Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)


Affichage des articles dont le libellé est énergie. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est énergie. Afficher tous les articles

Filière photovoltaïque : pour une réindustrialisation écologique de la région

La filière solaire photovoltaïque d'Auvergne-Rhône-Alpes demande un diagnostic d'urgence et appelle à la ré-industrialisation. Le syndicat des professionnels de l'énergie solaire et des solutions digitales appliquées à l'énergie en Auvergne-Rhône-Alpes, créé en 2018 - AuRA Digital Solaire - alerte l'exécutif régional sur l'impact de la crise sanitaire liée à la pandémie du covid-19, sur la filière solaire photovoltaïque régionale. 

 AuRA Digital Solaire souhaite être intégré dans les plans de relances nationaux et régionaux et demande un diagnostic d'urgence de l'état de la filière solaire photovoltaïque digitale régionale pour aider de façon ciblée les entreprises et sauver les emplois. 
L'occasion pour la filière digital-solaire - dont le berceau historique est Auvergne-Rhône-Alpes - de positionner les énergies renouvelables pour la ré-industrialisation écologique.
«Nous pouvons compter sur la filière solaire photovoltaïque et digitale pour la reprise économique. Mais pour cela nous ne devons pas la mettre de côté en pleine crise !» 
Pascal Richard, Président d'AuRA Digital Solaire 

A la suite d'une consultation lancée auprès de ses adhérents, AuRA Digital Solaire constate une baisse moyenne du chiffre d'affaires de l'ordre de 30%. Autres conséquences majeures : le gel des embauches, le défaut de trésorerie et le large recours au chômage partiel pour une partie des équipes des entreprises. « Sur les 110 entreprises membres du syndicat, ce sont 3000 emplois qui se trouvent aujourd'hui potentiellement menacés ! » alerte Pascal Richard, président d'AuRA Digital Solaire. « Nous en appelons solennellement à l'autorité de l'exécutif régional pour soutenir fortement les énergies renouvelables - dont le solaire photovoltaïque connecté - dans son plan de relance économique ». Le syndicat demande le diagnostic d'urgence de l'état de la filière solaire photovoltaïque digitale au niveau régional pour prendre son pouls et accélérer son travail d'anticipation post-crise et de reprise. De la même manière que le bâtiment et travaux publics, les transports, le tourisme, la culture ou l'événementiel bénéficient d'un fonds régional d'urgence, la filière digital-solaire doit être soutenue au plus fort de la crise pour son redémarrage rapide après.

Intégrer la dimension énergétique à l'immense plan de relance et d'investissement (100 milliards d'euros annoncés !) sera nécessaire pour relancer l'économie européenne après la crise sanitaire. 
Cette stratégie permettrait aux pays européens de créer des emplois, tout en accélérant la transition verte. « Il y a nécessité de relocaliser la production. Il est temps d'avoir en France, en Auvergne-Rhône-Alpes, un fabriquant industriel de cellules photovoltaïques d'envergure mondiale. » Pascal Richard Le Green Deal européen attirera les industriels et les investissements en Auvergne Rhône-Alpes. Il viendra flécher en région l'aide aux collectivités, aux agriculteurs, aux « autoconsommateurs » individuels et collectifs..., avec la Région pour maître d'ouvrage. « Nous militons pour que le Fonds OSER ENR, dénominateur commun de ces projets et pilier du mécanisme de développement des ENR voit sa dotation renforcée à cet effet, et nous sommes prêts à travailler avec l'exécutif régional pour décider de ce qui est nécessaire. L'excellence de la filière solaire en Auvergne Rhône-Alpes fait que le territoire peut devenir un pôle européen mondial ! » précise Pascal RICHARD.
Acteurs de la ré-industrialisation écologique « Nous devons changer de paradigme sociétal et économique. Plus que jamais, la crise nous apprend que la territorialisation de la production, des emplois et des politiques publiques est un enjeu majeur pour un équilibre économique et sociétal durable. Nous ne pourrons sortir de cette crise qu'en développant de nouvelles formes de solidarités et en les mettant en œuvre sur la base d'un nouveau contrat de Région » souligne Pascal RICHARD en adéquation avec les déclarations de l'Association des Régions de France dans son communiqué du 30 mars 2020 : « [...] la réponse à la crise ne doit pas se limiter à une relance classique des investissements dans les infrastructures, via les Contrats de plan État-Régions (CPER). 
Le plan de relance devra d'abord proposer une réindustrialisation du pays autour des filières et productions nouvelles, sur tous les territoires. » 
La ré-industrialisation écologique se fera avec les énergies renouvelables, et en premier lieu le solaire photovoltaïque dont les principaux composants cuivre, aluminium et verre sont recyclables à 95%. 
Consécration de la ruralité et des nouvelles solidarités Pourvoyeuse d'une énergie décentralisée, la filière digital-solaire vient consacrer la ruralité comme territoire d'excellence. Elle créé une définition nouvelle des territoires où s'imbriquent énergie urbaine et énergie rurale. La territorialisation de la production lui est intrinsèque ! Avec son principe d'autoconsommation collective, la filière digital-solaire est au cœur des nouvelles formes de solidarités et des aspirations citoyenne nouvelles, telles que le financement participatif et la création de modèle d'affaires innovants, optimisés
par les solutions digitales...
POUR EN SAVOIR PLUS
 Le syndicat AuRA Digital Solaire représente les entreprises de la région Auvergne Rhône-Alpes qui œuvrent dans les domaines du solaire et des solutions digitales et numériques appliquées au secteur de l'énergie, des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique. En un peu plus d'un an, AuRA Digital Solaire a su fédérer 112 entreprises sur l'ensemble de la chaîne de valeur industrielle, par son approche terrain, sa vision innovante du solaire décentralisé ainsi que son agilité. AuRA Digital Solaire est mobilisé pour des territoires solaires et connectés.
https://www.auradigitalsolaire.fr/



Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :

La playlist Music & News :

L'actu. des chaînes francophones :

Lyon :

Paris:

Europe :

Afrique:

Amériques :

Asie :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
Gilles Roman
Lire la suite - Filière photovoltaïque : pour une réindustrialisation écologique de la région

Greenpeace entame le démontage de la centrale nucléaire de Tricastin, "périmée et dangereuse"

Ce matin, à 7h10, plusieurs dizaines de militant-es de Greenpeace France se sont introduits sur le site de Tricastin, dans le département de la Drôme pour alerter sur le vieillissement de la centrale nucléaire et exiger sa fermeture au plus tôt.

Site périmé, travaux en cours ! Aux couleurs de l’entreprise « Tricasto », des activistes non-violents ont balisé les lieux et démarré symboliquement le démantèlement de Tricastin avec deux engins de chantier, des brouettes et des marteaux géants en mousse. 

Les photos et vidéos de l’action sont mises en ligne 
au fur et à mesure de la journée ici : https://media.greenpeace.fr/1331/

A l’intérieur du site, d’autres militants ont déployé des banderoles « Centrale périmée » de 22 mètres de large pointant vers un des réacteurs. Le bâtiment d’une des piscines d’entreposage de combustible usagé a été entouré de rubalise « Démantèlement en cours »

Le premier réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim, dans le Haut-Rhin, sera arrêté définitivement demain, après 43 ans de fonctionnement. En 2020, Tricastin dépasse aussi les 40 ans d’activité. 
« 40 ans, c’est la durée maximale de fonctionnement pour laquelle les réacteurs français ont été conçus et testés. Au-delà de 40 ans, les conséquences du vieillissement des centrales sont imprévisibles. Cette année, Tricastin dépassera sa date de péremption : pour garantir la sécurité des habitant-es, elle doit fermer au plus tôt », explique Alix Mazounie, chargé de campagne Énergie à Greenpeace France.

La centrale de Tricastin présente, selon Greenpeace, "de nombreuses failles" qui justifient d’autant plus sa mise à l’arrêt et son démantèlement :
  • La cuve de son premier réacteur est la plus fissurée du parc nucléaire français.
  • La centrale a été construite en zone sismique et la digue qui la protège des inondations reste fragile.
  • A plusieurs reprises déjà, des éléments radioactifs ont fuité et contaminé les nappes phréatiques.
De plus, EDF ne prévoit pas d’évaluer l’impact environnemental qu’aurait la centrale si elle continuait à fonctionner après son 40ème anniversaire.
EDF tente d’imposer la prolongation de Tricastin d’au moins dix ans, en y réalisant des travaux coûteux et pourtant insuffisants. « Dans le nucléaire, on ne peut pas faire du neuf avec du vieux. Il est matériellement impossible de remettre une vieille centrale comme Tricastin aux normes de sécurité et de sûreté actuelles. En voulant rallonger à tout prix la quasi-totalité du parc nucléaire français, EDF et le gouvernement font un choix risqué, dangereux et coûteux », s’inquiète Alix Mazounie.
Crédits photo : © Greenpeace

D'ici 2025, près de 2/3 des réacteurs nucléaires français auront atteint 40 ans de fonctionnement. Dans un rapport publié aujourd’hui, Greenpeace expose l’ensemble des risques liés à une prolongation des centrales nucléaires.
Greenpeace demande un calendrier de fermeture précis de tous les réacteurs nucléaires, pour protéger les populations et permettre la reconversion socio-économique des travailleurs et des territoires. En parallèle, il est urgent d’accélérer le développement des énergies renouvelables et des économies d’énergie pour remplacer progressivement les centrales mises à l’arrêt.
Le rapport « 40 ans, ça suffit ! Pourquoi les vieilles centrales nucléaires doivent fermer » de Greenpeace France est disponible ici.
Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :

La playlist Music & News :

L'actu. des chaînes francophones :

Lyon :

Paris:

Europe :

Afrique:

Amériques :

Asie :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
Gilles Roman


Lire la suite - Greenpeace entame le démontage de la centrale nucléaire de Tricastin, "périmée et dangereuse"

Auvergne-Rhône-Alpes : la rénovation énergétique des bâtiments publics

Près d’une centaine d’acteurs se sont réunis le 26 novembre pour échanger autour des enjeux de l’efficacité énergétique dans les bâtiments tertiaires.

Le décret n° 2019-771 du 23 juillet 2019, relatif aux obligations d’actions de réduction de la consommation d’énergie des bâtiments tertiaires, est entré en vigueur le 1er octobre dernier.   
logo lyon en france
À cette occasion, collectivités locales, professionnels du bâtiment, maîtres d'ouvrage, maîtres d'œuvre, bureaux d'études thermiques… ont échangé et partagé leurs expériences. L’objectif de cet événement était de présenter les dispositifs de soutien et d’accompagnement pour les collectivités, et d’encourager le développement de travaux d’efficacité énergétique ambitieux, notamment avec une Garantie de Résultats Energétiques (CPE).
La rénovation énergétique des bâtiments publics, un enjeu majeur pour les collectivités territoriales
La rénovation énergétique des bâtiments est une priorité pour lutter contre le changement climatique. Représentant, avec 380 millions de m2, 37 % du parc national de bâtiments à usage tertiaire, le parc public constitue un enjeu majeur pour la rénovation énergétique.
Afin de faciliter l’action des collectivités, l’État (SGAR et DREAL), la Région, l’ADEME et la Banque des Territoires ont initié la mise en place d’un Centre de ressources régional pour la rénovation des bâtiments tertiaires publics, pour mettre à disposition l’information disponible et donner de la visibilité aux outils existants. AURA EE est l’opérateur technique du Centre de Ressources régional.
L’ADEME encourage également le développement de travaux d’efficacité énergétique ambitieux, soutient les Contrats de Performance Energétique (CPE) lorsque cela est pertinent et adapté à la commune et accompagne les collectivités - en particulier celles rurales. Il est primordial de montrer aux collectivités territoriales ainsi qu’aux acteurs de la filière les dispositifs déjà disponibles en région, de mettre en valeur toutes les expériences et bonnes pratiques afin d’amplifier la réalisation de travaux d’efficacité énergétique. C’est dans cette logique que s’inscrit cet événement thématique du 26 novembre dont le leitmotiv était « Passer à l’action, faire plus et mieux ».
Une journée pour sensibiliser, soutenir et amplifier les dynamiques régionales
Lors de cette journée, le Plan de rénovation énergétique des bâtiments, en partie consacré aux bâtiments publics (écoles, mairies, etc.) du fait de leur rôle d’exemplarité, a été présenté par le secrétaire général pour les Affaires régionales (SGAR). Les résultats de l’enquête « Énergie Patrimoine » 2017 ont également été dévoilés par l’ADEME, ce qui était une première à l’échelle nationale. Cette enquête constate que même si la baisse du prix de l’énergie et l’augmentation de la concurrence ont permis une baisse des factures conjoncturelle de 5% sur la période 2012-2017, les consommations d’énergie ont, elles, augmenté de 4%.


La playlist Music & News :



L'actualité lyonnaise :

L'actu. des chaînes francophones :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Lire la suite - Auvergne-Rhône-Alpes : la rénovation énergétique des bâtiments publics

Séisme en Drôme / Ardèche : tous les regards se tournent vers les centrales nucléaires

Un fort séisme a eu lieu le 11 novembre 2019 dans la Drôme : Selon l'Eurodéputée Michèle Rivasi, cofondatrice de la CRIIRAD, "EDF ne prend pas au sérieux le risque sismique"



Ce lundi 11 novembre, un séisme a frappé la Drôme, l'une des régions françaises les plus sensibles aux tremblements de terre, mais aussi les plus couvertes par les centrales nucléaires. L'épicentre se trouvait pile entre les deux sites : à 26 kilomètres de la centrale du Tricastin et à 13 kilomètres de la centrale de Cruas. Le séisme était d'une magnitude de 5,4 sur l'échelle de Richter à son épicentre, donc supérieure au « séisme majoré de sécurité » de 5,2 pour lesquelles les centrales de Tricastin et Cruas ont été construites. 

 Abonnez vous à la chaîne YouTube ! :
L'actu. lyonnaise en vidéos :

Selon les exploitants, les premiers contrôles n'ont pas révélé de dégâts.  Cependant, les 3 réacteurs en fonctionnement à Cruas ont été mis à l'arrêt en fin de journée. Étant donné les valeurs enregistrées, des contrôles complémentaires sont nécessaires. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) dit qu'elle surveillera les conditions de redémarrage.


Réaction de Michèle Rivasi, députée écologiste du Parlement européen et co-fondatrice de la CRIIRAD :
"C'est le plus important séisme de l'histoire de la Vallée du Rhône Le séisme de ce lundi est supérieur au « séisme majoré de sécurité » et donc le plus important dans l'histoire des séismes enregistrés.  En effet, le « séisme majoré de sécurité » est supérieur au séisme maximal historiquement vraisemblable qui est censé se produire tous les 1000 ans en moyenne. Il se base sur le tremblement de terre le plus intense de mémoire d'homme jamais recensé dans la région. Celui-ci s'est produit le 8 août 1873 avec une magnitude de 4,7 sur l'échelle de Richter. L'épicentre se situait à Châteauneuf-du-Rhône (Drôme) à 13 kilomètres de la centrale nucléaire du Tricastin.

Cet événement naturel nous rappelle les risques nucléaires

Il a fallu l'accident nucléaire de Fukushima pour que les normes de sûreté soient renforcées. Elles ont notamment conduit l'ASN (Autorité de sûreté nucléaire) en 2017 a ordonné à EDF d'arrêter la centrale nucléaire du Tricastin en raison d'un risque de rupture d'une portion de la digue du canal du Rhône en cas de séisme et car EDF trainait à faire les travaux. EDF a réalisé en trois mois des renforcements de la portion de la digue concernée pour assurer la résistance au séisme majoré de sécurité. Mais le 25 juin 2018, l'ASN a de nouveau demandé un renforcement complémentaire de la digue du canal de Donzère-Mondragon et une surveillance accrue. EDF doit effectuer des travaux au plus tard fin 2022. Le rapport de 2018 de l'ASN montre que l'analyse des conséquences potentielles d'une rupture de la digue a été menée de manière tardive et sommaire. La négligence d'EDF a ainsi duré 10 ans alors que la principale fragilité de Tricastin est le risque d'inondation

EDF est hostile aux exigences de sûreté nucléaire

Cet événement vient nous rappeler que la sismicité doit être prise au sérieux et ce particulièrement dans la vallée du Rhône. EDF essaye de rassurer, mais il faut rappeler son attitude hostile vis-à-vis du risque sismique. Depuis quelques temps, les anomalies génériques découvertes sur les installations françaises ne font que se multiplier, révélant la fragilité des constructions face à ce risque naturel. On observe de nombreux exemples d'anomalies de « non-tenue au séisme », liées à des problèmes de conception et/ou un mauvais entretien : perte d'alimentation électrique, perte de refroidissement, de ventilation, surchauffes, effondrements, câbles trop fragiles, tuyauteries des stations de pompage trop rouillées, diesels de secours vulnérables… Et il n'y a pas que les plus vieux réacteurs qui sont concernés.


Il est urgent d'arrêter ces centrales avant qu'un accident grave ne survienne. L'industrie nucléaire fait peser un risque inacceptable sur la population en minimisant les risques et poussant à la prolongation du fonctionnement de ses centrales atomiques. La centrale de Tricastin, qui a largement atteint l'âge de la retraite, doit être arrêtée dès maintenant."


Instagram @LYFtvphotos


La playlist Music & News :


L'actu. des chaînes francophones :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Lire la suite - Séisme en Drôme / Ardèche : tous les regards se tournent vers les centrales nucléaires

 

Commandez vos produits culturels dans la boutique LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.