Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Affichage des articles dont le libellé est alimentation. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est alimentation. Afficher tous les articles

Région : 28000 agriculteurs viennent de percevoir près de 30000€ d'aides en moyenne

Aides PAC 2017, c'est "un retour à la normale qui se confirme", selon la Préfecture qui annonce un versement majeur de l'Europe.
Le 16 octobre 2017, 6,3 milliards d'euros ont été versés sur les comptes des exploitations agricoles françaises au titre du premier versement de l'apport de trésorerie remboursable (ATR) 2017. Il s'agit du plus important versement d'aides agricoles jamais réalisé en France en une seule fois, correspondant au paiement effectif d’environ 88 % du montant total prévu pour l'ATR 2017 (7,2 milliards €). En Auvergne-Rhône-Alpes, ce versement a représenté 738,5 millions d’euros sur les comptes de plus de 25 000 agriculteurs.

Sont concernés par cet apport de trésorerie les agriculteurs ayant demandé des aides de la PAC en 2017 (aides découplées, aides couplées bovines allaitantes et laitières, indemnité compensatoire de handicaps naturels - ICHN, mesures agro-environnementales et climatiques - MAEC et aides à l'agriculture biologique).

L’ATR représente 90% des aides attendues pour les aides découplées, les aides couplées bovines et l'ICHN, et 80% pour les MAEC et les aides à l'agriculture biologique, avec prise en compte de la transparence pour les GAEC. Il a été versé le 16 octobre aux agriculteurs qui ont déposé leur demande d’ATR avant le 20 septembre. Le dépôt des demandes étant possible jusqu'au 15 octobre, le versement de l'ATR se poursuivra dans les semaines suivantes pour les agriculteurs qui ont déposé leur demande après le 20 septembre.

Les coûts liés à la mise en œuvre de ce dispositif destiné à pallier les délais de paiement de certaines aides sont intégralement supportés par l’État. Pour la première fois, l'ATR 2017 inclut les MAEC et les aides à l'agriculture biologique en même temps que le versement de l'ATR lié aux aides du premier pilier et de l'ICHN, ce qui correspond à un paiement nettement anticipé par rapport aux années précédentes.

Une avance représentant 50 % des aides ovines et caprines 2017 a été également versée à partir du 16 octobre 2017. En Auvergne-Rhône-Alpes, ce versement représente près de 6 M€ versé à 3 100 éleveurs bénéficiaires. Ces aides sont les premières à retrouver le calendrier habituel de paiement, ce qui témoigne du respect par le Gouvernement des engagements pris en la matière le 21 juin dernier.

La prochaine étape de la feuille de route fixée par le Gouvernement concerne les paiements au titre de la campagne PAC 2015 des MAEC et des aides à l'agriculture biologique, qui commenceront au début du mois de novembre. En lien avec le Conseil régional, autorité de gestion du FEADER, les services de l’État sont actuellement mobilisés pour tenir cet objectif.
Lire la suite - Région : 28000 agriculteurs viennent de percevoir près de 30000€ d'aides en moyenne

Alimentation : le Grand Lyon se pose en modèle "bio"

cantine+collège+StExupery+Lyon
La Métropole a renouvelé, par un vote du 20 juillet 2017, sa politique de restauration pour offrir des menus bios et locaux dans les cantines.
Dans le cadre des compétences qui lui sont attribuées depuis le 1er janvier 2015, la Métropole de Lyon fait évoluer le système de restauration d’une partie des collèges publics métropolitains. Cette nouvelle gestion vise à garantir "une qualité, une sécurité et une proximité des produits cuisinés ainsi qu’un service de cantine assuré en toutes conditions"
Une initiative concrète qui vient appuyer la politique de qualité alimentaire menée à travers l’utilisation de produits issus de circuits courts, bios et la réduction du gaspillage alimentaire.

Les cantines de 24 collèges sous Délégation de service public au 1er septembre 2018

Afin d’identifier le mode de restauration scolaire idéal pour les collégiens, la métropole a mené une étude en 2015 auprès d’un échantillon de 24 collèges actuellement gérés en régie (hormis 2 nouveaux établissements qui ouvriront leurs portes en septembre 2017). Selon les critères de qualité et de coût de revient du service, il apparaît que la restauration scolaire par Délégation de service public devient le mode de gestion à privilégier pour 10 d’entre eux. Une gestion mixte public / privé est toujours conservée par la collectivité.

Pour répondre à ces nouvelles attentes, la Métropole de Lyon propose aujourd’hui aux dix établissements de bénéficier d’une prestation de restauration prise en charge par une Délégation de service public. Une proposition validée par les principaux des collèges et conseils d’administration des établissements concernés.
« Le collège la Tourette est passé sous délégation de service public depuis quatre ans. Depuis, nous pouvons témoigner d'un service de restauration de qualité pour nos nombreux élèves qui la fréquentent chaque jour tout en respectant un cahier des charges exigeant : circuit court, produits bio, lutte contre le gaspillage etc. À travers ce mode de gestion, nous avons pu mettre en place un très bon partenariat avec la société de restauration, nous permettant un dialogue toujours constructif et réactif » témoigne Eric Subtil, principal du Collège de la Tourette situé à la Croix Rousse.


Au total, 24 collèges métropolitains sur 77 intègrent désormais ce mode de gestion. Parmi eux, 14 collèges avaient déjà opté pour cette forme juridique.

Des repas frais et de qualité assurés toute l’année

Cette nouvelle gestion actée par la Métropole pour près d’un tiers des collèges publics du territoire est la première action lancée en faveur d’une politique de restauration qualitative et durable dans les cantines où les produits de saison et issus des producteurs régionaux sont privilégiés et où la réduction du gaspillage alimentaire reste une priorité.

En déléguant l’intégralité du service de restauration à un prestataire, la Métropole garantit aux collégiens un service de repas variés et équilibrés durant toute l’année scolaire, et ce, à tarif inchangé. Ces repas intègreront à minima 30% de produits issus de l’agriculture biologique, dont la totalité sur les fruits, légumes, céréales etc. et l’achat quotidien de produits issus des producteurs locaux. La limitation des déchets reste également une prise de conscience collective favorisée lors de la préparation des repas.

Les repas seront pris en charge intégralement par le prestataire choisi : de l’achat des produits jusqu’au service des repas, assurant une sécurité et une hygiène alimentaire optimale.

L’appel à candidatures pour la restauration des 24 établissements va être lancé d’ici la fin du mois de juillet à travers 4 lots d’attribution. La mise en œuvre des Délégations de service public est actée à partir du 1er septembre 2018.

Chiffres clés :

-          2 771 860 repas sont servis dans les 77 collèges publics de la Métropole.
-          Le prix unique du repas dans tous les collèges de la Métropole est entre 1 et 3.90 euros selon le quotient familial.

Lire la suite - Alimentation : le Grand Lyon se pose en modèle "bio"

L'agro-business - La transition energetique en debats - Une semaine de la presse dans l'ecole -

Le scandale de viande de cheval maquillée en viande de bœuf a certes soulevé la question de la traçabilité et de l'information due au consommateur, mais a plus largement révélé les graves insuffisances de l'agro-business. A la veille du Salon de l'Agriculture, FNE donne sa vision d'une transition vers un modèle alimentaire plus vertueux. Produire tout en préservant l'environnement et en garantissant au consommateur une alimentation sûre et de qualité, deux défis que doit relever l'agriculture. Lire la suite -

Transition énergétique : Une trentaine de débats déjà programmés en Rhône-Alpes
Jean-Jack QUEYRANNE, Président de la Région Rhône-Alpes, a réuni, en présence de Benoît LECLAIR, Vice-président délégué à l'énergie et au climat, Jean-François CARENCO, Préfet de région et André DORSO du Secrétariat général du débat national sur la transition énergétique, la seconde séance de travail de la conférence régionale pour le débat sur la transition énergétique. A ce jour une trentaine de débats portés par des ONG environnementales, associations de consommateurs et chambres consulaires, Lire la suite -

L'édition 2013 de la Semaine de la presse et des médias dans l'École, organisée par le ministère de l'éducation nationale et le Centre de liaison de l'enseignement et des médias d'information (CLEMI) du 25 au 30 mars 2013 s'annonce déjà comme un succès. Cette opération, qui vise à développer chez les élèves une attitude critique et réfléchie vis-à-vis de l'information, s'inscrit parfaitement dans l'axe d'éducation aux médias présent dans le projet de loi d'orientation et de programmation Lire la suite -
Lire la suite - L'agro-business - La transition energetique en debats - Une semaine de la presse dans l'ecole -

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.