Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

AirBnB : l'Umih veut l'application de la loi sur les meublés touristiques

lyon
La mobilisation des organisations professionnelles de l'hôtellerie, l’UMIH et du GNC, a été constante sur le sujet de la locations des meublés via les plateformes et toute une série de mesures (dont des possibles sanctions) ont été inscrites dans la loi: obligation d’un numéro d’enregistrement pour chaque annonce, période maximum de 120 jours de location, la communication à l’administration fiscale des flux financiers, la transparence pour les clients de savoir si le loueur est un particulier ou un professionnel. 

L'actu. lyonnaise en vidéos :

18 villes aujourd’hui ont mis en place le numéro d’enregistrement mais, selon l'Umih, "Airbnb et les autres plateformes ne respectent pas ce cadre légal". C’est pourquoi, l’UMIH et le GNC lancent une nouvelle campagne sur tout le territoire afin de sensibiliser les municipalités aux dispositifs législatifs et aux sanctions encourues par les plateformes de locations meublées en cas de non-respect de la législation. 

Aujourd’hui, la loi et les sanctions existent. Laurent Duc, président UMIH de la branche hôtellerie et Béatrice Rondy, présidente du GNC RhôneAlpes Auvergne Lyon ont entamé un tour de France des mairies pour le contrôle efficace des locations. A titre d’exemple, rien que pour la seule ville de Lyon, les plateformes qui ne respectent pas la loi pourraient payer jusqu’à 105 425 000 d’euros d’amendes (l’amende pour non-respect du numéro d’enregistrement d’une annonce en ligne s’élève à 12 500 euros) ! 

90 % des locations meublées en France ne sont ni enregistrées, ni déclarées, l’UMIH et le GNC rappellent que la mise en place du numéro d’enregistrement pour une ville, c’est :
• Pouvoir connaitre précisément l’offre locative dédiée à la location meublée 
• Conduire une véritable politique touristique locale en adéquation avec l’offre réelle 
• Encadrer la location meublée pour éviter la dérégulation du marché immobilier 
• Augmenter les recettes budgétaires à travers la taxe de séjour et/ou les amendes civiles. Plus de 150M€ de taxe de séjour pourraient selon eux être collectés. 

 Abonnez vous ! :

Accueil LYFtv.com /             LYonenFrance /

LYFtvNews (le forum)

Lire la suite - AirBnB : l'Umih veut l'application de la loi sur les meublés touristiques

Grand Débat sur la culture : une plateforme internet en vue d'un rapport

lyon
  La plateforme du Grand Débat sur la culture est ouverte depuis le 18 février jusqu'au 15 mars 2019. Objectif : la remise d'un rapport au président de la république et au ministre de la culture an avril.

 « Je ne connais pas un Français dont la vie n’est pas touchée de près ou de loin par la culture. Nous avons tous chez nous la reproduction d’une œuvre que nous aimons, dans notre tête et notre cœur un livre, un morceau de musique, un spectacle, un monument, un musée qui nous a fasciné, marqué profondément. La culture nous est essentielle. La culture mérite un débat en grand pour nous tous et pour chacun ». déclare Frédéric Jousset, président de Beaux Arts & Cie
« La culture et le patrimoine sont au cœur des débats d’aujourd’hui. Partout en France, en rouvrant les petits musées, en sauvant les moulins, les lavoirs, les théâtres, on crée de l’emploi et de l’activité dans les zones rurales et les centres-bourgs. Il faut cesser de négliger cet immense patrimoine qui, bien loin des capitales, donne fierté et intérêt à la France des territoires », assure pour sa part Guillaume Poitrinal, président de la Fondation du patrimoine.

L'actu. lyonnaise en vidéos :

Du 18 février au 15 mars 2019, Beaux Arts Magazine et la Fondation du patrimoine lancent un Grand Débat sur la Culture. 
A cette fin, une plateforme participative est ouverte sur granddebatculture.fr. L’initiative vise à remettre la culture, grande absente des quatre thématiques du Grand Débat national lancé à l’initiative du Président de la République par le Gouvernement en décembre 2018, au cœur du débat citoyen.

Tous les Français sont invités à faire part de leurs propositions sur l’action culturelle en France.  Pour favoriser le débat, les partenaires ont identifié trois grands enjeux nationaux :
Au-delà de ces 3 thématiques, les internautes auront la possibilité de s’exprimer sur tous les autres sujets qui leur semblent essentiels (soutien à la création, rémunération des artistes, culture participative, fonctionnement des équipements culturels…). Les avis des Français seront recueillis sur la plateforme consultative et lors de réunions publiques.
Deux réunions sont déjà organisées par Beaux Arts et la Fondation du patrimoine, à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, le 5 mars 2019 de 18h30 à 22h, et au CentQuatre-Paris, le 10 mars 2019 de 16h à 20h.
Tous les Français, les acteurs de la culture, les associations, fondations, salles de spectacles, centres d’art, musées, lieux patrimoniaux, bibliothèques, etc. sont invités à organiser des débats.
Dans la rubrique « Débats publics » de la plateforme, ils pourront communiquer les dates et lieux de ces rencontres, et faire part des discussions qui auront eu lieu.

LYFtvnews : les vidéos les plus populaires cette semaine :

 Abonnez vous ! :
Le rapport, qui sera également rendu public sur le site granddebatculture.fr, contiendra : 
Les 10 propositions les plus débattues ;
Les 10 propositions les plus soutenues et les revendications essentielles ;
Une liste des propositions les plus pertinentes et les plus innovantes.
Une synthèse de l’ensemble des contributions s’attachant à restituer la diversité des arguments sera également rendue publique sur la plateforme granddebatculture.fr.
Les contributions seront transmises aux divers décideurs auxquels elles s’adresseront (ministère de la Culture, ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse, directions de musées ou de théâtres…).

À PROPOS DE BEAUX ARTS 
Avec une diffusion à 64 000 exemplaires, Beaux Arts Magazine (créé en 1983) est le titre leader de la presse artistique et le premier mensuel culturel français. Beaux Arts Magazine fait partie du groupe Beaux Arts & Cie, également éditeur du Quotidien de l’Art, premier quotidien français sur l’art et son marché, fondé en octobre 2011. Beaux Arts & Cie développe par ailleurs des offres de services à destination des institutions culturelles et des entreprises, avec Beaux Arts Consulting, Beaux Arts Institute et l’agence de médiation culturelle Point Parole.

À PROPOS DE LA FONDATION DU PATRIMOINE
Première organisation privée en France dédiée à la préservation du patrimoine de proximité, la Fondation du patrimoine œuvre depuis 1996 à la sauvegarde et la valorisation du patrimoine français. Au travers du label, de la souscription publique et du mécénat d’entreprise, elle accompagne les particuliers, les collectivités et les associations dans des projets de restauration. Présentes sur l’ensemble du territoire national, les équipes de la Fondation du patrimoine ont à cœur de promouvoir la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine bâti et paysager de nos régions, de contribuer à l’identification des édifices et des sites menacés de dégradation et de disparition, de participer aux actions de restauration des propriétaires privés ou publics et de favoriser la création d’emplois et la transmission des savoir-faire.
--> granddebatculture.fr

Accueil LYFtv.com /              LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)
Lire la suite - Grand Débat sur la culture : une plateforme internet en vue d'un rapport

Les Subsistances : Stéphane Malfettes succède à Guy Walter et Cathy Bouvard

lyon
Stéphane Malfettes est nommé directeur des Subsistances, laboratoire international de de création et de pratiques artistiques à Lyon. Il prendra ses fonctions en avril avec pour mission de concevoir et de mettre en œuvre des projets artistiques et culturels innovants au croisement du théâtre, de la musique, des arts du cirque, des arts visuels et en lien avec la création numérique.

Il succède à Guy Walter, directeur des Subsistances pendant 15 ans, qui quittera ses fonctions en juin prochain, et à Cathy Bouvard, co-directrice – qui vient de prendre la tête des Ateliers Médicis à Clichy-sous-Bois.
Stéphane Malfettes a été choisi par l’association Les Nouvelles Subsistances et la Ville de Lyon - premier financeur de la structure -, qui ont associé la Région et la DRAC Auvergne Rhône Alpes également parties prenantes.

LYFtvNews : les vidéos les plus populaires cette semaine :


 Abonnez vous ! :

Agé de 43 ans, il est diplômé en littérature et direction de projets culturels. Il commence sa carrière au Théâtre des Amandiers à Nanterre, collabore avec l’Opéra de Lille et la Maison de la Culture de Grenoble avant de devenir programmateur pour le spectacle vivant au musée du Louvre en 2007 ; il invite notamment Patrice Chéreau (2010), Robert Wilson (2013), JR (2016). En 2016, il prend en charge la coordination et la programmation culturelle du Palais de la Porte Dorée, qui abrite notamment le Musée National de l’Histoire de l’Immigration.
Parallèlement, il développe des projets plus personnels, notamment l’écriture d’un essai sur les musées dédiés au rock aux Etats-Unis et la création de la maison de conférences SuperTalk. Il est également commissaire d’expositions et collaborateur de la revue Art Press. « En s’intéressant aux interactions entre pratiques populaires et création artistique Stéphane Malfettes illustre parfaitement ce que nous voulions faire aux Subsistances : à la fois contribuer à l’accompagnement des talents artistiques émergents et associer tous les publics à ce lieu remarquable qui s’adapte à toutes les pratiques », se félicite le Maire de Lyon, Gérard Collomb. « Stéphane Malfettes dispose de l’expérience, des réseaux nationaux et internationaux et de la fougue pour écrire de nouvelles belles pages de l’histoire singulière des Subsistances », déclare Nicole Gautier, Présidente de l’association des Nouvelles Subsistances.
L'actu. lyonnaise en vidéos :
Dans son projet pour les Subsistances, Stéphane Malfettes s’est engagé en effet à mettre l’excellence à la portée de tous :
- En misant toujours plus sur l’émergence via les liens avec les partenaires culturels et les artistes régionaux et en valorisant les créations issues du territoire. Cela passe aussi par un accompagnement d’artistes locaux ou récemment arrivés sur le territoire national et régional, en lien avec L’Atelier des artistes en exil à Paris et des opérateurs associatifs comme Habitat et Humanisme.
- En créant des productions internationales à la croisée des arts. Un accompagnement fin sera proposé aux artistes et la place des Subsistances dans les réseaux internationaux sera développée.
- En développant des interactions entre spectacle vivant (cirque, théâtre, cultures urbaines, musiques actuelles et street art) et les technologies numériques au service des créations (Labo NRV). Il entend ainsi travailler à un campus artistique et numérique en lien avec les élèves de l’école des Beaux-Arts de Lyon (ENSBA).
- En valorisant le site et son ouverture sur la ville par la poursuite et le développement des pratiques amateurs, avec la création d’une « académie d’été » notamment sur l’Esplanade et la participation des publics avec la création d’une expérience de « spectateur-organisateur » développée en lien avec le secteur associatif local, des rencontres, des master-class, des ateliers, des projections…

Enfin, Stéphane Malfettes propose de faire évoluer le modèle économique des Subsistances pour assurer le développement et la pérennité de la structure avec la création d’une plateforme de production intégrée, l’accroissement des fonds propres, la diversification des sources de financements publics et privés.

Les Subsistances : 
laboratoire d’innovations culturelles et de partage Structure unique dans la politique culturelle de la Ville de Lyon, les Subsistances occupent depuis 1998, une place centrale dans l’accompagnement, la recherche, la création et la diffusion en théâtre, danse, musique, cirque et arts numériques. A la fois laboratoire de création, lieu de pratiques et de diffusion artistiques, Les Subsistances ont vu naître et ont accompagné de nombreux artistes : Là Hors De, Les Lumas, Turak Théâtre, les Chiens de Navarre, Camille Boitel…
Cet ancien couvent du XVIIème siècle situé sur les quais de Saône qui a bénéficié de plusieurs rénovations, est d’abord un lieu de résidence qui offre une plateforme d’outils de recherche, de travail et de création au service du spectacle vivant. La programmation volontairement grand public et exigeante, reflète toutes les formes artistiques contemporaines, se rendant perméable aux évolutions et aux tendances via un soutien tout particulier aux artistes émergents.
Les Subsistances développent des dispositifs innovants d’accompagnement, de pratiques artistiques et de médiation pour tous les publics, dans et hors les murs (interventions en milieu scolaire notamment), et épaulent et accompagnent des porteurs de projets par leur savoir-faire en ingénierie culturelle (Lyon Street Food Festival, Festival Mirage…).

Les Subsistances sont financées par : 
 la Ville de Lyon avec une subvention annuelle de 1,37 millions d’euros et la mise à disposition du site,
 280 000 euros de la Région Auvergne Rhône-Alpes,
 et 100 000 euros de l’Etat (DRAC).

Un lieu partagé : 
Le site historique des Subsistances abrite également depuis 2007 l’École nationale supérieure des beauxarts de Lyon (10 000 m²); et un studio d’enregistrement géré par Supadope et a notamment enregistré les albums du Peuple de l’Herbe (240 m²).

LES SUBS EN CHIFFRES 
Les publics au centre du projet > 81 000 spectateurs, participants aux ateliers ou aux manifestations culturelles (+51% entre 2016 et 2017) La création artistique annuelle > 109 compagnies en résidence > 480 artistes et techniciens accueillis > 117 projets accompagnés > 55 spectacles et concerts > 131 dates de représentation.

Un site de 7500 m2 
> 2 salles de spectacle > 1 verrière > 3 espaces de travail > 1 espace d’exposition > 19 hébergements pour les artistes > 1 restaurant

Accueil LYFtv.com /                     LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)


Rejoignez nous sur Instagram : 
Lire la suite - Les Subsistances : Stéphane Malfettes succède à Guy Walter et Cathy Bouvard

Des images de Toruk : le Cirque du Soleil à la Halle Tony Garnier

lyon
TORUK - Le premier envol, est un spectacle du Cirque du Soleil inspiré du film fantastique AVATAR de James Cameron (2009). 

Cette expérience avant-gardiste propose une immersion unique en multimédia live dans le monde imaginaire de Pandora durant trois jours à Lyon avant de rejoindre l'AccorHotels Arena de Paris du jeudi 4 au dimanche 14 avril 2019.
L'actu. lyonnaise en vidéos :
La production du Cirque du soleil nous propose ici de très belles images de ce  formidable spectacle :

Écrit et mis en scène par Michel Lemieux et Victor Pilon, ce spectacle concilie  la technologie de pointe aux numéros de marionnettes et de cerfs-volants avec les performances acrobatiques et chorégraphiques des artistes. 



Ce conte mythique se déroule 3 000 ans avant l'intrigue du film AVATAR...




... soit avant que les humains ne mettent les pieds sur Pandora.



 Il s’agit d’une ode à la coexistence harmonieuse...



... des Na’vi avec la nature...


... et aux liens inextricables...


 ... qui unissent toute forme de vie.


Photos: Errisson Lawrence, Jesse Faatz Costumes: Kym Barrett  
© 2015 Cirque du Soleil

 Abonnez vous ! :
Accueil LYFtv.com /                   LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)

 
Lire la suite - Des images de Toruk : le Cirque du Soleil à la Halle Tony Garnier

Le Préfet Mailhos coordinateur du groupe national sur les loups

loup
Le plan national d’actions 2018-2023 sur le loup et les activités d’élevage vise à accompagner les éleveurs et à préserver le pastoralisme tout en garantissant le statut du loup et la préservation de l’espèce. Il encadre notamment les conditions de protection des troupeaux et d’indemnisation des éleveurs victimes de prédation, ainsi que les interventions sur la population de loups.  

Avec une population supérieure à 500 loups prévue à la sortie de l’hiver sur le territoire, le seuil de viabilité de l’espèce est en passe d’être atteint. 
Par conséquent, le groupe national loup s’est réuni le vendredi 15 février 2019 en préfecture du Rhône pour procéder à des ajustements dans la gestion de l’espèce. Plusieurs mesures ont été adoptées afin de diminuer la prédation, à l’issue de discussions menées en concertation avec l’ensemble des parties prenantes sous la présidence de Pascal MAILHOS, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet du Rhône et coordonnateur du plan loup. 


L'actu. lyonnaise en vidéos :

Une nouvelle zone de gestion a été créée pour mieux circonscrire les foyers de prédation
La procédure de demande d’aide à la protection des troupeaux et d’autorisation des tirs de défense a également été simplifiée. Enfin, le plafond de prélèvements de loups sera revu à la hausse pour l’année 2019. Ces mesures répondent selon la commission à l’impératif de protection des intérêts des éleveurs et du pastoralisme, tout en préservant la place du loup sur le territoire. 
Elles pourront être réévaluées en fonction de l’évolution de la population de loups et du nombre de cas de prédation. Elles seront mises en œuvre par les préfets de département sous le contrôle du préfet coordonnateur, selon un principe de subsidiarité et en concertation étroite avec les acteurs locaux concernés.


 Abonnez vous ! :
Accueil LYFtv.com /                    LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)


Rejoignez nous sur Instagram : 
Lire la suite - Le Préfet Mailhos coordinateur du groupe national sur les loups

Europe : Erasmus+, des opportunités pour les jeunes défavorisés

lyon
Erasmus+ devrait tripler son budget, permettre à plus de personnes de participer et adapter ses bourses aux besoins des bénéficiaires.

La commission de la culture et de l’éducation du parlement européen a approuvé mercredi la prochaine génération du programme Erasmus+, proposant une série de mesures visant à lever tous les obstacles économiques, sociaux et culturels et à permettre à davantage de personnes de participer aux différents dispositifs de mobilité à des fins d’éducation.


Les députés demandent à la Commission européenne et aux agences nationales Erasmus+ d’élaborer un cadre inclusif et de développer des stratégies nationales d’inclusion. Ces mesures pourraient inclure l’adaptation des financements aux besoins des participants, notamment le soutien financier à la mobilité, l’ajustement des enveloppes mensuelles de bourse et une révision régulière du coût de la vie.

Un soutien particulier pour les personnes les moins favorisées pourrait également être prévu et pourrait inclure une formation linguistique, un soutien administratif ou des possibilités d’apprentissage en ligne.


La nouvelle activité proposée, ‘‘partenariats à petite échelle’’, permettrait à des organisations ayant peu d’expérience ou peu de capacité opérationnelle de participer au programme, notamment des associations de terrain ou des associations travaillant directement avec des personnes défavorisées.

De nouvelles activités Erasmus+
Les députés redistribuent également le budget vers différentes activités, offrant la possibilité aux auxiliaires de puériculture et aux éducateurs de jeunes enfants, aux jeunes athlètes et aux entraîneurs sportifs de participer à des programmes de mobilité. Les échanges liés à la formation professionnelle, notamment dans les régions transfrontalières, sont également une des priorités du nouveau programme, avec un budget également en hausse dans le texte adopté.

Co-financement avec d’autres programmes européens
Les députés proposent de multiplier les synergies avec d’autres programmes européens de financement, afin que les co-financements puissent être utilisés pour compléter le réajustement des bourses, du coût de la vie et du transport pour les apprenants défavorisés, ou pour financer de nouveaux projets.

La présidence de la commission de la culture, Petra Kammerevert (S&D, DE), a déclaré que  ‘‘le nouvel Erasmus+ doit être vraiment ouvert à tous et encourager chacun à participer. Les auxiliaires de puériculture et les éducateurs de jeunes enfants devraient aussi pouvoir bénéficier de ces activités de mobilité. Les étudiants et les apprenants professionnels doivent recevoir une aide financière et structurelle supplémentaire pour vivre une expérience de qualité et acquérir les compétences nécessaires à leur développement personnel et à leurs perspectives professionnelles futures.’’

En savoir plus 

 Abonnez vous ! :
Accueil LYFtv.com /                  LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)


L'actu. lyonnaise en vidéos :

Rejoignez nous sur Instagram : 

 
Lire la suite - Europe : Erasmus+, des opportunités pour les jeunes défavorisés

Une nouvelle vente aux enchères exceptionnelle à Lyon

lyon
Ventes aux enchères publiques : Ritratto di fanciulla, d'Umberto Boccioni, le 16 mars 2019 :





Lot-phare de la vente à Lyon : Umberto BOCCIONI (1882-1916)
Ritratto di fanciulla, 1910
Huile sur toile signée et datée en bas à droite
H. 104 cm L. 75 cm
Provenance :
- Collection privée
- Vente Christie's du 21 mars 1989 à Rome

Ce portrait de jeune fille peint en 1910, année d'émergence du mouvement futuriste, est un chef d'œuvre de l'art moderne. Boccioni, peintre et sculpteur, météore fabuleux, mort à 33 ans en 1916, sera le théoricien de cet unique courant d'avant-garde italien.
Ce tableau de grand format et de la plus insigne rareté est la parfaite illustration de l'utilisation des principes divisionnistes dynamisant couleurs, espace et lumière, pour créer une exaltation vibrante du mouvement, en parfaite adéquation avec les théories futuristes.

Estimation : 400 000 / 500 000
Expert : Damien Voutay

Suivez aussi les ventes sur Drouot Live

Regard sur XXe siècle #19
Art moderne et Contemporain - Design
Vente, le 16 mars 2019 à Lyon
Exposition : vendredi, le 15 mars de 10 h à 12 h et de 14 h à 19 h
samedi, le 16 mars de 9 h à 12 h

70 rue Vendôme - 69006 Lyon


Suivez DE BAECQUE & Associés sur Facebook Lyon Paris -Instagram


 Abonnez vous ! :
Accueil LYFtv.com /             LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)


L'actu. lyonnaise en vidéos :

Rejoignez nous sur Instagram : 
Lire la suite - Une nouvelle vente aux enchères exceptionnelle à Lyon

Les métiers du BTP ont de l'avenir en Auvergne Rhône-Alpes

lyon
 Les entreprises  de travaux publics prévoient 20 000 embauches dans les 5 ans ! Alors que les carnets de commandes des entreprises sont pleins jusqu'au 1er semestre 2020, environ 20 000 postes devraient être créés en Auvergne Rhône-Alpes d'ici cinq ans.

Parmi les actions 2019, la FRTP adressera un guide pratique à l'ensemble des collectivités de la Région pour les aider à préparer le financement de leurs travaux de voiries. 
Voici en trois chiffres résumé le poids des entreprises des travaux publics en Auvergne Rhône-Alpes : Un chiffre d'affaires de 4,9 milliards d'euros, 1211 sièges sociaux, 35 800 salariés... 
- La profession anticipe 7% de croissance au niveau national, dont près de deux tiers absorbée par les projets du Grand Paris, ce qui porte à 3% le taux de croissance prévu au niveau régional.
- En Auvergne Rhône-Alpes, le réseau routier s'étale sur 152 373 km, le réseau ferroviaire atteint 3 601 km, le réseau électrique 181 374 km, et le réseau d'eau potable pas moins de 222 500 km ! 
Un patrimoine important qu'il faut entretenir, rénover et...respecter !


L'actu. lyonnaise en vidéos :


Un guide pratique pour aider les collectivités à préparer le financement de leurs projets
Pour tenir compte du renouvellement des équipes au sein des collectivités, et pour pallier l'absence de personnels spécifiquement formés à la conduite de projets de travaux publics pour les plus petites d'entre elles, la FRTP Auvergne Rhône-Alpes éditer en juin 2019 pour chacune des mairies, EPCI et syndicats de gestion des eaux un guide pratique qui référencera l'ensemble des démarches nécessaires à l'obtention d'aides et subventions, comme elle l'a fait en Auvergne en 2017. « Nous avons constaté en effet qu'une partie des fonds destinés à l'entretien des voiries ou au renouvellement des réseaux humides n'étaient pas réclamés par les collectivités, ce qui peut les conduire à renoncer à certains travaux, faute de moyens suffisants. Les Assises de l'Eau ont mis en avant cette difficulté en septembre 2018, permettant notamment aux collectivités de recourir plus aisément à des aqua-prêts financés par la toute nouvelle Banque des Territoires créée par la Caisse des Dépôts et Consignations », indique Pierre Berger.
« Aujourd'hui au niveau national, seulement 0,6% du réseau est renouvelé annuellementA ce rythme, il faudrait 120 ans pour renouveler nos réseaux d'eaux ! » C'est pourquoi seront réunis dans ce document la liste des éléments constitutifs d'un dossier, un référencement des aides et leurs conditions d'attribution ainsi que les coordonnées des personnes à contacter. Un outil précieux pour aider les collectivités à aller au bout de leurs projets de chantiers., rappelle Pierre Berger. Ce document, adressé d'ici la fin du premier semestre aux 5 000 collectivités ciblées par la FRTP Auvergne Rhône-Alpes, offrira également la possibilité aux collectivités de faire un point sur leurs taux d'endettement, leurs capacités d'emprunt...
Il s'agit pour les entreprises des travaux publics de contribuer à favoriser l'économie locale, en apportant leur expertise aux collectivités.


 Abonnez vous ! :
Accueil LYFtv.com /                     LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)


Rejoignez nous sur Instagram : 
Lire la suite - Les métiers du BTP ont de l'avenir en Auvergne Rhône-Alpes

Pollution de l’air : vitesse limitée dans le lyonnais/nord Isère

lyon
  Le seuil d’information recommandation étant franchi, et pour répondre de manière spécifique à cet épisode et réduire les émissions de polluants, le Préfet institue une liste de mesures d’urgences dont les principales sont les suivantes : 


Mesures relatives au secteur agricole 
• pratique de l’écobuage interdite sur l’ensemble du département du Rhône ; 
• le brûlage des sous-produits agricoles et forestiers est interdite sur l’ensemble du département ; (les éventuelles dérogations pour ces deux activités sont suspendues). Mesures relatives au secteur industriel 
• réduction des émissions des établissements industriels ; 


L'actu. lyonnaise en vidéos :


Mesures relatives aux chantiers BTP et carrières 
• toute entreprise dont l’activité sur les chantiers est génératrice de poussières doit la réduire ; 
• l’usage des engins de manutentions thermiques devra être limité au profit d’engins électriques. Mesures relatives au secteur résidentiel 
• l’utilisation du bois ou de ses dérivés comme chauffage individuel d’appoint ou d’agrément est interdit ; 
• la pratique du brûlage des déchets est totalement interdite ; 
• la température du chauffage des bâtiments doit être maîtrisée et réduite à 18°C. 

Mesures relatives au secteur du transport 
• les contrôles de pollution des véhicules sont renforcés ; 
un abaissement temporaire de la vitesse de 20 km/h est instauré sur tous les axes routiers du département où la vitesse limite autorisée est normalement supérieure ou égale à 90 km/h, pour tous véhicules à moteur. Les axes dont la vitesse est limitée à 80 km/h sont limités à 70 km/h ; 
• dans tous le département, les compétitions mécaniques sont interdites. 


Mesures relatives aux spectacles pyrotchniques
• les feux d’artifice sont interdits durant l’épisode de pollution ; 

Les mesures ci-dessus prendront effet à partir de ce jour 17h00 La mesure concernant l’abaissement temporaire de la vitesse prend effet à compter du vendredi 15 février 2019 à 05h00 

Les personnes vulnérables et sensibles sont invitées à observer les recommandations sanitaires ci après :
• éviter les activités physiques intenses • reporter les activités qui demandent le plus d’effort • s’éloigner des grands axes routiers aux périodes de pointe 
• demander conseil en cas de gêne respiratoire ou cardiaque 

En règle générale : 
• privilégier les sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort 
• limiter les activités physiques intenses 
Pour connaître de manière exhaustive l’ensemble des mesures de l’arrêté préfectoral du 14 février 2019, consultez le site de la préfecture du Rhône à l’adresse suivante : http://www.rhone.gouv.fr/ 
Plus d’informations sur http://www.atmo-auvergnerhonealpes.fr/

 Abonnez vous ! :
Accueil LYFtv.com /               LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)


Rejoignez nous sur Instagram : 
Lire la suite - Pollution de l’air : vitesse limitée dans le lyonnais/nord Isère

Des assises de la solidarité à la métropole de Lyon

lyon
 La Métropole de Lyon organisait ce jeudi 14 février, sous la présidence de David Kimelfeld et un an après le vote du Projet Métropolitain des Solidarités (PMS), la première édition des Assises de la Solidarité. Une journée de rencontres et de réflexions partagées autour des politiques de solidarité métropolitaines afin de présenter les premiers travaux engagés et dresser les enjeux à venir. 

Cette première édition a accueilli plus de 1200 acteurs de la solidarité - issus de la sphère publique, privée ou représentatifs de la société civile – réunis autour de leur engagement solidaire sur le territoire métropolitain. 

L'actu. lyonnaise en vidéos :



Lors de l’ouverture de ces Assises, le Président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld a tenu à rappeler « J’ai fait de la solidarité une priorité de la Métropole. Le Projet Métropolitain des Solidarités a été conçu avec tous les acteurs des territoires, pour que les réponses soient adaptées aux besoins de tous les habitants de la Métropole. Il s’agit d’accorder une attention particulière aux publics les plus fragiles ». 

Le Projet Métropolitain des Solidarité (PMS) définit le cadre stratégique de 2017 à 2022. 
Issu d’une très large concertation avec l’ensemble des acteurs du territoire et les élus, ce projet regroupe ainsi 80 actions prioritaires marquées par une approche d’innovation sociale transversale aux 5 champs d’intervention de la Métropole : Prévention et Protection de l’Enfance, Protection Maternelle et Infantile, Personnes âgées et Personnes en situation de handicap, Santé publique et Développement social. 

LYFtvNews : vidéos les plus populaires cette semaine :



Ces 80 fiches actions sont proposées aux acteurs du terrain 
- associatifs, professionnels ou agents métropolitains 
– afin de répondre aux enjeux sociaux et urbains, de l’autonomie, de la prévention, de l’accueil, de l’information qui concernent leurs territoires. 

La mise en œuvre concrète du projet se fait donc au plus près des réalités, besoins et ressources des territoires. Ces assises seront organisées tous les deux ans afin de permettre à ces nombreuses initiatives de se croiser, de s’enrichir mutuellement, de s’inspirer. 

De nombreuses actions se concrétisent d’ores et déjà  : 
- L’accueil social unique pour simplifier le parcours des habitants 
- La réalisation de campagnes de prévention sur la Protection Maternelle et Infantile (campagne vaccination, enfants et écrans, …) ; 
- La valorisation du métier d’assistantes maternelles lors de la semaine des assistantes maternelles en partenariat avec plus de 20 communes du territoire et la CAF ; 
- Le lancement de la démarche métropole aidante et soutien à la Maison de répit ; 
- La revalorisation du tarif des Services d’Aides d’Accompagnement à Domicile (SAAD) 
- Le renforcement de la capacité et qualité d’accueil des enfants et jeunes confiés à l’aide sociale à l’enfance.

 Abonnez vous ! :

Accueil LYFtv.com /                     LYonenFrance /

LYFtvNews (le forum)


Rejoignez nous sur Instagram : 

Lire la suite - Des assises de la solidarité à la métropole de Lyon

Actuellement sur LYFtvNews :
 


Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :



LYFtvNews / LYonenFrance - 3, rue Tramassac 69005 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.