiser indéfiniment.

Calculé depuis 1986 par le Global Footprint Network, l’Earth overshoot day arrive moins vite dans le calendrier depuis les six dernières années mais continue inexorablement d’avancer : cette journée est passée de fin septembre en 1997 au 2 août cette année.

Si la transition écologique repose sur les pays et leurs gouvernements, ce sont aussi aux entreprises, aux collectivités, aux citoyens de privilégier des modes de production et de consommation écologiques.

Le principal levier d’action concerne nos émissions de gaz à effet de serre qui représentent à elles-seules 60% de notre empreinte écologique mondiale. Pour réussir à maintenir la hausse de la température moyenne bien en-dessous de 2°C d'ici la fin du siècle - objectif inscrit dans l’Accord de Paris - l'empreinte carbone de l'humanité doit fortement diminuer ces prochaines années de façon à atteindre un niveau qui pourra être entièrement absorbé par les forêts, les océans et autres puits de carbone d'ici la moitié du siècle.

Limiter notre empreinte écologique implique aussi de limiter notre empreinte alimentaire. Pour cela, il est indispensable de stopper la déforestation, de diminuer notre consommation de produits dérivés des animaux c’est-à-dire la viande et le poisson ou encore de lutter contre le gaspillage alimentaire et les pertes de récolte (30% de la production mondiale est ainsi perdue chaque année).

Toutefois, des signes encourageants indiquent qu’il est possible d’inverser la tendance.
  • En ce qui concerne le climat, les émissions de CO2 liées à l'énergie n'ont pas augmenté en 2016 pour la troisième année consécutive - et ce malgré la croissance de l'économie mondiale. Cela peut s'expliquer en partie par le développement important des énergies renouvelables dans l'électricité : dès 2015, les capacités électriques installées en renouvelables ont dépassé celles du charbon dans le monde.
     
  • En matière d’alimentation, la croissance des surfaces en agriculture biologique en France (+17% en 2016) et de la consommation de produits bio (+22% en 2016) constituent des signaux positifs. De même, la baisse tendancielle de la consommation de viande en France est une bonne nouvelle si elle se reporte vers de la viande mieux produite, c’est-à-dire issue de l’agro-écologie ou de l’agriculture biologique.
« Depuis 1986, la date du Jour du dépassement arrive chaque année un peu plus tôt dans le calendrier. Malheureusement, cette année 2017 ne fait pas exception : dès le 2 août, nous vivrons à crédit car nous aurons consommé en seulement sept mois le capital naturel que la planète peut renouveler en un an. La bonne nouvelle est que cette date avance moins vite ces dernières années : c’est le signe que la transition est à l’œuvre dans le monde. Nous connaissons les solutions qui nous permettront de changer de modèle de développement pour ne plus creuser notre dette écologique. Qu’attendons-nous pour accélérer la cadence ? »
Pascal Canfin, Directeur général du WWF France

« Notre planète est limitée, mais les possibilités humaines ne le sont pas. Vivre selon les moyens que nous accordent notre planète est technologiquement possible, financièrement bénéfique et notre seule chance pour un avenir prospère. Tout l’enjeu est de faire reculer la date de la Journée du dépassement mondial. L’empreinte carbone de l’humanité a plus que doublé depuis le début des années 1970 et reste le moteur le plus puissant creusant l’écart entre l’empreinte écologique et la biocapacité de la planète. »
Mathis  Wackernagel, PDG du Global Footprint Network

Pour en savoir plus :
Lire la suite - Jour du dépassement : en 2017, la planète vit à crédit à partir du 2 août !

Lyon : les écologistes satisfaits du nouveau service d'autopartage

lyon parc auto
Françoise Chevallier (Présidente du groupe des élus Europe Ecologie-Les Verts et apparentés - EELV) verrait bien la Ville de Lyon adhérer au service d'autopartage (qu'elle subventionne) et ainsi réduire drastiquement sa flotte de véhicules... 
Dans une intervention au dernier conseil municipal, l'élue écologiste a rappelé que l'autopartage permet de réduire le taux de motorisation des ménages adhérents aux différents systèmes mis en place dans l'agglomération. C’est ce que confirme la dernière enquête nationale publiée en mai dernier.
Selon cette enquête, avant d’être abonnés, environ un tiers ne possédait pas de voiture alors qu’ils sont trois quarts à ne pas posséder de voiture après adhésion. Cette baisse est également valable pour les ménages possédant une voiture mais aussi deux voitures et plus. 

On retrouve le même résultat pour le système Citiz de Lyon Parc Auto (autopartage « en boucle », la voiture est prise et reposée dans la même station). L’effet de démotorisation est moins fort pour Bluely (autopartage de type « one way », la voiture est prise dans un station et reposée dans une autre). 

L’autopartage permet aussi d’améliorer la qualité de l’air : voitures électriques pour Bluely ou voitures thermiques récentes pour Citiz de LPA, des abonnés qui utilisent plus fréquemment les autres modes de déplacements (transports en commun, marche à pied et vélo), un nombre de kilomètres parcourus moins important et un taux de remplissage moyen de 2 personnes par véhicule.(1,3 pour une voiture particulière). C’est donc, selon cette étude, un système vraiment bénéfique pour l’environnement. 

L'adoption d'un nouveau service de parking sur des places ordinaires pour les voitures autopartagées
Le nouveau système proposé de « free floating » (voiture prise et reposée à une place de stationnement ordinaire, donc de type One way) est intéressant car il ne nécessite pas d’investissement pour l’installation de station. Lyon Parc Auto est chargé de mettre en place ce nouveau service à l’automne. 
Le fait que ce soit LPA devrait permettre une plus grande visibilité du service Citiz pour d’autres types d’usage et donc au final une démotorisation plus forte que les systèmes actuels qui imposent de ramener la voiture à son point de départ. 
Françoise Chevallier fait confiance pour l'évaluer "aux indicateurs transmis chaque année par les opérateurs" .
 LPA est labellisé Lyon ville équitable et durable, le développement proposé de cette nouvelle activité va bien dans ce sens et pourrait permettre à la Ville de franchir un pas en abonnant directement certains de ses services, ce qui aurait pour effet "de diminuer son parc de véhicules". 
Voilà une idée intéressante d’économie !  
Lire la suite - Lyon : les écologistes satisfaits du nouveau service d'autopartage

Alimentation : le Grand Lyon se pose en modèle "bio"

cantine+collège+StExupery+Lyon
La Métropole a renouvelé, par un vote du 20 juillet 2017, sa politique de restauration pour offrir des menus bios et locaux dans les cantines.
Dans le cadre des compétences qui lui sont attribuées depuis le 1er janvier 2015, la Métropole de Lyon fait évoluer le système de restauration d’une partie des collèges publics métropolitains. Cette nouvelle gestion vise à garantir "une qualité, une sécurité et une proximité des produits cuisinés ainsi qu’un service de cantine assuré en toutes conditions"
Une initiative concrète qui vient appuyer la politique de qualité alimentaire menée à travers l’utilisation de produits issus de circuits courts, bios et la réduction du gaspillage alimentaire.

Les cantines de 24 collèges sous Délégation de service public au 1er septembre 2018

Afin d’identifier le mode de restauration scolaire idéal pour les collégiens, la métropole a mené une étude en 2015 auprès d’un échantillon de 24 collèges actuellement gérés en régie (hormis 2 nouveaux établissements qui ouvriront leurs portes en septembre 2017). Selon les critères de qualité et de coût de revient du service, il apparaît que la restauration scolaire par Délégation de service public devient le mode de gestion à privilégier pour 10 d’entre eux. Une gestion mixte public / privé est toujours conservée par la collectivité.

Pour répondre à ces nouvelles attentes, la Métropole de Lyon propose aujourd’hui aux dix établissements de bénéficier d’une prestation de restauration prise en charge par une Délégation de service public. Une proposition validée par les principaux des collèges et conseils d’administration des établissements concernés.
« Le collège la Tourette est passé sous délégation de service public depuis quatre ans. Depuis, nous pouvons témoigner d'un service de restauration de qualité pour nos nombreux élèves qui la fréquentent chaque jour tout en respectant un cahier des charges exigeant : circuit court, produits bio, lutte contre le gaspillage etc. À travers ce mode de gestion, nous avons pu mettre en place un très bon partenariat avec la société de restauration, nous permettant un dialogue toujours constructif et réactif » témoigne Eric Subtil, principal du Collège de la Tourette situé à la Croix Rousse.


Au total, 24 collèges métropolitains sur 77 intègrent désormais ce mode de gestion. Parmi eux, 14 collèges avaient déjà opté pour cette forme juridique.

Des repas frais et de qualité assurés toute l’année

Cette nouvelle gestion actée par la Métropole pour près d’un tiers des collèges publics du territoire est la première action lancée en faveur d’une politique de restauration qualitative et durable dans les cantines où les produits de saison et issus des producteurs régionaux sont privilégiés et où la réduction du gaspillage alimentaire reste une priorité.

En déléguant l’intégralité du service de restauration à un prestataire, la Métropole garantit aux collégiens un service de repas variés et équilibrés durant toute l’année scolaire, et ce, à tarif inchangé. Ces repas intègreront à minima 30% de produits issus de l’agriculture biologique, dont la totalité sur les fruits, légumes, céréales etc. et l’achat quotidien de produits issus des producteurs locaux. La limitation des déchets reste également une prise de conscience collective favorisée lors de la préparation des repas.

Les repas seront pris en charge intégralement par le prestataire choisi : de l’achat des produits jusqu’au service des repas, assurant une sécurité et une hygiène alimentaire optimale.

L’appel à candidatures pour la restauration des 24 établissements va être lancé d’ici la fin du mois de juillet à travers 4 lots d’attribution. La mise en œuvre des Délégations de service public est actée à partir du 1er septembre 2018.

Chiffres clés :

-          2 771 860 repas sont servis dans les 77 collèges publics de la Métropole.
-          Le prix unique du repas dans tous les collèges de la Métropole est entre 1 et 3.90 euros selon le quotient familial.

Lire la suite - Alimentation : le Grand Lyon se pose en modèle "bio"

Festival de naissances au Safari Parc de Peaugres près de Lyon

girafes
Deux petites cornes agrémentées chacune d'un pinceau de poils, de grandes pattes dignes d'une araignée, de longs cils à faire craquer les cœurs les plus durs, une démarche élégante : Nafasi, girafon né au Safari de Peaugres samedi 8 juillet sous les yeux des visiteurs émerveillés après 15 mois au chaud dans le ventre de sa mère, est l'objet de toutes les attentions ! 

 Les visiteurs du plus grand parc animalier d'Auvergne Rhône-Alpes ne réalisent toujours pas. Julia, une girafe de Rothschild arrivée en 2010 au Safari de Peaugres vient de donner naissance, en pleine journée, à son premier bébé. Bébé qui, comme tous ses congénères, a commencé sa vie par une chute de 2 mètres, façon plongeur professionnel, puisque les girafes restent debout pour mettre bas !

 Encouragé par les visiteurs et sa mère, le girafon a réussi à se mettre debout en moins d'une heure, après quelques essais ratés pendant lesquels il s'était un peu " emmêlé les pinceaux " ! Sitôt après avoir réussi à maîtriser le déploiement de ses pattes, il faisait ses premiers pas, à l'amble, pour aller téter sa mère.
 Le girafon a été nommé Nafasi, qui signifie "chance" en swahili, en écho à l'histoire de sa mère : une miraculée pour l'équipe zoologique du parc animalier ! Une fracture de la mâchoire en 2013 l'empêche de manger normalement et aurait pu la condamner définitivement. Mais c'était sans compter les efforts et l'acharnement de l'équipe zoologique du Safari de Peaugres. Aidée par des confrères vétérinaires spécialisés en chirurgie, elle l'anesthésie et l'opère par deux fois afin de la sauver.
 La naissance de Nafasi est donc une belle récompense à leur ténacité et à tous leurs efforts, d'autant que cette sous-espèce de girafes, les girafes de Rothschild, est particulièrement menacée puisqu'à l'heure actuelle, on en compterait moins de 1.600 à l'état sauvage dans leur aire de répartition, en Ouganda et au Kenya.
Elle fait d'ailleurs partie du Programme EEP, un programme d'élevage européen qui vise à protéger les espèces menacées, rares et en voie de disparition. Impressionnante par sa grande taille (entre 1m70 et 1m80 à la naissance !), Nafasi n'en reste pas moins fragile. Elle est donc surveillée de près par l'équipe zoologique, par sa mère, Julia, qui ne la quitte jamais des yeux et par les autres girafes du groupe, qui ont rapidement pris le rôle de " Tata " ! Vedette dès sa naissance, Nafasi vit sereinement sa vie de bébé girafe, marchant dans les traces de sa maman, sous le regard des visiteurs, au circuit à pied.
Tarifs, horaires, accès au Safari parc de Peaugres : rendez-vous sur le site internet pour préparer votre visite . 
Lire la suite - Festival de naissances au Safari Parc de Peaugres près de Lyon

Métropole : les délégations attribuées aux Vice Présidents et aux Conseillers délégués par David Kimelfeld

David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon a annoncé ce jour les délégations aux vice-présidents et Conseillers délégués du nouvel exécutif élu le 10 juillet dernier.
Voici les différentes attributions des Vice Présidents :

Marc GRIVEL, 1er vice-président délégué à l’Organisation, la cohésion territoriale et les synergies métropolitaines transversales ainsi qu’aux Ressources humaines,
Fouziya BOUZERDA, 2ème vice-présidente déléguée à l’Économie et à l’Insertion,
Jean-Paul BRET, 3ème vice-président  délégués aux Universités,
Michèle VULLIEN, 4ème vice-présidente déléguée aux Déplacements et aux Intermodalités,
Richard BRUMM, 5ème vice-président  délégué aux Finances,
Jean-Luc DA PASSANO, 6ème vice-président  délégué aux Grands ouvrages aux Grandes infrastructures, à la Prévention des risques naturels et technologiques et au Devoir de mémoire,
Myriam PICOT, 7ème vice-présidente déléguée à la Culture,
Michel LE FAOU, 8ème vice-président  délégué à l’Urbanisme et renouvellement urbain, à l’Habitat et au Cadre de vie,
Pierre ABADIE, 9ème vice-président délégué à la Voirie, hors grands ouvrages et grandes infrastructures,
Roland CRIMIER, 10ème vice-président délégué à l’Énergie et aux Projets Carré de Soie et Grand Montout,
Thierry PHILIP, 11ème vice-président délégué à l’Environnement, à la Santé et au bien-être dans la ville,
Alain GALLIANO, 12ème vice-président délégué aux Relations internationales et à l’Attractivité
Karine DOGNIN-SAUZE, 13ème vice-présidente déléguée à l’Innovation, à la Métropole Intelligente, au Développement numérique et à la Mobilité intelligente,
Jean-Paul COLIN, 14ème vice-président délégué à l’Eau et à l’Assainissement,
Bruno CHARLES, 15ème vice-président délégué au Développement durable, à la Biodiversité, à la Trame verte et à la Politique Agricole,
Hélène GEOFFROY, 16ème vice-présidente déléguée à l’Action foncière,
Murielle LAURENT, 17ème vice-présidente déléguée à l’Action sociale et éducative,
Laura GANDOLFI, 18ème vice-présidente déléguée au Déploiement des politiques de solidarités en direction des personnes âgées et personnes en situation de handicap,
Guy BARRAL, 19ème vice-président délégué à la Politique sportive,
Sandrine FRIH, 20ème vice-présidente déléguée à la Politique de concertation, à la Participation citoyenne et à la Vie associative,
Gérard CLAISSE, 21ème vice-président délégué à la Politique d’achat public, aux Gestions externes, aux Affaires juridiques et assurances,
Béatrice VESSILLER, 22ème vice-président délégué à la Rénovation thermique des logements (parc social, parc privé), aux Programmes d’intérêt général (PIG) énergétiques, au Pilotage des aides de l’ANAH et au Fond de solidarité énergétique,
Renaud GEORGE, 23ème vice-président délégué au Pacte et à la démarche prospective métropolitains,
Prosper KABALO, 24ème vice-président délégué à l’Administration générale, à la Logistique et au Patrimoine bâti,
Georges KEPENEKIAN, 25ème vice-président délégué à la Politique de la ville 



Voici les différentes attributions des Conseillers délégués :

Nathalie FRIER, 1ère conseillère déléguée à l’Économie résidentielle, au Commerce de proximité et au Suivi politique de la ville,
Corinne CARDONA, 2ème conseillère déléguée au Logement social,
Max VINCENT, 3ème conseiller délégué à la Coopération décentralisée,
Michel ROUSSEAU, 4ème conseiller délégué aux Ressources humaines et aux Conditions de travail,
Éric DESBOS, 5ème conseiller délégué à l’Éducation, aux Collèges et aux Actions éducatives,
Valérie GLATARD, 6ème conseillère déléguée aux Politiques d’insertion sur le territoire,
Jean-Michel LONGUEVAL, 7ème conseiller délégué aux Grands équipements du développement économique,
Thierry POUZOL, 8ème conseiller délégué aux Rapprochements et aux Communes nouvelles,
Lucien BARGE, 9ème conseiller délégué aux Enjeux fonciers agricoles et au Suivi du projet d’aménagement de la plaine St-Exupéry,
Gérald EYMARD, 10ème conseiller délégué à l’Évaluation et au suivi de la politique budgétaire,
Thérèse RABATEL, 11ème conseillère déléguée à la Politique du handicap,
Roland BERNARD, 12ème conseiller délégué au Fleuve et à l’Aménagement et usages,
Virginie POULAIN, 13ème conseillère déléguée à l’Adoption, à l’accompagnement des familles, à la Vie Associative (ouest Métropole)
Gilles PILLON, 14ème conseiller délégué à la Mobilisation des entreprises pour l’insertion et l’emploi,
Catherine PANASSIER, 15ème conseillère déléguée au Développement d’une démarche de prospective appliquée pour une culture métropolitaine,
Émeline BAUME, 16ème conseillère déléguée à la Prévention des déchets et à l’Économie circulaire,
Jean-Pierre CALVEL, 17ème conseiller délégué à la Logistique et aux transports de marchandises en ville,
Jean-Jacques SELLES, 18ème conseiller délégué à la Coordination des animations sportives et aux Parcs de Lacroix-Laval et de Parilly,
Gilbert SUCHET, 19ème conseiller délégué à Voirie et à la Proximité,
Patrick VERON, 20ème conseiller délégué aux Règlements locaux de publicité et aux services aux Communes en matière d’instruction des autorisation du droit des sols (ADS), aux Parcs-relais, aux gares de trains express régionaux, aux haltes ferroviaires et aux pôles d’échanges multimodaux,
Pierre HEMON, 21ème conseiller délégué aux Mobilités actives,
Samia BELAZIZ, 22ème conseillère déléguée aux Énergies renouvelables et aux Réseaux de chaleur ou de froid urbains,
Rolland JACQUET, 23ème conseiller délégué à l’Évaluation des politiques publiques d’innovation et de territorialisation de la production industrielle,
Loïc CHABRIER, 24ème conseiller délégué aux Enseignements artistiques,
Sarah PEILLON, 25ème conseillère déléguée à la Vie étudiante et aux Industries créatives,
Brigitte JANNOT, 26ème conseillère délégué au Suivi des instances locales de l’habitat et des attributions  (ILHA) et à la Vie
Lire la suite - Métropole : les délégations attribuées aux Vice Présidents et aux Conseillers délégués par David Kimelfeld

Qui est Georges Képénékian, le nouveau Maire de Lyon ?

Képénékian+ Ginon
Georges Képénékian en compagnie du
PDG de GL Events Olivier Ginon
@LYFtvPhotos
Elu le 17 juillet 2017 en remplacement de Gérard Collomb, Georges Képénékian a déjà sa fiche sur l'encyclopédie Wikipedia. 
Vous y apprendrez que ce chirurgien urologue, militant de la cause arménienne, est né le 9 août 1949. Il a été directeur de stratégie au centre hospitalier Saint-Joseph / Saint-Luc de Lyon, administrateur de Lyon Parc Auto, de la Maison de la Danse et d'une Société Civile Immobilière (SCI Emeraude)...

Ses compétences sont donc éclectiques mais il s'est surtout imposé ces dernières années en gérant le budget le plus important de la Ville de Lyon, celui de la culture, avec des dossiers "très chauds" et pour certains très polémiques comme la Fête des Lumières, les Festivals, l'Opéra de Lyon, le Musée des tissus, les Biennales de la danse et des Arts Contemporains, la gestion des différents musées et des théâtres, les équipements structurants comme les bibliothèques, ou encore le développement des projets culturels du nouveau quartier de la Confluence (cf photo avec Olivier Ginon lors de l'inauguration de la Sucrière)... Il lui aura fallu pour un grand nombre de ces dossiers composer avec les partenaires privés et les multiples compétences institutionnelles, souvent croisées, de la Ville, du Grand Lyon, du Département du Rhône, de l'Etat et de la Région Rhône-Alpes !

Alors qu'il était premier adjoint de l'homme aux multiples casquettes (Gérard Collomb était entre autres Sénateur, Président du Grand Lyon et... Maire de Lyon), la nomination de Georges Képénékian n'allait pas de soi.  L'ex édile avait en effet prévu de ne laisser sa place de Maire qu'en 2020, à David Kimelfeld, et de garder pour lui la tête de la Métropole.

Mais l'arrivée de Gérard Collomb au ministère de l'Intérieur et surtout l'application de la loi sur le non cumul des mandats  auront précipité les événements : David Kimelfeld a finalement pris la tête de la Métropole (lire ici) et  Georges Képénékian, le remplacera, au moins jusqu'aux prochaines élections municipales, à la tête de la Mairie de Lyon.

Lire aussi le portrait très complet d'Acteurs de l'Economie :Georges Képénékian l'homme honnête -
Lire la suite - Qui est Georges Képénékian, le nouveau Maire de Lyon ?

Olympique Lyonnais : Jean Michel Aulas dévoile le naming de son stade: "Groupama Stadium"

Le Groupama Stadium de l'Olympique Lyonnais à Décines
Le  « Groupama Stadium »
de Décines
Alors que la rénovation du stade de Gerland par le Lou Rugby avance à grand pas dans le septième arrondissement (ouverture prévue le 2 septembre), l'Olympique Lyonnais frappe un grand coup du côté de Décines en annonçant la signature du contrat de "Naming" avec Groupama Rhône-Alpes Auvergne : "plus qu’un Naming, un projet industriel", selon la compagnie d'assurance.
   Après des discussions engagées en exclusivité depuis le 29 juin dernier, la signature a finalement eu lieu le mercredi 12 juillet, pour un partenariat industriel "global, moderne et innovant". 
Groupama Rhône-Alpes Auvergne était déjà partenaire majeur de l’OL depuis plusieurs années, pour les équipes masculine, féminine, et pour celle des jeunes, ainsi que pour le naming du Centre d’entraînement (GROUPAMA OL TRAINING CENTER), et pour le centre de formation (GROUPAMA OL ACADEMY). Dans ce prolongement, une nouvelle étape est donc franchie avec un partenariat dont le fer de lance est constitué des droits de « Naming » du stade de l’Olympique Lyonnais, qui sera désormais dénommé « Groupama Stadium ».

Ce partenariat s’étend également à la mise en place d’une structure commerciale commune. Concernant le « Naming », le contrat d’une durée de 3 ans renouvelable, donnera une visibilité à «Groupama stadium» à l’extérieur du stade, dans l’arène, sur le parcours des clients VIP et du grand public, ainsi que dans les zones sportives, et permettra à Groupama Rhône-Alpes Auvergne d’utiliser l’image du stade pour promouvoir ses offres et services.
 Groupama Rhône-Alpes Auvergne bénéficiera d’un dispositif réceptif d’envergure lors de tous les événements organisés, avec l’utilisation des espaces 365 jours par an, proposition de valeur unique et propre au stade de l’Olympique Lyonnais.
Le contrat prévoit également le développement d’importantes synergies commerciales avec l’Olympique Lyonnais.
 Jean-Michel Aulas, Président de l’Olympique Lyonnais, s'est déclaré "particulièrement heureux et fier de la signature de cet accord (...)  Nous avons su imaginer ensemble un dispositif qui transcende la simple visibilité d’une marque sur une enceinte". Jean-Louis PIVARD, Président de Groupama Rhône-Alpes Auvergne a quant à lui espéré "une très belle visibilité et un rayonnement sur notre région, pour porter notre image auprès de tous nos publics, et particulièrement auprès des élus et des sociétaires"

 Assureur généraliste, Groupama Rhône-Alpes Auvergne est leader sur le marché agricole, sur celui des collectivités locales, et assureur majeur des particuliers, des artisans-commerçants et des entreprises. L’entreprise apporte un service de proximité par un réseau de distribution unique de 320 agences implantées au plus près des sociétaires et de 4 agences mobiles entièrement connectées. Chiffre d’affaires 2016 : 1 milliard€
Lire la suite - Olympique Lyonnais : Jean Michel Aulas dévoile le naming de son stade: "Groupama Stadium"

Alcool, pétards et transport de carburants interdits du 13 au 15 juillet dans le département du Rhône

À l’approche du 14 juillet, le Préfet Henri-Michel COMET, a pris  un arrêté définissant un ensemble des mesures nécessaires pour le bon déroulement des festivités dans tout le département du Rhône : 
- la consommation d’alcool en réunion sur la voie publique est ainsi interdite le 13, 14, 15 juillet jusqu’à minuit. 
- la vente d’alcool à emporter est interdite de 20h à 6h du matin dans la nuit du 13/14 juillet, du 14/15 juillet 
- Sont interdites la vente ainsi que la détention et l’usage de pétards et de feux d’artifices sur la voie publique du 13 au 15 juillet. 
- enfin, la vente de récipient de carburant est interdite pendant toute cette période sauf situation d’usage dûment justifiée. 

Afin de garantir une sécurité renforcée des manifestations organisées à l’occasion de la Fête Nationale, les forces de l’ordre mettent en place un dispositif exceptionnel de 450 policiers, forces mobiles et militaires en zone urbaine, complété par près de 300 gendarmes dans le reste du département. 

Les polices municipales contribueront pleinement à ce dispositif. 

Le préfet tient, dans un communiqué, "à saluer la mobilisation exceptionnelle de l’ensemble des forces de sécurité et services de secours et l’excellente coordination entre moyens nationaux et moyens territoriaux". 
Ce même dispositif sera reconduit le 14 juillet afin notamment d’assurer la sécurisation du feu d’artifice à Lyon. 
Lire la suite - Alcool, pétards et transport de carburants interdits du 13 au 15 juillet dans le département du Rhône

Qui est David Kimelfeld, le nouveau Président de Lyon Métropole ?

David Kimelfeld
 nouveau Président du Grand Lyon
Gérard Collomb Sénateur, Maire de Lyon,  Président de la Métropole et titulaire de nombreuses autres fonctions dans l'agglomération, ne peut plus cumuler les mandats depuis sa nomination comme Ministre de l'Intérieur d'Emmanuel Macron.  
Ce lundi 10 juillet 2017, Gérard Collomb a donc laissé la présidence de la Métropole de Lyon, où il conservera tout de même  un siège de conseiller, ce qui implique logiquement qu'il gardera aussi une fonction à la Mairie de Lyon où il devra aussi abandonner le poste de Maire.  
C'est qu'après 16 ans de règne quasi absolu sur l'agglomération, il lui est difficile de céder la place ! D'autant que, dans les coulisses, les couteaux s'aiguisent...

Pour l'heure, c'est le Maire du 4ème arrondissement (plateau de la Croix Rousse) et ancien premier secrétaire de la Fédération socialiste du Rhône, qui a eu les faveurs de l'ex président du Grand Lyon. A 56 ans,  David Kimelfeld , par ailleurs dirigeant de la société Tepmare, a sauté au bon moment dans le train "En Marche"!


La Métropole compte 165 conseillers, parmi lesquels 157 ont voté (à bulletin secret). 92 d'entre eux ont élu David Kimelfeld, qui a devancé  Véronique Sarselli (Les Républicains - 40 voix),  Christophe Geourjon (U.D.I - 10 voix), Richard Llung ( Socialiste - 6 voix) et Bernard Genin (PC - 9 voix).

Cet état des forces est important dans la Métropole où la répartition des postes de délégués et de Vice Présidents fait traditionnellement l'objet d'âpres négociations.

Gérard  Collomb "pousse" depuis longtemps David Kimelfeld, élu fidèle depuis de nombreuses années. Il en avait presque fait son "dauphin" pour la mairie de Lyon en 2020, si il décidait de ne pas se représenter lui-même pour un quatrième mandat.
Mais pour l'heure,  le poste de maire de Lyon qu'il est aussi obligé de céder devrait revenir à un autre fidèle, son premier adjoint Georges Képénékian. Lui aussi devra reprendre à son compte les alliances avec des élus de droite négociées par Gérard Collomb au premier rang desquels se trouve l'adjoint aux finances, un "Sarkozyste" pur jus !

Les premières réactions : 
On attendait avec intérêt la réaction de Nathalie Perrin Gilbert, Maire du premier arrondissement de Lyon, qui mène depuis plusieurs années une fronde "citoyenne"  à gauche contre Gérard Collomb. Cette réaction a pris la forme d'une lettre ouverte sur Facebook  dans laquelle "NPG" et sa structure, le "GRAM" félicite David Kimelfeld pour cette  élection.

Elle espère que le nouvel exécutif saura " prendre de la distance avec la manière dont est née la métropole de Lyon en janvier 2015. L’occasion de donner une nouvelle fondation à notre collectivité territoriale (...) avec principe de séparation des pouvoirs entre exécutif et délibératif (...) la révision du règlement intérieur, l’attribution de moyens de fonctionnement aux petits groupes et la réunion d’une conférence de consensus. Un processus qui permettra de bâtir une politique sociale forte et à la hauteur des enjeux qui se posent à nous aujourd’hui, et très souvent dans l’urgence".


 
Lire la suite - Qui est David Kimelfeld, le nouveau Président de Lyon Métropole ?

Arrivée à Chambéry : une étape d'anthologie pour le Tour de France

Le Colombien Rigoberto Uran s'est imposé, dimanche 9 juillet, à l'issue d'une étape d'anthologie marquée par la chute spectaculaire de Richie Porte dans la descente vers le lac du Bourget. 
L'étape de 181 kms reliait Nantua (Ain) à Chambéry (Savoie) en passant par trois cols classés hors-catégories (le Col de la Biche, le Grand Colombier et le Mont du chat).
Les coureurs ont traversé pour cette neuvième étape les départements de l'Ain, de la Haute-Savoie et de la Savoie, pour une arrivée finalement disputée au sprint, malgré l'attaque dans les derniers kilomètres de Romain Bardet.
Une étape très montagneuse et technique, qui aura fait le tri parmi les principaux leaders du peloton, Chris Froome confortant son maillot jaune tandis que l'autre colombien, Nairo Quintana perdait de nouveau de précieuses minutes.   
Lire la suite - Arrivée à Chambéry : une étape d'anthologie pour le Tour de France

Le Maire de Feyzin, Yves Blein, démissionne

Yves Blein a été élu maire de Feyzin pour la première fois le 25 mars 2001. Ré-élu député  le 18 juin dernier, la loi l’oblige à démissionner de ce mandat d’exécutif local. Il écrit dans sa lettre de député que, par un courrier du 30 juin 2017 le préfet a accepté sa démission "et mis ainsi fin à 5 941 jours de responsabilité à la tête de la municipalité".

murielle laurent maire de Feyzin
Murielle Laurent
Yves Blein indique que Murielle Laurent, jusqu'ici adjointe déléguée à la Vie sociale, Tranquillité et Participation des habitants et Vice-Présidente du Grand Lyon,  lui succèdera au poste de Maire. " Je sais qu'elle saura poursuivre cet engagement et connaîtra l’émotion que j’ai ressentie en 2001 lorsqu’elle enfilera l’écharpe tricolore".

La place de Léo Lagrange
Autre moment d'émotion pour Yves Blein : l'ancien député socialiste (aujourd'hui La République en Marche) s'est vu attribuer la place 421 à l'Assemblée Nationale - celle qu'occupa Léo Lagrange dans l’hémicycle  ! Une attention qui ne doit rien au hasard puisque Yves Blein est toujours Président de la fédération qui porte le nom de cet ancien député du Nord et Ministre du Front Populaire :
Léo Lagrange fut le premier sous-secrétaire d'État aux Sports et à l'Organisation des loisirs. On lui doit "une ambitieuse politique visant à utiliser au mieux le temps libéré par l'instauration de congés payés".  C’est en mémoire de son action que Pierre Mauroy avait créé en 1950 l'association d’éducation populaire qui porte son nom.
Lire la suite - Le Maire de Feyzin, Yves Blein, démissionne

Lyon Métropole : c'est parti pour des vacances sportives !

 Du 10 au 28 juillet, la Métropole de Lyon propose, en partenariat avec les associations et comités sportifs, un large programme d'activités de plein-air, sportives et gratuites au parc de Parilly et au domaine de Lacroix-Laval. 

Les jeunes de 5 à 18 ans qui n’ont pas la possibilité de partir en vacances  pourront s’initier du lundi au vendredi, à des activités variées, encadrées par des éducateurs diplômés.   

Comme l’an dernier, courses d’orientation, Basket, Volley, Karaté, Roller, mais également initiation au Rugby à XIII, aux échecs ou à l’escrime seront au programme. 

2 176 jeunes avaient pris part à ces différentes activités lors de l’édition 2016. Cette année, six nouvelles activités sont proposées. Tennis, Beach soccer, sandball, cyclisme et tir à l’arc sur le site de Parilly, Baseball au domaine de Lacroix-Laval, devraient attirer enfants et adolescents.   

Toutes les activités sont gratuites et accessibles sur réservation directement auprès des responsables de l’activité choisie.


La Métropole de Lyon compte sur son territoire environ 2 000 clubs sportifs. La collectivité favorise le développement des pratiques sportives et l’organisation d’événements. Elle apporte ainsi une aide matérielle et financière aux clubs sportifs et comités départementaux notamment. Elle est par ailleurs partenaire de grands événements internationaux comme en 2016 lors de l’UEFA Euro et, prochainement, lors du championnat du monde de football féminin FIFA 2019 dont le match d’ouverture et la finale se tiendront à Lyon.  
Lire la suite - Lyon Métropole : c'est parti pour des vacances sportives !

Aéroport de Lyon teste des robots... voituriers dans ses parkings !

 Des robots voituriers extérieurs : une première mondiale à Lyon ! C'est en effet la première fois, que des robots prendront en charge le stationnement de véhicules en extérieur (les Aéroports de Paris le testent déjà dans leurs parkings).

Pour Aéroports de Lyon, il s’agit d’offrir à ses clients une expérience de stationnement à l’aéroport Lyon-Saint Exupéry simplifiée et complètement transformée, mais aussi de répondre à la forte croissance du trafic passagers (9,5 millions en 2016 soit +9,8 % par rapport à 2015). 

Grâce à cette innovation, le parking pourra accueillir 50 % de véhicules supplémentaires. 
Les robots sont capables de garer les véhicules de façon dense et sans dommage. Ainsi, plus besoin d’augmenter l’empreinte au sol. Cette technologie permet ainsi un parking zéro-émissions, et préserve l’intégrité des sols environnants. Ce projet, inscrit dans la démarche innovation d'Aéroports de Lyon, sera lancé dans sa première phase d'expérimentation en septembre prochain auprès du personnel d'Aéroports de Lyon et de clients volontaires  sur le parking longue-durée P5. L'expérimentation à l'échelle industrielle est estimée pour fin 2018. 

Réduire le temps et la marche pour les passagers ! 
Cette nouvelle installation sera avant tout une révolution pour les passagers. Avec ce nouveau système de parking automatisé, plus besoin de chercher une place disponible, ni de marcher dans le parking. Les passagers pourront déposer leur voiture rapidement dans un large espace dédié au service, directement à l’entrée de parking. A leur retour, leur voiture les attendra déjà préparée dans le même espace, prête à partir.

 Depuis le lancement des premiers robots en indoor en février dernier, la startup française Stanley Robotics a bénéficié d’une visibilité dans des médias du monde entier et par la même occasion, a déjà été sollicitée par de nombreux parkings à travers le monde. L’entreprise reste, pour le moment, concentrée sur les projets de parkings d’aéroports, extérieurs et longue durée, car c’est sur ce marché que la demande est la plus importante.  

Pour le côté technique il faut savoir que :
- Le parking est totalement fermé au public et sécurisé. 
- La technologie de "Stan" étant connecté au billet d’avion, le robot sait quand vous rentrez. Stan se charge de ramener votre voiture dans le box, près de l’entrée, pour qu’elle soit prête et en position de départ quand vous arrivez. 
- Le robot s’adapte à tous types de voitures (jusqu’à 6 m de long). Sa puissance lui permet de soulever jusqu’à 3 tonnes sans effort. 
- Il se déplace de manière autonome et s’adapte aux différents aléas. Ses divers capteurs lui permettent de se situer dans son environnement et d’adapter ses déplacements. 
- Il est doté d’intelligence artificielle permettant d’optimiser l’espace dans les parkings. 

 À propos de Stanley Robotics  
Stanley Robotics est une startup créée en janvier 2015 et basée à Paris en France. Elle développe un service de voiturier automatique avec des robots qui déplacent tous types de voitures et augmentent la capacité d’un parking existant jusqu’à 50%, tout en révolutionnant l’expérience pour l’utilisateur.Les trois fondateurs, Clément Boussard (CEO), Aurélien Cord (CTO) et Stéphane Evanno (COO), ont travaillé précédemment sur des technologies de voitures autonomes..

Lire la suite - Aéroport de Lyon teste des robots... voituriers dans ses parkings !

Mentions très bien au bac : la région renouvelle et élargit ses bourses de 500 €

Afin de mettre en valeur le mérite et la réussite de ses bacheliers les plus méritants, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a rétabli en septembre 2016 les bourses au mérite pour les lycéens titulaires d’une mention « Très Bien ». 

Auvergne-Rhône-Alpes est la seule Région de France à ne pas imposer de critères de conditions de ressources ou de distinctions entre les filières générales, technologiques et professionnelles. 

L’an passé, la bourse au mérite avait récompensé près de 6 000 lycéens pour une enveloppe globale de 3 millions d’euros. 

 La Région renouvelle ce dispositif pour l’édition 2017 du baccalauréat qui avait bénéficié en 2016, à près de 99% des bacheliers ayant obtenu une mention « Très Bien ».

Les bénéficiaires de cette bourse seront invités le 25 septembre à l'Hôtel de région, afin de leur remettre en main propre leur diplôme de bourse au mérite et les féliciter de vive voix pour la réussite de leurs études.

 Ce diplôme s’accompagnera d’une aide régionale d’un montant individuel de 500 euros. 

 Une Bourse au mérite + pour récompenser les parcours exemplaires Au cours de cette cérémonie, la Région décernera pour la première fois la « Bourse au mérite + » dont l’ambition est de distinguer les jeunes scolarisés dans un établissement de formation d’Auvergne-Rhône-Alpes et ayant réalisé un parcours remarquable.

 D’un montant de 500 euros également, et sur la base de dossiers examinés par un jury, elle récompense la persévérance scolaire, l’engagement dans la vie de l’établissement ou encore le courage de ces lycéens face à la maladie ou un handicap.
Lire la suite - Mentions très bien au bac : la région renouvelle et élargit ses bourses de 500 €

Facebook et la région Auvergne Rhône-Alpes : un drôle de partenariat

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a lancé le 3 juillet un partenariat inattendu avec la société américaine Facebook, représentée en France par un proche de Nicolas Sarkozy, le caladois Laurent Solly.

 L'événement intitulé « Boostez votre business » était organisé à la Confluence dans le bâtiment de la Sucrière, géré par GL Events (Olivier Ginon), le but du Président de l'institution régionale, Laurent Wauquiez, étant "d'accompagner la transformation numérique des entreprises et de l'emploi".

Des centaines de TPE et PME étaient donc invitées ce lundi à "booster leur entreprise" avec à la clef une formation accélérée aux nouvelles fonctionnalités de Facebook et d'Instagram, déjà présentées récemment au Salon des entrepreneurs.

"99 % des entreprises de la région sont des TPE-PME, et seulement un tiers d'entre elles ont une page Facebook", s'est inquiétée une représentante de Facebook France.  Une situation à laquelle les représentants de TPE/PME sont appelées à "remédier" au plus vite en partageant sur le site du géant américain une grande partie de leurs données (photos, organigrammes, agendas, liens commerciaux...), données que Facebook devrait leur apprendre à "organiser".

Un programme de formation pour les entreprises
Mais le projet de Laurent Wauquiez ne s'arrête pas là : des programmes de formation devraient rapidement voir le jour, pour "permettre aux 8.000 TPE-PME régionales de se former au digital".
On peut logiquement estimer que les entreprises régionales concurrentes dans le domaine de la formation ne sont pas forcément ravies de cette entrée en force d'une entreprise étrangère; avec l'appui de fonds publics, mais Laurent Wauquiez a une réponse opportune à ce sujet, basée en quelque sorte sur "la théorie du ruissellement"... En arrosant Facebook, les entreprises locales gagnent des marchés de sous traitance : c'est ainsi que pour la page Facebook de la Région, une nouvelle fonctionnalité a été développée avec l'aide "d'une start-up française, Work4".

L'onglet en question permettra de croiser de données entre les besoins, les offres et les demandes en matière d'emploi et de formation. Un demandeur d'emploi installé en Ardèche pourra donc relier sar page facebook personnelle à celle de la Région... qui le mettra en relation avec des entreprises ou des centres de formation adaptés à ses besoins. Et tout çà grâce à Facebook !

Plus de 20.000 offres de formation seront en ligne avant la fin du mois.  
Lire la suite - Facebook et la région Auvergne Rhône-Alpes : un drôle de partenariat