Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Affichage des articles dont le libellé est banlieue. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est banlieue. Afficher tous les articles

Banlieues : l'Etat accompagnera les "Cités éducatives" du département du Rhône

Objectif : Faciliter la réussite des enfants et des jeunes dans les quartiers.

L’État accompagnera avec 5,7 millions d’euros les Cités éducatives mises en place dans les quartiers prioritaires du département du Rhône pour la période 2020-2022. 
logo lyon en france

Depuis la rentrée, des projets ont été lancés à Vénissieux/Saint-Fons (quartier MinguettesClochettes), Vaulx-en-Velin (quartier Grande Ile), Lyon 8ème (quartiers Mermoz, Etats-unisLanglet-Santy) et Rillieux-la-Pape (quartier Ville Nouvelle). 

Au niveau national, 100 millions d’euros sont mobilisés pour les Cités éducatives d’ici à 2022, pour la réussite des jeunes de 0 à 25 ans qui grandissent dans ces quartiers. Ce sont les enveloppes budgétaires annoncées par Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, et Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement. Ces montants en font le programme le plus ambitieux en matière de politique envers les quartiers prioritaires depuis le lancement des programmes de rénovation urbaine en 2003 et 2014. 

Dans le Rhône, les villes de Vénissieux/Saint-Fons (quartier Minguettes-Clochettes), Vaulx-enVelin (quartier Grande Ile), Lyon 8ème (quartiers Mermoz, Etats-unis-Langlet-Santy) et Rillieux-laPape (quartier Ville Nouvelle) ont depuis la rentrée 2019 déjà mis en place de telles Cités éducatives pour fédérer tous les acteurs actifs dans le temps scolaire, périscolaire et extrascolaire (acteurs éducatifs, associatifs, culturels, sportifs, familles) pour accompagner chaque jeune depuis la petite enfance jusqu’à l’insertion professionnelle. Les moyens financiers supplémentaires annoncés aujourd’hui renforceront la dynamique qui s’observe déjà sur le terrain. 

Au total, les Cités éducatives du département bénéficieront d’un budget de 5,7 millions d’euros sur les7,65 millions d’euros dévolus à la région Auvergne Rhône-Alpes. 

Ces moyens permettront de financer des actions concrètes, pour conforter le rôle de l’école, promouvoir la continuité éducative dans les quartiers, et ouvrir le champ des possibles aux enfants et aux jeunes. Ces plans d’actions seront déployés en partenariat avec les collectivités, l’État et les associations. 

Au niveau national, après un fonds d’amorçage de 8 millions d’euros en 2019, le ministère de la ville déléguera dès 2020 et pendant trois ans aux préfets près de 30 millions d’euros par an pour les 80 Cités éducatives pour alimenter les plans d’actions.

L’ambition des Cités éducatives 

Les quartiers prioritaires de la politique de la ville font face à de forts enjeux économiques et sociaux avec un taux de pauvreté de 40 % en moyenne et un chômage deux fois et demi supérieur au reste du territoire. Pour répondre à ces enjeux, le Gouvernement veut agir à la racine par l’éducation et le soutien à la parentalité. C’est le sens de la politique menée depuis son installation avec le dédoublement des classes de CP et de CE1, les « devoirs faits », le « plan mercredi » ou encore les plus de 30 000 stages pour les élèves de troisième des quartiers proposés dans différentes institutions et entreprises. Cependant, même mobilisé dès le plus jeune âge avec l’obligation de scolarité à 3 ans, le cadre scolaire ne peut à lui seul compenser un environnement familial et social défavorisé. 

Élément central de la mobilisation nationale pour les quartiers prioritaires souhaitée par le Président de la République, le programme des Cités éducatives vise à renforcer des prises en charges éducatives pendant le temps scolaire, périscolaire et extrascolaire, en lien avec les familles. L’objectif : accompagner au mieux chaque parcours éducatif individuel, de 0 à 25 ans, depuis la petite enfance jusqu’à l’insertion professionnelle. 

À travers les Cités éducatives, le Gouvernement veut ainsi fédérer tous les acteurs éducatifs - services de l’État, collectivités mais aussi associations et habitants - dans les territoires qui en ont le plus besoin, tout en leur apportant des financements nouveaux. 




Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :

La playlist Music & News :

L'actu. des chaînes francophones :

Lyon :

Paris:

Europe :

Afrique:

Amériques :

Asie :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
Gilles Roman
Lire la suite - Banlieues : l'Etat accompagnera les "Cités éducatives" du département du Rhône

Le Président de Lyon-Métropole réserve ses voeux aux habitants des arrondissements et des villages

lyon
David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon, dit vouloir entamer l'année 2019 "sous le signe de la proximité et de l’engagement pour la justice sociale et la transition écologique".
Il se rendra donc, au cours du mois de janvier, dans de nombreuses communes et arrondissements du territoire, pour assister aux cérémonies de vœux organisées par les Maires. Il souhaite en effet privilégier les rencontres directes avec les habitants sur le terrain, en proximité. 
Il n'y aura donc pas, en conséquence, de cérémonie de vœux métropolitaine qui viendrait inutilement s’ajouter à celles des communes.
Les sommes précédemment engagées pour l’organisation de cette célébration seront dédiées, cette année et les suivantes, à des actions concrètes en faveur de la solidarité et du climat. Ainsi, il souhaite profiter de ce début d’année pour lancer un appel à projets auprès des habitants de la Métropole, pour soutenir toutes celles et ceux qui souhaitent passer de l’envie d’agir à l’action concrète, ou développer leur engagement en matière de solidarité et de climat. Deux combats, selon lui, aujourd’hui essentiels et indissociables. 
L'actu. lyonnaise en vidéos :

«En cette année 2019, la Métropole va porter plusieurs actions très concrètes pour répondre aux enjeux forts du changement climatique et de la demande de justice sociale. L’appel à projets que nous lançons  favorisera le développement ou l’émergence  de solutions originales, innovantes et efficaces, dans de nombreux domaines comme l’alimentation, le chauffage, la mobilité, la gestion des déchets… Les projets soutenus combineront transition solidaire et transition environnementale. Ils permettront d’améliorer le quotidien des citoyens et de réduire leur empreinte environnementale.

Ces actions devront s’adresser à tous, afin de ne jamais opposer « fin de mois et fin du monde ». Je porte en effet depuis toujours la conviction qu’il ne peut y avoir de justice sociale sans transition écologique, de même qu’il n’y aura pas de transition écologique sans justice sociale.


La Métropole de Lyon, terre d’innovation sociale, est évidemment un territoire propice au développement conjoint de ces deux causes indissociables. Je crois  beaucoup en la mobilisation de  la société civile,  habitants, associations… pour innover ou faire mieux connaitre des initiatives existantes.

Le développement économique de notre territoire constitue la base de notre modèle, mais ne doit se faire ni au détriment de certains ni au détriment des générations future. A l’heure où beaucoup d’entre nous s’interrogent sur leur avenir ou l’avenir de leurs enfants, je veux les assurer de  ma détermination à tout entreprendre, au poste qui est le mien, pour apporter les réponses qu’ils sont en droit d’attendre tant en matière d’emploi, que de mobilité, de qualité de vie, … » précise David Kimelfeld.

L’appel à projet sera officiellement lancé au premier semestre 2019 avec un budget dédié de 100 000 euros.
Infos à venir sur www.grandlyon.com
Abonnez vous ! :
Accueil LYFtv.com /             LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)

Lire la suite - Le Président de Lyon-Métropole réserve ses voeux aux habitants des arrondissements et des villages

Biennale de la danse : la métropole finance le retour du Défilé

lyon
 Une subvention exceptionnelle a été votée par Lyon Métropole pour que le Défilé de la biennale retrouve l’espace public.
Le dimanche 16 septembre à partir de 14h30, pour sa douzième édition, le Défilé revient en centre-ville, rue de la République pour se terminer par un final spectaculaire place Bellecour à Lyon. La Métropole vient de voter  pour cela dans son conseil du vendredi 16 mars une subvention exceptionnelle dédiée à la sécurisation du défilé pour un montant plafond de 100 000 euros. Ceci s’ajoute à la subvention de 2,4 millions d’euros pour La Biennale de la danse 2018.

Les services de sécurité de la Préfecture,  la Ville de Lyon  et la Métropole de Lyon étudient avec l’équipe de Biennale la mise en œuvre de ces nouvelles dispositions, pour que le défilé de la Biennale de la danse retrouve son public et qu’il rencontre en 2018, un nouveau succès populaire. Afin d’assurer le bon déroulement du défilé, un dispositif de sécurité renforcé à l’image de celui mis en place par la Ville de Lyon et ses partenaires pour la Fête des Lumières sera installé.



« Le retour au cœur de la Presqu’île du défilé de la Biennale 2018 c’est une façon de remettre la danse au cœur de la métropole et de redonner tout son éclat à cet événement culturel gratuit et fédérateur auquel participent  de nombreuses communes. Plus que ça, c’est un signe de cohésion, de partage pour notre métropole, premier financeur de la Biennale. Car le défilé permet de briser des barrières invisibles celles qui empêchent encore trop de personnes de pousser les portes d’une salle de spectacle» se félicite le président de la métropole David Kimelfeld.  
L'actu. lyonnaise en vidéos :

12 groupes constitués de plusieurs centaines d’amateurs venus de la région Auvergne Rhône-Alpes, défileront de la place des Terreaux à la place Bellecour sous la direction artistique de 12 chorégraphes.

Librement inspiré à sa création des écoles de samba du Carnaval de Rio, le Défilé est devenu au fil des éditions la plus grande parade chorégraphique d’Europe. Depuis sa première édition en 1996, il reste l’événement « spectacle vivant » le plus populaire et le plus festif de la métropole, réunissant 4 500 participants, 16.000 personnes rassemblées pour le final place Bellecour et jusqu'à 200 000 spectateurs sur le parcours.
 Abonnez vous ! :
 
Les douze groupes et leurs chorégraphes sont au travail, les répétitions de danse et musique, et les ateliers décors et costumes ont commencé, plusieurs centaines d’habitants sont déjà engagés dans cette belle aventure artistique et citoyenne.
Lire la suite - Biennale de la danse : la métropole finance le retour du Défilé

Vaulx en Velin : une médiathèque signée Rudy Ricciotti

Rudy RicciottiLe prestigieux groupement de l’architecte Rudy RICCIOTTI a remporté le concours lancé en mai 2016, pour la conception et le suivi de la réalisation de la Médiathèque de Vaulx-en-Velin ; sa livraison est prévue fin 2019 pour une mise en service au 1er trimestre 2020.


Lauréat du Grand Prix National d’Architecture en 2006 et Médaille d’Or de la Fondation de l’Académie d’Architecture (2013), Rudy RICCIOTTI est l’auteur de plusieurs réalisations marquantes en France, dont le Centre chorégraphique national d'Aix-en-Provence (intitulé  « le Pavillon Noir ») en 2006, le Pôle culturel Grammont à Rouen en 2010, le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MUCEM) à Marseille en 2013, et le Pavillon 52 dans le quartier de la Confluence à Lyon.

Il s’est aussi illustré par des œuvres internationales comme la passerelle pour la Paix de Séoul (2000), le Palais des festivals de Venise (2011) et plus récemment Les Arts Gstaad (opéra/centre culturel) en Suisse.

Un équipement très attendu, fruit d’une dynamique collective


Après huit mois d’études préalables et 5 mois de consultation des entreprises, les travaux vont s’étendre sur près de deux an(17 mois exactement).
Le coût total de l’opération est estimé à 16,5 millions d’euros TTC.


La Ville a choisi de définir les finalités et les usages de ce bâtiment à énergie positive avec les acteurs locaux (habitants, associations, professionnels). Articulé autour de 5 univers différents, cet équipement convivial offrira des informations, des services, des ressources et des espaces dans les domaines de la lecture publique, du numérique, de la vie sociale et associative ou des loisirs.
Il permettra de se former et de travailler, mais aussi d’échanger ou de pratiquer des activités culturelles ou artistiques.

La collaboration avec les habitants se poursuivra pendant les phases de conception et de travaux. Il s’agit de favoriser l’appropriation de cet espace fonctionnel, qui entend fédérer et rendre fiers tous les Vaudais.


Lors d’un vote à l’unanimité le 22 juin, le Conseil municipal de Vaulx-en-Velin a autorisé la signature du marché de maîtrise d’œuvre. Plusieurs élus, dont Hélène GEOFFROY, se sont réjouis du projet sélectionné qui, situé au Mas du Taureau avec une dimension Maison de Quartier, va matérialiser le renouveau d’un territoire à l’histoire particulière et la capacité de la Ville de Vaulx-en-Velin à se transformer qualitativement.


Lire la suite - Vaulx en Velin : une médiathèque signée Rudy Ricciotti

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.