Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Affichage des articles dont le libellé est internet. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est internet. Afficher tous les articles

Municipales 2020 : le Spiil fait quatre propositions pour encadrer la communication territoriale.

Communiqué du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (Spiil) 

L’audience de la communication territoriale (magazines municipaux, lettres d’information par courriel des collectivités…) dépasse depuis une dizaine d’années celle de la presse indépendante locale. 


L’écart se creuse : les médias institutionnels se développent et la presse locale indépendante s’étiole. Ce déséquilibre met en péril la démocratie locale, qui ne peut exister sans une information indépendante et plurielle. En effet, les médias institutionnels ne sont pas indépendants !

Leur ligne éditoriale reflète celle de l’exécutif de la collectivité dont ils dépendent.  
Face à ce danger, le Spiil (Syndicat de la Presse en Ligne) émet quatre propositions, qui visent à mieux distinguer la communication de l’information, à favoriser la transparence et à éviter les distorsions de concurrence.   

1. La com’ territoriale a aujourd’hui plus de moyens et d’impact que la presse locale indépendante 
Ces dernières décennies, le poids de la communication a dépassé celui de l’information locale. À mesure que les journaux fusionnaient ou disparaissaient, les collectivités ont développé un arsenal de médias qui pèse aujourd’hui beaucoup plus que celui de la presse indépendante. Les chiffres régulièrement publiés par Cap’Com, association qui fédère les professionnels de la communication publique et locale, sont édifiants. Selon leur dernière étude sur la presse territoriale (2017), 150 millions d’exemplaires de magazines des collectivités territoriales sont imprimés chaque année, représentant 10% de la presse magazine et 50% de la presse newsmagazine. En moyenne, un foyer reçoit 16 journaux territoriaux par an. 95% des communes de plus de 5 000 habitants éditent un journal, 84% éditent un site, 46% éditent plusieurs supports. 97 % des collectivités qui éditent une publication disposent aussi d’outils numériques pour informer leurs habitants.  
 Selon les baromètres réalisés par Cap’Com depuis 2009, la “presse” territoriale est devenue la première source d’information locale et l’écart se creuse avec la presse d’information indépendante.  Cette domination s’explique par les moyens dont disposent les collectivités pour déployer leurs médias, sans commune mesure avec ceux de la presse d’information indépendante. Même contraints, les budgets municipaux se chiffrent en dizaines de millions d’euros dès qu’une ville passe les 5 000 habitants et si le poids de la communication ne pèse qu’environ 1 % de ce budget total, cela reste très élevé par comparaison aux chiffres d’affaires de nombreux journaux locaux indépendants. 

Selon la dernière étude de Cap’Com, 8 000 personnes travaillent dans la presse territoriale. Dans le même temps, le nombre de journalistes travaillant pour la presse quotidienne régionale (PQR) est passée de 6400 à 5 800 entre 2007 et 2017, selon le baromètre social réalisé pour les Assises du journalisme 2019 par le sociologue des médias Jean-Marie Charon.   

2. Ce déséquilibre pose un problème démocratique 
La communication territoriale est légitime pour faire connaître l’action d’une collectivité, communiquer les informations pratiques aux habitants, promouvoir les initiatives et acteurs locaux, la vie d’un territoire, rendre compte des décisions prises par le Conseil municipal... Elle ne peut remplacer une information indépendante effectuée sur la base d’un travail journalistique car il s’agit par définition d’un outil de communication directement lié à l’exécutif de la collectivité. Au fil des pages, s’y déroule une présentation positive et orientée de l’action de la majorité sans pluralisme des points des vue hormis des mini-tribunes de l’opposition reléguées en fin de journal sur un espace restreint. Sur des sujets qui font débat, comme par exemple un projet urbain, la mise en place d’une délégation de service public ou n’importe quelle décision qui touche au fonctionnement ou aux finances de la collectivité, le citoyen est en droit de bénéficier d’une information pluraliste. Cette information doit porter à sa connaissance non seulement les motivations du chef de l’exécutif mais aussi les réserves éventuelles d’associations ou de l’opposition ; elle doit resituer le projet dans son contexte et permettre à chacun de se forger une opinion. Il importe donc de bien distinguer la communication territoriale de l’information indépendante et de veiller à ce que l’une n’étouffe pas l’autre.   

3. Cette communication cache de l’opacité 
La démocratie locale gagnerait à ce que les données publiques relatives aux décisions de l’exécutif soient mise à disposition en toute transparence. Ceci n’est pas la règle aujourd’hui. Très peu de communes mettent en ligne les délibérations votées en Conseil municipal et il est même souvent difficile de trouver la date et l’ordre du jour du Conseil municipal. Un budget devrait être accessible facilement et intégralement, et pas seulement sous la forme d’un résumé enjolivé et orienté. Alors que les séances de l’Assemblée nationale et du Sénat sont filmées en direct, et que la majorité des conseils municipaux sont enregistrés pour effectuer le compte-rendu, la diffusion - a minima audio - des conseils pourrait être mise à disposition. 
Beaucoup de collectivités qui se dotent de web TV auraient même largement les moyens de filmer leurs séances. Certaines le font, mais elles sont encore très minoritaires.  

4. Propositions  

Proposition 1 : demander une transparence des dépenses de communication 
Demander aux collectivités de produire un rapport annuel détaillant les dépenses de communication, précisant notamment les dépenses relatives aux différents médias (magazines, site Internet, application, web TV…) ainsi que le budget publicité alloué à chaque média local.    

Proposition 2 : encadrer les dépenses de communication 
Ces dépenses pourraient être limitées à un certain montant annuel par habitant.   

Proposition 3 : interdire le recours à la publicité commerciale 
Interdire aux collectivités de recourir à la publicité pour financer leurs médias afin d’éviter des distorsions de concurrence avec les médias indépendants locaux dont le modèle repose en partie sur la publicité, mais aussi les risques de favoritisme ou de conflits d’intérêts entre annonceurs et exécutifs locaux. Cette mesure figurait déjà dans  le rapport du député Giran en 2012.   

Proposition 4 : informer avant de communiquer 
Demander aux collectivités de publier les données brutes relatives aux décisions locales (ordre du jour des conseils municipaux, délibérations, compte-rendu complet des séances, arrêtés…) dans le cadre de relevé des actes mis en ligne dans les 7 jours suivant la décision. Recommander la retransmission filmée ou au moins audio des assemblées délibératives publiques.   

 A découvrir : la chaîne YouTube ! :

L'actu. lyonnaise en vidéos :
contact@spiil.org

Créé en octobre 2009, le Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (Spiil) réunit 190 éditeurs indépendants représentant 200 titres de presse.
Ses objectifs sont de :
• Promouvoir une presse indépendante et de qualité en particulier sur Internet.
• Défendre un cadre juridique et réglementaire qui permette un réel développement économique de la presse indépendante, et assure sa pérennité.
• Participer activement au renforcement d'un métier en pleine évolution.

<== Retour à LYFtv.com




Nouveautés : les derniers articles ==>


La playlist Music & News :


Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Lire la suite - Municipales 2020 : le Spiil fait quatre propositions pour encadrer la communication territoriale.

Louer solidaire : une plateforme met en relation locataires et propriétaires

 Vous êtes propriétaire et cherchez à louer (sans risque) votre logement à des personnes en difficulté ? La plateforme « Louer Solidaire 69 » peut répondre à votre attente ! 
Destinée à mobiliser des logements privés dans la Métropole de Lyon et le Rhône, cette plateforme est créée par les associations d’insertion par le logement AILOJ, Entre2Toits, SOLIHA Rhône et Grand Lyon, l’ALSR et Un chez soi d’abord, avec le Collectif Logement Rhône.

Soutenue par la Métropole de Lyon et l’Etat, la plateforme vise à informer largement les propriétaires bailleurs sur la location solidaire et permettre ainsi à des ménages modestes de se loger. Tout propriétaire d’un logement locatif peut contacter une conseillère qui l’informera de tous les avantages de la location solidaire (déductions fiscales, sécurité, rentabilité, et bien d’autres !).

Toutes les informations sont disponibles sur la plateforme Internet https://louer-solidaire69.fr/

L'actu. lyonnaise en vidéos :
logo+rss instagram



LYFtv (le portail music & news)


LYFtvnews (Forum)


 LYonenFrance


Abonnez vous ! :


Rejoignez @LYFtvphotos sur Instagram 
Lire la suite - Louer solidaire : une plateforme met en relation locataires et propriétaires

Déménagement : la plateforme "les cartons" vide les appartements

lyon
 Comment faire le vide chez soi pour un déménagement serein ? La nouvelle plateforme Les Cartons s'est donné pour objectif de vous aide à faire le vide dans votre appartement ! 

Organiser un déménagement n'est jamais chose aisée. Se débrouiller soi-même, faire appel à des amis, payer une société de déménagement ? Ce n'est pas un hasard si 82% des Français considèrent qu’un déménagement est stressant*. Mais surtout, une fois que le tri est fait dans les affaires existantes, comment se débarrasser des meubles dont on ne se servira plus dans le prochain logement ? Les Cartons propose d'organiser son propre vide-appart en ligne, pour faire de l'achat et de la vente de mobilier d'occasion entre particuliers un vrai jeu d'enfant.

Vidéos populaires sur LYFtvNews : 
Un déménagement est souvent l'occasion de faire le tri dans ses affaires et surtout, de faire le point sur ce que l'on va emporter dans son nouveau logement et ce dont on n'aura plus besoin. Pour les meubles, on cherche à vendre ceux que l'on ne déménagera pas. Mais c'est souvent compliqué lorsque l'on a plusieurs meubles à vendre : on multiplie les annonces en ligne, on gère les différentes demandes, plus ou moins sérieuses et cela prend un temps fou. La plateforme propose donc d’acheter et de vendre via son système de vide-appart en ligne, des meubles d’occasion que les utilisateurs découvrent virtuellement. Et la simplicité du concept tient au fait que le vendeur ne crée pas une annonce par objet vendu mais une annonce par logement qu’il vide. Le terme de « vide-appart » prend tout son sens.
L'actu. lyonnaise en vidéos :
Qu’est-ce qu’un vide-appart ?
Cʼest repenser la logique des petites annonces en créant, non pas une annonce par objet que lʼon vend, mais une annonce par logement que lʼon vide. Le vendeur vient ensuite étiqueter virtuellement les meubles quʼil souhaite vendre directement sur les photos et crée ainsi une véritable boutique en ligne. Les acheteurs nʼont plus quʼà se balader de vide-appart en vide-appart pour chiner un ou plusieurs meubles.
Acheter et vendre ses meubles, bien souvent un casse-tête
La décoration intérieure est depuis plusieurs années une vraie passion française. Aménager un nouvel appartement ou une nouvelle maison, faire le tri dans ce qui n’est plus utile, trouver des perles rares, chiner… L’achat et la vente de meubles d’occasion se sont démocratisés face à la prise de conscience de modes de consommation plus durables notamment.
On constate une fréquence accrue dans l’achat et la vente de meubles d’occasion et un usage fort au sein des nouvelles générations. Mais ces opérations de revente demandent une vraie organisation et restent peu « user friendly ». Et sur le secteur, peu de nouveaux concepts sont proposés aux utilisateurs pourtant en demande. C’est donc pour lever les freins liés à ces opérations et proposer une solution innovante que cette première plateforme de vide-appart en ligne a été créée.

--> www.lescartons.fr

*sondage OpinionWay

 Abonnez vous ! :
Accueil LYFtv.com /                  LYonenFrance /

LYFtvNews (le forum)


Rejoignez nous sur Instagram  
Lire la suite - Déménagement : la plateforme "les cartons" vide les appartements

Immobilier : un financement solidaire pour les exclus du système bancaire

lyon
Aujourd'hui, pour diverses raisons (situation professionnelle, retraite, etc.), de nombreux Français qui souhaitent emprunter se heurtent au refus des banques. C'est pourquoi Vousfinancer, 3ème  réseau national de courtage en crédits, a choisi stayhome, 1ère  plateforme nationale de Portage immobilier issue de l'économie sociale et solidaire, pour compléter son offre et accompagner ses clients ne répondant pas aux critères de financement  bancaire.

Stayhome apporte une nouvelle solution de financement grâce au Portage immobilier solidaire

Inventeur du concept de Portage immobilier solidaire, stayhome met en relation des propriétaires en recherche de financement et des particuliers qui participent au financement de l'économie réelle en choisissant d'aider ces propriétaires à financer leurs projets. En achetant leur bien, ils leur permettent de trouver les capitaux recherchés, de conserver à la fois l'occupation de leur habitation en tant que locataire et la faculté de le racheter, ou de le transmettre, dans un délai pouvant aller jusqu'à 10 ans. Ouvert à tous les propriétaires, le Portage stayhome est accessible quel que soit l'âge ou le montant des revenus du propriétaire.

L'actu. lyonnaise en vidéos :

Vousfinancer propose une offre bancaire déjà très large (95 partenaires bancaires, régionaux, nationaux ou en ligne) qui lui permet d'accompagner sa clientèle (particuliers et professionnels) de manière personnalisée et adaptée à chaque besoin. Avec stayhome,  Vousfinancer élargit encore son périmètre d'action en proposant aux propriétaires non éligibles aux critères bancaires, une nouvelle façon d'obtenir des liquidités

«L'annonce de ce partenariat est une nouvelle étape dans le développement de stayhome. Nous sommes fiers d'avoir la confiance d'un acteur national comme Vousfinancer. Il s'agit pour nous d'évoluer vers une démarche de proximité essentielle dans notre secteur d'activité et qui représente un véritable atout pour faire connaitre le Portage immobilier au plus grand nombre.» poursuivent Patrick Drack et Christian Lachaux co-fondateurs de stayhome.

« Pouvoir apporter à nos clients une solution supplémentaire va nous permettre de répondre encore mieux à notre volonté d'accompagner nos clients à chaque étape et durant toute la vie de leur crédit et de leur proposer des solutions sur-mesure afin de faire face notamment à d'éventuelles difficultés en tant que propriétaires... Nous sommes très satisfaits de ce partenariat qui vient élargir notre offre et répondre aux besoin de nos clients de façon solidaire, en conformité avec nos valeurs » déclare Jérome Robin, président de Vousfinancer.




A propos de Stayhome :
Stayhome est une marque exploitée par la SAS Équité finance créée en 2011 et spécialisée dans les opérations immobilières destinées à aider les propriétaires à se désendetter, trouver un financement ou optimiser leur patrimoine en dehors des circuits bancaires. Stayhome est la 1ère plateforme Française et Européenne de Portage immobilier. Issue de l'économie sociale et solidaire, elle met en relation des particuliers, appelés Porteurs, qui souhaitent donner une vraie valeur à leur investissement immobilier, et des propriétaires en recherche de capitaux. Composée de 12 personnes, l'équipe Stayhome prévoit un développement important en France pour répondre aux enjeux majeurs du marché. Pour plus d'information :http://www.stayhome.fr/

A propos de Vousfinancer :
Fondé en 2008 par Jérôme Robin, Vousfinancer, réseau de courtiers en crédits immobiliers, accompagne de façon personnalisée, les particuliers dans la recherche de la meilleure solution de financement pour leur projet immobilier.
La stratégie de Vousfinancer se base sur la rencontre avec un seul et unique interlocuteur expert en financement, la transparence (montage du dossier financier réalisé avec le client), et la garantie de trouver rapidement (moins d'une semaine) la solution globale la plus adéquate (assurance de prêt, taux, garanties, mensualités, durées, coût du crédit, frais de dossiers, partenaires bancaires). Vousfinancer propose également des solutions pour les crédits professionnels et le rachat de crédits.Abonnez vous ! :
Accueil LYFtv.com /             LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)  
Lire la suite - Immobilier : un financement solidaire pour les exclus du système bancaire

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.