Affichage des articles dont le libellé est économie. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est économie. Afficher tous les articles

Entreprises : le groupe Lavorel rachète les bateaux de Lyon city boat

Le Groupe Lavorel Hotels vient d'annoncer l'acquisition de la compagnie Lyon City Boat, acteur incontournable du tourisme fluvial lyonnais depuis 1984, avec des croisières sur le Rhône, pour les séminaires d'entreprises ou tous types d'événements.
Avec une flotte composée de 7 bateaux la compagnie fluviale permet au Groupe Lavorel Hotels d'étendre son offre de restauration et de séminaires mais aussi de la compléter avec l'activité promenadesLe plus connu des bateaux restaurant, Hermès, mais aussi la péniche Ville de Lyon, le Navilys 1 et son cadet le nouveau bateau à propulsion électrique Navilys 2, les deux vedettes Elle & Lui, et enfin le nouveau bateau restaurant Les Célestins entrent donc dans l'escarcelle du groupe Lavorel qui complète son éventail de prestations sur les marchés B2C et B2B , aussi bien en direction d'une clientèle de loisirs que d'affaires.
Un bon point pour le développement du tourisme à Lyon
Le Groupe souhaite participer activement au développement de la ville de Lyon devenue une destination touristique majeure en Europe avec 6 Millions de touristes chaque année (dont 55 % de touristes affaires).  LAVOREL HOTELS est désormais acteur majeur du secteur hôtelier en région Auvergne Rhône-Alpes, avec le Marriott Lyon Cité internationale 4*, le Château de Bagnols 5* en Beaujolais, Relais & Châteaux (27 Suites, un restaurant gastronomique) les Suites de la Potinière 5* à Courchevel (15 Suites et un appartement-duplex de 450m²) et enfin le tout récent Kopster Hotel 3*, au cœur du Groupama Stadium de l'Olympique Lyonnais, qui compte 140 chambres, 1 restaurant et 240 m² d'espaces modulables dédiés aux séminaires.
Le chiffre d'affaires du groupe est de plus de 17 M€.
Lire la suite - Entreprises : le groupe Lavorel rachète les bateaux de Lyon city boat

Reprise du Musée des tissus : la Mairie et le Grand Lyon présentent leur projet

La Ville de Lyon et la Métropole ont (enfin) proposé, le mercredi 4 octobre, leur projet pour sauver le Musée des Tissus, à l’appel de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) propriétaire. Ceci dans un contexte où l’ensemble des collectivités et des institutions concernées subissent des réductions significatives de leurs dotations budgétaires. 

Afin d’aboutir, Gérard Collomb, alors Maire de Lyon et Président de la Métropole, David Kimelfeld et Georges Képénékian devenus aujourd’hui respectivement Président de la Métropole et Maire de Lyon,ont missionné deux femmes, Sylvie Ramond, Directrice du musée des Beaux-Arts et Hélène Lafont-Couturier, Directrice du musée des Confluences pour élaborer qu'ils qualifient d'"ambitieux, pérenne et durable" , permettant la sauvegarde des collections et leur rayonnement au niveau local, national et international.
Vers un partenariat public/privé
Le scénario proposé par la Ville et la Métropole vise à présenter les collections "hors les murs" du Musée actuel, principalement au musée des Confluences (750 000 visiteurs) et au musée des Beaux-Arts (300 000 visiteurs par an) ainsi que dans l’un des hôtels particuliers du site actuel. 
Ce scénario est fondé sur la création de réserves, conservées dans un lieu adapté et dans des conditions aux normes et d’un centre de ressources de haute-qualité, dont une partie importante pourrait être créée au sein du musée des Confluences de façon à mieux  répondre aux demandes des chercheurs, des créateurs et des industriels. Une valorisation des collections par les outils numériques (bases de données, etc.) est également à imaginer.
Ce projet porte sur la vente par la CCI de l’un des deux hôtels particuliers accueillant aujourd’hui les musées afin de garantir économiquement par les recettes dégagées le maintien d’un lieu de conservation et d’assurer une présentation des collections au sein du nouveau pôle muséal.
L’investissement est estimé entre 15 et 18 M€ si un hôtel particulier est conservé, avec un coût de fonctionnement équivalent à la charge nette actuelle.

Un projet pour l'instant en opposition à celui de la Région
Dans leur communiqué, la Ville et la Métropole indiquent qu'actuellement, le projet présenté par la CCI et la Région est basé sur un financement essentiellement public, porté principalement par la Région. Sans l’apport des collectivités publiques, son déficit d’exploitation est désormais estimé à au moins 2,5M€ par an contre 1,7M€ par an actuellement ! Quant au coût d’investissement compris entre 25 et 30 M€, il est lui aussi porté quasi-exclusivement par le public. 
La Ville de Lyon et la Métropole interrogent donc le caractère d’un projet dimensionné autour d’un tel déficit d’exploitation à la charge des seules collectivités publiques.
La question se pose d’autant plus que l’État et la CCI indiquent clairement que leurs participations financières  n’excéderont pas trois ans pour le premier et la fin du mandat de  son actuel Président pour la seconde !
C’est à dire une impasse de plus de 500 K€ par an à compter de 2021 en intégrant des travaux à effectuer dès la deuxième année de fonctionnement de ce nouveau projet.
 
La Ville et la Métropole estiment donc défendre "un projet pragmatique et ambitieux à la hauteur de l’excellence des collections du Musée des Tissus et du rayonnement de la métropole lyonnaise, avec la volonté de mobiliser autour de cette dynamique la CCI, la Région, l’Etat et le milieu économique". 
Lire la suite - Reprise du Musée des tissus : la Mairie et le Grand Lyon présentent leur projet

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv - Le Forum

LYFtv Music and news

(Vos derniers communiqués)

Vous êtes le

ème
visiteur

fleche+haut

fleche+haut