Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Affichage des articles dont le libellé est transport. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est transport. Afficher tous les articles

Surveillance et maintenance des ponts de la Métropole de Lyon

La Métropole de Lyon a la responsabilité de 735 ponts, passerelles ou trémies sur l’ensemble de son territoire. 

Sur ces 735 ouvrages d’art (OA) de franchissement, 186 sont considérés comme « complexes » et nécessitent une surveillance particulière.

logo lyon en france
Plusieurs niveaux de surveillance sont déployés selon le type des ouvrages d’art, leurs dimensions ou leur complexité conformément à la méthode de surveillance nationale. 

Cela permet à la collectivité de suivre l’évolution de l’état de santé de ses ouvrages.

  • 1er niveau : sur l’ensemble de son patrimoine, les services réalisent régulièrement des contrôles visuels sur les parties des ouvrages accessibles sans moyens particuliers.

  • 2e niveau : des Inspections Détaillées Périodiques (IDP) sont réalisées – tous les 6 ans en moyenne – par des bureaux d’études spécialisés. Ces IDP concernent les 186 ouvrages d’art complexes et sont conduites sur la base de la réglementation nationale en vigueur.
Chaque année, la Métropole de Lyon réalise une moyenne de 30 IDP, prioritairement sur les ouvrages d’art dont les IDP sont les plus anciennes ou dont l’état s’est dégradé. En 2018, le budget affecté à ces IDP était de 145 000 €. Lors de ces IDP, la totalité de l’ouvrage est alors examinée. A titre d’exemple, les piles immergées sont examinées par des équipes d’inspections subaquatiques spécialisées.

  • 3e niveau : la surveillance renforcée ou mise sous instrumentation des ouvrages dont l’état de santé s’est dégradé très fortement et pour lesquels une évolution rapide est possible. Dans ce cas de figure, des visites régulières sont assurées par des bureaux d’études spécialisés (quotidiennement par exemple pour le pont de l’île Barbe en période de froid, annuellement pour le pont Bonaparte) mais pour les parties les plus fragiles des ouvrages, des capteurs peuvent être placés pour assurer une surveillance permanente (pont de Vernaison). Cette surveillance renforcée permet une alerte immédiate en cas de problème et la mise en place d’actions adaptées.
La surveillance annuelle pour le pont Bonaparte représente un budget de 5 000 €, celle du pont de l’île Barbe est de 70 000 € et l’investissement pour les capteurs installés sur le pont de Vernaison se monte à plus de 400 000€.
L'actualité lyonnaise :

Pour qualifier de manière homogène l’état de santé de ses ouvrages d’art, les bureaux d’études spécialisés et la Métropole de Lyon appliquent la classification définie par les services de l’État.

1 : ouvrages en bon état apparent
: ouvrages dont la structure porteuse est en bon état apparent ou présente des défauts mineurs mais qui nécessitent un entretien spécialisé ou dont les équipements présentent des défauts
2E : ouvrages classées 2 mais dont les désordres sur les équipements peuvent se développer rapidement
3 : ouvrages dont la structure porteuse est altérée et qui nécessitent des travaux de réparation conséquents
3U : ouvrages classés 3 mais dont les désordres apparents engendrent une insuffisance de capacité portante de l’ouvrage ou ont une évolution rapide.
Ces classes peuvent être complétées d’une mention « S » au titre de la sécurité des usagers. Dans ce cas, la Métropole de Lyon est immédiatement informée par le bureau d’études et met l’ouvrage en sécurité en effectuant les travaux nécessaires en urgence.
A titre d’exemple, le pont de Couzon a fait l’objet d’une mention « S » lors d’une IDP réalisée en 2018 pour un problème de joint de chaussée. Les services de la Métropole ont alors enclenché sans attendre les travaux de réparation du joint défectueux.
En fonction de la classification de ses ouvrages d’art, la Métropole de Lyon engage trois types de travaux sur les préconisations des bureaux d’études spécialisés :

  • Entretien courant à faire dans un délai de 1 an à 3 ans. Budget annuel de 250 000 €. Il s’agit de travaux de nettoyage des grilles d’eaux pluviales, de dévégétalisation, de réparation de garde corps....
  • Entretien spécialisé : il s’agit de travaux de premières réparations permettant de ralentir l’évolution des désordres constatés. Budget annuel d’environ 4,5 M€ pour des travaux de reprise de revêtement et platelage, remise en peinture, reprise de joint…De tels travaux ont par exemple été effectués sur les ponts Koenig, de l’Épargne, de Chasse, Pasteur, Kitchener, passerelle de la Paix.
  • Travaux de grosses réparations : ils concernent les ponts classés 2E, 3 et U et sont programmés dans le cadre de la Programmation Pluriannuelle d’Investissement (PPI). En 2018, ces travaux ont concerné le pont des 3 Renards à Tassin-la-Demi-Lune pour 1 M€ et en 2019 le pont Paul Bocuse à Collonges-au-Mont d’Or pour 2 M€. En 2020 pourraient être programmées des interventions sur des ponts du boulevard périphérique (pont Joliot-Curie et Puisoz à Vénissieux) avec le changement d’appareils d’appuis et reprise de béton, le pont Pierre Sémard à Vénissieux avec la mise en sécurité des corniches au-dessus des voies ferrées, les ponts Wilson et Pasteur à Lyon avec des interventions sur les tabliers des ouvrages. Par ailleurs, des travaux conservatoires seront effectués sur les ponts de Vernaison et de l’île Barbe avant les travaux de très gros investissements au cours du prochain mandat.
  

L'actu. des chaînes francophones :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Lire la suite - Surveillance et maintenance des ponts de la Métropole de Lyon

Pollution : la circulation différenciée à Lyon et Villeurbanne

 Suite à la demande exprimée par David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, la Préfecture du Rhône a activé le niveau 2 de protection impliquant la mise en place de la circulation différenciée. À partir de demain matin 6h00, les véhicules qui ne disposent pas de vignettes Crit’Air ou qui disposent de vignettes de classe 3, 4 ou 5 ne pourront pas circuler sur les villes de Lyon et Villeurbanne (hors exceptions mentionnées dans l’arrêté de la Préfecture).
L'actu. lyonnaise en vidéos :



Sur le territoire, cette exclusion concerne près de 65 % des véhicules.
En complément, la Métropole de Lyon a mis en place plusieurs mesures complémentaires sur l’ensemble de son territoire :
·      La plateforme de covoiturage de la Métropole de Lyon www.covoiturage-grandlyon.com permet de mettre en relation toute personne désireuse de pratiquer le covoiturage.
·         La Métropole de Lyon vient de mettre en place la gratuité de l’abonnement au service Vélo’V permettant aux usagers la première demi-heure d’utilisation.
·         BlueLy, le service d’autopartage électrique 100% renouvelable proposera une heure gratuite aux usagers pour tout nouvel abonnement.
·         En collaboration avec le SYTRAL, un Tick’Air au tarif unique de 3 euros par jour permet aux usagers de voyager en illimité sur l’ensemble du réseau TCL
·       Le site internet www.onlymoov.com et l’application mobile Optymod’Lyon permettent à chacun d’anticiper et d’organiser au mieux ses déplacements : trains, transports en commun, taxis, parking-relais, vélos, Vélo’V, BlueLy, trafic temps réel et prédictif à venir.
Abonnez vous ! :


Pour toute info complémentaire et suivi de l’évolution de la situation :
Lire la suite - Pollution : la circulation différenciée à Lyon et Villeurbanne

La pollution de l'air ne faiblit pas: la vitesse est réduite dans le 69 (Rhône)

lyon
Dans un communiqué du 25 février, le Préfet du Rhône et de la région AUvergne Rhône-Alpes rappelle qu'un épisode de pollution de l'air de type combustion PM10 est toujours en cours dans le bassin Lyonnais/Nord-Isère 

Le seuil d’information recommandation étant de nouveau franchi, et pour répondre de manière spécifique à cet épisode et réduire les émissions de polluants, le Préfet a décidé de prendre un arrêté instituant une liste de mesures d’urgences dont les principales sont les suivantes :

Mesures relatives au secteur agricole 
• pratique de l’écobuage interdite sur l’ensemble du département du Rhône ; 
• le brûlage des sous-produits agricoles et forestiers est interdite sur l’ensemble du département ; (les éventuelles dérogations pour ces deux activités sont suspendues).

Mesures relatives au secteur industriel 
• réduction des émissions des établissements industriels ; 

Mesures relatives aux chantiers BTP et carrières 
• toute entreprise dont l’activité sur les chantiers est génératrice de poussières doit la réduire ; 
• l’usage des engins de manutentions thermiques devra être limité au profit d’engins électriques. Mesures relatives au secteur résidentiel 
• l’utilisation du bois ou de ses dérivés comme chauffage individuel d’appoint ou d’agrément est interdit ; • la pratique du brûlage des déchets est totalement interdite ; 
• la température du chauffage des bâtiments doit être maîtrisée et réduite à 18 °C. 

Mesures relatives au secteur du transport 
• les contrôles de pollution des véhicules sont renforcés ; 
 un abaissement temporaire de la vitesse de 20 km/h est instauré sur tous les axes routiers du département où la vitesse limite autorisée est normalement supérieure ou égale à 90 km/h, pour tous véhicules à moteur. Les axes dont la vitesse est limitée à 80 km/h sont limités à 70 km/h ; 
• dans tous le département, les compétitions mécaniques sont interdites. 

Mesures relatives aux spectacles pyrotechniques 
• les feux d’artifice sont interdits durant l’épisode de pollution ; 
Les mesures ci-dessus prendront effet à partir de ce jour 17h00 

La mesure concernant l’abaissement temporaire de la vitesse prend effet à compter du mardi 26 février 2019 à 05h00 

Les personnes vulnérables et sensibles sont invitées à observer les recommandations sanitaires ci-après : 
• éviter les activités physiques intenses 
• reporter les activités qui demandent le plus d’effort 
• s’éloigner des grands axes routiers aux périodes de pointe 
• demander conseil en cas de gêne respiratoire ou cardiaque 

En règle générale : 
• privilégier les sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort 
• limiter les activités physiques intenses 
Pour connaître de manière exhaustive l’ensemble des mesures de l’arrêté préfectoral du 25 février 2019, consultez le site de la préfecture du Rhône à l’adresse suivante : http://www.rhone.gouv.fr/



 Abonnez vous ! :

Accueil LYFtv.com /                  LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)

Rejoignez LYFtvphotos sur Instagram 

L'actu. lyonnaise en vidéos :
 
Lire la suite - La pollution de l'air ne faiblit pas: la vitesse est réduite dans le 69 (Rhône)

Contrôle aux frontières : la reconnaissance faciale à l'aéroport de Lyon

lyon
 L'aéroport St Exupéry annonce des contrôles cinq fois plus rapides grâce aux "PARAFE"  (Passage Automatisé Rapide de Frontières Extérieures) à reconnaissance faciale à l’Aéroport Lyon-Saint Exupéry. Ce dispositif innovant permet de fluidifier le parcours des passagers à l’aéroport en réduisant les temps d’attente aux contrôles frontières. 
Le passeport biométrique est indispensable pour les utiliser. 
 Dans le contexte de rétablissement des contrôles aux frontières intra-Schengen, la part des passagers contrôlés à Lyon-Saint Exupéry atteint désormais 70 % contre 30% auparavant. Si la gestion de ces contrôles est de la responsabilité de la Police aux Frontières, Aéroports de Lyon travaille conjointement avec leurs services pour trouver des solutions accélérant le traitement des passagers, tout en garantissant des niveaux de sécurité et de qualité maximaux. 


L'actu. lyonnaise en vidéos :


Pas moins de 10 SAS PARAFE à reconnaissance faciale, développés conjointement par IN Groupe et Gunnebo, sont mis en service à compter du 14 décembre 2018. 
Le déploiement de 10 sas complémentaires est programmé au premier trimestre 2019 aux Départs et Arrivées du satellite du Terminal 1, où sont opérés les vols low-cost. Ainsi, les passagers de 80 % des vols à contrôler pourront à terme bénéficier de ces 20 nouveaux sas PARAFE. Ces nouveaux équipements permettent notamment de : 
- Multiplier par 5 la rapidité des contrôles (1 agent pour 5 passagers simultanés), 
- Augmenter à 32 le nombre de nationalités éligibles aux PARAFE : 28 pays de l’Union Européenne dont le Royaume-Uni, ainsi que la Suisse, la Norvège, l’Islande et le Lichtenstein, - Réduire le nombre d’échec au passage avec une plus grande facilité ergonomique (main libre et facilité de présentation devant le capteur biométrique), 
- Accélérer la lecture du passeport. Ces investissements, supportés par Aéroports de Lyon, permettent de réduire significativement le temps des contrôles. 

Pour en bénéficier, les passagers doivent être majeurs et se munir de leur passeport biométrique, la carte d’identité n’étant pas acceptée. 

 Pour Tanguy Bertolus, Président du Directoire d’Aéroports de Lyon : « L’ouverture des sas PARAFE à reconnaissance faciale, aujourd’hui, à Lyon-Saint Exupéry contribue aux objectifs de fluidification du parcours client et d’amélioration de la qualité de service qu’Aéroports de Lyon et VINCI Airports souhaitent offrir à leurs passagers. Elle illustre aussi notre étroite collaboration avec les services du Ministère de l’Intérieur. »


 Abonnez vous ! :

Accueil LYFtv.com /             LYonenFrance /

LYFtvNews (le forum)
Lire la suite - Contrôle aux frontières : la reconnaissance faciale à l'aéroport de Lyon

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.