Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Affichage des articles dont le libellé est nucleaire. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est nucleaire. Afficher tous les articles

L'Autorité de Sûreté Nucléaire doit statuer entre autres sur le réacteur N° 3 du Bugey

 France Info et l'Agence France Presse viennent d'annoncer mercredi 18 septembre, que six des réacteurs EDF en exploitation sont concernés par des problèmes de fabrication (soudures) de certains composants. EDF estime toutefois que  "A ce stade de l'instruction technique portant des générateurs de vapeur, les écarts constatés ne remettent pas en cause l'aptitude au service des matériels et ne nécessitent pas de traitement immédiat".
Abonnez vous ! :

L'ASN doit se prononcer sur d'éventuelles fermetures 
EDF, qui exploite 58 réacteurs nucléaires dans 19 centrales, avait annoncé la semaine dernière que les procédures prévues n'avaient pas été respectées par sa filiale Framatome, en charge d'opérations réalisées sur "certaines soudures de générateurs de vapeur."  "Le travail de recensement poursuivi depuis par EDF et Framatome a permis d'identifier seize générateurs de vapeur (GV) installés sur six réacteurs en exploitation" 
Parmi les réacteurs concernés se trouve le réacteur n°3 de Bugey près de Lyon
L'Agence France Presse indique que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) doit statuer dans les semaines à venir sur une possible fermeture des réacteurs concernés, si elle l'estime nécessaire. 
Lire la suite - L'Autorité de Sûreté Nucléaire doit statuer entre autres sur le réacteur N° 3 du Bugey

Framatome s'installe sur 27000m2 à Lyon Gerland

Framatome vient de concrétiser officiellement l’implantation de son futur siège régional pour s’installer dans la Zone d’activités Techsud de Lyon-Gerland. Un projet d’envergure pour la Métropole de Lyon, qui participe aujourd’hui à la transaction tertiaire privée la plus importante jamais réalisée sur Lyon sur un même bâtiment. 
Framatome, acteur majeur de la filière nucléaire, confirme une installation durable dans ses nouveaux bureaux. 
Présent à Lyon depuis 1979, Framatome modernise son implantation grâce à la construction d’un complexe immobilier incluant un parc. Cet ensemble est réalisé par la société CoGV avec le soutien du cabinet d’architecture AFAA. Les 1.300 salariés  basés à Lyon prendront possession des nouveaux locaux fin 2021. 
Ce futur siège s’étendra sur plus de 27 000 m², volume record dans la métropole, regroupera à terme près de 1 700 salariés (les 1 300 salariés travaillant actuellement dans le quartier de la Part-Dieu rejoints par 300 salariés de Paris, qui déménageront d’ici fin 2021. L’entreprise en pleine croissance augmentera par ailleurs ses effectifs de 100 postes supplémentaires. 
Le nouveau siège de Framatome à Lyon-Gerland

Avec ses usines basées en Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté et ses activités de services et d’ingénierie basées à Lyon, Framatome emploie dans ces régions plus de 5.300 personnes. « La création du campus Framatome à Gerland confirme la volonté de Framatome de capitaliser sur l’expertise et le savoir-faire des équipes basées à Lyon et permet d’accueillir les salariés présents et futurs, dans un environnement de travail moderne et flexible. L’engagement et le soutien remarquable de la ville et de la métropole de Lyon dans la gestion de ce projet soulignent les liens forts tissés depuis de nombreuses années », déclare Bernard Fontana, CEO de Framatome.   
Abonnez vous ! :

L'actu. lyonnaise en vidéos :

Une opération exceptionnelle que la Métropole de Lyon a accompagné en matière d’aménagements et d’accessibilité du site, de cheminements piétons, de sécurité et de mobilités & transports. 
David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon, a déclaré   « Je suis très fier de l’annonce de cette transaction qui montre que les grands projets immobiliers de groupes mondiaux se font sur la Métropole(...)
La Métropole de Lyon façonne un nouveau cadre de vie pour les habitants et les salariés de ce quartier qui attire de plus en plus. Je salue ce travail partenarial autour du projet Framatome avec le promoteur CoGV, associant les acteurs Ville de Lyon, SYTRAL, la Mission Gerland et les équipes de la Métropole. Ainsi, de Gerland à la Vallée de la Chimie se crée un nouveau territoire d’innovation, de recherche et d’emplois ! »     
Gérard Collomb, Maire de Lyon, ajoute qu'il se félicite de voir Framatome confirmer ses liens historiques avec Lyon. « Nous sommes fiers que ce fleuron du nucléaire ait choisi de s’implanter à Gerland, au cœur de la ville, dans un territoire d’innovation et d’excellence, aux côtés de nombreux autres acteurs majeurs de la filière énergie. Son installation constitue un événement important puisqu’elle vient finaliser les opérations immobilières de la ZAC Techsud. Et elle confirme la dynamique globale du secteur de Gerland qui a su s’imposer comme un modèle de développement urbain mêlant tertiaire, industrie, habitat. Avec autant de salariés que d’habitants, Gerland est un quartier à vivre, un quartier harmonieux et tourné vers l’avenir. » 
Afin d’accueillir au mieux cette installation, la Métropole de Lyon engage et coordonne un programme d’actions sur le court et moyen terme. Il comprend notamment l’aménagement d’une station Vélo’v à proximité du site, la requalification du secteur de l’Artillerie, l’amélioration de la ligne zi6 etc. 
Rejoignez @LYFtvphotos sur Instagram 
Lire la suite - Framatome s'installe sur 27000m2 à Lyon Gerland

Géopolitique; la France otage de ses choix nucléaires ? - Pauvreté : "les indicateurs 2013 sont alarmants" - Novembre des Canuts : quand la Croix-Rousse devient un rêve - Le Truck and Bus forum -

Revue Migrance N°41 : "1983, la Marche pour l'égalité et contre le racisme"  La plus lyonnaise des librairies en ligne : livres, DVD, jeux vidéo, musique, MP3, logiciels et plus encore !  [Lire la suite]
Uranium : la France otage de ses choix nucléaires en Afrique ?  La France est-elle otage de l'uranium, combustible nucléaire ? C'est la question que pose aujourd'hui le MAN, Mouvement pour une Alternative Non violente. Deux événements récents dans l'actualité (la libération des otages, et l'assassinat de deux journalistes) mettent en lumière les relations que la France entretient avec le Mali et le Niger.  " Les 4 otages français Pierre Legrand,  [Lire la suite]
Pauvreté, précarité : "les indicateurs 2013 sont alarmants"     Après un été et une rentrée 2013 très...  [Lire la suite]


"À la Croix-Rousse, on aime se déclarer croix-roussien de souche. Et depuis plusieurs générations si possible !" Souvent exagérées, ces affirmations témoignent de l'attachement des habitants à leur quartier. Nombreux sont ceux qui rêveraient d'y habiter : avec leurs hautes fenêtres, leurs mezzanines et leurs plafonds à la française, les appartements- canuts possèdent un cachet exceptionnel.   [Lire la suite]
Truck & Bus World Forum 2013 6ème édition - 21 et 22 novembre 2013  ERAI (Entreprise Rhône-Alpes International) organise la 6ème édition du Truck & Bus World Forum à l’Hôtel de Région Rhône-Alpes, situé dans le quartier de Confl  [Lire la suite]
Lire la suite - Géopolitique; la France otage de ses choix nucléaires ? - Pauvreté : "les indicateurs 2013 sont alarmants" - Novembre des Canuts : quand la Croix-Rousse devient un rêve - Le Truck and Bus forum -

Dernière minute : Greenpeace investit la centrale nucléaire du Tricastin (26)

 Le lundi 15 juillet à Pierrelatte, des dizaines d’activistes de Greenpeace ont investi la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) sur les structures de chargement des réacteurs n°1 et n°3. Entrés à 5h20, ils ont atteint les réacteurs en 15 minutes !
Dans le même temps, depuis la berge en face, d’autres activistes symbolisaient la fragilité de cette centrale nucléaire en projetant une fissure en cours de formation sur le réacteur N° 1 et les messages : « Tricastin, accident nucléaire » « Président de la catastrophe ? » et « Prêt à payer le prix ? »

Communiqué de Greenpeace :
« Avec cette action, Greenpeace demande à François Hollande d’annoncer la fermeture de la centrale du Tricastin, parmi les cinq plus dangereuses de France, explique Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace France. Nos activistes ne partiront pas avant que le Président de la République donne des garanties sur la fermeture de cette centrale. »

Un cumul de risques pour une centrale qui ne sert à rien
Comme Fessenheim, la centrale du Tricastin est une de celles qui connaît le plus  de risques de sûreté et d’agressions externes naturelles ou humaines. Elle a notamment une vingtaine de fissures sur la cuve du réacteur n°1. C’est la troisième centrale la plus âgée du parc français. Elle a dépassé les 30 ans, durée de vie prévue initialement. Elle est comme Fessenheim exposée aux risques d’inondation et de séisme. Elle fait aussi face à un important risque industriel –explosion, nuage toxique- puisque située dans un des plus grands complexes nucléaires et chimiques de France. La centrale du Tricastin a été construite pour alimenter l’usine d’enrichissement d’uranium George Besse I voisine. Cette usine est fermée depuis le 31 mai 2012. Depuis avril 2013, sa remplaçante, Georges Besse II, a pris le relais en consommant 50 fois moins d’électricité.

« Quand on sait que Georges Besse n’a plus besoin de l’électricité produite par les quatre réacteurs de Tricastin, sa fermeture relève du simple bon sens. » ajoute Yannick Rousselet.

Le choix de la transition énergétique passe par la fermeture de plus de réacteurs
Le débat sur l’énergie se termine ce jeudi. Si François Hollande veut tenir sa promesse de réduire la part du nucléaire à 50% d’ici 2025, cela passe par la fermeture d’au moins 10 réacteurs d’ici 2017 et 20 réacteurs d’ici 2020.
«La transition énergétique ne pourra se faire sans la fermeture de plus de centrales nucléaires que l’unique Fessenheim, poursuit Yannick Rousselet. La prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires, poussée par EDF, n’est pas une option : elle mobiliserait des capitaux indispensables pour la transition. Même si cela déplaît aux industriels du nucléaire, François Hollande va devoir faire preuve d’autorité en faisant un choix : annoncer la fermeture de Tricastin et d’autres centrales dans la foulée. »

Découvrez les outils de Greenpeace pour décrypter la politique énergétique :

Contacts
Isabelle Philippe, Communication, sur place : 0673894890
Axel Renaudin, Communication, à Paris : 0688881827
------------------------
 A découvrir :

La version pour téléphone mobile de notre chaîne YouTube

-----------------------

LYonenFrance a besoin de votre soutien - abonnez vous !

Lire la suite - Dernière minute : Greenpeace investit la centrale nucléaire du Tricastin (26)

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.