Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Affichage des articles dont le libellé est politique. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est politique. Afficher tous les articles

La Métropole de Lyon s’engage pour des investissements verts.

A l’occasion de 1ère conférence finances-climat qui s’est tenue hier dans ses locaux, la Métropole de Lyon a réaffirmé son engagement en faveur des investissements verts.

Elle initie ainsi une nouvelle démarche collective auprès des acteurs locaux, pour que chacun puisse contribuer à son niveau à l’émergence d’une finance respectueuse du climat : banques, assurances, investisseurs, entreprises… 
logo lyon en france

L’objectif : développer un cercle vertueux de la finance durable sur le territoire, avec une plus grande transparence sur les projets financés, une priorité donnée aux projets compatibles avec les enjeux climatiques et des budgets de plus en plus élevés dédiés à la transition énergétique.
Tout d’abord, la Métropole de Lyon souhaite pouvoir identifier dans ses investissements ceux qui contribuent à la protection de l’environnement, ceux qui sont neutres et ceux qui y sont défavorables. Elle disposera ainsi d’un outil pour évaluer l’ensemble de ses investissements au regard de ses objectifs de développement durable. Elle fera ainsi partie des toutes premières collectivités en France à se doter de cet outil d’analyse et de pilotage « vert » de son budget.
Il s’agit ensuite pour la Métropole de Lyon de faire financer par des financements 100 % verts une majorité de ses projets en faveur de la transition climatique : comme par exemple le déploiement des énergies renouvelables, la rénovation thermique des bâtiments, la promotion du vélo et des transports en commun ou encore la végétalisation de la ville et l’adaptation du territoire au réchauffement climatique en cours. La Métropole proposera ainsi dès cette année de premiers projets à financer auprès d’investisseurs locaux ou nationaux qui exigent une responsabilité sociale et environnementale.
La Métropole souhaite enfin à travers cette démarche mobiliser de manière partenariale le tissu local des financeurs, comme elle l’a fait dès 2012 autour du Plan Climat auprès des entreprises et des associations, pour démultiplier les actions en faveur de la transition écologique. Cette animation passera par l’organisation régulière de temps d’échange collectifs, la sensibilisation, le partage d’expériences et de bonnes pratiques. Cette démarche initiée par la Métropole de Lyon en faveur de la finance verte, permettra ainsi concrètement de mettre en place un financement "vert" pour les projets identifiés par la collectivité, mais aussi d’accompagner ses partenaires dans leurs réflexions sur le désinvestissement des énergies fossiles.
Pour le Président de la Métropole, David Kimelfeld il s'agit, avec ce nouveau volet financier qui vient compléter sa démarche globale de transition climatique, la de se donner non seulement tous les moyens pour atteindre les objectifs ambitieux que la Métropole s’est fixés dans la cadre du Plan Climat.
Lors de la table ronde* organisée pendant cette conférence à laquelle assistaient près de 200 personnes, Benoît Leguet, Directeur général d’I4CE a présenté l’étude menée par l’Institut qu’il dirige sur le budget de l’État. Le constat est clair : «les investissements fossiles défavorables au climat sont encore largement supérieurs aux investissements bas carbone. » I4CE met au point une méthodologie qui va permettre dans un premier temps à 5 collectivités pionnières, dont la Métropole de Lyon, de se doter d’un outil qui leur permettra de déterminer la couleur de leurs investissements, du vert – favorable au climat – au marron (les investissements fossiles).
Pour Yves Millardet, Président du directoire de l’Agence France locale, la seule banque pilotée et détenue par les collectivités, « si nous voulons aider au financement d’investissements verts, notre rôle est de proposer des produits financiers adaptés aux grandes collectivités comme la Métropole de Lyon mais aussi aux plus petites collectivités. »
Pour Xavier Bouchet, Directeur régional centre-est de la Banque postale : « avec les prêts verts, nous apportons aux collectivités une offre simple et disponible pour financer leurs projets contribuant à la lutte contre le réchauffement climatique.   




Actuellement sur LYFtvNews :

L'actu. des chaînes francophones :

Lyon :

Paris:

Europe :

Afrique:

Amériques :

Asie :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
Gilles Roman
Lire la suite - La Métropole de Lyon s’engage pour des investissements verts.

#Municipales2020 : La nouvelle Place des Terreaux n'est toujours pas du goût des écologistes

A l’image de Lyon, dont seul 10% des espaces de la ville sont réservés à la nature et 1% sont fleuris, la place des Terreaux est le symbole d’un centre-ville minéralisé, uniformisé, qui selon EELV, ne sait pas répondre aux enjeux du bien être social et climatique. 

Les écologistes indiquent dans un communiqué que leur ambition est simple : remettre la nature au cœur de la ville dans un souci d’apaisement mais aussi de dynamisme:  "Nous ferons la transition des “espaces verts” vers la "nature en ville". Rendre possible la réappropriation de l’espace public par les Lyonnais et Lyonnaises est incontestablement un levier pour soutenir les commerces de proximité qui sont au cœur de notre projet économique"
logo lyon en france

"Depuis sa construction en 1995, la place des Terreaux, hautement emblématique à Lyon ne cesse de connaître malfaçons et travaux. Conçue à l’origine avec 69 petites fontaines, celles ci ont rapidement cessé de fonctionner. 
Dénuée d’arbres, sans espace conçu pour s’asseoir, îlot de chaleur en période de canicule, sa conception est celle d’une ville du passé, non adaptée aux personnes fragiles et encore moins au dérèglement climatique.
 Le Premier arrondissement, notre vision du coeur de ville 
Force est de constater que la place des Terreaux n’est pas un lieu de vie pour les habitants du premier, mais un lieu de rassemblement pour de très gros et rares événements : soir de match, manifestation ou fête des lumières. Plusieurs raisons peuvent être évoquées : l’offre de commerces y est peu diversifiée. Ce sont principalement des bars, des restaurants, des buralistes. De plus, un pan entier du linéaire de boutiques est fermé. Une voirie et une circulation des bus C3 qui coupe l’accès à la charmante cour intérieure du musée des Beaux arts et n’est pas adaptée aux vélos. Enfin et surtout il n’existe aucun équipement public sur et autour de la place. Nous voulons des arbres, des bancs, des jeux d’enfants, des toilettes qui permettraient un usage du lieu non marchand et convivial hors terrasses. La rénovation inaugurée ce vendredi ne prend en compte aucun de ces points. Nous engagerons une concertation citoyenne après les élections pour aborder tous ces points et d’autres encore, et traiter ce qui pourra l'être. 
 Hier le maire de Lyon a présenté en conseil municipal le nouveau plan climat de la Ville de Lyon. 
Constatant qu’il est dans la continuité de celui de 2010, qu’il reste flou sur son budget et des axes clés comme la rénovation énergétique du patrimoine bâti de la Ville et des logements, la politique de stationnement, la politique des espaces verts, la place de la participation citoyenne, nous avons jugé qu’il ne répond pas aux attentes exprimées lors des marches climat. 
Les élu.es écologistes se sont abstenu.es pour ne pas bloquer les actions engagées et auront pour priorité de renforcer son ambition dès leur élection. 
La déconnexion entre ce plan climat et le projet d’aménagement de la place des Terreaux est renversante, alors même qu’il devrait être un outil pour repenser tous les grands projets d’aménagement urbain. Nous savons qu’elle est un des îlots de chaleur principaux de la presqu'île, donc un enjeu central de la politique d’adaptation au changement climatique de la Ville. Nous savons que la place devient petit à petit invivable les trois mois d’été. Nous savons que les espaces verts ont travaillé sur le projet et proposé au maire des arbres de pleine terre qui n’ont pas été retenus. C’est pourquoi nous irons offrir 6 arbres à la délégation officielle qui viendra l'inaugurer. Nous espérons qu’ils sauront leur trouver une place, alors qu’on nous en promet des milliers pour le mandat à venir, tout en laissant passer les occasions d’en planter.
Lyon :

 Un·e premier·e adjoint·e dédié·e à la transition écologique 

Emploi, culture, environnement, solidarités, éducation… faire face au changement climatique impose de sortir les politiques de leurs sillons et les envisager dans leur globalité. La réponse à l’urgence climatique doit embrasser l’ensemble des nos politiques publiques. Toutes ont un impact sur notre empreinte climat et c’est pourquoi nous aurons un.e premier.e adjoint.e dédié à la transition écologique. Il/elle aura pour tâche d’accompagner l’ensemble des adjoint.es et directeurs.trices des services. 
Penser l’ensemble de nos politiques publiques à l'aune de la transition écologique c’est acter une nouvelle vision politique : la crise écologique qui menace nos conditions de vie sur terre est primordiale et doit être la première de nos considérations. 
Cette transition porte en son sein un objectif de justice sociale. 
La réduction des inégalités sera le moteur de l’action et non plus un ajustement à la marge concédé aux classes populaires. Nous y ajoutons enfin une notion d’urgence citoyenne et culturelle, de décolonisation de nos imaginaires et de déconcentration du pouvoir de la Ville. Au quotidien, cet adjoint travaillera avec ses homologues de l’économie, du commerce et de l’artisanat à encourager le développement de réseaux de distribution courts et propres, à adapter les bâtiments publics aux canicules, à aider les acteurs culturels et à nous proposer un imaginaire durable... Notre politique améliorera notre cadre de vie, donnera du pouvoir d’agir aux citoyen·ne·s et créera de l’activité à faible impact environnemental et forte utilité sociale. 
 Lyon, une ville verdoyante 
 Avec seulement 13 mètres carrés de canopée par habitant, autrement dit la couverture végétale apportée par les arbres, Lyon est une ville minérale, mal adaptée aux dérèglements climatiques. 
 Nous végétaliserons Lyon massivement. 
La végétalisation sera centrale et systématique dans tous nos projets d’aménagement et de rénovation urbaine. Notre ambition est de redonner ses lettres de verdure à Lyon ! L’objectif d’ici la fin du mandat est de permettre à tous les Lyonnais.es d’avoir accès à un espace nature à 5 minutes à pieds de chez eux. La priorité sera de planter en pleine terre pour assurer la durabilité de notre démarche pour une végétalisation de qualité, durable et pas seulement cosmétique. Les projets de végétalisation seront réalisés en concertation avec les habitant.es qui sont les mieux à même de connaître les besoins de leur quartier. 
 Nous généraliserons le permis de végétaliser pour les Lyonnais·es.
Le principe est simple : ils repèrent des espaces publics à végétaliser, demandent une autorisation à la mairie, et gèrent en lien avec le service espaces verts de la ville ces lieux de nature. Il s’agit donc aussi d’étendre et de promouvoir les micro-implantations florales (MIF) qui existent déjà à Lyon et d’en faire des micro jardins dès que c’est possible. Nous planterons également de larges zones de nature sous la forme de forêts urbaines. De 3 à 5 hectares minimum de nature dense, ces forêts urbaines sont des zones de rafraichissement importantes, des pièges de carbone à moyen terme et des refuges de biodiversité. 
Les sites en friche sont une opportunité de verdir la ville, comme la friche Nexans à Gerland (qui dispose d’un espace de 3 hectares !) ou la halle Sernam Jean Macé par exemple. 
La place Bellecour deviendra un îlot de fraîcheur et sera arborée au maximum. De même, contrairement à ce qui est présenté dans le cadre des opérations de réaménagement de la Part Dieu par la SPL (société publique locale), nous ne prolongerons pas l'actuelle rue Docteur Bouchut. Nous profiterons de cet espace, estimé à 18 900 m², pour faire une forêt urbaine avec un passage pour piétons et modes doux. Les berges du Rhône feront également l’objet d’un plan de végétalisation pour ombrager cet espace prisé des Lyonnais·es toute l’année, il n’y a que 11% de végétal à l'heure actuelle. Nous transformerons le parc Blandan pour le verdir, en faire un îlot de fraîcheur et un refuge pour la biodiversité. Ces 17 hectares deviendront l’un des poumons verts de Lyon. Nous renommerons le parc, afin de ne plus glorifier un sergent de la conquête de l’Algérie par la France au XIXème siècle, nous choisirons une figure féminine marquante du quartier à la place. Il s’agit là d’exemples illustrant notre volonté de végétaliser la ville en fonction des opportunités et des besoins de chaque quartier. 
 La végétalisation de la ville est aussi source de cohésion sociale et de vie de quartier. 
Chaque arrondissement aura un verger municipal. Véritable lieu de rencontre pour toutes les générations, ces espaces pourront ressourcer nos citoyen·ne·s dans l’espace stressant de la ville. Il s’agit donc de planter ou de transformer des parcs existants en verger. Ce dispositif ne se limite pas à une pratique de production, il s’agit de se réapproprier l’espace de la ville. Enfin, nous allons végétaliser les cours d'école et les débitumer. 
Notre plan de rénovation du patrimoine bâti de la Ville aura un axe fort sur les espaces extérieurs. 
Nous rapprocherons les enfants de la nature tout en apportant fraicheur, nature et biodiversité dans la ville. Les cours d’école sont des espaces ludiques les invitant à créer, imaginer, jouer, mais aussi des espaces pédagogiques : on peut faire cours dans la cour ! C’est pourquoi nous débitumerons les cours pour planter des arbres, préserver des espaces de pleine terre et remplacer le goudron par des revêtements clairs, naturels. Nous associerons les élèves, les enseignants et les animateurs du périscolaire au projet pour les aménagements favorisent le jeu libre, l’équilibre entre sport et détente, ainsi que les interactions filles-garçons. 
 Préserver la biodiversité partout en ville 
 Alors que nous sommes confrontés à la sixième extinction de masse, nous protégerons la biodiversité dans la ville, par un plan abeille. Plus de 80% des insectes pollinisateurs ont disparu d’Europe, les populations d’oiseaux se sont effondrées à la suite ! Notre plan en faveur des pollinisateurs transformera les friches urbaines et les espaces verts sur les bords des routes en prairies fleuris, nous planterons les espèces mellifères dans les projets urbains et nous végétaliserons les toitures des immeubles. Les toitures publiques adaptées seront végétalisées et solarisées, et nous inciterons les citoyen·ne·s à faire de même. Cela s’accompagne d’un arrêt anti pesticide à Lyon. 
Nous mènerons des actions de sensibilisation auprès des habitant·e·s afin de créer une dynamique en faveur de la préservation des espèces. Notre grande trame verte et bleue garantira la viabilité de nos écosystèmes sur le long terme. Nous mettrons en réseau tous les espaces végétalisés et fluviaux pour créer des continuités nécessaires au fonctionnement écologique. Nous ferons le lien avec la politique de mobilité et la voirie et nous appuierons notamment sur le développement des axes forts de transports en commun, les circulations piétonnes et le réseau express vélo.

LYFtvNews : l'actu. des chaînes francophones :



Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

  LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales

Site animé et géré par
Gilles Roman

Lire la suite - #Municipales2020 : La nouvelle Place des Terreaux n'est toujours pas du goût des écologistes

Une usine de piles à hydrogène Michelin / Faurecia s'implante à Lyon

Michelin et Faurecia implantent la plus grande usine de production de piles à hydrogène d’Europe dans la métropole de Lyon. 

Détenue à parts égales par les groupes Michelin et Faurecia, la société SYMBIO qui produit des piles à hydrogène pour véhicules électriques va s’implanter sur le territoire de la métropole de Lyon. 
logo lyon en france
Cette arrivée est accompagnée par les services de la métropole de Lyon et par l’Aderly, qui ont aidé l'entreprise dans l’identification du foncier, des besoins d’aménagement ou l’approvisionnement en hydrogène de la future usine. 
David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon se félicite aujourd'hui que «L’implantation de SYMBIO sur le territoire de la métropole confirme notre attractivité. Cette entreprise spécialisée dans la fabrication de piles à hydrogène pour véhicules électriques renforce notre stratégie de développement de l’industrie du futur sur notre territoire, une industrie qui associe haute technologie et réduction de l’empreinte carbone, avec à la clé la création d’emplois et le développement des compétences »
Le développement de la filière hydrogène vert sur le territoire de la métropole s’effectue en partenariat étroit avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette entreprise vient renforcer l’écosystème métropolitain qui héberge déjà de nombreux projets en lien direct avec l’hydrogène (pôle de compétitivité AXELERA, IFP EN, TOTAL, AIR LIQUIDE, ENGIE/CNR…) et en lien avec le secteur automobile : JTEKT, SOLVAY et ELKEM qui sont parmi les leaders mondiaux de la fabrication des composants pour les batteries. 
La pose de la première pierre aura lieu le 10 mars prochain, au cours d’un événement qui dévoilera le site choisi.
Ancienne filiale de Michelin, aujourd’hui co-entreprise des groupes Michelin et Faurecia, Symbio développe, produit et commercialise des systèmes de piles à hydrogène pour plusieurs types de véhicules électriques (VUL, bus, camions, etc.). Son implantation sur le territoire de la métropole de Lyon doit permettre de développer sa future usine de production, ainsi qu’un campus de pilotes et démonstrateurs à l’hydrogène. L’ambition de l’entreprise est, à terme, de devenir un leader mondial des systèmes hydrogène pour la mobilité.
L'actu. des chaînes francophones :



Lyon :

Paris:

Europe :

Afrique:

Amériques :

Asie :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Lire la suite - Une usine de piles à hydrogène Michelin / Faurecia s'implante à Lyon

Europe : la région Auvergne-Rhone-Alpes continuera à gérer le programme ALCOTRA

ALCOTRA, Alpes Latines Coopération Transfrontalière, est un programme européen de coopération transfrontalière entre la France et l’Italie.

LYFtvNews : l'actu. des chaînes francophones :

Présidé par la Région Auvergne Rhône-Alpes, autorité de gestion du programme, il est composé notamment des Etats membres France et Italie, la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, les Départements de la Savoie, Haute-Savoie, Alpes-Maritimes, Alpes-de-Haute-Provence et Hautes-Alpes, les Régions Piémont, Ligurie et la Région Autonome de la Vallée d’Aoste, les Provinces de Cuneo et d’Imperia et la Ville Métropolitaine de Turin.
logo lyon en france
Doté d’un budget de près de 200 M€ par le Fonds Européen pour le Développement Rural (FEDER), son objectif est d’améliorer la qualité de vie des populations et le développement durable des systèmes économiques et sociaux transfrontaliers grâce à une coopération touchant l’économie, l’environnement et les services aux citoyens. 
Europe : la sélection d'actualités de LYFtvNews :
2021-2027 Yannick NEUDER Vice-Président délégué à l’Enseignement supérieur, à la Recherche, à l’Innovation, aux Fonds européens et à la Santé de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Eliane BARREILLE Vice-présidente de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur en charge de la Ruralité et du Pastoralisme, ont présidé le Comité de suivi du Programme Interreg France Italie. 
La nouvelle période de programmation 2021-2027. 
Cette réunion était capitale puisqu’elle avait pour objet de désigner l’Autorité de gestion de ce nouveau Programme. A l’unanimité les partenaires ont salué la bonne gestion du Programme actuel par la Région Auvergne Rhône-Alpes et ont validé sa candidature pour 2021-2027. De même, la Commission européenne s’est félicitée de ce choix prônant la continuité et offrant un démarrage plus rapide des travaux. 
Les partenaires ont aussi souligné la nécessité de se rapprocher des problématiques des territoires. 
Tous se sont entendus pour inscrire dans le Programme des thématiques fortes comme l’adaptation au changement climatique, la santé, le numérique, la mobilité, l’innovation, la culture et le patrimoine. Ils se sont engagés à rapprocher l’Europe des citoyens en développant l’animation de proximité. 
Pour Yannick NEUDER, « La Région Auvergne Rhône-Alpes s’engage à assurer une transition rapide et efficace entre les deux périodes de programmation et porte avec l’ensemble du partenariat franco-italien la volonté de simplifier et de rendre plus concrète l’intervention de l’Europe sur ces territoires sensibles de montagne ». Pour Eliane BARREILLE, la prochaine période de programmation permettra notamment de renforcer pour nos territoires de montagne la lutte contre le changement climatique, « qui doit nous animer tous et qui nous oblige vis-à-vis des générations futures. Cette priorité est celle de la Région Provence-AlpesCôte-d’Azur, qui y consacre déjà 30% de son budget, à travers le plan climat. C’est aussi l’une des grandes priorités politiques de l’Union européenne pour la période qui s’ouvre, avec le  Green New Deal ». 

Une année de travail de concertation et d’écriture est prévue afin de déposer le nouveau Programme à la Commission européenne en décembre 2020. 
Ce Comité de suivi a aussi été l’occasion de sélectionner des projets sur l’actuel programme 2014-2020, ce qui porte à 174 opérations financées pour un montant de 193 millions d’Euros de fonds européens de développement régional (FEDER). Le programme affiche aujourd’hui un taux de programmation de plus de 96%, l’un des meilleurs à l’échelle européenne tous programmes de coopération confondus. Les élus et administrations partenaires se sont donnés rendez-vous au Printemps pour le prochain Comité de suivi qui aura lieu dans la Région Piémont afin de sélectionner les derniers projets et évoquer les priorités du 2021-2027. 





Vidéos les plus populaires :

La playlist Music & News :

Lyon :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Lire la suite - Europe : la région Auvergne-Rhone-Alpes continuera à gérer le programme ALCOTRA

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.