Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Affichage des articles dont le libellé est climat. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est climat. Afficher tous les articles

La Métropole de Lyon s’engage pour des investissements verts.

A l’occasion de 1ère conférence finances-climat qui s’est tenue hier dans ses locaux, la Métropole de Lyon a réaffirmé son engagement en faveur des investissements verts.

Elle initie ainsi une nouvelle démarche collective auprès des acteurs locaux, pour que chacun puisse contribuer à son niveau à l’émergence d’une finance respectueuse du climat : banques, assurances, investisseurs, entreprises… 
logo lyon en france

L’objectif : développer un cercle vertueux de la finance durable sur le territoire, avec une plus grande transparence sur les projets financés, une priorité donnée aux projets compatibles avec les enjeux climatiques et des budgets de plus en plus élevés dédiés à la transition énergétique.
Tout d’abord, la Métropole de Lyon souhaite pouvoir identifier dans ses investissements ceux qui contribuent à la protection de l’environnement, ceux qui sont neutres et ceux qui y sont défavorables. Elle disposera ainsi d’un outil pour évaluer l’ensemble de ses investissements au regard de ses objectifs de développement durable. Elle fera ainsi partie des toutes premières collectivités en France à se doter de cet outil d’analyse et de pilotage « vert » de son budget.
Il s’agit ensuite pour la Métropole de Lyon de faire financer par des financements 100 % verts une majorité de ses projets en faveur de la transition climatique : comme par exemple le déploiement des énergies renouvelables, la rénovation thermique des bâtiments, la promotion du vélo et des transports en commun ou encore la végétalisation de la ville et l’adaptation du territoire au réchauffement climatique en cours. La Métropole proposera ainsi dès cette année de premiers projets à financer auprès d’investisseurs locaux ou nationaux qui exigent une responsabilité sociale et environnementale.
La Métropole souhaite enfin à travers cette démarche mobiliser de manière partenariale le tissu local des financeurs, comme elle l’a fait dès 2012 autour du Plan Climat auprès des entreprises et des associations, pour démultiplier les actions en faveur de la transition écologique. Cette animation passera par l’organisation régulière de temps d’échange collectifs, la sensibilisation, le partage d’expériences et de bonnes pratiques. Cette démarche initiée par la Métropole de Lyon en faveur de la finance verte, permettra ainsi concrètement de mettre en place un financement "vert" pour les projets identifiés par la collectivité, mais aussi d’accompagner ses partenaires dans leurs réflexions sur le désinvestissement des énergies fossiles.
Pour le Président de la Métropole, David Kimelfeld il s'agit, avec ce nouveau volet financier qui vient compléter sa démarche globale de transition climatique, la de se donner non seulement tous les moyens pour atteindre les objectifs ambitieux que la Métropole s’est fixés dans la cadre du Plan Climat.
Lors de la table ronde* organisée pendant cette conférence à laquelle assistaient près de 200 personnes, Benoît Leguet, Directeur général d’I4CE a présenté l’étude menée par l’Institut qu’il dirige sur le budget de l’État. Le constat est clair : «les investissements fossiles défavorables au climat sont encore largement supérieurs aux investissements bas carbone. » I4CE met au point une méthodologie qui va permettre dans un premier temps à 5 collectivités pionnières, dont la Métropole de Lyon, de se doter d’un outil qui leur permettra de déterminer la couleur de leurs investissements, du vert – favorable au climat – au marron (les investissements fossiles).
Pour Yves Millardet, Président du directoire de l’Agence France locale, la seule banque pilotée et détenue par les collectivités, « si nous voulons aider au financement d’investissements verts, notre rôle est de proposer des produits financiers adaptés aux grandes collectivités comme la Métropole de Lyon mais aussi aux plus petites collectivités. »
Pour Xavier Bouchet, Directeur régional centre-est de la Banque postale : « avec les prêts verts, nous apportons aux collectivités une offre simple et disponible pour financer leurs projets contribuant à la lutte contre le réchauffement climatique.   




Actuellement sur LYFtvNews :

L'actu. des chaînes francophones :

Lyon :

Paris:

Europe :

Afrique:

Amériques :

Asie :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
Gilles Roman
Lire la suite - La Métropole de Lyon s’engage pour des investissements verts.

Sécheresse : les 50 communes du Rhône en état de catastrophe naturelle

Cinquante communes du Rhône ont été reconnues en état de catastrophe naturelle au titre des mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols en 2018 par un arrêté interministériel du 18 juin 2019 paru au Journal officiel du 17 juillet 2019. 

Abonnez vous ! :


Seize communes sont concernées pour la période du 1er juillet 2018 au 30 septembre 2018 et trentequatre communes pour la période du 1er juillet 2018 au 31 décembre 2018. 

Les personnes concernées disposent d'un délai 10 jours maximum à compter de la date de parution de l’arrêté au Journal Officiel pour effectuer les démarches nécessaires auprès de leur compagnie d'assurance, soit jusqu’au samedi 27 juillet 2019. 


L'actu. lyonnaise en vidéos :

Listes des communes concernées les mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols : Du 1er juillet 2018 au 30 septembre 2018 : Belmont-d'Azergues, Charbonnières-les-Bains, Civrieux-D'Azergues, Craponne, Dardilly, Écully, Lachassagne, Lissieu, Marcilly-d'Azergues, Marcy, Morancé, Pierre-Bénite, Pommiers, Quincieux,Villefranche-sur-Saône, Jons. Du 1er juillet 2018 au 31 décembre 2018 : Anse, Arnas, Aveize, Belleville-en-Beaujolais, Val d'Oingt, Chaponost, Chasselay, Chazayd'Azergues, Chères (les), Chessy, Cogny, Dommartin, Fleurieu-sur-Saône, Francheville, Frontenas, Gleizé, Grézieu-la-Varenne, Juliénas, Limas, Limonest, Lucenay, Moiré, Poleymieux-au-Mont-d'Or, Porte-des-Pierres-Dorées, Savigny, Saint-Cyr-au-Mont-d'Or, Saint-Didier-au-Mont-d'Or, SaintGenis-les-Ollières, Saint-Germain-au-Mont-d'Or, Saint-Germain-Nuelles, Sainte-Paule, Theizé, Tour-de-Salvagny (la), Vaulx-en-Velin. 
Lire la suite - Sécheresse : les 50 communes du Rhône en état de catastrophe naturelle

Eau : la région lyonnaise en vigilance sécheresse

lyon
 Le Préfet du Rhône a décidé par arrêté en date du 1er mars 2019 de placer en situation de vigilance sécheresse l’ensemble des ressources en eau du département du Rhône et de la Métropole de Lyon. Le déficit pluviométrique, observé depuis près de quatre ans, n’a en effet pas permis la recharge des nappes d’eaux souterraines, dont les niveaux restent très bas pour la saison. 

Les pluies de l’automne 2018 et du début d’hiver 2018-2019 n’ont également pas suffi à rétablir une situation normale. 
La mise en place de la situation de vigilance sur l’ensemble du département du Rhône et de la Métropole de Lyon a pour objectif d’alerter sur la sensibilité de la ressource en eau et d’inviter les usagers – particuliers, industriels, agriculteurs, collectivités – à une utilisation économe de l’eau. Elle permet d’anticiper toute dégradation afin de préserver les usages prioritaires et la survie des écosystèmes aquatiques. 


L'actu. lyonnaise en vidéos :

Il est demandé à chacun d’adopter les bons réflexes pour une gestion économe de l’eau (lutte contre les fuites…) que ce soit à partir des prélèvements dans les cours d’eau, les nappes ou à partir des réseaux publics de distribution. 
Chaque citoyen doit être vigilant et faire preuve de civisme pour éviter de porter atteinte à la ressource en eau, bien précieux pour tous les usagers. 

En l’absence de pluies significatives, et si la situation actuelle ne s’améliore pas au cours des prochaines semaines, des mesures complémentaires de restriction et d’interdiction des usages de l’eau pourront être prises sur les aquifères du département du Rhône et de la Métropole de Lyon. 
L’intégralité de l’arrêté fixant les mesures de vigilance ainsi que la liste des communes concernées sont disponibles sur le site des services de l’État dans le Rhône www.rhone.gouv.fr. L’arrêté peut également être consulté à la sous-préfecture de Villefranche-sur-Saône

Abonnez vous ! :
Accueil LYFtv.com /                LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)
Lire la suite - Eau : la région lyonnaise en vigilance sécheresse

Climat : la mobilisation monte en puissance après l'alerte rouge sonnée par le GIEC !

lyon
Ce samedi 13 octobre marque une nouvelle journée de forte mobilisation citoyenne pour le climat, entre rassemblements massifs dans 86 villes, et multiplication des actions non-violentes contre "la politique climaticide de Société Générale". 
Dans un mouvement climatique global qui prend de plus en plus d'ampleur en France, les mouvements citoyens Alternatiba et ANV-COP21 continuent d'avancer sur les deux jambes des alternatives et de la résistance. Des dizaines de marches pour le climat se sont déroulées ce samedi 13 octobre. 35 000 personnes à Paris, 15 000 à Lyon, 8 000 à Bordeaux, et des mobilisations dans 86 villes, sous le slogan "Il est encore temps", 5 jours après la nouvelle sonnette d'alarme tirée par la publication du dernier rapport du GIEC. 
 Abonnez vous ! :

En complément de ces marches, près de 500 activistes ont mené de nouvelles actions non-violentes devant 33 agences Société Générale [1]. Déployant des banderoles enflammées portant le message « Alerte rouge +3 °C : Société Générale brûle la planète ! » et brandissant leurs mains peintes en rouge en signe d'opposition, les activistes ont dénoncé un nouvelle fois "la responsabilité de la banque n°1 des énergie sales dans l'aggravation du dérèglement climatique, notamment via son soutien au développement des gaz de schiste aux États-Unis". 

 Ces actions répondent à l'appel lancé par plusieurs mouvements dimanche dernier 7 octobre visant notamment à "empêcher tout nouveau projet qui nous entraîne vers un monde à +3°C, par des actions non-violentes et déterminées" en utilisant "le symbole de la main rouge pour incarner l'urgence climatique". 

"Si le rapport du GIEC conclut qu'il est encore temps de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5 °C à condition de changer radicalement le système dès maintenant, nous n'avons en revanche plus le temps d'attendre les dirigeants politiques et économiques. Nous devons agir directement où nous pouvons le faire, en renforçant les résistances aux projets climaticides comme en développant les alternatives qui permettent d'enclencher la métamorphose de nos territoires" appelle Elodie Nace, porte-parole d'Alternatiba et d'ANV-COP21


Lire la suite - Climat : la mobilisation monte en puissance après l'alerte rouge sonnée par le GIEC !

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.