Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Affichage des articles dont le libellé est Doucet. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Doucet. Afficher tous les articles

L'écologiste Grégory Doucet, vainqueur du 1er tour à Lyon, s'exprime sur les élections et le Coronavirus

Premier tour des élections, notre responsabilité

Les Lyonnais.es et Lyonnais m'ont placé dimanche dernier en tête du scrutin du premier tour des élections municipales. D'abord, merci à toutes celles et ceux qui se sont déplacés dimanche pour aller voter. Ensuite, je prends la mesure de la responsabilité qu'ils souhaitent m'accorder. Cette responsabilité est d'autant plus grande que nous devons répondre à une crise sanitaire d'une ampleur inédite. Nous la surmonterons par la discipline et la solidarité.
Grégory Doucet
(à gauche sur la photo)


Prendre soin les uns des autres est la priorité absolue. 

On sort des circonstances les plus difficiles, tous ensemble et par l'entraide. Il est impératif de suivre les recommandations sanitaires du gouvernement pour que toutes et tous ensemble surmontions cette crise. Ne pas se protéger soi même serait ne pas protéger les autres. 
L'hopital public est en difficulté, le manque de moyens humains et financiers rend la tâche encore plus difficile pour le personnel soignant. 
Je voudrais par ces quelques lignes renouveller ma gratitude envers ces femmes et ces hommes qui oeuvrent quotidiennement pour protéger notre santé à toutes et à tous. Chaque lit compte. Nous devons protéger chaque place à l’hôpital en respectant les mesures de confinement et ainsi enrayer tous ensemble l'épidémie. 
Lorsque l'épidémie appartiendra enfin au passé, elle aura laissé des traces dans notre économie et notre système social. 
Un soutien public et politique sera absolument indispensable pour aider les acteurs les plus touchés par la crise. Je pense aux plus démunis d'entre nous, aux entrepreneurs, aux commerçants, aux acteurs culturels, aux artisans. Pendant ces 3 mois qui nous séparent du second tour, il est de ma responsabilité de garder le lien avec vous tous, pour préparer l'avenir maintenant. 
Grégory Doucet

logo lyon en france



Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :

La playlist Music & News :

L'actu. des chaînes francophones :

Lyon :

Paris:

Europe :

Afrique:

Amériques :

Asie :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
Gilles Roman
Lire la suite - L'écologiste Grégory Doucet, vainqueur du 1er tour à Lyon, s'exprime sur les élections et le Coronavirus

Premier tour des élections 2020 : l'analyse de l'Arrière-cour, nouveau média politique à Lyon

La crise sanitaire, l’abstention et le report du deuxième tour ont pris le pas sur un premier tour des élections municipales pourtant historique, qui marquera la fin de règne pour Gérard Collomb et l’avènement très probable de celui des écologistes. 

L’analyse de Raphaël Ruffier-Fossoul, illustrée par les très inspirés Jibé et Guillaume Long.


« Gérard Collomb est abattu, il ne comprend pas », confiait un de ses proches en milieu de soirée. Le maire de Lyon a en revanche très vite compris que la soirée marquerait sans doute la fin de 20 ans de domination sur la politique locale, avec en premier signal annonciateur la défaite de son directeur de campagne, Renaud George, dans sa commune de Saint-Germain-au-Mont-d’or. Car l’homme était aussi un pion essentiel dans la bataille contre David Kimelfeld pour la conquête de l’Ouest lyonnais. Finalement, le duel annoncé entre les deux macronistes a été arbitré haut la main par un troisième homme, l’écologiste Bruno Bernard. Et la soirée a pris des allures de Bérézina pour le « baron de Lyon ».
Sur l’ensemble de la Métropole, où Gérard Collomb se présentait, ses listes n’arrivent qu’en 4e position, avec seulement 15,7 % des suffrages, loin derrière Bruno Bernard (22,6 %), dépassé aussi par le candidat LR François-Noël Buffet (17,7 %) et, comble de l’affront, par son ancien dauphin David Kimelfeld (17 %). Le résultat par circonscription est encore plus implacable, les écologistes arrivant en tête dans huit d’entre elles, la droite dans quatre, la Gauche unie et David Kimelfeld se partageant les deux dernières. 

 Le gymnaste ne décroche que le bronze 

Lorsqu’il a compris que la soirée tournait à la déroute du côté métropolitain, Gérard Collomb s’est enfermé avec son staff rapproché pour observer les résultats aux municipales lyonnaises, imaginant déjà une stratégie de repli. Sauf qu’à Lyon, son choix d’adouber Yann Cucherat a clairement été rejeté par les Lyonnais. Sur l’ensemble de la ville, le gymnaste n’arrive qu’en troisième position (14,9 %), totalement distancé par l’écologiste Grégory Doucet – à 28,5 %, la mairie de Lyon lui semble promise. Les écologistes arrivent largement en tête dans tous les arrondissements à l’exception du 6e, resté fidèle à la droite et à Pascal Blache. Selon nos informations, en sortant de sa réunion de crise, Gérard Collomb a annoncé à ses équipes qu’il allait tenter un rapprochement avec ses anciens alliés, David Kimelfeld et Georges Képénékian. C’était le sens de son intervention médiatique rapide à la sortie de l’hôtel de ville, dans laquelle il a regretté la « désunion » de la majorité sortante. Mais le téléphone a sonné dans le vide… 

Quel que soit le scénario, Gérard Collomb semble dans une impasse.

L’hypothèse compliquée d’une alliance avec la droite n’a pas été évoquée. Et pour cause, elle ne semble que promettre à Gérard Collomb d’ajouter une défaite morale à un fiasco électoral. Plus bas qu’il n’était annoncé dans les derniers sondages, Étienne Blanc (17 %) n’offre en effet pas à lui seul un réservoir de voix suffisant pour espérer l’emporter. L’alliance aurait plus de poids au niveau de la Métropole, mais elle ne permettrait pas à un Gérard Collomb affaibli par son échec à la Mairie de retrouver son bureau présidentiel, puisque ses listes arrivent derrière celles de François-Noël Buffet. En fin de journée, Gérard Collomb a donc envoyé un communiqué pour annoncer que ses listes se maintiendraient à la ville de Lyon comme à la Métropole, a priori sans alliance donc.

Les écologistes aux portes du pouvoir

Les grands gagnants de la soirée sont naturellement les écologistes. Sans la crise du coronavirus, ils seraient déjà en train de célébrer leur victoire à Lyon. En tête dans huit arrondissements sur neuf, avec des scores qui dépassent la barre des 30 % dans les 1er, 3e, 4 e, 7 e et même dans le 9 e arrondissement, fief de Gérard Collomb, ils sont aujourd’hui dans une situation très confortable : choisir avec qui ils souhaitent gouverner la ville. Et pour l’instant, ils ont le choix du roi. Grégory Doucet, qui est peut-être le prochain maire de Lyon, n’a jamais caché sa préférence pour des alliances à gauche. Mais son partenaire naturel, la Gauche unie, finit sous la barre des 10 % : les 7 % obtenus par Sandrine Runel n’apportent pas une garantie énorme. Car dans la dernière ligne droite, la combativité de Nathalie Perrin-Gilbert a joué à plein et l’actuelle maire du premier arrondissement a légèrement dépassé les 10 % sur l’ensemble de la ville. Une alliance à trois aurait le mérite d’être conforme aux discours de 1er tour, très réservés au sujet d’un rapprochement avec LREM ou avec ses représentants dissidents. Elle n’est cependant pas si évidente : quelques blessures entre ces trois alliés restent à cicatriser.

Et au niveau de la Métropole, la faiblesse des scores de Renaud Payre la rend aussi moins porteuse que son alternative, l’alliance avec David Kimelfeld. Autour de ce dernier, on est convaincu que, malgré ses déclarations publiques, le chef d’entreprise Bruno Bernard, candidat écologiste à la Métropole, n’y serait pas opposé. Une telle alliance aurait des chances importantes d’emporter la présidence de la Métropole, mais aussi peut-être la mairie de Villeurbanne, pour laquelle les écologistes ont été dépassés d’une courte tête par le candidat de la Gauche unie, Cédric Van Styvendael.

Le deuxième round reporté au 21 juin ?

Des négociations ont commencé, mais vu le climat anxiogène de la journée, personne ne semble pressé de les conclure. « On va attendre d’entendre ce que le président va dire ce soir, avant de s’y mettre sérieusement », confiait-on ainsi chez les Verts, avant même l’annonce par le premier ministre de sa proposition de reporter le 2e tour des élections municipales au 21 juin. Une alliance avec David Kimelfeld comporte cependant un écueil : qui sera choisi pour la présidence ? « DK » sera-t-il prêt à se contenter d’un rôle de numéro deux, qui semblerait logique eu égard aux scores respectifs des candidats – notamment dans le propre fief croix-roussien de l’actuel président ?  La réponse est encore floue. « On négocie circonscription par circonscription, et pour l’instant, tout le monde est gourmand, c’est normal », assure un proche de Kimelfeld, qui n’a pas oublié que l’élection à la métropole se jouera au 3e tour : lorsque tous les conseillers métropolitains auront été élus, il est possible qu’aucune majorité ne se dégage et que Kimelfeld revienne ainsi dans la course.
Dans tous les cas, le 15 mars marque probablement la fin de règne de Gérard Collomb, même s’il pourrait rester encore quelques mois à la mairie de Lyon pour assurer l’intérim. Il est encore un peu tôt pour confirmer que cette date marquera l’avènement des écologistes à Lyon. Mais cela y ressemble fort.
L'arrière-Cour


Cet article vous a intéressé ?
Faites le suivre à tous vos amis !
Aidez L’Arrière-Cour à mener de nouvelles enquêtes !

Les enquêtes de L’Arrière-Cour sont envoyées gratuitement,
mais elles ont pourtant de la valeur. Laquelle ?
C’est à vous d’en décider
en nous faisant un don sur Tipeee.
Je m'abonne gratuitement Je soutiens le projet





Mentions Légales
Site animé et géré par
Gilles Roman
Lire la suite - Premier tour des élections 2020 : l'analyse de l'Arrière-cour, nouveau média politique à Lyon

#Municipales2020 : A Lyon, les écologistes proposent la piétonnisation temporaire ou permanente des abords d'écoles

Ce vendredi 21 février 2020 de 8h à 8h30, les écologistes de la liste MaintenantLyon ont rendu « piétonne » la rue Meynis Lyon 3ème, le temps de l'arrivée en classe des élèves de l'école située dans cette rue et sont allés à la rencontre des parents et des équipes éducatives pour expliciter la démarche et le projet.

Plan de circulation autour de l’école Meynis Lyon 3(Les voitures remontant l’avenue Félix-Faure, au lieu de tourner rue Meynis, peuvent remonter jusque la rue St Eusèbe. Celles qui redescendent peuvent continuer pour tourner rue Baraban).

Objectifs : Plus de sécurité pour nos enfants ! et Moins de pollution pour leurs poumons !
"A travers cette action, nous avons illustré l'un des axes de notre programme : rendre plus sûres et plus agréables les entrées et sorties des écoles, à travers la piétonisation temporaire ou permanente des abords des écoles. Le trafic automobile devant les écoles n'est pas compatible avec le bien-être de nos enfants !"
"Cette mesure simple pour améliorer la santé et la sécurité de nos enfants peut être prise immédiatement dans beaucoup d’écoles. C’est le cas ici. Les voitures qui prenaient cette rue pour rejoindre la rue Paul Bert peuvent le faire facilement en passant un peu plus haut par la rue Saint-Eusèbe ou un peu plus bas par la rue Baraban. La santé, la sécurité et le bien-être de nos enfants méritent bien ce petit détour".
D’autres projets sont présentés sur le site : https://lyonpourtous.fr​



logo lyon en france



Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :

La playlist Music & News :

L'actu. des chaînes francophones :

Lyon :

Paris:

Europe :

Afrique:

Amériques :

Asie :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
Gilles Roman
Lire la suite - #Municipales2020 : A Lyon, les écologistes proposent la piétonnisation temporaire ou permanente des abords d'écoles

#Municipales2020 : La nouvelle Place des Terreaux n'est toujours pas du goût des écologistes

A l’image de Lyon, dont seul 10% des espaces de la ville sont réservés à la nature et 1% sont fleuris, la place des Terreaux est le symbole d’un centre-ville minéralisé, uniformisé, qui selon EELV, ne sait pas répondre aux enjeux du bien être social et climatique. 

Les écologistes indiquent dans un communiqué que leur ambition est simple : remettre la nature au cœur de la ville dans un souci d’apaisement mais aussi de dynamisme:  "Nous ferons la transition des “espaces verts” vers la "nature en ville". Rendre possible la réappropriation de l’espace public par les Lyonnais et Lyonnaises est incontestablement un levier pour soutenir les commerces de proximité qui sont au cœur de notre projet économique"
logo lyon en france

"Depuis sa construction en 1995, la place des Terreaux, hautement emblématique à Lyon ne cesse de connaître malfaçons et travaux. Conçue à l’origine avec 69 petites fontaines, celles ci ont rapidement cessé de fonctionner. 
Dénuée d’arbres, sans espace conçu pour s’asseoir, îlot de chaleur en période de canicule, sa conception est celle d’une ville du passé, non adaptée aux personnes fragiles et encore moins au dérèglement climatique.
 Le Premier arrondissement, notre vision du coeur de ville 
Force est de constater que la place des Terreaux n’est pas un lieu de vie pour les habitants du premier, mais un lieu de rassemblement pour de très gros et rares événements : soir de match, manifestation ou fête des lumières. Plusieurs raisons peuvent être évoquées : l’offre de commerces y est peu diversifiée. Ce sont principalement des bars, des restaurants, des buralistes. De plus, un pan entier du linéaire de boutiques est fermé. Une voirie et une circulation des bus C3 qui coupe l’accès à la charmante cour intérieure du musée des Beaux arts et n’est pas adaptée aux vélos. Enfin et surtout il n’existe aucun équipement public sur et autour de la place. Nous voulons des arbres, des bancs, des jeux d’enfants, des toilettes qui permettraient un usage du lieu non marchand et convivial hors terrasses. La rénovation inaugurée ce vendredi ne prend en compte aucun de ces points. Nous engagerons une concertation citoyenne après les élections pour aborder tous ces points et d’autres encore, et traiter ce qui pourra l'être. 
 Hier le maire de Lyon a présenté en conseil municipal le nouveau plan climat de la Ville de Lyon. 
Constatant qu’il est dans la continuité de celui de 2010, qu’il reste flou sur son budget et des axes clés comme la rénovation énergétique du patrimoine bâti de la Ville et des logements, la politique de stationnement, la politique des espaces verts, la place de la participation citoyenne, nous avons jugé qu’il ne répond pas aux attentes exprimées lors des marches climat. 
Les élu.es écologistes se sont abstenu.es pour ne pas bloquer les actions engagées et auront pour priorité de renforcer son ambition dès leur élection. 
La déconnexion entre ce plan climat et le projet d’aménagement de la place des Terreaux est renversante, alors même qu’il devrait être un outil pour repenser tous les grands projets d’aménagement urbain. Nous savons qu’elle est un des îlots de chaleur principaux de la presqu'île, donc un enjeu central de la politique d’adaptation au changement climatique de la Ville. Nous savons que la place devient petit à petit invivable les trois mois d’été. Nous savons que les espaces verts ont travaillé sur le projet et proposé au maire des arbres de pleine terre qui n’ont pas été retenus. C’est pourquoi nous irons offrir 6 arbres à la délégation officielle qui viendra l'inaugurer. Nous espérons qu’ils sauront leur trouver une place, alors qu’on nous en promet des milliers pour le mandat à venir, tout en laissant passer les occasions d’en planter.
Lyon :

 Un·e premier·e adjoint·e dédié·e à la transition écologique 

Emploi, culture, environnement, solidarités, éducation… faire face au changement climatique impose de sortir les politiques de leurs sillons et les envisager dans leur globalité. La réponse à l’urgence climatique doit embrasser l’ensemble des nos politiques publiques. Toutes ont un impact sur notre empreinte climat et c’est pourquoi nous aurons un.e premier.e adjoint.e dédié à la transition écologique. Il/elle aura pour tâche d’accompagner l’ensemble des adjoint.es et directeurs.trices des services. 
Penser l’ensemble de nos politiques publiques à l'aune de la transition écologique c’est acter une nouvelle vision politique : la crise écologique qui menace nos conditions de vie sur terre est primordiale et doit être la première de nos considérations. 
Cette transition porte en son sein un objectif de justice sociale. 
La réduction des inégalités sera le moteur de l’action et non plus un ajustement à la marge concédé aux classes populaires. Nous y ajoutons enfin une notion d’urgence citoyenne et culturelle, de décolonisation de nos imaginaires et de déconcentration du pouvoir de la Ville. Au quotidien, cet adjoint travaillera avec ses homologues de l’économie, du commerce et de l’artisanat à encourager le développement de réseaux de distribution courts et propres, à adapter les bâtiments publics aux canicules, à aider les acteurs culturels et à nous proposer un imaginaire durable... Notre politique améliorera notre cadre de vie, donnera du pouvoir d’agir aux citoyen·ne·s et créera de l’activité à faible impact environnemental et forte utilité sociale. 
 Lyon, une ville verdoyante 
 Avec seulement 13 mètres carrés de canopée par habitant, autrement dit la couverture végétale apportée par les arbres, Lyon est une ville minérale, mal adaptée aux dérèglements climatiques. 
 Nous végétaliserons Lyon massivement. 
La végétalisation sera centrale et systématique dans tous nos projets d’aménagement et de rénovation urbaine. Notre ambition est de redonner ses lettres de verdure à Lyon ! L’objectif d’ici la fin du mandat est de permettre à tous les Lyonnais.es d’avoir accès à un espace nature à 5 minutes à pieds de chez eux. La priorité sera de planter en pleine terre pour assurer la durabilité de notre démarche pour une végétalisation de qualité, durable et pas seulement cosmétique. Les projets de végétalisation seront réalisés en concertation avec les habitant.es qui sont les mieux à même de connaître les besoins de leur quartier. 
 Nous généraliserons le permis de végétaliser pour les Lyonnais·es.
Le principe est simple : ils repèrent des espaces publics à végétaliser, demandent une autorisation à la mairie, et gèrent en lien avec le service espaces verts de la ville ces lieux de nature. Il s’agit donc aussi d’étendre et de promouvoir les micro-implantations florales (MIF) qui existent déjà à Lyon et d’en faire des micro jardins dès que c’est possible. Nous planterons également de larges zones de nature sous la forme de forêts urbaines. De 3 à 5 hectares minimum de nature dense, ces forêts urbaines sont des zones de rafraichissement importantes, des pièges de carbone à moyen terme et des refuges de biodiversité. 
Les sites en friche sont une opportunité de verdir la ville, comme la friche Nexans à Gerland (qui dispose d’un espace de 3 hectares !) ou la halle Sernam Jean Macé par exemple. 
La place Bellecour deviendra un îlot de fraîcheur et sera arborée au maximum. De même, contrairement à ce qui est présenté dans le cadre des opérations de réaménagement de la Part Dieu par la SPL (société publique locale), nous ne prolongerons pas l'actuelle rue Docteur Bouchut. Nous profiterons de cet espace, estimé à 18 900 m², pour faire une forêt urbaine avec un passage pour piétons et modes doux. Les berges du Rhône feront également l’objet d’un plan de végétalisation pour ombrager cet espace prisé des Lyonnais·es toute l’année, il n’y a que 11% de végétal à l'heure actuelle. Nous transformerons le parc Blandan pour le verdir, en faire un îlot de fraîcheur et un refuge pour la biodiversité. Ces 17 hectares deviendront l’un des poumons verts de Lyon. Nous renommerons le parc, afin de ne plus glorifier un sergent de la conquête de l’Algérie par la France au XIXème siècle, nous choisirons une figure féminine marquante du quartier à la place. Il s’agit là d’exemples illustrant notre volonté de végétaliser la ville en fonction des opportunités et des besoins de chaque quartier. 
 La végétalisation de la ville est aussi source de cohésion sociale et de vie de quartier. 
Chaque arrondissement aura un verger municipal. Véritable lieu de rencontre pour toutes les générations, ces espaces pourront ressourcer nos citoyen·ne·s dans l’espace stressant de la ville. Il s’agit donc de planter ou de transformer des parcs existants en verger. Ce dispositif ne se limite pas à une pratique de production, il s’agit de se réapproprier l’espace de la ville. Enfin, nous allons végétaliser les cours d'école et les débitumer. 
Notre plan de rénovation du patrimoine bâti de la Ville aura un axe fort sur les espaces extérieurs. 
Nous rapprocherons les enfants de la nature tout en apportant fraicheur, nature et biodiversité dans la ville. Les cours d’école sont des espaces ludiques les invitant à créer, imaginer, jouer, mais aussi des espaces pédagogiques : on peut faire cours dans la cour ! C’est pourquoi nous débitumerons les cours pour planter des arbres, préserver des espaces de pleine terre et remplacer le goudron par des revêtements clairs, naturels. Nous associerons les élèves, les enseignants et les animateurs du périscolaire au projet pour les aménagements favorisent le jeu libre, l’équilibre entre sport et détente, ainsi que les interactions filles-garçons. 
 Préserver la biodiversité partout en ville 
 Alors que nous sommes confrontés à la sixième extinction de masse, nous protégerons la biodiversité dans la ville, par un plan abeille. Plus de 80% des insectes pollinisateurs ont disparu d’Europe, les populations d’oiseaux se sont effondrées à la suite ! Notre plan en faveur des pollinisateurs transformera les friches urbaines et les espaces verts sur les bords des routes en prairies fleuris, nous planterons les espèces mellifères dans les projets urbains et nous végétaliserons les toitures des immeubles. Les toitures publiques adaptées seront végétalisées et solarisées, et nous inciterons les citoyen·ne·s à faire de même. Cela s’accompagne d’un arrêt anti pesticide à Lyon. 
Nous mènerons des actions de sensibilisation auprès des habitant·e·s afin de créer une dynamique en faveur de la préservation des espèces. Notre grande trame verte et bleue garantira la viabilité de nos écosystèmes sur le long terme. Nous mettrons en réseau tous les espaces végétalisés et fluviaux pour créer des continuités nécessaires au fonctionnement écologique. Nous ferons le lien avec la politique de mobilité et la voirie et nous appuierons notamment sur le développement des axes forts de transports en commun, les circulations piétonnes et le réseau express vélo.

LYFtvNews : l'actu. des chaînes francophones :



Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

  LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales

Site animé et géré par
Gilles Roman

Lire la suite - #Municipales2020 : La nouvelle Place des Terreaux n'est toujours pas du goût des écologistes

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.