Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Affichage des articles dont le libellé est recherche. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est recherche. Afficher tous les articles

Connexions Lyon St-Etienne : de nouvelles pistes

 David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon et Gaël Perdriau, Président de Saint-Etienne Métropole viennent de signer un accord cadre de partenariat 2019-2022 en faveur du développement économique et de l’innovation des deux territoires. Cet accord a vocation à fixer les axes de collaboration pour renforcer des actions autour de trois thématiques stratégiques : 
·   Enseignement Supérieur / Recherche
·   Entrepreneuriat innovant
·   L’industrie intégrée et (re)connectée à son territoire et ses habitants
Il se concrétise d’ores et déjà par un soutien des deux métropoles à la candidature de l’Université de Lyon à l’Initiative d’Excellence IDEX mais également par une candidature unique à la French Tech sous le nom « French Tech One Lyon Saint-Étienne ». Enfin, la Métropole de Lyon a déposé, en partenariat avec Saint-Etienne Métropole, une candidature à l’Appel à Projets Territoires d’innovation (anciennement TIGA) autour de « l’industrie intégrée et (re)connectée à son territoire et à ses habitants » .
 L'actu. lyonnaise en vidéos :

Des enjeux de mobilités pour accélérer le développement économique et l’ambition industrielle du territoire Lyon-Saint-Etienne :
Afin que les collaborations et actions de cet accord-cadre soient rendues possibles, les deux présidents ont insisté sur la nécessite d’améliorer l’accessibilité entre les deux métropoles. Il s'agit de développer et diversifier l’offre de mobilité actuelle  pour assurer le continuum industriel et économique et notamment de la Vallée de la Chimie et de la Vallée du Giers.
« Notre mission première est d'attirer des talents pour que nos entreprises puissent s’implanter et se développer. En ce sens, la mobilité, le logement et la qualité de l’air sont les trois enjeux à travailler ensemble » explique David Kimelfeld.
« Ce travailler ensemble est la marque de notre collaboration avec David Kimelfeld. Le déclassement de l’A6 / A7 est par exemple une opportunité sur laquelle nous devons nous appuyer pour réfléchir à de nouvelles mobilités entre Lyon et Saint-Etienne » a ajouté Gaël Perdriau.
Ces questions des mobilités, des logements et de la transition écologique soulignées par le président de la métropole lyonnaise sont les enjeux à considérer demain à l’échelle du Pôle métropolitain pour, selon lui, faire du territoire de Lyon-Saint-Etienne (70 kms de rayon) "une aire urbaine économique dynamique".

Rejoignez @LYFtvphotos sur Instagram 
Lire la suite - Connexions Lyon St-Etienne : de nouvelles pistes

Auvergne Rhône-Alpes : appel à projet pour "l'usine de recherche et d'innovation"

lyon
 L’appel à projets pour l’« usine de recherche et d’innovations » du Campus Région du Numérique est lancé. Le Campus Région du Numérique, installé temporairement à Lyon Confluence par le Président de la région Laurent Wauquiez rejoindra Charbonnières-lesBains en 2020. C'est le vaisseau amiral de cette ambition.

Pour dynamiser la compétitivité des entreprises industrielles en accélérant l’innovation et le transfert technologique à destination des TPE et PME, la Région a souhaité créer cette « usine de recherche et d’innovations » composée de laboratoires, de plateformes technologiques mutualisées, d’outils collaboratifs et de services associés.
La conception de cette usine s’effectuera en co-construction avec des entreprises afin de répondre aux besoins exacts du marché.

L'actu. lyonnaise en vidéos :

Qui peut candidater ? 
Toute structure répondant aux objectifs fondamentaux du Campus Région peut présenter un projet, seule ou dans le cadre d’un groupement, sous réserve d’être installée en Région Auvergne-Rhône-Alpes et de satisfaire au cahier des charges disponible en ligne.
Le groupement peut réunir différents acteurs tels que des industriels, des fournisseurs de technologies et de services, des PME et ETI, des startups, des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, des laboratoires, des centres techniques, des pôles de compétitivité…

Quel est le soutien financier de la Région ? 
Le financement par la Région des projets retenus sera au maximum de 50% des dépenses de l’assiette éligible en investissement.

Comment déposer un projet ? 
Un dossier de candidature et son annexe doivent être adressés en ligne à la  Région Auvergne-Rhône-Alpes avant le 30 avril 2019 : www.auvergnerhonealpes.fr/aide/aap-campus-region

Ce Campus Région du Numérique, unique en France, se met au service de la transformation numérique de nos entreprises, de la création d’emplois et de l’industrie du futur. Il relève trois défis qui constituent ses trois composantes opérationnelles :
Un campus de formation multi-écoles pour lutter contre la pénurie de compétences numériques qui constitue aujourd’hui un frein au développement des entreprises.
Une plateforme d’accompagnement à la transformation des acteurs numériques telles que les PME et PMI régionales.
Une usine de recherche et d’innovations pour dynamiser la compétitivité des chaînes de valeur de l’industrie régionale en accélérant l’innovation et le transfert technologique.

Le Campus Région du Numérique est ouvert depuis la rentrée universitaire 2017. 
Il accueille déjà 8 écoles résidentes, 3 acteurs essentiels du numérique (Digital League, ENE, Minalogic) et plus de 800 apprenants. Le Campus labellise également 33 formations innovantes sur tout le territoire régional. « Première région industrielle de France, Auvergne-Rhône-Alpes bénéficie d’un tissu de TPE et PME très riche. Confrontées aux impacts du numérique, ces entreprises doivent se transformer pour conserver leur compétitivité dans un contexte de concurrence mondiale. A travers l’initiative d’ « usine de recherche et d’innovations », la Région souhaite mettre à leur disposition un lieu où elles pourront découvrir et tester de nouveaux modèles de conception et de fabrication. », déclare Juliette JARRY, Vice-présidente de la Région AuvergneRhône-Alpes déléguée aux Infrastructures, à l’Economie et aux Usages numériques.

Pour plus d’informations : www.campus-region.fr

 Abonnez vous ! :
Accueil LYFtv.com /             LYonenFrance /

LYFtvNews (le forum)


Rejoignez nous sur Instagram  
Lire la suite - Auvergne Rhône-Alpes : appel à projet pour "l'usine de recherche et d'innovation"

L’impression 3D dans le domaine médical : c’est à Lyon que ça se passe

lyon
 Grâce à la plateforme commune d’impression CHU de Lyon (HCL)/Université Lyon 1, ces deux acteurs majeurs de la santé réunissent leur expertise pour créer des dispositifs médicaux personnalisés, inventifs mais aussi conformes à la réglementation.
Seuls quelques patients bénéficient actuellement en France de dispositifs médicaux obtenus par impression 3D. Afin que cette technologie puisse se généraliser dans le secteur médical, deux savoir-faire majeurs doivent être réunis : Technique et Clinique. C’est l’objet du contrat-cadre que s’apprêtent à signer la plateforme « 3D Fabric of Advanced Biology » (3d. FAB), issue de laboratoires de l’Université Lyon 1, du CNRS, de l’ENS Lyon et de l’INSA de Lyon, avec les Hospices Civils de Lyon.
A terme, la peau pourra
 être reconstituée en bloc,
directement sur les grands brulés
« Nous allons pouvoir mutualiser les moyens et les compétences dans des locaux dédiés, avec des matières adéquates, des imprimantes adaptées et des outils informatiques de post-traitement d’images» s’enthousiasme Christophe. Marquette, coordinateur scientifique de la plateforme 3d.FAB. « On accompagnera les idées novatrices des médecins techniquement et réglementairement à toutes les étapes de maturation du projet. Ces acquis pourront être transférés vers l’industrie. L’objectif principal est de transformer par le biais d’études cliniques des innovations technologiques issues de l’impression 3D en innovations cliniques accessibles au plus grand nombre de patients», poursuit Julien KOEHLER, ingénieur à la cellule innovation HCL

→ Une multitude de techniques d’impression 3D seront exploitées, notamment : 
- L’impression de céramique pour, par exemple, des implants d’os sur mesure en chirurgie maxillo-faciale.
- L’impression de silicone pour des implants personnalisés.
- Et enfin l’impression de tissus vivants, le futur de la médecine régénérative.

L'actu. lyonnaise en vidéos :

A terme la peau pourra être reconstituée au bloc directement sur les grands brûlés
→ Deux projets sont d’ores et déjà en cours d’évaluation :
• La reconstruction d’un modèle anatomique du thorax d’un nourrisson : composé de poumons en matière souple, de côtes rigides, de la trachée et des vaisseaux sanguins imprimés par la plateforme 3d FAB. « Opérer une malformation pulmonaire chez un tout-petit peut se réaliser sans ouvrir le thorax à l’aide d’une petite caméra et d’instruments fins : c’est l’approche mini-invasive. L’impression en 3D du thorax et du poumon déformable du bébé que l’on va opérer me permet d’anticiper les difficultés, de définir la stratégie opératoire idéale et de simuler l’intervention avant le jour J. Bien entraîné, je peux réaliser ensuite une intervention plus courte, moins douloureuse et moins séquellogène», explique Fréderic HAMEURY, chirurgien pédiatrique aux HCL.

Cette nouvelle prise en charge est l’objet du Programme Hospitalier de Recherche Clinique (PHRC). L’impression de prothèse 3D en titane pour chirurgie maxillo-faciale : permet de reconstruire les orbites osseuses au lieu de greffer le patient avec ses propres os. « On constate une nette amélioration à la fois fonctionnelle et esthétique pour les patients avec une amélioration esthétique et une diminution de la vision double », explique le Dr Jean Thomas BACHELET Chirurgien Maxillo-Facial , « et par rapport à la prise en charge actuelle par autogreffe », complète-t-il, « la prothèse 3D permet une réduction du temps opératoire et des zones opérées et moins de handicaps durables liés aux traumatismes orbitaires ».
La cellule innovation des HCL accompagne le Dr Bachelet sur un Programme de Recherche en Médico-Economie (PRME) afin d’évaluer les coûts et les bénéfices de la prothèse imprimée 3D. Si l’étude prouve sa supériorité par rapport à la greffe classique, ces prothèses pourraient être remboursées par l’assurance maladie.


 Abonnez vous ! :
Accueil LYFtv.com /               LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum) 
Lire la suite - L’impression 3D dans le domaine médical : c’est à Lyon que ça se passe

CNES et Lyon biopôle : des applications spatiales au service de la santé

lyon
Le CNES (Centre National d'Etudes Spatiales) et le pôle de compétitivité Lyonbiopôle ont organisé une première journée d'échanges sur le thème « Un Espace de services, quels bénéfices pour la santé ? » avec l'écosystème santé d'Auvergne-Rhône-Alpes. 

Gilles Rabin, Directeur de l'Innovation, des Applications et de la Science au CNES et Christophe Cizeron, Président de Lyonbiopôle, ont ouvert ces rencontres devant un parterre de représentants de start-ups, PME et grands groupes issus des domaines des biotechnologies, des dispositifs médicaux, du diagnostic et de la e-santé, ainsi que de centres de recherche clinique et académique. 

La puissance de la révolution numérique bouleverse le domaine de la santé :


 Abonnez vous ! :



La médecine personnalisée, l'essor des nanotechnologies, le Big Data ou encore l'accès des territoires au numérique, sont autant de changements qui façonnent la médecine du futur. Le spatial accompagne cette transformation en mettant son expertise au service de l'accès aux soins, en accélérant la R&D et en améliorant l'offre globale de santé. 
Une stratégie commune de développement et de coopération s'appuyant sur les innovations dans le domaine du spatial. 
Durant cette journée qui s'est déroulée dans les locaux de Boehringer Ingelheim Santé animale, trois tables rondes ont permis de partager les visions sur l'usage des technologies spatiales en santé, sur la notion d'un habitat sain dans un environnement hostile à propos des vols habités et sur le suivi de la santé des astronautes dans l'espace, plus particulièrement la synergie avec le vieillissement et la sédentarité. 

L'actu. lyonnaise en vidéos :



Différents intervenants du CNES et d'entreprises du domaine de la santé ont apporté leurs éclairages sur ces différentes thématiques. 
La rencontre s'est terminée par la signature d'une convention de partenariat entre les deux entités. Lors de son intervention, Gilles Rabin est revenu sur l'importance pour le CNES de développer et dynamiser les capacités d'innovation du secteur spatial français. Grâce à l'initiative Connect by CNES, il encourage les communautés à utiliser des solutions satellitaires, facilite le transfert de technologies en tant que sources d'innovation et de rupture et est moteur pour le développement économique. 





Cette initiative se décline en une offre d'accompagnement au service de ces communautés dans une volonté de collaboration. Alors que différents secteurs sont concernés par l'essor de ces technologies, le partenariat avec Lyonbiopôle permet de se rapprocher de celui de la santé. Christophe Cizeron a quant à lui précisé que l'aptitude de Lyonbiopôle à travailler avec des acteurs venus d'horizons différents pour répondre aux grands enjeux de la santé, à anticiper la médecine du futur et à fédérer les expertises pluridisciplinaires, est démontrée une nouvelle fois aux travers de cette coopération inédite pour le CNES et Lyonbiopôle. « Ce partenariat d'envergure conforte la capacité de Lyonbiopôle et des acteurs de l'écosystème santé Auvergne-Rhône-Alpes à jouer, dans l'avenir, un rôle moteur face aux enjeux de structuration de l'innovation en santé en France » précise-t-il. Cette rencontre est la première d'une série dont la finalité est de favoriser l'émergence de solutions innovantes.

 
Lire la suite - CNES et Lyon biopôle : des applications spatiales au service de la santé

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.