Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Affichage des articles dont le libellé est architecture. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est architecture. Afficher tous les articles

Lyon : La Tour Rose réouvre après travaux

MiHotel ouvre 14 nouvelles Suites et un salon événementiel dans l'emblématique tour de la Rue du Boeuf.

L’iconique Tour Rose du Vieux Lyon sort de son sommeil. Le compte à rebours est lancé... le 15 janvier 2020, cet hôtel-restaurant bien connu des lyonnais rouvre ses portes du 22 rue du Bœuf après avoir fermé durant plusieurs années. Elle s’apprête à accueillir en son sein 14 Suites chics et connectées et un salon décorés par l'architecte d’intérieur Nathalie Rives. Un nouveau pari pour Nathalie Grynbaum et Stéphanie Marquez, les deux fondatrices de MiHotel.


“L’établissement nous a appelées à plusieurs reprises. Lorsque nous avons visité le lieu pour la première fois, nous n’arrivions plus à en partir ! Nous avons eu un coup de foudre. Nous nous sommes très vite projetées. Une rencontre avec un lieu chargé d’Histoire, comme un choc amoureux et beaucoup de folie…” 

Le renouveau de la Tour Rose
La Tour Rose nouvelle génération ouvre ses portes le 15 janvier 2020, après des mois de travaux et de réhabilitation. L’offre de MiHotel dans la Tour Rose se composera de 14 Suites chics et connectées ainsi qu’un salon événementiel dédié à des événements business de prestige qui sera géré par Ma Pièce.
Une offre de restauration unique prendra également place dans les lieux : Food Traboule, un food court sur 660m2 porté par les chefs Tabata et Ludovic Mey ainsi que 10 autres chefs talentueux.

MiHotel : "un concept innovant qui incarne l’hospitalité à la française".
Le concept MiHotel est né en 2013 de l’envie de ses deux fondatrices, Nathalie Grynbaum et Stéphanie Marquez de créer leur hôtel idéal, un lieu qui leur ressemble et aux codes de l’hospitalité à la française. Après de nombreuses années à voyager pour leur travail respectif, elles ne se retrouvaient plus dans l’offre hôtelière qui leur était proposée : des espaces trop impersonnels, au confort aléatoire et peu connectés. Elles ont alors imaginé des Suites à la fois chics et contemporaines, confidentielles et digitales, dotées d’un service de conciergerie sur-mesure. MiHotel était né.

  • De grandes suites de rêve, imaginées par une architecte d’intérieur ;
  • Un accueil et une conciergerie entièrement dématérialisés pour une totale liberté ;
  • Une liste infinie de services personnalisés pour répondre aux envies de chacun (des fleurs, des plumes, un cours de yoga….);
  • Des suites implantées au cœur des quartiers les plus inspirants des villes les plus inspirantes.

Les Suites sont toutes domotisées et permettent aux voyageurs de gérer un grand nombre d’options à distances (chauffage, éclairage, cheminée, musique, et réserver les différents services en Suite…).

Les 14 nouvelles Suites de la Tour Rose dévoileront chacune une décoration inédite tout en conservant l’esprit du lieu. Conformément au cahier des charges, l'architecte d'intérieur a fait en sorte "que chacune des Suites raconte une histoire singulière". La décoratrice a eu carte blanche pour créer chaque fois un univers différent ; il en résulte un patchwork d’époques et de styles qui offre aux voyageurs la possibilité de choisir leur ambiance, tantôt années 70, Art déco ou encore ethnique-chic ."Ainsi, chaque séjour à la Tour Rose sera unique !"

Le salon événementiel MaPièce propose un cadre de travail privilégié pour des réunions jusqu’à 12 personnes assises, offrant une vue d’exception sur les jardins secrets de la Tour Rose. Ces jardins sont également privatisables pour des événements jusqu’à 50 personnes.
Nathalie Rives s’est entourée des plus belles Maisons pour créer ces Suites. À commencer par Farrow & Ball, iconique maison anglaise, dont les subtiles peintures et papiers peints habillent les murs de l’ensemble des Suites. Experte en couleur, la marque au style unique détient un savoir-faire inégalé, nourrit par plus de 70 ans d’expérience. L’incontournable maison italienne de papiers peints et tissus Dedar, qui a su marquer de son empreinte l’industrie du textile grâce à des collections innovantes, s’invite dans le décor aux côtés des tissus des collections Pierre Frey et des revêtements muraux de l’éditeur Arte. La confection des rideaux a été confiée à la célèbre maison lyonnaise Charles Jouffre, au savoir-faire séculaire. Enfin, c’est l’architecte-paysagiste Jean-Baptiste Lainé qui redessine les jardins et terrasses du lieu. Nathalie Rives n’a pas hésité une seconde à faire appel au regard expérimenté de ce jeune entrepreneur lyonnais très prometteur. Les dispositifs de code d’accès, d’ambiance lumineuse et de domotique ont, quant à eux, été confiés aux entreprises lyonnaises UBG, Hikko et Connect Lighting, partenaires historiques et exclusifs de MiHotel.
Un écrin de choix pour ce nouveau projet pour la Tour Rose, à découvrir le 15 janvier.
logo lyon en france



Vidéos les plus populaires :


L'actu. des chaînes francophones :

Lyon :


Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Lire la suite - Lyon : La Tour Rose réouvre après travaux

Economie : le secteur du BTP pas très optimiste pour 2020

La Fédération des Entreprises du Bâtiment et des Travaux Publics du Département du Rhône  vient de tirer un bilan de l'année écoulée et se déclare "dans l’expectative pour 2020".

Un bon niveau d’activité, les élections 2020 et de grandes interrogations En cette fin 2019, l’activité reste encore à un bon niveau, même si les signes d’essoufflement s’accumulent. 
logo lyon en france

Traditionnellement, les années d’élections ne sont pas les années les plus favorables pour l’économie. 
La fédération peut confirmer que 2020 ne dérogera pas à cette règle compte tenu de l’évolution des indicateurs les plus importants pour le BTP. Elle s’interroge et travaille désormais pour les deux années à venir. Il faut rappeler que le logement a été le secteur qui a porté l’activité du Bâtiment pendant ces dernières années. L’investissement public local a été, quant à lui, le principal pourvoyeur d’activité pour les Travaux Publics. Dans l’un comme dans l’autre cas, ces deux marchés sont désormais orientés à la baisse et ce, pour une période qui s’annonce assez longue. 

Logement neuf : « la chute continue » 
Le logement avait certes amorcé sa décroissance depuis déjà de nombreux mois pour des raisons imputables à la politique du logement et à l’adoption du PLU-H, qui a différé la délivrance de nombreuses autorisations. Aujourd’hui, en termes de commercialisation, les réservations continuent de plonger avec une grande régularité mettant en évidence l’insuffisance de l’offre à la vente et l’actuelle pénurie de logements neufs. Parallèlement, les autorisations suivent la même tendance montrant qu’un rebond de la production n’est pas à attendre dans les prochains mois, malgré un léger regain des mises en vente probablement lié à l’adoption du PLU-H en juin dernier. La question est désormais de savoir quand l’application du nouveau règlement d’urbanisme aura un impact sur les autorisations et la commercialisation de nouveaux programmes. 
Il faut rappeler que l’objectif de production du PLU-H est fixé à 8 500 logements par an et qu’il est projeté d’accueillir annuellement 15 000 nouveaux métropolitains. Nous sommes donc très éloignés de cet objectif et l’écart entre l’offre et le besoin n’est pas près d’être comblé. Il est probable que ces nouveaux arrivants chercheront à s’implanter de plus en plus loin du cœur de l’agglomération dans la mesure où le marché de l’ancien est également sous tension tout comme le marché locatif
Lyon :
Investissement public local : « un atterrissage programmé » 
S’agissant de l’investissement public local, il était attendu avec la proximité des élections municipales et métropolitaines qu’un freinage s’opère. Il se manifeste déjà par un recul des autorisations des surfaces annonciateur d’un creux attendu avec la mise en place des nouvelles équipes dans les collectivités. Il se traduit d’ores et déjà par une baisse des consultations pour les Travaux Publics.

Le secteur tertiaire et la rénovation : « entre dynamisme et stabilité » 
Momentanément, pour le Bâtiment, le secteur tertiaire reste encore dynamique même si les autorisations fléchissent présageant à terme d’une baisse des surfaces réalisées. La rénovation, quant à elle, reste dans l’ensemble relativement stable, mais également très tributaire des mesures gouvernementales. 

Les grands projets d’infrastructures : « quelles perspectives ? » 
S’agissant des grands équipements, il faut constater la quasi disparition des grands projets d’infrastructures en dehors des projets en matière de transports en commun pour les années à venir alors que les besoins sont bien présents notamment dans le domaine routier. En effet, il faudra bien trouver des alternatives au déclassement de l’A6-A7, qui deviennent des priorités. L’élargissement de la Rocade Est et l’amélioration de ses connexions sont également des sujets qui devraient avancer assez vite. Travailler sur le contournement de Lyon par l’Est est également une nécessité pour le trafic de transit mais s’inscrit dans un horizon plus lointain. 

Emploi : « plus de 50 000 salariés et des problèmes de recrutement » 
Le BTP vient de franchir le seuil des 50 000 salariés dans le département montrant le dynamisme du secteur en termes d’emploi. Ce chiffre se double d’un paradoxe : rarement le secteur aura eu autant de difficultés à recruter. Le constat est unanime pour les entrepreneurs tous métiers confondus et interpelle dans la perspective d’une reprise de l’activité. C’est pourquoi, la profession est mobilisée pour travailler sur l’image des métiers et pour la promotion de l’apprentissage. Une démarche, qui s’inscrit dans la durée. Lorsqu’il faudra augmenter les capacités de production, les entreprises risquent de ne pas savoir faire, compte tenu de l’évolution de la pyramide des âges. 

Commande publique : « lisser, entretenir et entreprendre » 
En tout état de cause, la profession espère que la mise en place des équipes municipales et métropolitaines soit beaucoup plus rapide que celle vécue pendant la mandature actuelle. En effet, la création de la Métropole de Lyon a fortement retardé l’exécution de la Programmation Pluriannuelle d’Investissement (PPI). La fédération comprend bien que le lancement des principaux projets de la mandature ne puisse pas se faire immédiatement. En revanche, il est essentiel selon elle de mieux lisser la commande publique en pensant entretien, gestion du patrimoine et renouvellement, comme en matière de réseaux (eau potable, assainissement, voiries ou ouvrage d’art…). 
En début de mandat, ces travaux pourraient prendre le relais avant la réalisation de projets plus importants. D’ailleurs, certains d’entre eux ne pourront plus se réaliser sur un seul mandat, compte tenu de la proportion prise par les temps d’études, de concertation et d’autorisation inhérents à leur réalisation. C’est pourquoi, leur réalisation ne sera envisageable que sur deux mandats et plus parfois. 
Aujourd’hui, la fédération BTP Rhône et Métropole milite pour une plus grande permanence de l’action publique, qui permette d’inscrire certains projets dans le « marbre » et d’éviter des remises en cause coûteuses et parfois dommageables à l’intérêt général. Il est important de vouloir entreprendre, c’est-à-dire de commencer certains projets même modestement, s’ils apparaissent comme bénéfiques. Cela s’avère particulièrement vrai en matière d’infrastructures où le risque existe de déplorer que « rien n’a été fait » ou que la réponse apportée soit « nous n’avons pas les moyens ». Cela est primordial en matière de mobilité où nous voyons bien que la demande des usagers est de plus en plus pressante et que les équipements envisagés s’inscrivent dans un temps qui dépasse celui de l’élu. 
Pour 2020 : « des équipes municipales ou métropolitaines ambitieuses » 
Dans une période, où il est traditionnel de former des vœux, la profession souhaite que les élections amènent aux responsabilités des équipes municipales et métropolitaines ambitieuses, qui mettent en place des politiques de développement et d’ouverture des territoires. Compte tenu des missions que les collectivités doivent remplir et des besoins qui s’amplifient, les équipes doivent aller de l’avant, c’est-à-dire entreprendre. 





Vidéos les plus populaires :

La playlist Music & News :

L'actu. des chaînes francophones :



Paris:

Europe :

Afrique:

Amériques :

Asie :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Lire la suite - Economie : le secteur du BTP pas très optimiste pour 2020

Lyon 2ème : l'école primaire d'Ainay vendue au privé et transformée... en Hôtel 4*

En lieu et place de l'ancienne école primaire (publique) d'Ainay, c'est un établissement d'exception qui vu le jour dans le centre historique du 2e arrondissement de Lyon. L'Hôtel de l'Abbaye d'Ainay, classé 4 étoiles, abrite depuis cet été 21 chambres intimistes, un restaurant - l'Artichaut ainsi qu'un café - Basilic, tous deux ouverts au public.




Traversée des époques
La bâtisse a vu le jour au 16e siècle sous la forme d'un presbytère - celui de la somptueuse abbaye à laquelle il faisait face, avant d'être transformée en école publique au début du 20e siècle, puis revendue par les Hospices Civils de Lyon à Arthur Laeuffer, actuel propriétaire des lieux.
Ce jeune Annécien amoureux des belles pierres donne ainsi une troisième vie aux lieux, qui revêtent désormais les traits d'un boutique-hôtel chaleureux et intimiste, conçu comme une maison de famille au charme à la fois historique et contemporain.
Pour aboutir à ce doux contraste, il s'est entouré des décorateurs d'intérieur de Maison Hand - dont le showroom est situé non loin, qui ont réussi à sublimer le passé si riche de la bâtisse.




Du passé au présent
9 mois de travaux ont été nécessaires pour réhabiliter le bâtiment de 900m², qui accueille désormais un ascenceur. L'ensemble des ouvertures ont été conservées, conférant aux lieux et notamment aux chambres une luminosité exceptionnelle.
Ces dernières se déploient sur 3 étages, chacune étant dotée de sa propre atmosphère. Années 70 au premier, signature contemporaine de Maison Hand au second, atmosphère mix & match chinée au dernier.




Hospitalité
Le propriétaire des lieux souhaite également ouvrir l'établissement aux habitants du quartier, leur offrant deux options :
Un déjeuner ou un dîner à l'Artichaut, restaurant de 45 places tenu par le jeune chef Jérémy Revel, qui propose une cuisine fraîche du marché - menu du jour et suggestion du chef.
Une pause salée ou sucrée au Café Basilic, accompagnée d'une boisson chaude ou fraîche - sélection de produits régionaux et biologiques.


Lire la suite - Lyon 2ème : l'école primaire d'Ainay vendue au privé et transformée... en Hôtel 4*

Lyon centre : d'importants travaux sur la place de l'église St Nizier

lyon
Dans le cadre du projet des Terrasses de la Presqu’île, la Métropole de Lyon a lancé ce lundi 18 mars les travaux d’aménagement de la Place Saint-Nizier et ce jusqu’à fin septembre 2019. L’objectif est de faire de cette place un vrai lieu de rendez-vous, apaisé et sécurisé mettant en valeur le patrimoine architectural du site et de l’église, tout en laissant une large place aux piétons et aux modes de transport doux. 

La Place Saint-Nizier deviendra ainsi le nouveau parvis de l’église. 
Une circulation automobile apaisée, avec une vitesse réduite à 20 km/h, des déplacements piétons facilités avec des espaces plus larges et protégés de la chaussée, un parvis sécurisé par des bornes, une végétalisation de la place, ce projet fait partie intégrante du projet Terrasses de la Presqu’île. La Place Saint-Nizier ce sera en effet 2 200m² de place réaménagée, 435m² de parvis pour l’église sur un seul niveau, ¾ de la place dédiée aux piétons. 
LYFtvNews : vidéos les plus populaires cette semaine :

 Abonnez vous ! :
Située dans l’axe de l’ancien pont du Change, le plus ancien pont lyonnais, la nouvelle place Saint-Nizier mettra en valeur l’architecture de ses bâtiments. 
La perspective sur l’église sera à nouveau visible depuis la colline de Fourvière et le Vieux Lyon. 
Nouvelle étape de la transformation des Rives de Saône, ce projet viendra offrir une nouvelle vie à un site exceptionnel au cœur d’un périmètre classé depuis 1998 au patrimoine mondial de l’UNESCO, en surplomb de la Saône et face à la colline de Fourvière. L’objectif de la Métropole de Lyon, en lien avec la ville, est de repenser l’espace public et révéler le patrimoine naturel et architectural du site sur plus d’un kilomètre, de la place d’Albon au pont Maréchal Juin et à l’emplacement de l’actuel parking Saint-Antoine. La promenade piétonne au bord de l’eau sera aussi achevée et redonnera aux habitants  un accès privilégié à la rivière. 
Conçu par l’architecte, urbaniste et designer Jean-Michel Wilmotte, le projet redonnera au site la visibilité qu’il mérite. 
L'actu. lyonnaise en vidéos :

Calendrier des travaux 
Les travaux démarrent Place Saint-Nizier en mars 2019. Ils progresseront ensuite jusqu’en 2022 en direction de la Saône, grâce à l’avancée des travaux du parking : 
- mars - fin septembre 2019 : aménagement de la place Saint-Nizier et de la rue des Bouquetiers 
- fin septembre 2019 - mars 2020 : aménagement de la place d’Albon 
- fin octobre 2019 - octobre 2020 : aménagement du quai Saint-Antoine (ouverture du nouveau parking Saint-Antoine au 1er trimestre 2020, suivi de la démolition de l’ancien parking jusqu’à l’automne 2020) 
- début 2021 - fin 2022 : aménagement du bas-port et du belvédère 

À noter sur cette 1ère phase de chantier : fermeture de la rue de la Fromagerie (fin avril à début juin 2019) et la rue des Bouquetiers (début juillet à fin septembre 2019). Le stationnement est supprimé sur la place, mais la circulation rues de Brest et Chenavard, l’accès à l’église, aux commerces et aux logements sont maintenus.



 Accueil LYFtv.com /             LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)
Lire la suite - Lyon centre : d'importants travaux sur la place de l'église St Nizier

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.