Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)


Affichage des articles dont le libellé est Kimelfeld. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Kimelfeld. Afficher tous les articles

Communiqué : Gérard Collomb renonce à briguer la présidence du Grand Lyon


Le communiqué de Gérard Collomb :

"Depuis que j’ai été élu maire de Lyon et Président du Grand Lyon puis de la Métropole j’ai toujours eu la même volonté, celle de faire de notre agglomération une agglomération attractive 

           - De par l’excellence de ses universités et de ses centres de recherche 
                - De par sa capacité à promouvoir la création d’entreprise et en attirer toujours plus de nouvelles 
                - De par la qualité de vie qu’on peut y trouver J’ai enfin toujours voulu que notre agglomération soit équilibrée socialement et au niveau national nos opérations de rénovation urbaine sont souvent citées comme des exemples de réussite.
logo lyon en france
1. C’est plus que jamais cette vision qui doit guider notre action. 
Et cela d’autant plus que nous allons connaitre des temps difficiles. 
On le sait les répercussions économiques de la crise du coronavirus vont se traduire par une récession sans précédent avec un recul du PIB de 6 points au niveau mondial, de 9 points peut-être en ce qui concerne notre pays. 
Soutenir notre tissu productif, éviter que des entreprises ne s’effondrent, que le chômage n’augmente à nouveau de manière massive doit donc être plus que jamais l’axe central de nos politiques. 
Notre agglomération a su passer le cap de la crise de 2008. Elle doit surmonter celle entraînée par le coronavirus. 
Car notre monde est dans le même temps confronté à deux mutations majeures. 
1) Le défi du réchauffement climatique et de la pollution qui va produire un changement profond de nos modes de production et de consommation car c’est désormais à l’aune de leur impact sur le climat, sur la qualité de l’air dans nos villes qu’ils devront évoluer. L’évolution de nos véhicules vers l’électrique et demain vers l’hydrogène est de ce point de vue symptomatique. Mais c’est dans tous les domaines que cette mutation va intervenir, bâtiments, modes de transport, changement profond de notre agriculture. 
2) Dans le même temps une autre révolution est en train de se produire : la révolution 4.0 qui autour de l’extension du numérique dans les process de 2 production, l’intelligence artificiel, le Big data, les imprimantes 3D, va nous faire rentrer dans un autre monde. 
Ce sont ces trois challenges que nous allons avoir à relever dans les années qui viennent. 
Ils sont immenses. 
Ils demandent qu’entre les pouvoirs publics et le secteur privé il y ait une coopération totale, une compréhension forte des impératifs qui sont ceux des uns et des autres. 
Pour qu’il en aille ainsi, il faut poursuivre la ligne qui a été suivie par nos collectivités et d’abord par le Grand Lyon depuis 20 ans, toute rupture risquant d’entrainer une régression profonde. 
C’est cette ligne qui doit continuer à guider notre action. 
Si je me suis engagé dans les élections municipales ce n’est pas par volonté de m’accrocher au pouvoir mais de continuer à faire changer notre ville. 
Les résultats du premier tour montrent que pour y parvenir il faut un rassemblement large. 
C’est pour cela, pour l’avenir de notre territoire que j’ai proposé que nous puissions former avec les Républicains une union pour le second tour. Pour moi je viens de le dire l’enjeu dépasse ma propre personne. 
C’est pourquoi j’ai proposé que pour le second tour François Noël Buffet dont on sait la connaissance de la Métropole et de ses dossiers puisse être candidat commun pour la présidence de la Métropole, Etienne Blanc ayant accepté, bien que ses listes aient devancé les nôtres au premier tour, de soutenir la candidature de Yann Cucherat à la mairie de Lyon. 
J’espère que ce n’est là qu’un premier pas vers un rassemblement plus large qui permettra à notre agglomération, de surmonter les problèmes que nous allons rencontrer dans les prochains mois et peut-être les prochaines années, et de repartir de l’avant pour que tous ses habitants continuent à voir leur vie s’améliorer."


Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :

La playlist Music & News :

L'actu. des chaînes francophones :

Lyon :

Paris:

Europe :

Afrique:

Amériques :

Asie :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales

Site animé et géré par
Gilles Roman

Lire la suite - Communiqué : Gérard Collomb renonce à briguer la présidence du Grand Lyon

La rentrée des collèges de la métropole de Lyon fixée au 18 mai

Dans le cadre de la stratégie de déconfinement, le Gouvernement a décidé d’ouvrir les établissements scolaires, progressivement, à partir du lundi 18 mai 2020, et dans le strict respect des prescriptions émises par les autorités sanitaires. 

La Métropole de Lyon contribue au développement des actions éducatives et assume la compétence de 79 collèges publics. En vue de la reprise des cours pour les classes de 6e et de 5e ce lundi 18 mai, la Métropole a mis en place des mesures adaptées à la situation sanitaire actuelle. 
logo lyon en france
Les parents d’élèves jouent un rôle essentiel dans le retour des élèves dans les établissements scolaires. Ils s’engagent, notamment, à ne pas mettre leurs enfants au collège en cas d’apparition de symptômes évoquant un Covid-19 chez l’élève ou dans sa famille. Les parents sont invités à prendre la température de leur enfant avant le départ pour l’établissement. 
L’organisation est fluctuante selon les établissements : 
la majorité des classes se déroulera sur la demi-journée pour assurer le ratio de 4m2 par élève. Les moyens que la Métropole de Lyon met à disposition des collèges sont les suivants : 
- La restauration 
- Le présentiel 
- La préparation et le nettoyage des collèges 
- La distribution d’EPI et de produits d’entretien 
Pour offrir à un maximum d’élèves une solution de déjeuner, les services du Grand Lyon distribueront 1 900 repas par jour (en moyenne) aux collégiens du territoire. Ces paniers repas seront gratuits pour les élèves les deux premières semaines. Depuis le 11 mai, 88% des agents métropolitains ont repris leur activité afin de permettre la remise en service des collèges.
Pour faire face aux éventuelles difficultés rencontrées par les agents, un numéro d’urgence centralisé au niveau de la Direction de l’éducation a été mis en place, ainsi qu’une cellule d’urgence à destination des parents des collégiens et des principaux de chaque établissement. 
La préparation et la protection des locaux des collèges se traduisent par la mise en place d’une signalisation, de marquages au sol, ainsi que par l’aménagement des accès destinés aux élèves des établissements. Des équipements de protection individuels ont été distribués aux agents métropolitains, tandis que des distributeurs de gel hydro-alcoolique ont été installés dans chaque établissement (entre 3 et 5 par collège). 
Aussi, le Président de la Métropole a garanti que, si besoin de masques en plus dans certains établissements, la Métropole en fournirait volontiers en complément des stocks distribués par le Ministère de l’Éducation Nationale. 

Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :

La playlist Music & News :

L'actu. des chaînes francophones :

Lyon :

Paris:

Europe :

Afrique:

Amériques :

Asie :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
Gilles Roman
Lire la suite - La rentrée des collèges de la métropole de Lyon fixée au 18 mai

Déconfinement à Lyon : les pistes de travail de la métropole

Ce jeudi 23 avril, le Président de la Métropole de Lyon, David KIMELFELD, réunissait à nouveau la cellule de coordination et d’urgence mise en place pour répondre de manière immédiate et concertée aux urgences du territoire. 

L’occasion de faire le point sur les avancées obtenues depuis la première réunion, de pointer de nouvelles urgences et de présenter les grands axes de la stratégie de déconfinement confiée à Georges KEPENEKIAN
logo lyon en france
La cellule de coordination et d’urgence est chargée de proposer des réponses rapides et concrètes aux problématiques immédiates liées à la crise du COVID-19. 
Une quarantaine de personnes, institutionnels et acteurs de terrain de divers secteurs, participent à cette commission : santé, économie, solidarités, environnement, culture, éducation...Georges KEPENEKIAN a également présenté les 5 axes de la stratégie de déconfinement du territoire : 
- Avoir un portrait précis de la situation épidémiologique dans la métropole de Lyon ; 
- Construire une politique de prévention sanitaire coordonnée ; 
- Réunir les conditions de la reprise de l’activité économique ; 
- Reprendre par étape la vie éducative sur le territoire ; 
- Accompagner les plus fragiles et garantir la cohésion sociale. 
Un rapport intermédiaire sera remis au président de la métropole le 5 mai et le rapport définitif lui sera remis le 1er juin.

QUELQUES-UNES DES RÉPONSES OPÉRATIONNELLES 
Accès aux droits
• Réouverture des Maisons de la Métropole (MDM) : comme demandé par la cellule, la réouverture des MDM est progressive. Le nombre de MDM ouverte a été multiplié par 2 depuis le début du confinement. Un plan de large réouverture est prévu avec 24 établissements ouverts dès le 11 mai. Dans ce cadre, des dispositifs de protection sont mis en place avec la pose de plexiglas, du gel pour les agents et les usagers, ainsi que des masques pour les agents. 
• Ouverture de lieux d’accueil et d’hygiène pour les sans-abri : les accueils de jour rouvrent progressivement. Concernant les lieux d’hygiène, 3 sites ont ouverts depuis le début du confinement : le Gymnase Bellecombe (Lyon 6), le Phare à Villeurbanne, la Salle de la Ficelle (Lyon 4). 
• Des chargeurs de téléphone portable par batteries solaires mobiles vont être distribués aux sans-abri notamment pour faciliter leur accès à l’information et lutter contre l’isolement. Précarité étudiante 
• Paniers solidaires : le groupe Carrefour a répondu favorablement pour compléter les paniers alimentaires proposés par l’épicerie sociale et solidaire étudiante Agoraé avec des produits d’hygiène. Ce sont ainsi 700 paniers composés de 1 shampoing, 1 savon, 1 brosse à dent et 1 dentifrice (dont la moitié comporte également des protections hygiéniques féminines) qui seront remis aux étudiants précaires lyonnais. 
Personnes âgées 
• Faciliter le rétablissement du lien avec les familles : la Métropole de Lyon a proposé son aide et son appui à l’ARS pour fournir les équipements nécessaires permettant le rétablissement des visites. La collectivité a également fourni des tablettes numériques à certains EHPAD afin de permettre des échanges numériques entre les résidents et les familles. 
Pour le secteur du BTP 
• Faciliter la reprise des chantiers : depuis le 20 avril, la relance des chantiers relevant de la Métropole est faite au cas par cas (vérification des impacts pour les riverains, les commerçants et la circulation). Le lien a été fait cette semaine entre la Métropole et Eau du Grand Lyon afin d’assurer la bonne alimentation des chantiers en eau et en électricité. 
Proximité 
• Réouverture des déchetteries publiques : s’il est impossible d’ouvrir les déchetteries avant le 11 mai, la Métropole va créer 7 points de collecte temporaires sur le territoire dès le 27 avril permettant aux particuliers d’apporter leurs déchets verts. 
LES NOUVELLES PISTES DE TRAVAIL 
Solidarités 
• Fournir des équipements de protection individuelle dans le cadre de la réouverture des Points d’Information Médiation Multiservices (PIMMS) le 11 mai.
• Installer des points d’eau à proximité des campements sauvages présents sur le territoire. • Prévoir un dispositif de soutien spécifique à l’économie sociale et solidaire. Protection de l’enfance et petite enfance 
• Fournir des équipements de protection individuelle (gels, masques) aux établissements de la protection de l’enfance. 
• Violences intrafamiliales : Mettre en place les conditions d’une reprise des visites à domicile des travailleurs sociaux. 
• Faciliter le rétablissement des visites par les parents des enfants placés dans les établissements de protection de l’enfance. Femmes victimes de violence
• Ouvrir des « lieux neutres » (des espaces de rencontre en présence de médiateurs) pour permettre le maintien du contact entre une femme et son ex-conjoint à la suite d’une séparation conflictuelle, pour faciliter, entre autres, l’alternance dans la garde d’enfants. Restauration 
• Faciliter, en coordination avec les communes, le développement des food-trucks, tant que les restaurants ne peuvent rouvrir. 
Vie associative 
• Créer un pacte métropolitain avec les communes permettant de maintenir les budgets des associations, d’adopter une approche souple et bienveillante concernant les reports d’événements ou d’échéances et étudier le versement accéléré des acomptes et des subventions. 
La prochaine réunion de la cellule de coordination et d’urgence métropolitaine aura lieu jeudi 30 avril.




Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :

La playlist Music & News :

L'actu. des chaînes francophones :

Lyon :

Paris:

Europe :

Afrique:

Amériques :

Asie :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
Gilles Roman
Lire la suite - Déconfinement à Lyon : les pistes de travail de la métropole

Premier tour des élections 2020 : l'analyse de l'Arrière-cour, nouveau média politique à Lyon

La crise sanitaire, l’abstention et le report du deuxième tour ont pris le pas sur un premier tour des élections municipales pourtant historique, qui marquera la fin de règne pour Gérard Collomb et l’avènement très probable de celui des écologistes. 

L’analyse de Raphaël Ruffier-Fossoul, illustrée par les très inspirés Jibé et Guillaume Long.


« Gérard Collomb est abattu, il ne comprend pas », confiait un de ses proches en milieu de soirée. Le maire de Lyon a en revanche très vite compris que la soirée marquerait sans doute la fin de 20 ans de domination sur la politique locale, avec en premier signal annonciateur la défaite de son directeur de campagne, Renaud George, dans sa commune de Saint-Germain-au-Mont-d’or. Car l’homme était aussi un pion essentiel dans la bataille contre David Kimelfeld pour la conquête de l’Ouest lyonnais. Finalement, le duel annoncé entre les deux macronistes a été arbitré haut la main par un troisième homme, l’écologiste Bruno Bernard. Et la soirée a pris des allures de Bérézina pour le « baron de Lyon ».
Sur l’ensemble de la Métropole, où Gérard Collomb se présentait, ses listes n’arrivent qu’en 4e position, avec seulement 15,7 % des suffrages, loin derrière Bruno Bernard (22,6 %), dépassé aussi par le candidat LR François-Noël Buffet (17,7 %) et, comble de l’affront, par son ancien dauphin David Kimelfeld (17 %). Le résultat par circonscription est encore plus implacable, les écologistes arrivant en tête dans huit d’entre elles, la droite dans quatre, la Gauche unie et David Kimelfeld se partageant les deux dernières. 

 Le gymnaste ne décroche que le bronze 

Lorsqu’il a compris que la soirée tournait à la déroute du côté métropolitain, Gérard Collomb s’est enfermé avec son staff rapproché pour observer les résultats aux municipales lyonnaises, imaginant déjà une stratégie de repli. Sauf qu’à Lyon, son choix d’adouber Yann Cucherat a clairement été rejeté par les Lyonnais. Sur l’ensemble de la ville, le gymnaste n’arrive qu’en troisième position (14,9 %), totalement distancé par l’écologiste Grégory Doucet – à 28,5 %, la mairie de Lyon lui semble promise. Les écologistes arrivent largement en tête dans tous les arrondissements à l’exception du 6e, resté fidèle à la droite et à Pascal Blache. Selon nos informations, en sortant de sa réunion de crise, Gérard Collomb a annoncé à ses équipes qu’il allait tenter un rapprochement avec ses anciens alliés, David Kimelfeld et Georges Képénékian. C’était le sens de son intervention médiatique rapide à la sortie de l’hôtel de ville, dans laquelle il a regretté la « désunion » de la majorité sortante. Mais le téléphone a sonné dans le vide… 

Quel que soit le scénario, Gérard Collomb semble dans une impasse.

L’hypothèse compliquée d’une alliance avec la droite n’a pas été évoquée. Et pour cause, elle ne semble que promettre à Gérard Collomb d’ajouter une défaite morale à un fiasco électoral. Plus bas qu’il n’était annoncé dans les derniers sondages, Étienne Blanc (17 %) n’offre en effet pas à lui seul un réservoir de voix suffisant pour espérer l’emporter. L’alliance aurait plus de poids au niveau de la Métropole, mais elle ne permettrait pas à un Gérard Collomb affaibli par son échec à la Mairie de retrouver son bureau présidentiel, puisque ses listes arrivent derrière celles de François-Noël Buffet. En fin de journée, Gérard Collomb a donc envoyé un communiqué pour annoncer que ses listes se maintiendraient à la ville de Lyon comme à la Métropole, a priori sans alliance donc.

Les écologistes aux portes du pouvoir

Les grands gagnants de la soirée sont naturellement les écologistes. Sans la crise du coronavirus, ils seraient déjà en train de célébrer leur victoire à Lyon. En tête dans huit arrondissements sur neuf, avec des scores qui dépassent la barre des 30 % dans les 1er, 3e, 4 e, 7 e et même dans le 9 e arrondissement, fief de Gérard Collomb, ils sont aujourd’hui dans une situation très confortable : choisir avec qui ils souhaitent gouverner la ville. Et pour l’instant, ils ont le choix du roi. Grégory Doucet, qui est peut-être le prochain maire de Lyon, n’a jamais caché sa préférence pour des alliances à gauche. Mais son partenaire naturel, la Gauche unie, finit sous la barre des 10 % : les 7 % obtenus par Sandrine Runel n’apportent pas une garantie énorme. Car dans la dernière ligne droite, la combativité de Nathalie Perrin-Gilbert a joué à plein et l’actuelle maire du premier arrondissement a légèrement dépassé les 10 % sur l’ensemble de la ville. Une alliance à trois aurait le mérite d’être conforme aux discours de 1er tour, très réservés au sujet d’un rapprochement avec LREM ou avec ses représentants dissidents. Elle n’est cependant pas si évidente : quelques blessures entre ces trois alliés restent à cicatriser.

Et au niveau de la Métropole, la faiblesse des scores de Renaud Payre la rend aussi moins porteuse que son alternative, l’alliance avec David Kimelfeld. Autour de ce dernier, on est convaincu que, malgré ses déclarations publiques, le chef d’entreprise Bruno Bernard, candidat écologiste à la Métropole, n’y serait pas opposé. Une telle alliance aurait des chances importantes d’emporter la présidence de la Métropole, mais aussi peut-être la mairie de Villeurbanne, pour laquelle les écologistes ont été dépassés d’une courte tête par le candidat de la Gauche unie, Cédric Van Styvendael.

Le deuxième round reporté au 21 juin ?

Des négociations ont commencé, mais vu le climat anxiogène de la journée, personne ne semble pressé de les conclure. « On va attendre d’entendre ce que le président va dire ce soir, avant de s’y mettre sérieusement », confiait-on ainsi chez les Verts, avant même l’annonce par le premier ministre de sa proposition de reporter le 2e tour des élections municipales au 21 juin. Une alliance avec David Kimelfeld comporte cependant un écueil : qui sera choisi pour la présidence ? « DK » sera-t-il prêt à se contenter d’un rôle de numéro deux, qui semblerait logique eu égard aux scores respectifs des candidats – notamment dans le propre fief croix-roussien de l’actuel président ?  La réponse est encore floue. « On négocie circonscription par circonscription, et pour l’instant, tout le monde est gourmand, c’est normal », assure un proche de Kimelfeld, qui n’a pas oublié que l’élection à la métropole se jouera au 3e tour : lorsque tous les conseillers métropolitains auront été élus, il est possible qu’aucune majorité ne se dégage et que Kimelfeld revienne ainsi dans la course.
Dans tous les cas, le 15 mars marque probablement la fin de règne de Gérard Collomb, même s’il pourrait rester encore quelques mois à la mairie de Lyon pour assurer l’intérim. Il est encore un peu tôt pour confirmer que cette date marquera l’avènement des écologistes à Lyon. Mais cela y ressemble fort.
L'arrière-Cour


Cet article vous a intéressé ?
Faites le suivre à tous vos amis !
Aidez L’Arrière-Cour à mener de nouvelles enquêtes !

Les enquêtes de L’Arrière-Cour sont envoyées gratuitement,
mais elles ont pourtant de la valeur. Laquelle ?
C’est à vous d’en décider
en nous faisant un don sur Tipeee.
Je m'abonne gratuitement Je soutiens le projet





Mentions Légales
Site animé et géré par
Gilles Roman
Lire la suite - Premier tour des élections 2020 : l'analyse de l'Arrière-cour, nouveau média politique à Lyon

 

Commandez vos produits culturels dans la boutique LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.