Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube !

Opteven, une entreprise qui recrute sans CV !

Les choses vont vite dans l’entreprise lyonnaise !  Opteven, acteur européen de l’assurance garantie spécialisé dans l'assistance recrute en ce moment 40 collaborateurs à Lyon. 
Dans le cadre de son fort développement, Opteven recrute de nouvelles compétences. Pour exemple de sa politique RH, le CV n’est plus le point d’orgue incontournable… Les clients de ses services sont des compagnies d’assurances, sociétés de financement, loueurs, constructeurs ou distributeurs. 
2017, une nouvelle année de croissance.
En 2017, 60 nouveaux emplois ont déjà été créés en CDI, portant l’effectif de l’entreprise à plus de 400 collaborateurs. Reste les 40 nouveaux appelés pour la plupart à intégrer  le plateau d’assistance. En dehors du BAC, ces personnes devront surtout avoir comme qualités principales le savoir-être et le bon sens. Pas besoin de présenter de CV ! C’est leur motivation et leur disponibilité qui fera la différence. 
Caroline ODDOS, Directrice des RH, de la Qualité et de la Communication interne indique dans un communiqué: « Cela fait maintenant 3 ans que nous pratiquons le recrutement sans CV. Cela nous permet de diversifier les embauches en restant ouverts sur les profils qui peuvent ainsi émerger. Nous n’imposons pas de limite d’âge et nous recevons les personnes intéressées sur la foi de leurs réponses à un questionnaire de mises en situation et de compétences. Ce que nous recherchons, ce sont d’abord les qualités relationnelles ». 
Favoriser le recrutement local 
Au-delà de l’exposition de ses offres lors de salons de recrutement ou étudiants ainsi que les campagnes de recrutement sur les réseaux sociaux, Opteven s’appuie également sur son action auprès des acteurs sociaux locaux pour développer le recrutement. C’est dans ce cadre que s’inscrit son partenariat avec l’AS Lyon-Duchère, un club de foot qui se veut aussi « ascenseur social ». 
Opteven a ainsi participé en juin à un événement organisé en coopération entre le Club et la Maison de l’Emploi « Ton métier c’est ton but ». Comme d’autres entreprises partenaires, Opteven s’est intégré au «speed dating» et au forum qui se déroulaient à cette occasion. Le moyen de présenter les métiers d’Opteven et de faire les premiers pas vers les embauches. 
L’entreprise : quelques chiffres Chiffre d’affaires prévisionnel 2017 : 133 M € 200 000 dossiers d’assistance 200 000 dossiers traités en panne mécanique et entretien (demandes de prise en charge). Implantations : Villeurbanne, Warrington (GB) et Milan (IT)
Lire la suite - Opteven, une entreprise qui recrute sans CV !

Levothyrox : les laboratoires MERCK assignés en justice à Lyon

L'avocat Christophe Lèguevaques vient d'annoncer dans un communiqué le dépôt auprès du Tribunal d’instance de Lyon de "108 premières assignations contre les Laboratoires MERCK"
Lancée en septembre dernier via la plateforme MySmartCab, cette action collective et conjointe rassemble à ce jour 1 200 dossiers de plaignants qui, après avoir été vérifiés individuellement, viendront s’ajouter aux 108 premières plaintes déposées, à raison de 100 nouveaux dossiers par semaine. Et ce jusqu’à la première audience fixée par le Tribunal de Lyon au 18 décembre 2017. 

Des milliers de plaignants réunis "dans la plus grande action collective".
Selon Me Lèguevaques, la plateforme compte déjà 3 500 inscrits de toute la France. 1 200 dossiers sont en cours de constitution. Et tous les jours, le facteur apporte une trentaine de dossiers complets (pièce d’identité, cahier de doléances et documents médicaux) qui sont vérifiés par des avocats. 
 « Nous avons choisi d’étaler dans le temps la saisine afin de ne pas étouffer la justice et de permettre au Tribunal d’instance de Lyon d’enregistrer sereinement ces milliers de dossiers. De notre côté, il nous faut aussi le temps de vérifier individuellement les milliers de demandes que nous avons déjà reçues en moins d’une mois. Sachant que nous recevons en moyenne une trentaine de nouvelles demandes par jour. » indique  Me Christophe Lèguevaques, Avocat inscrit au barreau de Paris, docteur en droit et fondateur de la plate-forme MySmartCab 
Pour rappel, les laboratoires MERCK ont mis sur le marché en mars 2017 une nouvelle formule du LEVOTHYROX® . La plateforme leur reproche une absence totale d'information préalable des malades sur ce changement qui pouvait entraîner d’éventuels effets secondaires. Pourtant, selon l'avocat, d’après la littérature médicale et les tests de bioéquivalence, les laboratoires MERCK connaissaient parfaitement les risques et savaient que 5 à 7% des malades devraient faire face à des troubles plus ou moins importants. 
L’assignation a donc pour vocation de démontrer judiciairement la responsabilité des laboratoires MERCK en raison d’un défaut d’information des patients sur les conséquences scientifiquement prévisibles de la substitution d’une nouvelle formule du LEVOTHYROX® à son ancienne formule.
Il sollicite dans ce cadre, une indemnité forfaitaire pour réparer les préjudices moraux subis par chaque demandeur. Cette indemnité de 10.000 € se décompose comme suit : - 5.000 € de préjudice résultant du défaut d’information - 5.000 € provenant du préjudice d’angoisse. 
Saisi en civil par Me Lèguevaques, le Tribunal d’instance de Lyon a fixé une première audience au 18 décembre 2017. D’ici cette date, il est toujours possible de se joindre à l’action collective conjointe. À NOTER : les patients peuvent s’informer  sur le site www.levo-action.org, par téléphone au 09 78 23 00 00, sur Twitter @levothylex ou sur Facebook https://www.facebook.com/LevothyLex/
Lire la suite - Levothyrox : les laboratoires MERCK assignés en justice à Lyon

Ouverture du Grand Hôtel Dieu : actualités, nouvelles enseignes...

Grand hôtel dieu lyon
Au cœur de la Presqu’île lyonnaise, l’emblématique Grand Hôtel-Dieu de Lyon se prépare à accueillir Lyonnais et visiteurs au printemps 2018 autour d’une programmation mêlant commerces, bureaux, hôtel et logements. Alors que le chantier bat son plein, l’activité fourmille en coulisses. 
A quelques mois de l’ouverture officielle, de nombreuses enseignes confirment leur installation : Clarins, Aroma Zone, Obbo Design, Buddha Bar, Café Mokxa et Second Cup s’ajoutent à la liste, presque complète, des boutiques qui animeront le Grand Hôtel-Dieu dès son ouverture au printemps 2018.

CLARINS
Après Hong Kong, Philadelphie, Shanghai, Dubaï, Paris et Bordeaux, ce nouveau concept s’installe au cœur de Lyon au Grand Hôtel-Dieu. « C’est un sublime projet architectural au sein duquel Clarins s’inscrira avec beaucoup d’élégance. Nous avons aimé le parti pris audacieux d’associer des marques exclusives, afin de créer l’envie d’y flâner et de découvrir les nouvelles tendances… dont nous faisons partie ! » explique Carole Hogommat, Directrice Retail & Spas de Clarins.

CAFE MOKXA
Le spécialiste lyonnais du café
Mokxa, torréfacteur de cafés fins et pionnier du café de spécialité en France, propose depuis 2011 des cafés de terroir. Déjà présent dans les 1er et 8ème arrondissements de Lyon avec son coffee shop, ses ateliers de torréfaction et formation, la dynamique autour du projet de réhabilitation du Grand Hôtel-Dieu à Lyon a été un choix évident pour le torréfacteur. « Nous grandissons et souhaitons partager notre passion autour d’un espace dédié au café et au thé, alliant boutique spécialisée, comptoir de dégustation de grands crus et ateliers découverte » précise Sadry-Alexandre Abidi et Rosamund Morris James, fondateurs de Café Mokxa.

BUDDHA-BAR
Depuis sa création en 1996, le Buddha-Bar offre à sa clientèle une invitation au voyage autour des saveurs du monde… Le restaurant, inventeur du concept « Lounge », ouvrira ses portes à Lyon au sein de l’Hôtel-Dieu dans la cour Saint-Martin.

Les boutiques Obbo Design, Aroma Zone et Second Cup seront également sur le parcours. Le coffee shop Second cup, d'origine canadienne, est dédié à la découverte de cafés d'origines variées, de saveurs subtiles sucrées et salées.
Les professionnels des sociétés HR Team et Elior, investiront également des bureaux dans le cadre exceptionnel du Grand Hôtel-Dieu.

*********************
A propos du Grand Hôtel-Dieu

Grand Hôtel-Dieu est un ensemble mixte de 52 064 m², dont 17 635 m² de commerces. Le projet comptera également 13 422 m² de bureaux, un hôtel 5 étoiles opéré par Intercontinental, 837 m² de logements et une Cité Internationale de la Gastronomie (pilotée par la Métropole de Lyon) de 3 823 m².
Crédit Agricole Assurances en partenariat avec la Caisse Régionale de Crédit Agricole de Centre-Est, a acquis en juin 2015 l’intégralité du capital et des droits au bail à construction des sociétés visant à faire édifier, sur l’ensemble immobilier du Grand Hôtel-Dieu, des constructions nouvelles et réhabiliter des constructions existantes, le programme de construction devant, à son achèvement, avoir une surface de plancher d’environ 52 000m².
Crédit Agricole Assurances a été conseillé dans sa phase d’acquisition du projet et a confié ensuite la mission de gestion des actifs et d’assistance à maîtrise d’ouvrage de cette opération à la société SCAPRIM Asset Management, qui en a confié la commercialisation aux agents Jones Lang Lassalle et Cushman & Wakefield mandatés en co-exclusivité...
http://www.grand-hotel-dieu.com/
Lire la suite - Ouverture du Grand Hôtel Dieu : actualités, nouvelles enseignes...

Yea!, un service de voiture en autopartage avec ou sans abonnement

voitures_yea!Yea!, est un nouveau service d’autopartage en libre-service intégral, installé à Strasbourg, Toulouse et Bordeaux et  désormais intégré dans l'offre Citiz Lyon Parc Auto. Une centaine de voitures sont arrivées à Lyon le 19 octobre 2017. La grande différence avec le service autolib déjà en place est la possibilité de prendre une voiture "à la volée" et de la restituer non pas à sa place d'origine, mais n'importe où, selon le concept du "free-floating".
 Le principe est à la fois flexible et simple : l’utilisateur repère une Yea! sur son smartphone ou directement dans la rue, ouvre la voiture via l’appli Citiz ou le badge (remis lors de son inscription) et garde la voiture aussi longtemps que nécessaire avant de la rendre sur une place de stationnement sur voirie dans le périmètre autorisé qui couvre les territoires des villes de Lyon et Villeurbanne. 

Pas besoin de se soucier du prix du stationnement, ce dernier est inclus dans la location !
Pour bénéficier du service, il suffit de souscrire un contrat soit en ligne, soit à la boutique LPA, à l'entrée du parking Cordeliers. Pour les abonnés de Citiz (autolib), pas besoin de renouveler leur contrat : le tarif de Yea! est le même que celui des catégories M de Citiz, mais avec un paiement à la minute pour les petits trajets : 10 centimes la minute, maximum 2,50€ de l’heure avec la formule fréquence et 0,35€ par kilomètre jusqu’à 100Km, O,17€ au delà. 

Yea! et Citiz, deux offres complémentaires.
A travers Citiz et Yea!, Lyon Parc Auto entend offrir un choix complet aux grands lyonnais qui recherchent un usage pratique et économique de la voiture en complément des autres modes. Là où Citiz permet d’anticiper et de planifier les déplacements, grâce à la réservation, et offre un éventail de types de véhicules, avec l’obligation du retour à la station de départ, Yea! permet d’improviser des trajets en mode aller-simple ou aller-retour avec un seul modèle de voiture citadine. 

Selon LPA, une voiture en autopartage remplace environ 10 véhicules individuels (Source : étude 6t-2016). Après le lancement d’Autolib en 2008 (devenu Citiz en 2015) et le lancement du service de location de scooters électriques en 2016, Yea! complète l’offre de mobilité urbaine individuelle et d’autopartage portée par LPA. 

En pratique : 
> L'accès est spontané, sans réservation.
> La dépose se fait sur toutes les places du périmètre.
> Le retour est libre, sans heure de restitution.
 Les formules d'inscription, la façon d'accéder aux véhicules, ainsi que l'appli mobile utilisée sont identiques au service Citiz, ce qui permet de jongler facilement entre les deux solutions. 
Les petites Yea! viennent compléter la flotte des voitures Citiz : elles sont adaptées pour un usage spontané et sans limite de temps.

Combien ça coûte ? 
 Yea! est facturé comme Citiz, selon la durée et la distance : 0,10 €/minute + 0,35 €/km Le prix est dégressif : à partir de 2,50 €/h, 25 €/jour + 0,17 € au-delà de X km (comme les catégories M de Citiz, selon la ville et la formule tarifaire choisie) 
Plus d'infos sur yea.citiz.fr


Lire la suite - Yea!, un service de voiture en autopartage avec ou sans abonnement

Indemnisation du chômage : ce qui change au 1er novembre 2017

 À partir du 1er novembre, de nouvelles règles entrent en vigueur pour s’adapter aux réalités du marché du travail et renforcer l’équité de l’indemnisation entre tous les demandeurs d’emploi. Elles s’appliquent aux personnes perdant leur emploi à compter de cette date.

CALCUL DE L’ALLOCATION 

Les personnes reprenant régulièrement des emplois de moins d’une semaine recevaient une indemnisation plus favorable que celles perdant des emplois longs. Avec le développement des contrats courts sur le marché du travail, il était donc nécessaire de revoir les règles. À partir du 1er novembre, un nouveau mode de calcul entre en vigueur, basé sur un nombre de jours travaillés. Cette évolution n’a pas d’effet pour la majorité des bénéficiaires de l’Assurance chômage. En revanche, les personnes travaillant régulièrement sur des périodes très courtes recevront désormais une allocation équivalente aux autres, en montant comme en durée, dans un souci d’équité.

ACCES A L’INDEMNISATION

Pour avoir droit à une allocation chômage, il faut avoir travaillé l’équivalent d’au moins 4 mois, soit 610 heures ou 88 jours travaillés. Les salariés qui travaillent beaucoup dans une journée atteignent plus rapidement 610 heures que 88 jours travaillés. C’est l’inverse pour ceux qui travaillent peu chaque jour. Avec cette double façon de compter, les salariés ayant perdu leur emploi accèdent plus facilement à l’indemnisation.

DES MESURES SPÉCIFIQUES POUR LES PLUS DE 50 ANS

Pour s’adapter à la réalité du marché du travail, les durées maximales d’indemnisation ont été modifiées pour les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans.  Elles sont désormais de :
2 ans (24 mois) avant 53 ans
2 ans et demi (30 mois) de 53 à 54 ans inclus
3 ans (36 mois) à partir de 55 ans

Pour les aider à retrouver un emploi et à actualiser leurs compétences les chômeurs de 53 et 54 ans qui suivent une formation peuvent voir leur durée d’indemnisation allongée jusqu’à 6 mois supplémentaires. D’autre part, les demandeurs d’emploi de 50 à 54 ans inclus auront bientôt la possibilité de bénéficier d’heures supplémentaires sur leur compte personnel de formation (CPF).

LES GRANDS PRINCIPES RESTENT INCHANGÉS

Le demandeur d’emploi qui perd involontairement son emploi (ou dans certains cas de démission), reçoit un revenu de remplacement proportionnel aux salaires et aux durées des emplois perdus. Il est encouragé à se former, à reprendre un emploi même temporaire ou à lancer son activité.
Retrouvez toutes les informations sur les montants, les durées et conditions d’accès à l’indemnisation sur unedic.fr


Lire la suite - Indemnisation du chômage : ce qui change au 1er novembre 2017

Région : 28000 agriculteurs viennent de percevoir près de 30000€ d'aides en moyenne

Aides PAC 2017, c'est "un retour à la normale qui se confirme", selon la Préfecture qui annonce un versement majeur de l'Europe.
Le 16 octobre 2017, 6,3 milliards d'euros ont été versés sur les comptes des exploitations agricoles françaises au titre du premier versement de l'apport de trésorerie remboursable (ATR) 2017. Il s'agit du plus important versement d'aides agricoles jamais réalisé en France en une seule fois, correspondant au paiement effectif d’environ 88 % du montant total prévu pour l'ATR 2017 (7,2 milliards €). En Auvergne-Rhône-Alpes, ce versement a représenté 738,5 millions d’euros sur les comptes de plus de 25 000 agriculteurs.

Sont concernés par cet apport de trésorerie les agriculteurs ayant demandé des aides de la PAC en 2017 (aides découplées, aides couplées bovines allaitantes et laitières, indemnité compensatoire de handicaps naturels - ICHN, mesures agro-environnementales et climatiques - MAEC et aides à l'agriculture biologique).

L’ATR représente 90% des aides attendues pour les aides découplées, les aides couplées bovines et l'ICHN, et 80% pour les MAEC et les aides à l'agriculture biologique, avec prise en compte de la transparence pour les GAEC. Il a été versé le 16 octobre aux agriculteurs qui ont déposé leur demande d’ATR avant le 20 septembre. Le dépôt des demandes étant possible jusqu'au 15 octobre, le versement de l'ATR se poursuivra dans les semaines suivantes pour les agriculteurs qui ont déposé leur demande après le 20 septembre.

Les coûts liés à la mise en œuvre de ce dispositif destiné à pallier les délais de paiement de certaines aides sont intégralement supportés par l’État. Pour la première fois, l'ATR 2017 inclut les MAEC et les aides à l'agriculture biologique en même temps que le versement de l'ATR lié aux aides du premier pilier et de l'ICHN, ce qui correspond à un paiement nettement anticipé par rapport aux années précédentes.

Une avance représentant 50 % des aides ovines et caprines 2017 a été également versée à partir du 16 octobre 2017. En Auvergne-Rhône-Alpes, ce versement représente près de 6 M€ versé à 3 100 éleveurs bénéficiaires. Ces aides sont les premières à retrouver le calendrier habituel de paiement, ce qui témoigne du respect par le Gouvernement des engagements pris en la matière le 21 juin dernier.

La prochaine étape de la feuille de route fixée par le Gouvernement concerne les paiements au titre de la campagne PAC 2015 des MAEC et des aides à l'agriculture biologique, qui commenceront au début du mois de novembre. En lien avec le Conseil régional, autorité de gestion du FEADER, les services de l’État sont actuellement mobilisés pour tenir cet objectif.
Lire la suite - Région : 28000 agriculteurs viennent de percevoir près de 30000€ d'aides en moyenne

Autoroute A 45 Lyon / Saint-Etienne : le gouvernement bouge

Elisabeth BORNE, Ministre chargée des Transports, a tenu une série de réunions avec les élus et principales collectivités concernés par le projet d’autoroute A45,. 
 Elle s’est ainsi entretenue le mercredi 11 octobre avec Laurent WAUQUIEZ, Président du Conseil régional d’Auvergne Rhône-Alpes, avant de rencontrer les représentants des principales collectivités concernées : Conseil départemental de la Loire, Conseil départemental du Rhône, Métropole de Lyon, et Saint-Etienne Métropole. Ce jeudi 12 octobre, elle a reçu plus de vingt parlementaires du Rhône et de la Loire. 
 A cette occasion, la Ministre a confirmé le cap fixé par le Gouvernement pour transformer en profondeur la politique de mobilité, en donnant la priorité aux transports du quotidien : 
Elle a ainsi rappelé que tous les grands projets d’infrastructures font l’objet d’une pause depuis le 1er juillet dernier, le temps de redéfinir les choix en matière d’investissements et les besoins en termes de ressources. 
Comme l’ensemble des projets, elle indique que l’autoroute A45 va désormais faire l’objet d’une étude approfondie par le Conseil d’orientation des infrastructures, mis en place dans le cadre des Assises nationales de la mobilité. 
La loi de programmation et de financement des infrastructures, qui sera examinée au Parlement début 2018, fixera les investissements à réaliser sur le quinquennat, en équilibrant les dépenses et les ressources. Ce texte doit constituer la 1ère loi de programmation en matière d’infrastructures de transports. 
La Ministre a fait part aux élus et collectivités de sa détermination à améliorer concrètement l’offre de transports pour les habitants de ce territoire, en apportant les solutions les plus adaptées à leurs besoins. A ce titre, tous les participants ont convenu que la liaison actuelle entre les deux métropoles de Lyon et de Saint-Etienne n’est aujourd’hui pas satisfaisante, et nécessite d’être significativement améliorée. Les différents échanges ont également permis de confirmer à la fois les fortes attentes que représente ce projet pour un certain nombre d’élus et de collectivités depuis plusieurs décennies, mais aussi les inquiétudes et oppositions qu’il suscite pour d’autres, s’agissant notamment des questions relatives au débouché de l’A45 dans l’agglomération lyonnaise, les besoins d’examen des alternatives routières et ferroviaires au projet, ou encore son impact sur les territoires traversés, en particulier aux plans agricole et environnemental. 
 Le travail de réflexion doit donc se poursuivre dans le cadre du Conseil d’orientation des infrastructures puis de l’examen de cette fameuse loi de programmation annoncée pour le début de l'année 2018.
Lire la suite - Autoroute A 45 Lyon / Saint-Etienne : le gouvernement bouge

Entreprises : le groupe Lavorel rachète les bateaux de Lyon city boat

Le Groupe Lavorel Hotels vient d'annoncer l'acquisition de la compagnie Lyon City Boat, acteur incontournable du tourisme fluvial lyonnais depuis 1984, avec des croisières sur le Rhône, pour les séminaires d'entreprises ou tous types d'événements.
Avec une flotte composée de 7 bateaux la compagnie fluviale permet au Groupe Lavorel Hotels d'étendre son offre de restauration et de séminaires mais aussi de la compléter avec l'activité promenadesLe plus connu des bateaux restaurant, Hermès, mais aussi la péniche Ville de Lyon, le Navilys 1 et son cadet le nouveau bateau à propulsion électrique Navilys 2, les deux vedettes Elle & Lui, et enfin le nouveau bateau restaurant Les Célestins entrent donc dans l'escarcelle du groupe Lavorel qui complète son éventail de prestations sur les marchés B2C et B2B , aussi bien en direction d'une clientèle de loisirs que d'affaires.

Un bon point pour le développement du tourisme à Lyon
Le Groupe souhaite participer activement au développement de la ville de Lyon devenue une destination touristique majeure en Europe avec 6 Millions de touristes chaque année (dont 55 % de touristes affaires).  LAVOREL HOTELS est désormais acteur majeur du secteur hôtelier en région Auvergne Rhône-Alpes, avec le Marriott Lyon Cité internationale 4*, le Château de Bagnols 5* en Beaujolais, Relais & Châteaux (27 Suites, un restaurant gastronomique) les Suites de la Potinière 5* à Courchevel (15 Suites et un appartement-duplex de 450m²) et enfin le tout récent Kopster Hotel 3*, au cœur du Groupama Stadium de l'Olympique Lyonnais, qui compte 140 chambres, 1 restaurant et 240 m² d'espaces modulables dédiés aux séminaires.
Le chiffre d'affaires du groupe est de plus de 17 M€.
Lire la suite - Entreprises : le groupe Lavorel rachète les bateaux de Lyon city boat

Aménagement de la Part Dieu: le dossier d'enquête publique est sur internet

lyon+partdieu
Du 25 septembre 2017 au 10 novembre 2017, soit durant quarante sept jours exactement,  l’enquête publique présidée par Monsieur Serge Alexis, ingénieur général des Ponts et Chaussées, retraité, donnera à connaître le projet d'aménagement de la gare de Lyon Part-Dieu qui constitue une des portes d’entrée de la Métropole et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Point névralgique de l’activité métropolitaine quotidienne, économique et touristique, le pôle d'échange multimodal assure la convergence de tous les modes de transports : trains, métros, tramways, véhicules particuliers, taxis… Conçue initialement pour une capacité de 35 000 voyageurs quotidiens, la gare en accueille aujourd’hui quatre fois plus. 

Le projet de réaménagement du pôle, lancé en 2012, répond à plusieurs objectifs : 
– Faire face à la fréquentation croissante de la gare et de son pôle d’échanges 
– Améliorer les connexions entre les modes de transports 
– Proposer de nouveaux services et commerces 
– Ouvrir la gare sur le quartier 
– Améliorer le confort des voyageurs et fluidifier les flux des voyageurs en gare et sur les quais. Il se coordonne avec le projet To-Lyon de VINCI Immobilier, situé au cœur du pôle d’échanges.


PERIMETRE DE L’ENQUETE PUBLIQUE 
Cette enquête publique unique regroupe six enquêtes publiques concernant cinq permis de construire et un dossier loi sur l’eau : 
– L’extension de la gare de Lyon Part-Dieu constituée de galeries déambulatoires, dites galeries Béraudier et Villette, par SNCF Gares & Connexions, destinées à recevoir des services et des commerces, situées dans le prolongement de la gare existante, à la fois côté Béraudier et côté Villette, avec dépôt de deux permis de construire pour chacune des galeries, 
– La réalisation de la galerie Pompidou et des nouveaux accès aux quais avenue Pompidou, par SNCF Réseau, avec dépôt d’un permis de construire, 
– La réalisation du parking loueurs par EFFIA Concessions, qui consiste à créer un parc de stationnement en ouvrage pour les véhicules de location, comprenant les agences commerciales, avec dépôt d’un permis de construire, 
– La réalisation du projet VINCI Immobilier, aussi connu sous l’appellation To-Lyon, incluant un hôtel, une tour de bureaux, des commerces et un parking souterrain sous la place Béraudier avec dépôt d’un permis de construire et d’un dossier loi sur l’eau. 
Le projet VINCI Immobilier est soumis à un permis de construire instruit par le maire de Lyon. Le dossier loi sur l’eau relève lui de la compétence du préfet du Rhône tout comme les permis de construire des extensions de la gare SNCF, galeries Béraudier, Villette et Pompidou ainsi que le projet de parking EFFIA


LES MOYENS DE S’INFORMER ET DE S’EXPRIMER 
– Les opérations envisagées et leurs programmes sont visibles sur le site Internet du projet urbain : www.lyon-partdieu.com/gare et www.lyon-partdieu.com/operations/to-lyon/

 Le dossier de l’enquête publique est accessible :
  Sur le site internet dédié à l’enquête 

Sur le site internet des services de l’état dans le Rhône : www.rhone.gouv.fr/Actualites/Consultations-et-enquetes-publiques.

A la mairie de Lyon 3ème, 215 rue Duguesclin, de 8h45 à 16h45 du lundi au vendredi et de 9h00 à 12h00 le samedi.  A la mairie centrale de Lyon, direction de l’aménagement urbain, service urbanisme appliqué, 198 avenue Jean Jaurès, Lyon 7ème, du lundi au vendredi de 8h45 à 12h15 et de 13h45 à 16h45. 

Le dossier d’enquête publique est accompagné d’un registre d’enquête sur lequel les observations et propositions du public peuvent être consignées. 

 Les observations et propositions du public peuvent également être adressées : 
o Par courrier, à l’attention de Monsieur le Président de la Commission d’enquête, au siège de l’enquête publique : mairie de Lyon 3ème, 215 rue Duguesclin, 69423 Lyon Cedex 03. 
o Par courrier électronique : pem-part-dieu@mail.registre-numerique.fr 
– Les observations et propositions du public peuvent également être déposées au sein du registre numérique dédié à l’enquête publique, disponible sur le site internet suivant : www.registre-numerique.fr/pem-part-dieu
Lire la suite - Aménagement de la Part Dieu: le dossier d'enquête publique est sur internet

Reprise du Musée des tissus : la Mairie et le Grand Lyon présentent leur projet

La Ville de Lyon et la Métropole ont (enfin) proposé, le mercredi 4 octobre, leur projet pour sauver le Musée des Tissus, à l’appel de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) propriétaire. Ceci dans un contexte où l’ensemble des collectivités et des institutions concernées subissent des réductions significatives de leurs dotations budgétaires. 

Afin d’aboutir, Gérard Collomb, alors Maire de Lyon et Président de la Métropole, David Kimelfeld et Georges Képénékian devenus aujourd’hui respectivement Président de la Métropole et Maire de Lyon,ont missionné deux femmes, Sylvie Ramond, Directrice du musée des Beaux-Arts et Hélène Lafont-Couturier, Directrice du musée des Confluences pour élaborer qu'ils qualifient d'"ambitieux, pérenne et durable" , permettant la sauvegarde des collections et leur rayonnement au niveau local, national et international.
Vers un partenariat public/privé
Le scénario proposé par la Ville et la Métropole vise à présenter les collections "hors les murs" du Musée actuel, principalement au musée des Confluences (750 000 visiteurs) et au musée des Beaux-Arts (300 000 visiteurs par an) ainsi que dans l’un des hôtels particuliers du site actuel. 
Ce scénario est fondé sur la création de réserves, conservées dans un lieu adapté et dans des conditions aux normes et d’un centre de ressources de haute-qualité, dont une partie importante pourrait être créée au sein du musée des Confluences de façon à mieux  répondre aux demandes des chercheurs, des créateurs et des industriels. Une valorisation des collections par les outils numériques (bases de données, etc.) est également à imaginer.
Ce projet porte sur la vente par la CCI de l’un des deux hôtels particuliers accueillant aujourd’hui les musées afin de garantir économiquement par les recettes dégagées le maintien d’un lieu de conservation et d’assurer une présentation des collections au sein du nouveau pôle muséal.
L’investissement est estimé entre 15 et 18 M€ si un hôtel particulier est conservé, avec un coût de fonctionnement équivalent à la charge nette actuelle.

Un projet pour l'instant en opposition à celui de la Région
Dans leur communiqué, la Ville et la Métropole indiquent qu'actuellement, le projet présenté par la CCI et la Région est basé sur un financement essentiellement public, porté principalement par la Région. Sans l’apport des collectivités publiques, son déficit d’exploitation est désormais estimé à au moins 2,5M€ par an contre 1,7M€ par an actuellement ! Quant au coût d’investissement compris entre 25 et 30 M€, il est lui aussi porté quasi-exclusivement par le public. 
La Ville de Lyon et la Métropole interrogent donc le caractère d’un projet dimensionné autour d’un tel déficit d’exploitation à la charge des seules collectivités publiques.
La question se pose d’autant plus que l’État et la CCI indiquent clairement que leurs participations financières  n’excéderont pas trois ans pour le premier et la fin du mandat de  son actuel Président pour la seconde !
C’est à dire une impasse de plus de 500 K€ par an à compter de 2021 en intégrant des travaux à effectuer dès la deuxième année de fonctionnement de ce nouveau projet.
 
La Ville et la Métropole estiment donc défendre "un projet pragmatique et ambitieux à la hauteur de l’excellence des collections du Musée des Tissus et du rayonnement de la métropole lyonnaise, avec la volonté de mobiliser autour de cette dynamique la CCI, la Région, l’Etat et le milieu économique". 
Lire la suite - Reprise du Musée des tissus : la Mairie et le Grand Lyon présentent leur projet

Attentat de Marseille : le Préfet du Rhône réagit à la demande d'inspection de Gérard Collomb

Suite à l'attentat de Marseille au cours duquel deux jeunes filles ont été assassinées par une personne qui avait été arrêtée quelques jours plus tôt à Lyon, mais remise en liberté, le Ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a demandé une enquête de l’inspection générale de l’administration : le préfet, dans un communiqué, indique ce soir que lui-même et ses agents se mettent à l’entière disposition des inspecteurs.
"Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet du Rhône et ses équipes présentent leurs sincères condoléances aux familles et proches des victimes du double homicide survenu le dimanche 1er octobre 2017 en gare Saint-Charles de Marseille. Le Ministre de l’Intérieur a confié à l’Inspection générale de l’administration (IGA) le soin de déterminer les circonstances dans lesquelles l’auteur de cet acte barbare a été remis en liberté. 
Le préfet du Rhône et l’ensemble des agents sous son autorité sont bien évidemment à l’entière disposition des inspecteurs. En complément de la permanence assurée par un membre du corps préfectoral 24h/24, la préfecture du Rhône tient les samedi, dimanche et jours fériés une « permanence éloignement » de 9 h à 17 h, destinée à prendre les mesures nécessaires lorsque des étrangers en situation irrégulière (ESI) sont interpellés. 
Ces mesures sont d’ordre divers : examen des situations d’ESI dans le cas de garde à vue ou de retenues administratives sur la base de dossiers constitués par les forces de l’ordre ; prise ou non des mesures d’éloignement (obligations de quitter le territoire français, avec ou sans délai) ; prise ou non des décisions de placement ou de prolongation de placement au centre de rétention administrative de l’aéroport de Saint-Exupéry ; recherche de dossiers pour assister les autres préfectures dans le cadre de leurs permanences d’éloignement ; saisine des consulats aux fins d’identification en cas de personne sans documents d’identité. 
Ces décisions sont prises en fonction de plusieurs critères dont la situation juridique de l’intéressé au regard du droit des étrangers, la disponibilité ou non des places au centre de rétention administrative de l’aéroport de Saint-Exupéry, la possibilité de vols pour assurer les reconduites."

Lire la suite - Attentat de Marseille : le Préfet du Rhône réagit à la demande d'inspection de Gérard Collomb

Les résultats du Run In Lyon : 28426 coureurs à travers la ville !

Record dépassé ce dimanche 1er octobre matin avec 28 426 runners au départ de l’une des 3 distances de Run In Lyon

·         Place aux femmes, qui représentent 40 % des inscrits
·         Les podiums des 3 courses

L’alliance du running et de la découverte de Lyon
Dans des conditions idéales en ce début d’automne, la 8e édition de Run In Lyon a tenu toutes ses promesses. En solo, en famille, entre amis ou avec ses collaborateurs, 28 426 runners sont venus courir dans les rues de Lyon, dossard tiré à 4 épingles et les plus beaux lieux de la capitale des Gaules à leurs pieds. Cette édition 2017 n’a pas dérogé à sa vocation, qui est de proposer aux runners des courses dans les plus belles villes de France. L’objectif est de (re)découvrir les lieux les plus emblématiques de la cité, du départ sur les quais de Saône, quai Tilsitt, jusque l’arrivée place Bellecour.

Sous le pas des runners, un parcours plat, idéal pour se tester pour une première expérience sur un 10km, un semi-marathon ou un marathon, ou au contraire travailler son chronomètre.  
Sous les yeux des marathoniens, les quais de Saône, le vieux Lyon, Collonges, la Croix-Rousse, le parc de la Tête d’Or, les berges du Rhône, le quartier ancien de Gerland et la modernité de celui de Confluence, pour une arrivée sur la plus fameuse place de la ville, qui aurait pu être rebaptisée « Place Bellecourse » pour l’occasion !

Le 10km, une affaire de femmes
Si le 10km a été le premier des trois formats à afficher complet, quelques semaines avant le grand rendez-vous, Run In Lyon le doit en partie à ses runneuses qui composaient plus de 50% du peloton. Une vraie tendance, confirmée par le fait que 40% des inscrits tous formats confondus étaient des femmes.

Les podiums
Les temps officiels des 3 courses en détail sur www.runinlyon.com


La 9e édition de Run In Lyon aura lieu en octobre 2018.



Lire la suite - Les résultats du Run In Lyon : 28426 coureurs à travers la ville !