Affichage des articles dont le libellé est santé. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est santé. Afficher tous les articles

Région AuRA : une jeunesse "fragile" et en situation dramatique

Les jeunes font partie des personnes les moins protégées par les droits sociaux de notre pays. Non éligibles au RSA (à moins d’être chefs de famille ou de justifier de 24 mois d’activité salariée sur les 36 derniers), dépendants de la solidarité familiale et de leur milieu d’origine, les moins de 25 ans sont insuffisamment protégés de la précarité malgré les efforts de l’ensemble des acteurs de l’éducation et l’insertion. 

logo lyon en france
Avant la crise, ils représentaient déjà 20 % des personnes vivant sous le seuil de pauvreté et ce bilan va sans nul doute s’alourdir. La crise économique va à nouveau les mettre à rude épreuve et particulièrement les moins diplômés : les secteurs dans lesquels ils sont généralement employés font partie des plus touchés et des plus volatils en termes d’emploi : hôtellerie-restauration, tourisme, industrie... 
Selon les estimations de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) sur les 620 000 postes détruits durant le confinement dans l’Hexagone, plus de la moitié étaient des CDD et des contrats d’intérim, où les jeunes sont surreprésentés (54,9 % des moins de 25 ans en 2019 selon Eurostat). Début 2020, le taux de chômage des 15-24 ans actifs n’ayant pas le bac atteignait déjà 32,6 % (Eurostat) et selon l’APEC, les offres d’emplois destinées aux jeunes avec moins d’un an d’expérience ont chuté de 65 % sur les quatre premiers mois de l’année, nul doute que les jeunes non diplômés seront encore plus affectés. 
Lors des précédentes crises, les alternants et apprentis étaient relativement protégés, ils sont cette fois les premiers pénalisés, avec l’impossibilité de démarrer ou reprendre leurs contrats. Les mesures annoncées récemment par le gouvernement sont indispensables, mais seront-elles suffisantes ? 
Pendant le confinement, l’ensemble des acteurs de l’éducation et de l’insertion ont constaté que les principales demandes des jeunes portaient sur des besoins matériels immédiats, preuve d’un impact direct de la crise sur leurs besoins vitaux. 
Des publics vulnérables encore plus fragilisés 
Apprentis d’Auteuil, qui accompagne depuis plus de 150 ans les jeunes en difficultés le constate : "certains des publics que nous accompagnons font face à des problèmes spécifiques qui les mettent encore plus en danger : les apprentis risquent de ne pas trouver de contrat d’apprentissage à la rentrée 2020 ; les sortants de la protection de l’enfance bénéficient d’un accompagnement automatique jusqu’à la fin de l’état sanitaire le 10 juillet mais sans aucune garantie au-delà : il y a un risque réel de sortie prématuré, sans projet et sans « filet » de sécurité (mise à la rue) ; les Mineurs Non Accompagnés et jeunes majeurs Non Accompagnés sont doublement dépendants : ils ont besoin de l’octroi de titres de séjour « travail », lui-même conditionné à une perspective d’insertion professionnelle rendue encore plus difficile par la crise et besoin d’intégrer un processus de formation ; les jeunes en décrochage scolaire sont aujourd’hui plus fragilisés encore". 
Quelles perspectives ? 
Le gouvernement semble avoir conscience de ces difficultés, de premières annonces ont été faites (prime à l’embauche exceptionnelle, aide exceptionnelle de solidarité, aide d’urgence aux jeunes précaires…) et un plan pour la jeunesse est attendu pour le début du mois de juillet. 
Apprentis d’Auteuil en Auvergne-Rhône-Alpes milite pour que des mesures fortes soient prises afin que les jeunes ne soient pas une « génération sacrifiée » comme nous l’entendons ces derniers temps. 
En signant la tribune « Le RSA doit être ouvert aux jeunes de moins de 25 ans » parue dans le JDD le 10 mai dernier, Apprentis d’Auteuil réaffirme sa mobilisation pour que les jeunes les plus vulnérables bénéficient d’abord d’un soutien matériel vital, pour les plus précaires d’entre eux, leur permettant de s’engager dans un parcours d’insertion. 
La fondation se mobilise pour que ces jeunes bénéficient d’un accompagnement global et appelle le gouvernement à construire et à mettre en place un plan Jeunesse ambitieux et à la hauteur des enjeux : raccrochage scolaire, remobilisation, formation, protection des jeunes majeurs, renforcement de l’accompagnement des MNA vers une intégration, soutien matériel et financier pour les plus précaires… 

Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :


L'actu. des chaînes francophones :


Lyon :


Paris:


Abonnez vous ! :










En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
G. Roman
Rcs Lyon 50302440800034
Lire la suite - Région AuRA : une jeunesse "fragile" et en situation dramatique

Tourisme : ONLYLYON présente une « Charte Sérénité »

Dans un contexte touristique perturbé par la crise sanitaire du COVID-19, ONLYLYON Tourisme et Congrès a créé la « Charte  Sérénité, ensemble pour prendre soin de vous ». 

Cette charte d'engagement est destinée à l'ensemble des acteurs de la métropole concernés par l'accueil de visiteurs internationaux, nationaux, régionaux et locaux.
logo lyon en france
L'objectif de cette démarche est de rassurer les visiteurs à chaque étape de leur séjour en leur rappelant les engagements pris pour leur sécurité. 
Une démarche collective 
Initiée par ONLYLYON Tourisme et Congrès, la charte a d'abord été imaginée pour répondre aux attentes des professionnels du tourisme d'affaires. Les travaux préparatoires ont  rapidement conduit à étendre son champ d'application à tous les sites accueillant  du public et ayant une activité touristique, sur la base du volontariat. 
Déjà plus de 200 signataires ont répondu présent s'engageant à respecter les mesures sanitaires mises en place au niveau national et celles en vigueur dans leur secteur. 
Tous  les professionnels du tourisme et de l'accueil sont appelés à rejoindre la démarche afin d'assurer aux visiteurs un séjour en toute sérénité à Lyon. 
Qu'ils soient adhérents ou non à l'Office de Tourisme, tous les sites accueillant du public et ayant une activité touristique peuvent être signataires de la charte: 
>  Hébergements touristiques professionnels 
>  Restaurants, Bars, Cafés, Glaciers... 
>  Activités culturelles et de loisirs 
>  Activités de services touristiques 
>  Espaces de séminaires et congrès 
>  Infrastructures de transport 
>  Commerces avec une activité touristique 
L'objectif principal de la démarche est de rassurer les visiteurs internationaux, nationaux, régionaux et locaux sur l'engagement des professionnels et l'application des nouveaux  protocoles sanitaires liés au Covid-19. 
Chaque signataire reçoit un kit de communication comprenant un sticker et la charte à afficher dans son établissement, permettant, ainsi au visiteur, d'identifier les établissements sur l'ensemble de la destination lyonnaise. 
Un site web dédié a, également, été créé afin de recenser et valoriser les professionnels signataires, et d'apporter une information fiable sur les différents protocoles  mis en place grâce à des vidéos de bonnes pratiques : www.charteserenite.com
En signant cette Charte Sérénité, les établissements s'engagent sur l'honneur à : 
>  Garantir la sécurité sanitaire des clients/visiteurs au sein de leurs établissements en mettant en œuvre et en respectant les directives et recommandations éditées par les pouvoirs publics en matière de lutte contre la COVID-19 et en particulier, les protocoles sanitaires en vigueur au niveau national et au niveau de filière professionnelle ainsi que les règles de distanciation sociale et les mesures préconisées en matière de gestes barrières ; 
>   Informer les clients/visiteurs des mesures spécifiques mises en place par l'établissement ; 
>   Permettre l'identification des établissements engagés par la mise en place de l'identité « Charte Sérénité » sur leurs outils de communication et au sein des établissements. 
Une démarche pérenne et territoriale 
Cette Charte Sérénité, bien que liée à l'actuelle pandémie de Covid-19, a une vocation pérenne. En effet, elle pourra être mise à jour chaque année, et s'adapter aux évolutions de la situation sanitaire du moment. C'est donc bien dans une démarche durable que s'inscrit cette action. De plus, cette démarche a été relayée, aux 59 communes de la métropole lyonnaise, afin d'assurer un accueil serein aux visiteurs dans tous les sites métropolitains.
Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :


La playlist Music & News :


L'actu. des chaînes francophones :


Lyon :


Paris:


Europe :


Afrique:


Amériques :


Asie :


Abonnez vous ! :










En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
Gilles Roman
Rcs Lyon 50302440800034
Lire la suite - Tourisme : ONLYLYON présente une « Charte Sérénité »

Covid_19 : l'avis du conseil scientifique sur les élections du 28 juin

Le gouvernement a annoncé une organisation possible du second tour des élections municipales le 28 juin 2020 et a demandé au Conseil scientifique une analyse de la situation épidémiologique avant le scrutin. 

Le gouvernement a saisi le Conseil scientifique pour qu'il se prononce à deux reprises, les 8 juin et 14 juin, sur l'état de l'épidémie et sur les risques sanitaires attachés à la tenue du second tour, à cette date. 
Avis du Conseil scientifique COVID-19 14 juin 2020 Sans revenir sur les éléments de contexte, les risques liés à la campagne électorale et au scrutin, ainsi que sur les principes de réduction des risques et de précaution précédemment évoqués dans les avis du 18 mai et du 8 juin, le Conseil scientifique revient ici sur l'évolution de la situation épidémiologique à la date arrêtée du 12 juin 2020. Les conclusions de l'évaluation épidémiologique produite le 8 juin avec le soutien de Santé Publique France restent valables le 12 juin: 
En France métropolitaine : 
L'ensemble des indicateurs épidémiologiques indiquent une poursuite de la diminution de la circulation du SARS-CoV-2 sur l'ensemble du territoire métropolitain et ne témoignent pas d'une reprise épidémique. 
Une vigilance doit être maintenue sur 3 départements du Grand-Est (Meuse, Meurthe et Moselle, Marne) ; on note une incidence hebdomadaire au-delà des 10 cas pour 100 000 habitants (possiblement liée à la stratégie de dépistage), mais qui tend à diminuer (à confirmer dans les jours à venir). 
On note par ailleurs un ralentissement du nombre de nouveaux clusters, et l'absence de diffusion communautaire des clusters métropolitains ; cette tendance reste à confirmer dans les semaines à venir. 
Au 12 juin, en France métropolitaine, il n'y a pas de signaux en faveur d͛une reprise de l'épidémie͘.
Dans les départements-régions français d'Outre-Mer : Pour la Martinique, la Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, la Réunion, les indicateurs épidémiologiques indiquent une faible circulation du SARS-CoV-2. 
A Mayotte : Le niveau de vulnérabilité reste élevé, avec un maintien de la circulation SARS-CoV à un niveau élevé, avec l'identification de nouveaux foyers de contamination amenant à une vigilance accrue.
En Guyane : Le niveau de vulnérabilité est nettement plus élevé par rapport à la semaine dernière, avec une intensification de la circulation virale ; on note à présent trois clusters avec diffusion communautaire (Saint Georges, Camopi, et Rémire-Montjoly). L'expression épidémique a évolué géographiquement : alors que l'intensification de la circulation virale a d'abord concerné les zones frontalières au Surinam et au Brésil, cette intensification concerne également aujourd'hui les zones urbaines, notamment Cayenne. 
Au 12 juin, en Outre-Mer, Mayotte et la Guyane restent en épidémie, avec un indicateur épidémiologique de niveau élevé de vulnérabilité. 
14 juin 2020, 13H
 Le Conseil scientifique complète ainsi ses conclusions : 1. En France métropolitaine, considérant les éléments relatifs à la situation épidémiologique ainsi que les risques associés à la tenue du second tour des élections municipales, le Conseil scientifique estime ne pas avoir à apporter d'éléments de nature à modifier substantiellement l'avis qu'il a rendu le 8 mai. Il appartient aux autorités publiques de choisir les dispositions qu'elles décident de mettre en œuvre dans ce contexte. 
2. Concernant plus spécifiquement la situation à Mayotte et en Guyane, le Conseil scientifique attire l'attention des autorités publiques sur l'importance des risques particulièrement élevés associés notamment à la campagne électorale qui précéderait le scrutin, dans un contexte de niveau de vulnérabilité et de circulation du virus élevé. 
Il appartient de même aux autorités publiques de choisir les dispositions qu͛elles décident de mettre en œuvre dans ces territoires, avec une vigilance particulière. 
Membres du Conseil scientifique associés à cet avis : Jean-François Delfraissy, Président Laetitia Atlani Duault, Anthropologue Daniel Benamouzig, Sociologue Lila Bouadma, Réanimatrice Jean-Laurent Casanova, Immunologie/Pédiatrie* Simon Cauchemez, Modélisateur Franck Chauvin, Médecin de santé publique Pierre Louis Druais, Médecine de Ville Arnaud Fontanet, Epidémiologiste Marie-Aleth Grard, Milieu associatif Aymeril Hoang, Spécialiste des nouvelles technologies Bruno Lina, Virologue Denis Malvy, Infectiologue Yazdan Yazdanpanah, Infectiologue 
*Jean-Laurent Casanova maintient son désaccord avec l’organisation d’un second tour des élections municipales en juin, pour les raisons déjà évoquées dans ses opinions divergentes précédentes et rappelées ici : (i) le virus est endémique, (ii) les mesures de diagnostic-traçage-isolement « obligatoires » n’ont pas été retenues, (iii) le port obligatoire du masque chirurgical/artisanal dans l’espace public n’a pas été retenu, (iv) le port obligatoire du masque N-ϵ5/FFP2 pour les personnels soignants au contacts de personnes contagieuses n’a pas été retenu, et (v) la continuité des conseils municipaux est un atout dans la lutte contre cette endémie virale. 
Correspondant Santé publique France : Jean-Claude Desenclos 
Cet avis a été transmis aux autorités nationales le 14 juin 2020 à 13H. Comme les autres avis du Conseil scientifique, cet avis a vocation à être rendu public. 

logo lyon en france



Actuellement sur LYFtvNews :



Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
Gilles Roman
Lire la suite - Covid_19 : l'avis du conseil scientifique sur les élections du 28 juin

Sanofi investit dans la métropole de Lyon

Sanofi, premier groupe pharmaceutique français avec plus de 5.000 emplois sur territoire de la Métropole de Lyon, a annoncé l’investissement de 610 M€ à l'occasion de la visite du président de la République, Emmanuel Macron, dans son laboratoire de Marcy l'Etoile. 

L'investissement concerne à la fois la création d’une usine innovante de vaccins à Neuville-sur-Saône et d’un nouveau centre de recherche dédié aux vaccins à Marcy-l’Etoile, plus grand site mondial en recherche et production de vaccins. 
logo lyon en france
Cette décision a été rendue possible, selon le président de la Métropole David Kimelfeld, par un remarquable travail collectif avec l’État et la Région pour convaincre que c’était ici, dans une métropole pionnière en matière de santé publique et de recherche scientifique, qu’il fallait investir.
610 M€ d’investissements pour la création d'un pôle d’excellence mondiale dans la recherche et la production de vaccin sur le territoire de la Métropole.  490 millions d’euros sur 5 ans seront consacrés à la création d’une Evolutive Vaccine Facility (EVF) à Neuville-sur-Saône, avec à la clé la création de 200 emplois. 
La Métropole de Lyon a constitué une réserve foncière à vocation économique qui permettra à cet investissement de se réaliser. Enfin 120 millions d’euros permettront de créer un nouveau centre de R&D vaccins sur le site historique de Marcy-l’Etoile.



Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :

La playlist Music & News :

L'actu. des chaînes francophones :

Lyon :

Paris:

Europe :

Afrique:

Amériques :

Asie :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
Gilles Roman
Lire la suite - Sanofi investit dans la métropole de Lyon

 

Commandez vos produits culturels dans la boutique LYFtv (livraison à domicile) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.