Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Affichage des articles dont le libellé est air. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est air. Afficher tous les articles

Des idées pour faire baisser la température à Lyon

 Épisodes de chaleurs intenses : Alors que nous battons actuellement des records de chaleurs partout en France, que la planète n’a jamais été aussi chaude sur l’ensemble de sa surface, Europe Ecologie – Les Verts Lyon appelle à un grand plan de végétalisation de la ville de Lyon, pour faire baisser la température et anticiper les prochains épisodes de chaleur.
L'actu. lyonnaise en vidéos :

Bruno Charles, vice-président en charge du développement durable et de l’agriculture à la Métropole de Lyon appelle à la plantation d’arbres sur la place des Terreaux. Les obstacles juridiques et techniques doivent être surmontés au nom de l’adaptation au dérèglement climatique : “La ville peut parfaitement végétaliser cette place, y planter des arbres pour l’ombrager et installer des bancs au pied de ces arbres, sans que des arguments juridiques puissent faire obstacle à la volonté politique. La ville et la Métropole de Lyon peuvent et donc doivent végétaliser la place des Terreaux, planter des arbres, poser des bancs pour préserver la vie sur cette place qui sans ça deviendra chaque été un four invivable.

Rafraîchir Lyon : la solution naturelle

La place des Terreaux est symbolique de l’archaïsme des grandes places minérales des grandes villes. Pour Bruno Charles : “La plantation d’arbres, voire de “forêts urbaines”, est devenue vitale. Les plus fragiles sont frappés plus fortement par ces vagues de chaleurs, les lyonnais·e·s qui n’ont pas les moyens de fuir la ville doivent pouvoir l’habiter sans se mettre en danger. 
Europe Ecologie – Les Verts défend un grand plan de végétalisation : du nord au sud, de l’est à l’ouest, d’une colline à l’autre, d’un arrondissement aux autres, on doit pouvoir traverser la ville de Lyon à l’ombre de nombreux arbres. L’espace public doit s’adapter à la catastrophe climatique dont nous ne ressentons que les prémisses actuellement.
Bruno Charles conclue : “Nous appelons à la multiplication des solutions végétales dans toute la ville : plantation d’arbres massive dans toutes les rues, débitumer les espaces publics partout où cela est possible, mais aussi dans les cours d’écoles ou des collèges, végétalisation des murs d’immeubles et des toitures, création de forêts urbaines denses. La nature doit reprendre sa place dans nos villes : c’est une question de survie.” 
Abonnez vous ! :

Lire la suite - Des idées pour faire baisser la température à Lyon

Canicule : Lyon en alerte orange

Déclenchement du niveau information-recommandation « Pollution à l’ozone (O3) » et de l’alerte orange « Canicule ». Un épisode de fortes de chaleurs est attendu sur la métropole de Lyon et le département du Rhône à compter du lundi 22 juillet 2019.
Abonnez vous ! :


Météo France prévoit ainsi des températures qui pourront dépasser les 40° au plus fort de la journée en milieu de semaine. Compte tenu des températures exceptionnelles et de leur montée rapide, l’alerte orange « Canicule » a été déclenchée. 

Par ailleurs, un épisode de pollution à l’Ozone (type estival O3) est en cours dans le bassin lyonnais-nord Isère. 
Pascal MAILHOS, Préfet de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Préfet du Rhône, a décidé d’activer le niveau information-recommandation relatif à l’épisode de pollution atmosphérique en cours. Aucune mesure n’est contraignante à ce stade, toutefois, dès demain, le préfet prendra toutes les dispositions nécessaires si cet épisode venait à gagner en intensité. I.
L'actu. lyonnaise en vidéos :

Alerte orange « Canicule » 
Le préfet a placé en pré-alerte les collectivités territoriales et les services de l’État. L’Agence régionale de Santé a quant à elle pré-alerté les établissements sanitaires et médico-sociaux du Rhône. Le préfet recommande de respecter les mesures suivantes, notamment si vous êtes ou vivez avec une personne fragile (femmes enceintes, enfants, personnes âgées, personnes malades…) : 
• Boire de l’eau régulièrement ; 
• Manger en quantité suffisante ; 
• Ne pas boire d’alcool ; 
• Donner et prendre des nouvelles de ses proches ; 
• Maintenir son lieu de vie au frais (fermer les volets le jour) ; 
• Mouiller son corps et utiliser un ventilateur ; 
• Éviter les efforts physiques. Durant cette période, des signaux d’alerte existent : crampes, fatigue inhabituelle, maux de tête, fièvre, vertiges et nausées, propos incohérents. Si vous-même ou une personne de votre entourage est sujet à ces symptômes ou est victime d’un malaise, composez le 15. II. 


Déclenchement du niveau information-recommandation « Pollution à l’ozone (O3) » 
• Recommandations sanitaires Pour les populations vulnérables, il est recommandé de limiter les déplacements sur les grands axes routiers et leurs abords aux périodes de pointe et de limiter les activités intenses (physiques et sportives dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur. En ce qui concerne les populations sensibles, il est recommandé de limiter les sorties durant l’après-midi, limiter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) en plein air ; celles à l’intérieur peuvent être maintenues. En ce qui concerne le reste de la population, il n’y a pas vocation à modifier les activités habituelles, les déplacements habituels ni les pratiques habituelles d’aération et de ventilation, la situation lors d’un épisode de pollution ne justifiant pas de mesures de confinement. Dans tous les cas, en cas de symptômes ou d’inquiétude, prenez conseil auprès de votre pharmacien. 

Recommandations comportementales 

Plusieurs mesures peuvent être pris simplement et concourir au rétablissement d’un air de qualité : 
• Pour les travaux d’entretien ou de nettoyage, éviter d’utiliser des outils non électriques (tondeuses, taille-haies…) ainsi que des solvants organiques (white-spirit, peinture, vernis décoratifs, produits de retouche automobile, etc.) ; 
• Utiliser les modes de transport permettant de limiter le plus possible les émissions de polluants : vélo, transports en commun, co-voiturage… 

Pour les entreprises, adapter les horaires de travail, faciliter le télétravail

• S’abstenir de circuler avec un véhicule de norme inférieure ou égale à EURO 3 et/ou dont la date d’immatriculation est antérieure au 1er janvier 2006 (hormis les véhicules d’intérêt général visés à l’article R 311-1 du code de la route) ; 
• Éviter la conduite agressive, l’usage de la climatisation ; entretenir régulièrement son véhicule ; 
• Abaisser sa vitesse de 20 km/h sur les voies pour lesquelles la vitesse maximale autorisée est supérieure ou égale à 90 km/h et de 10 km/h sur les voies à double sens non-séparées par un terre-plein central et dont la vitesse est limitée à 80 km/h. RAPPEL : il est interdit de brûler des déchets verts. 

 En ce qui concerne les collectivités territoriales et les autorités organisatrices des transports :

 • Pour les travaux d’entretien ou de nettoyage, éviter d’utiliser des outils non électriques (tondeuses, taille-haies…) ainsi que des solvants organiques (white-spirit, peinture, vernis décoratifs, produits de retouche automobile, etc.) ; 
• Promouvoir l'humidification, l'arrosage ou toute autre technique rendant les poussières moins volatiles, notamment aux abords des voiries et lors des chantiers ; réduire l'activité des chantiers générateurs de poussières ; 
• Développer les pratiques de mobilité les moins polluantes : co-voiturage, transports en commun ; adapter les horaires de travail, faciliter le télétravail ; faciliter l'utilisation des parkings relais et transports en communs associés ;
• Faire en sorte d'éviter la circulation des classes de véhicules les plus polluants (norme inférieure ou égale à EURO 3 et/ou dont la date d'immatriculation est antérieure au 1er janvier 2006 (hormis les véhicules d'intérêt général visés à l'article R 311-1 du code de la route) ; 
• Sensibiliser la population aux effets négatifs sur la consommation et les émissions de polluants d'une conduite agressive des véhicules et de l'usage de la climatisation, ainsi qu'à l'intérêt d'une maintenance régulière du véhicule ; 
• Rendre temporairement gratuit le stationnement résidentiel ; 
• Pratiquer les tarifs les plus attractifs pour l'usage des transports les moins polluants (vélos, transports en commun, véhicules électriques, etc.). 

 En ce qui concerne les agriculteurs :

 • Reporter l'écobuage ou pratiquer le broyage ; 
• Suspendre les opérations de brûlage à l'air libre de sous-produits agricoles. En ce qui concerne les industriels : 
• Mettre en œuvre des dispositions de nature à réduire les rejets atmosphériques, voire réduire l'activité ; 
• Reporter certaines opérations émettrices de particules et oxydes d'azote et le démarrage d'unités à la fin de l'épisode de pollution ; 
• Mettre en fonctionnement, lorsqu'ils existent, des systèmes de dépollution renforcés durant l'épisode de pollution ; 
• Réduire l'activité des chantiers générateurs de poussières et mettre en place des mesures compensatoires (arrosage) et réduire l'utilisation des groupes électrogènes. 

Informations sur la qualité de l’air : 

http://www.atmo-auvergnerhonealpes.fr/ 
Informations sur les recommandations sanitaires : 
https://www.auvergne-rhone-alpes.ars.sante.fr/
Lire la suite - Canicule : Lyon en alerte orange

Lyon suffoque ! La campagne choc de Greenpeace

Un graff géant a été installé durant la nuit du 24 mars au-dessus du tunnel de la Croix-Rousse. Dans un communiqué, Greenpeace revendique cette action en indiquant que "18 activistes ont réalisé ce graff géant à la bombe à la craie pour dénoncer le manque de courage politique des élu.e.s de la métropole et de la mairie de Lyon dans la lutte contre la pollution de l’air, avec le soutien d’Alternatiba/ANV Rhône". Au même moment, les militants de Greenpeace Lyon ont apposé de nouveau de multiples graffs revendiquant le droit à un air pur autour du siège de la métropole, afin d’encourager ses élu-e-s à agir.



Le graff de 7 mètres sur 6 mètres, lavable à l’eau, affiche le message « Lyon suffoque. On veut respirer ! ». Une banderole installée plus en hauteur interpelle les responsables de la ville et de la métropole de Lyon : « Elus, bougez-vous ! ».

Avec un trafic routier important, le tunnel de la Croix-Rousse est un des points rouges de l’agglomération lyonnaise pour la qualité de l’air. On y enregistre des concentrations annuelles de dioxyde d’azote très largement supérieures au seuil légal. Le dioxyde d’azote est un polluant atmosphérique dangereux pour la santé, responsable selon une étude d’au moins 9 700 morts prématurées par an en France .

L'actu. lyonnaise en vidéos :

"Stop aux discours brumeux ! De concertations en assises, la métropole et la mairie de Lyon ne peuvent pas continuer à évacuer les mesures incontournables pour protéger tous les Lyonnais et les Lyonnaises de la pollution de l’air". Greenpeace rencontrera prochainement le président de la Métropole David Kimelfeld : "Nous attendons des engagements clairs sur les prochaines étapes de la Zone à faibles émissions, en particulier son extension aux voitures, et sur un cap de sortie du diesel puis de l’essence » explique Sarah Fayolle, chargée de campagne Transports à Greenpeace France.

« 40 000 personnes ont marché pour le climat le 16 mars à Lyon, plus de 13 000 se sont mobilisées en ligne contre la pollution de l’air. Et pourtant, nos élu.e.s renouvellent leur soutien à l’Anneau des Sciences, une autoroute urbaine d’un autre temps, qui augmentera le trafic routier, la pollution de l’air et les émissions de gaz à effet de serre. Et il y a tellement mieux à faire avec tout l’argent prévu pour ce projet : comme investir dans les transports en commun et aider celles et ceux qui en ont besoin à se passer de leurs véhicules polluants », s’indigne Sylvine Bouffaron, porte-parole d’Alternatiba/ANV Rhône.

Pour Renaud Pierre, parent d’élève de l’école Michel Servet, située à proximité immédiate du tunnel de la Croix-Rousse, « Après des années de mobilisation, nous sommes toujours très inquiets des niveaux de pollution aux abords de notre école et des risques pour la santé de nos enfants. Il est scandaleux que leur protection passe derrière la ‘raison automobile’. Nos élu.e.s doivent changer de cap ! »

En janvier 2019, les militants de Greenpeace Lyon et d’Alternatiba/ANV Rhône avaient déjà réalisé plus de 200 graffs propres portant les messages « Lyon suffoque. De l’air ! » ou « On veut respirer » autour de la place Bellecour, du pont de la Guillotière, des Halles de Lyon, du musée des Confluences ou encore du quai Saint Vincent.

Greenpeace encourage les habitant.e.s de l’agglomération lyonnaise à demander au maire et au président de la métropole d’agir contre la pollution de l’air, à travers une pétition en ligne qui a déjà recueilli plus de 13 000 signatures : https://www.greenpeace.fr/lyon-suffoque/

Abonnez vous ! :

Accueil LYFtv.com /             LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)
Lire la suite - Lyon suffoque ! La campagne choc de Greenpeace

La circulation différenciée maintenue à Lyon et Villeurbanne

lyon
 Alerte N2 pollution de l’air (bassin lyonnais-nord Isère) : Maintien des mesures complémentaires (dont la circulation différenciée)

*************
Communiqué : "Air Atmo a mis fin au niveau de vigilance rouge « pollution de l’air » sur l’ensemble des bassins de la région, dont le bassin Lyonnais-Nord Isère. Par conséquent, le Préfet de la région Auvergne-RhôneAlpes, Préfet du Rhône, a décidé de mettre fin à toutes les mesures d’urgence prises dans le Rhône dans le cadre de l’arrêté préfectoral à compter du 1er mars 14h00."


*************


Le niveau de vigilance rouge « pollution de l’air » est maintenu par Air Atmo pour une durée de 24h00. 

Par conséquent, même si une franche amélioration des taux de pollution est attendu dés demain, le Préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Préfet du Rhône, a décidé de prolonger les mesures d’urgences prises dans le cadre de l’arrêté préfectoral pour la même durée. 

L’ensemble des mesures de restrictions relatives au secteur industriel, aux chantiers du BTP et au secteur résidentiel sont donc maintenues. La circulation différenciée reste également active. 

Pour connaître de manière exhaustive l’ensemble des mesures de l’arrêté préfectoral du 27 février 2019, consulter le site de la préfecture du Rhône à l’adresse suivante : http://www.rhone.gouv.fr/


 Abonnez vous ! :

Accueil LYFtv.com /           LYonenFrance /


LYFtvNews (le forum)


L'actu. lyonnaise en vidéos :

Rejoignez nous sur Instagram
Lire la suite - La circulation différenciée maintenue à Lyon et Villeurbanne

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.