Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Affichage des articles dont le libellé est chômage. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est chômage. Afficher tous les articles

Région AuRa : Randstad recrute 939 CDI intérimaires


Le groupe Randstad développe le CDI intérimaire. Le recrutement se fait sur la base des besoins récurrents identifiés dans un bassin d’emploi, et non exclusivement sur les compétences dites « pénuriques » (qui ont traditionnellement un accès plus aisé à l’emploi). Ces dernières représentent seulement 15 à 30% des contrats signés par le groupe, selon la dynamique du marché de l’emploi. Enfin, aujourd’hui, 96% des signataires sont des ouvriers et des employés.

Randstad accélère sur le CDI Intérimaire en proposant 5 000 postes en 2019, 939 postes sont à pourvoir en région Auvergne-Rhône-Alpes. 
Le groupe augmente de 42% ses effectifs sous ce statut en seulement un an, « Le CDI Intérimaire est une innovation sociale majeure. Ce statut est le seul qui réconcilie la sécurisation du parcours intérimaire et le nécessaire besoin de flexibilité des entreprises. Ce nouvel objectif de près de 1 000 embauches en CDI intérimaires en Auvergne-Rhône-Alpes traduit notre ambition pour ce contrat. Nos clients le plébiscitent, car il leur permet de disposer de professionnels aguerris que nous suivons dans la durée. Les candidats l’ont adopté car le CDI intérimaire développe les compétences et donc l’employabilité. A tel point qu’un grand nombre d’entre eux sont embauchés en CDI dans les entreprises où ils sont délégués. Alors que les négociations se poursuivent sur la réforme de l’Assurance chômage, la profession de l’intérim continue de prouver qu’elle innove dans la sécurisation des parcours professionnels. », analyse François Béharel, Président du groupe Randstad en France. 
L'actu. lyonnaise en vidéos :


Ces contrats seront à pourvoir en grande majorité dans les secteurs à fort besoin récurrent de main d’œuvre : l’Industrie, la manutention, la logistique, le BTP. Certains profils à l’image des chauffeurs routiers, des électriciens/électroniciens ou encore des metteurs au point très qualifiés sont également très recherchés.

939 postes répartis sur l’ensemble de la région 
Dans le détail, les recrutements du groupe Randstad en région Auvergne Rhône-Alpes se répartiront comme suit sur l’ensemble des 12 départements de la région :Rhône 181 Isère 160 Savoie 31 Loire 62 Haute Loire 62 Ardèche 49 Drôme 183 Ain 88 Haute Savoie 55 Allier, Cantal, Puy de Dôme 68 

Le groupe Randstad porte une attention particulière à la formation pour contribuer à résoudre l’inadéquation persistante entre offre et demande : en 2018, 55% des salariés en CDI intérimaire ont suivi un cycle de formation. Ils bénéficient aussi d’entretiens professionnels annuels pour définir leurs souhaits d’évolution. Le groupe les accompagne ainsi dans la construction de leur parcours professionnel.
Le CDI intérimaire contribue à développer l’employabilité : depuis 2014, un départ sur deux est motivé par la signature d’un CDI dans une autre entreprise. Seuls 10% des départs sont liés au retour à un contrat de travail temporaire classique. Dans un marché du travail qui cherche à se décloisonner, il représente une nouvelle forme d’emploi et favorise les passerelles.
Cinq ans après sa mise en œuvre, en mars 2014, le CDI Intérimaire (CDII) a trouvé sa place dans le paysage social. Ainsi, 45% des intérimaires embauchés sous ce statut ont signé le premier CDI de leur carrière selon l’étude de l’Observatoire de l’Intérim et du Recrutement publiée en février 2018 . La profession s’était engagée sur un objectif de 20 000 contrats de ce type signés d’ici 2017, aujourd’hui largement dépassé avec plus de 56 000 contrats signés à ce jour.
Le CDI intérimaire en pratique
·         Le CDI intérimaire (CDII) a été créé par l’accord de branche du 10 juillet 2013 portant sur la sécurisation des parcours professionnels des salariés intérimaires et mis en œuvre par  l’arrêté du 6 mars 2014.
·         Le CDI intérimaire permet de réaliser des missions d’intérim dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée. L’employeur est l’entreprise de travail temporaire (ETT), et plus précisément l’agence d’emploi de rattachement du salarié intérimaire
·         Le salarié alterne entre missions dans les entreprises utilisatrices et périodes sans exécution de mission : les intermissions.
·         Chez Randstad, le salarié en CDI intérimaire s’engage à accepter les missions dès lors qu’elles correspondent aux 3 emplois définis dans le contrat, dans le périmètre de mobilité qu’il prévoit, à condition que la rémunération soit au moins égale à 70 % du salaire horaire de la dernière mission.
·         L’indemnité de fin de mission de 10% n’est pas versée au salarié, mais destiné à financer les périodes d’intermission. De la même manière, l’indemnité compensatrice de congés payés (ICCP) n’est pas versée à l’intérimaire en CDI puisqu’il  en bénéficie.
·         Le CDI intérimaire prévoit une garantie minimale mensuelle de rémunération (GMMR), qu’il y ait ou non des missions au cours du mois.

Accueil LYFtv.com /             LYonenFrance /

LYFtvNews (le forum)
Lire la suite - Région AuRa : Randstad recrute 939 CDI intérimaires

Opteven, une entreprise qui recrute sans CV !

Les choses vont vite dans l’entreprise lyonnaise !  Opteven, acteur européen de l’assurance garantie spécialisé dans l'assistance recrute en ce moment 40 collaborateurs à Lyon. 
Dans le cadre de son fort développement, Opteven recrute de nouvelles compétences. Pour exemple de sa politique RH, le CV n’est plus le point d’orgue incontournable… Les clients de ses services sont des compagnies d’assurances, sociétés de financement, loueurs, constructeurs ou distributeurs. 
2017, une nouvelle année de croissance.
En 2017, 60 nouveaux emplois ont déjà été créés en CDI, portant l’effectif de l’entreprise à plus de 400 collaborateurs. Reste les 40 nouveaux appelés pour la plupart à intégrer  le plateau d’assistance. En dehors du BAC, ces personnes devront surtout avoir comme qualités principales le savoir-être et le bon sens. Pas besoin de présenter de CV ! C’est leur motivation et leur disponibilité qui fera la différence. 
Caroline ODDOS, Directrice des RH, de la Qualité et de la Communication interne indique dans un communiqué: « Cela fait maintenant 3 ans que nous pratiquons le recrutement sans CV. Cela nous permet de diversifier les embauches en restant ouverts sur les profils qui peuvent ainsi émerger. Nous n’imposons pas de limite d’âge et nous recevons les personnes intéressées sur la foi de leurs réponses à un questionnaire de mises en situation et de compétences. Ce que nous recherchons, ce sont d’abord les qualités relationnelles ». 
Favoriser le recrutement local 
Au-delà de l’exposition de ses offres lors de salons de recrutement ou étudiants ainsi que les campagnes de recrutement sur les réseaux sociaux, Opteven s’appuie également sur son action auprès des acteurs sociaux locaux pour développer le recrutement. C’est dans ce cadre que s’inscrit son partenariat avec l’AS Lyon-Duchère, un club de foot qui se veut aussi « ascenseur social ». 
Opteven a ainsi participé en juin à un événement organisé en coopération entre le Club et la Maison de l’Emploi « Ton métier c’est ton but ». Comme d’autres entreprises partenaires, Opteven s’est intégré au «speed dating» et au forum qui se déroulaient à cette occasion. Le moyen de présenter les métiers d’Opteven et de faire les premiers pas vers les embauches. 
L’entreprise : quelques chiffres Chiffre d’affaires prévisionnel 2017 : 133 M € 200 000 dossiers d’assistance 200 000 dossiers traités en panne mécanique et entretien (demandes de prise en charge). Implantations : Villeurbanne, Warrington (GB) et Milan (IT)
Lire la suite - Opteven, une entreprise qui recrute sans CV !

Indemnisation du chômage : ce qui change au 1er novembre 2017

 À partir du 1er novembre, de nouvelles règles entrent en vigueur pour s’adapter aux réalités du marché du travail et renforcer l’équité de l’indemnisation entre tous les demandeurs d’emploi. Elles s’appliquent aux personnes perdant leur emploi à compter de cette date.

CALCUL DE L’ALLOCATION 

Les personnes reprenant régulièrement des emplois de moins d’une semaine recevaient une indemnisation plus favorable que celles perdant des emplois longs. Avec le développement des contrats courts sur le marché du travail, il était donc nécessaire de revoir les règles. À partir du 1er novembre, un nouveau mode de calcul entre en vigueur, basé sur un nombre de jours travaillés. Cette évolution n’a pas d’effet pour la majorité des bénéficiaires de l’Assurance chômage. En revanche, les personnes travaillant régulièrement sur des périodes très courtes recevront désormais une allocation équivalente aux autres, en montant comme en durée, dans un souci d’équité.

ACCES A L’INDEMNISATION

Pour avoir droit à une allocation chômage, il faut avoir travaillé l’équivalent d’au moins 4 mois, soit 610 heures ou 88 jours travaillés. Les salariés qui travaillent beaucoup dans une journée atteignent plus rapidement 610 heures que 88 jours travaillés. C’est l’inverse pour ceux qui travaillent peu chaque jour. Avec cette double façon de compter, les salariés ayant perdu leur emploi accèdent plus facilement à l’indemnisation.

DES MESURES SPÉCIFIQUES POUR LES PLUS DE 50 ANS

Pour s’adapter à la réalité du marché du travail, les durées maximales d’indemnisation ont été modifiées pour les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans.  Elles sont désormais de :
2 ans (24 mois) avant 53 ans
2 ans et demi (30 mois) de 53 à 54 ans inclus
3 ans (36 mois) à partir de 55 ans

Pour les aider à retrouver un emploi et à actualiser leurs compétences les chômeurs de 53 et 54 ans qui suivent une formation peuvent voir leur durée d’indemnisation allongée jusqu’à 6 mois supplémentaires. D’autre part, les demandeurs d’emploi de 50 à 54 ans inclus auront bientôt la possibilité de bénéficier d’heures supplémentaires sur leur compte personnel de formation (CPF).

LES GRANDS PRINCIPES RESTENT INCHANGÉS

Le demandeur d’emploi qui perd involontairement son emploi (ou dans certains cas de démission), reçoit un revenu de remplacement proportionnel aux salaires et aux durées des emplois perdus. Il est encouragé à se former, à reprendre un emploi même temporaire ou à lancer son activité.
Retrouvez toutes les informations sur les montants, les durées et conditions d’accès à l’indemnisation sur unedic.fr


Lire la suite - Indemnisation du chômage : ce qui change au 1er novembre 2017

Auvergne Rhône-Alpes : stabilisation du chômage en 2016


             
Fin décembre 2016, dans la Métropole de Lyon, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit à 78 980. 
Ce nombre baisse de 1,0 % sur trois mois (soit – 800 personnes) ; il diminue de 0,4 % sur un mois et de 4,0 % sur un an. En Auvergne-Rhône-Alpes, ce nombre baisse de 0,5 % sur trois mois (+0,4 % sur un mois et –3,3 % sur un an). Dans la Métropole de Lyon, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C)s'établit à 122 450 fin décembre 2016. Ce nombre baisse de 0,2 % sur trois mois (soit –210 personnes) ; il diminue de 0,6 % sur un mois et de 0,3 % sur un an. En Auvergne-Rhône-Alpes, ce nombre est stable sur trois mois (stable sur un mois et +0,1 % sur un an).

Lire la suite - Auvergne Rhône-Alpes : stabilisation du chômage en 2016

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.