Affichage des articles dont le libellé est économie. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est économie. Afficher tous les articles

MonRevenudebase : le revenu universel testé par la société civile

julien Bayou MonRevenudeBase
Enthousiaste, l'écologiste Julien Bayou annonce que son site internet MonRevenudebase, mis en place il y a une semaine seulement, a déjà réuni plus de 50.000 inscrits dans toute la France. Deux personnes au moins seront donc tirées au sort le 6 décembre pour recevoir un revenu de base de 1000 euros, entièrement financé par l'association !

"Il y a 7 jours, l’association Mon Revenu de Base lançait officiellement l’expérimentation citoyenne du revenu de base : à chaque fois que nous collecterons 12.000 euros, nous les offrirons à une personne tirée au sort qui s’est inscrite sur le site, et qui recevra 1000 euros par mois pendant un an, sans contrepartie", explique Julien Bayou.

L’inscription est gratuite.
L'association organise également un suivi scientifique de cette expérimentation pour en tirer le plus d’enseignements possibles. Pour l'instant, on sait que les 50.000 participant.es viennent de toute la France !  En 7 jours plus de 26.000 euros ont été collectés et l’association espère réunir d'ici la date du  tirage au sort, qui aura lieu le 6 décembre à Paris, de quoi financer un troisième, voire quatre ou cinq revenus de base ? 

Pour MonRevenuDeBase, l’objectif est de susciter le débat en France afin d'obtenir une loi d'autorisation des expérimentations qui permettraient de tester un vrai revenu universel. 
"Toute proportion gardée, c'est la même démarche que les expérimentations des mutuelles ou de la couverture des accidents du travail au siècle dernier", insiste le militant écologiste qui rappelle  : "celà aussi semblait impossible, jusqu'à ce que quelques personnes non seulement le rêvent mais aussi l'expérimentent pour convaincre, avant que ça ne devienne la norme".

L’engouement pour l’expérimentation. 
Les témoignages de soutien et milliers de réponses à la question “Et vous que feriez-vous avec un revenu de base garanti ?” démontrent un intérêt et une curiosité pour le revenu de base. Alors que le rapport du Secours Catholique démontre aujourd'hui même que les pauvres sont toujours plus pauvres, le revenu de base représente un espoir pour lutter contre la précarité, réparer notre protection sociale et également faire face aux différentes mutations du monde du travail en cours.

Des expérimentations plus "sérieuses" sont déjà annoncées 
Des territoires (la Gironde, le Gers, la mairie de Grande Synthe…) semblent prêts pour une expérimentation plus généralisée mais ont besoin d’une loi qui les y autorise. Aux député.es de s’en saisir pour permettre l’expérimentation de cette innovation sociale, utopie hier, possible réalité de demain.
Lire la suite - MonRevenudebase : le revenu universel testé par la société civile

Levothyrox : les laboratoires MERCK assignés en justice à Lyon

L'avocat Christophe Lèguevaques vient d'annoncer dans un communiqué le dépôt auprès du Tribunal d’instance de Lyon de "108 premières assignations contre les Laboratoires MERCK"
Lancée en septembre dernier via la plateforme MySmartCab, cette action collective et conjointe rassemble à ce jour 1 200 dossiers de plaignants qui, après avoir été vérifiés individuellement, viendront s’ajouter aux 108 premières plaintes déposées, à raison de 100 nouveaux dossiers par semaine. Et ce jusqu’à la première audience fixée par le Tribunal de Lyon au 18 décembre 2017. 

Des milliers de plaignants réunis "dans la plus grande action collective".
Selon Me Lèguevaques, la plateforme compte déjà 3 500 inscrits de toute la France. 1 200 dossiers sont en cours de constitution. Et tous les jours, le facteur apporte une trentaine de dossiers complets (pièce d’identité, cahier de doléances et documents médicaux) qui sont vérifiés par des avocats. 
 « Nous avons choisi d’étaler dans le temps la saisine afin de ne pas étouffer la justice et de permettre au Tribunal d’instance de Lyon d’enregistrer sereinement ces milliers de dossiers. De notre côté, il nous faut aussi le temps de vérifier individuellement les milliers de demandes que nous avons déjà reçues en moins d’une mois. Sachant que nous recevons en moyenne une trentaine de nouvelles demandes par jour. » indique  Me Christophe Lèguevaques, Avocat inscrit au barreau de Paris, docteur en droit et fondateur de la plate-forme MySmartCab 
Pour rappel, les laboratoires MERCK ont mis sur le marché en mars 2017 une nouvelle formule du LEVOTHYROX® . La plateforme leur reproche une absence totale d'information préalable des malades sur ce changement qui pouvait entraîner d’éventuels effets secondaires. Pourtant, selon l'avocat, d’après la littérature médicale et les tests de bioéquivalence, les laboratoires MERCK connaissaient parfaitement les risques et savaient que 5 à 7% des malades devraient faire face à des troubles plus ou moins importants. 
L’assignation a donc pour vocation de démontrer judiciairement la responsabilité des laboratoires MERCK en raison d’un défaut d’information des patients sur les conséquences scientifiquement prévisibles de la substitution d’une nouvelle formule du LEVOTHYROX® à son ancienne formule.
Il sollicite dans ce cadre, une indemnité forfaitaire pour réparer les préjudices moraux subis par chaque demandeur. Cette indemnité de 10.000 € se décompose comme suit : - 5.000 € de préjudice résultant du défaut d’information - 5.000 € provenant du préjudice d’angoisse. 
Saisi en civil par Me Lèguevaques, le Tribunal d’instance de Lyon a fixé une première audience au 18 décembre 2017. D’ici cette date, il est toujours possible de se joindre à l’action collective conjointe. À NOTER : les patients peuvent s’informer  sur le site www.levo-action.org, par téléphone au 09 78 23 00 00, sur Twitter @levothylex ou sur Facebook https://www.facebook.com/LevothyLex/
Lire la suite - Levothyrox : les laboratoires MERCK assignés en justice à Lyon

 


Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

Vous êtes le

ème
visiteur