Venenum, un monde empoisonné au Musée des Confluences


             
Moyens de défense ou de pouvoir, armes ciblées ou diffuses, menaces environnementales ou espoirs pour la médecine, les poisons suscitent crainte et fascination. Venenum, un monde empoisonné explore le thème des poisons dans la nature et dans les sociétés humaines et décrit les rôles joués par le poison dans l'histoire et la culture, la science et les croyances, la médecine et la criminalité. En Amazonie, des rites d'initiation exposent les adolescents aux piqûres de fourmis venimeuses. L'épreuve doit favoriser la constitution d'adultes braves et solides mais aussi le mariage et la procréation.   

 Une exposition à la confluence des disciplines   
Située à la confluence des disciplines, elle croise des collections issues des sciences de la Vie et de la Terre et des sciences humaines : peintures et sculptures beaux-arts, collections ethnographiques côtoient et dialoguent avec les collections de sciences naturelles et quelques animaux vivants.     
Ce qui peut vous tuer, peut vous sauver   Poison ou remède ? La réponse réside dans le dosage du principe actif. Des plantes et bactéries dont l'ingestion est potentiellement mortelle possèdent des vertus thérapeutiques avérées, découvertes il y a plusieurs siècles ou porteuses d'espoirs pour les traitements du futur. 
                                                
Découvert par Pierre et Marie Curie en 1898, le radium a connu son heure de gloire au début du 20e siècle. Source inépuisable d'énergie, ses rayonnements deviennent un argument publicitaire pour les industriels : la marque de cosmétiques Tho-Radia lance une crème « à base de thorium et de radium », présentée comme brevetée par un médecin homonyme des Curie afin d'en favoriser la vente.

Exposition à partir du 15.04.2017     
                

Lire la suite - Venenum, un monde empoisonné au Musée des Confluences

 


Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

Vous êtes le

ème
visiteur