Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Affichage des articles dont le libellé est urbanisme. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est urbanisme. Afficher tous les articles

Surveillance et maintenance des ponts de la Métropole de Lyon

La Métropole de Lyon a la responsabilité de 735 ponts, passerelles ou trémies sur l’ensemble de son territoire. 

Sur ces 735 ouvrages d’art (OA) de franchissement, 186 sont considérés comme « complexes » et nécessitent une surveillance particulière.

logo lyon en france
Plusieurs niveaux de surveillance sont déployés selon le type des ouvrages d’art, leurs dimensions ou leur complexité conformément à la méthode de surveillance nationale. 

Cela permet à la collectivité de suivre l’évolution de l’état de santé de ses ouvrages.

  • 1er niveau : sur l’ensemble de son patrimoine, les services réalisent régulièrement des contrôles visuels sur les parties des ouvrages accessibles sans moyens particuliers.

  • 2e niveau : des Inspections Détaillées Périodiques (IDP) sont réalisées – tous les 6 ans en moyenne – par des bureaux d’études spécialisés. Ces IDP concernent les 186 ouvrages d’art complexes et sont conduites sur la base de la réglementation nationale en vigueur.
Chaque année, la Métropole de Lyon réalise une moyenne de 30 IDP, prioritairement sur les ouvrages d’art dont les IDP sont les plus anciennes ou dont l’état s’est dégradé. En 2018, le budget affecté à ces IDP était de 145 000 €. Lors de ces IDP, la totalité de l’ouvrage est alors examinée. A titre d’exemple, les piles immergées sont examinées par des équipes d’inspections subaquatiques spécialisées.

  • 3e niveau : la surveillance renforcée ou mise sous instrumentation des ouvrages dont l’état de santé s’est dégradé très fortement et pour lesquels une évolution rapide est possible. Dans ce cas de figure, des visites régulières sont assurées par des bureaux d’études spécialisés (quotidiennement par exemple pour le pont de l’île Barbe en période de froid, annuellement pour le pont Bonaparte) mais pour les parties les plus fragiles des ouvrages, des capteurs peuvent être placés pour assurer une surveillance permanente (pont de Vernaison). Cette surveillance renforcée permet une alerte immédiate en cas de problème et la mise en place d’actions adaptées.
La surveillance annuelle pour le pont Bonaparte représente un budget de 5 000 €, celle du pont de l’île Barbe est de 70 000 € et l’investissement pour les capteurs installés sur le pont de Vernaison se monte à plus de 400 000€.
L'actualité lyonnaise :

Pour qualifier de manière homogène l’état de santé de ses ouvrages d’art, les bureaux d’études spécialisés et la Métropole de Lyon appliquent la classification définie par les services de l’État.

1 : ouvrages en bon état apparent
: ouvrages dont la structure porteuse est en bon état apparent ou présente des défauts mineurs mais qui nécessitent un entretien spécialisé ou dont les équipements présentent des défauts
2E : ouvrages classées 2 mais dont les désordres sur les équipements peuvent se développer rapidement
3 : ouvrages dont la structure porteuse est altérée et qui nécessitent des travaux de réparation conséquents
3U : ouvrages classés 3 mais dont les désordres apparents engendrent une insuffisance de capacité portante de l’ouvrage ou ont une évolution rapide.
Ces classes peuvent être complétées d’une mention « S » au titre de la sécurité des usagers. Dans ce cas, la Métropole de Lyon est immédiatement informée par le bureau d’études et met l’ouvrage en sécurité en effectuant les travaux nécessaires en urgence.
A titre d’exemple, le pont de Couzon a fait l’objet d’une mention « S » lors d’une IDP réalisée en 2018 pour un problème de joint de chaussée. Les services de la Métropole ont alors enclenché sans attendre les travaux de réparation du joint défectueux.
En fonction de la classification de ses ouvrages d’art, la Métropole de Lyon engage trois types de travaux sur les préconisations des bureaux d’études spécialisés :

  • Entretien courant à faire dans un délai de 1 an à 3 ans. Budget annuel de 250 000 €. Il s’agit de travaux de nettoyage des grilles d’eaux pluviales, de dévégétalisation, de réparation de garde corps....
  • Entretien spécialisé : il s’agit de travaux de premières réparations permettant de ralentir l’évolution des désordres constatés. Budget annuel d’environ 4,5 M€ pour des travaux de reprise de revêtement et platelage, remise en peinture, reprise de joint…De tels travaux ont par exemple été effectués sur les ponts Koenig, de l’Épargne, de Chasse, Pasteur, Kitchener, passerelle de la Paix.
  • Travaux de grosses réparations : ils concernent les ponts classés 2E, 3 et U et sont programmés dans le cadre de la Programmation Pluriannuelle d’Investissement (PPI). En 2018, ces travaux ont concerné le pont des 3 Renards à Tassin-la-Demi-Lune pour 1 M€ et en 2019 le pont Paul Bocuse à Collonges-au-Mont d’Or pour 2 M€. En 2020 pourraient être programmées des interventions sur des ponts du boulevard périphérique (pont Joliot-Curie et Puisoz à Vénissieux) avec le changement d’appareils d’appuis et reprise de béton, le pont Pierre Sémard à Vénissieux avec la mise en sécurité des corniches au-dessus des voies ferrées, les ponts Wilson et Pasteur à Lyon avec des interventions sur les tabliers des ouvrages. Par ailleurs, des travaux conservatoires seront effectués sur les ponts de Vernaison et de l’île Barbe avant les travaux de très gros investissements au cours du prochain mandat.
  

L'actu. des chaînes francophones :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Lire la suite - Surveillance et maintenance des ponts de la Métropole de Lyon

Expériences piétonnes : un test en semaine et des retours positifs les samedis


20 et 21 novembre : la Métropole organise deux jours d’expérience piétonne en Presqu’île pendant des jours de semaine.

 logo lyon en france
La Métropole de Lyon a organisé 3 journées expérimentales de piétonisation de la Presqu’île les samedis 28 septembre, 12 et 26 octobre. En accord avec le comité politique et le comité de suivi réunissant les associations de quartiers, de commerçants, les chambres consulaires, la Métropole a décidé de poursuivre cette expérimentation les mercredi 20 et jeudi 21 novembre prochains.

La playlist Music & News :

Après les samedis d’expérimentation, le comité a jugé utile et important d’expérimenter un dispositif identique pendant deux jours consécutifs, en semaine. Ces deux dates ont été choisies en amont de la Fête des Lumières et des semaines précédant les fêtes de Noël afin de ne pas perturber une période traditionnellement chargée, notamment pour les commerçants.

Maintien de l’ensemble du dispositif mis en place les 3 samedis de la 1ère phase d’expérimentation :

·         Le périmètre ne change pas et va de la rue Leynaud (Lyon 1er) jusqu’à la limite nord de la place Bellecour (Lyon 2e). Ce périmètre s’étend de quai à quai sans que les quais soient concernés par l’interdiction de circulation. Il inclut également le début des pentes de la Croix-Rousse ainsi que la place de la Comédie.
·         Pour laisser des voies de traversée Rhône-Saône aux automobilistes, les rues de la Barre, Grenette et Constantine restent ouvertes à la circulation automobile.
·         Les parkings situés dans le périmètre sont toujours accessibles grâce à un dispositif de fléchage spécifique. L’ensemble du périmètre est une zone de trafic limité dans laquelle la vitesse autorisée est de 5km/h pour les riverains et les ayants-droit et de 20 km/h pour les bus TCL. Les mêmes catégories d’usagers que lors des trois samedis précédents seront autorisées à circuler dans ce périmètre.
·         Dans ce périmètre, deux cas de figure :
-          Une zone dans laquelle le stationnement est strictement interdit
-          Une zone dans laquelle le stationnement est autorisé
Sur l’ensemble du périmètre, les piétons sont prioritaires sur tous les véhicules autorisés à cheminer sur les chaussées.
L'actu. des chaînes francophones :

Abonnez vous ! :



Premier bilan intermédiaire des trois samedis d’expérimentation
Au cours des trois premières journées d’expérimentation piétonne, plusieurs enquêtes et dispositifs de mesures ont été mis en œuvre. Les résultats complets de ces enquêtes ne sont pas encore consolidés, notamment sur la qualité de l’air et le bruit, mais, d’ores et déjà, un certain nombre d’enseignements apparaissent :

« Enquête sur le ressenti des habitants », menée sur un échantillon représentatif de 800 personnes chaque samedi.

-          Le profil socio-démographique des piétons interrogés semble similaire les samedis avec et les samedis sans expériences piétonnes
-     Le premier motif de présence dans le quartier reste « le shopping » (en légère augmentation les samedis piétons), suivi par le motif « promenade »
-          On constate une légère augmentation de la proportion des « visiteurs » par rapport à la proportion d’ «habitants » rencontrés à pied les samedis piétons 28 septembre et 12 octobre (comparé aux samedis non piétons)
-          On note aussi semble-t-il une hausse du nombre de visiteurs «habitués», originaires de Lyon, au détriment des visiteurs « occasionnels » et originaires « hors Métropole »

-          On constate une diminution significative du nombre de personnes déclarant avoir utilisé la voiture pour se rendre en Presqu’Ile les samedis d’expérimentation, avec un report sur le mode piéton.

-          Une nette amélioration de la perception auditive et l’environnement sensoriel en général : le bruit, les odeurs, la qualité de l’air perçue…
-          Une amélioration de la perception  de la présence de végétation, d’arbres, plantes ou fleurs
-          Une meilleure  facilité de déambulation pour les familles et les personnes « fragiles »
-          La piétonisation ne semble pas détériorer la facilité d’accès perçue aux commerces et aux services du secteur, ni affecter le ressenti concernant les conditions pour stationner en voiture.

Enquêtes déclaratives réalisées auprès des commerçants (environ 90 réponses)
-          Des tendances positives pour les activités de restauration avec terrasses
-      Des tendances différenciées selon les secteurs de la Presqu’le, avec davantage d’impacts négatifs exprimés sur la moitié Ouest (Herriot, Brest / Chenavard, Carré d’Or), davantage bouleversée dans son fonctionnement
-     Des tendances différenciées selon les commerces  avec un tiers de commerçants plutôt favorables, un tiers de commerçants plutôt défavorables et un tiers de commerçants qui estiment ne pas pouvoir donner d’avis après 3 journées d’expérimentation
-          Un impact négatif davantage ressenti par les commerces « haut de gamme »
-          Des retours majoritairement positifs de la part de la clientèle : ambiance apaisée, confort de déambulation, découverte de nouveaux commerces.

Mesures des flux de déplacements et stationnements
-          Autour du périmètre, le trafic automobile a globalement été stable sur la période 11h-20h de l’expérimentation : on note une diminution de trafic de 1% par rapport aux données habituelles des mois de septembre et d’octobre. Il n’a pas été constaté  de congestion particulière sur les trois samedis : quelques points ponctuels dus à la nouveauté du dispositif pour certains automobilistes, compensées par une meilleure fluidité pour l’accès des parkings grâce aux agents de terrain
-          A l’intérieur du périmètre, on relève une baisse de trafic de 75% en moyenne lors des samedis d’expérimentation entre 11h et 20h.
-          Concernant les piétons, la hausse des flux est de l’ordre de 19% sur l’après-midi entre le 21/09 et les samedis d’expérimentation. 35 000 piétons comptabilisés le 28 septembre, 38 000 le 12 octobre et 50 000 le 26 octobre contre 33 000 le samedi 21 septembre (sans piétonisation).
-          Concernant les vélos, on relève une baisse des flux de l’ordre de 8% dans l’après-midi entre le dernier samedi sans expérimentation et les samedis d’expérimentation. Malgré cela, les chiffres de location de Vélo’v augmentent légèrement.

Les véhicules autorisés dans le périmètre
Cycles
Services de secours et d’intervention d’urgence
Services de police et services publics
Riverains dont le domicile est situé dans le périmètre
Non-résidents disposant d’un garage situé dans le périmètre
Véhicules utilisés par les personnes ou organismes titulaires d’une carte mobilité
TCL, Lyon City Bus et Lyon City Tram
Taxis et les VTC
Véhicules effectuant des livraisons
Véhicules de transport de fond et de convois funéraires
Véhicules utilisés par les professionnels de santé
Véhicules des artisans en intervention
Véhicules d’auto partage
Véhicules utilisés pour les déménagements
Véhicules des clients des hôtels
<== Retour à LYFtv.com






Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Lire la suite - Expériences piétonnes : un test en semaine et des retours positifs les samedis

Grand Trou - Moulin à Vent - Route de Vienne : la métropole de Lyon s'engage pour la sécurité



Suite au drame intervenu début février au 125 route de Vienne (Lyon 8e), - l'éboulement d'un immeuble Ndlr - la Métropole avait lancé une démarche inédite associant au sein d’un comité de suivi participatif les habitants, les acteurs associatifs, les instances citoyennes, les structures socioculturelles et les élus. Cette mobilisation concertée pour l’avenir du quartier Grand Trou Moulin-à-Vent Petite Guille débouche d’ores et déjà sur de nombreuses mesures concrètes en matière d’amélioration du cadre de vie.

 A découvrir : la chaîne YouTube ! :


La Métropole de Lyon pilote des opérations d'urbanisme majeures telles que le PUP Patay, le PUP Saint Vincent de Paul et plusieurs programmes de construction, qui apporteront de nouveaux lieux de vie et de fraîcheur avec une part importante réservée à la végétation. La Ville de Lyon va renforcer le dispositif de vidéoprotection d’ici la fin d’année 2019, et construit un nouveau groupe scolaire. D’autre part, grâce à l’intervention de la Métropole auprès du Directeur Général du Groupe La Poste, le Bureau de Poste, menacé de fermeture, a été maintenu pour les 2 prochaines années au moins.

L'actu. lyonnaise en vidéos :

Par ailleurs, au-delà des opérations de voiries de proximité sur le quartier, un projet d’aménagement des rues Pierre Delore et Audibert-Lavirotte est lancé par la Métropole en lien étroit avec la Mairie du 8e dont les élus sont fortement impliqués dans cette démarche collective. Il permettra l’apaisement des circulations (zone 30) ainsi que la sécurisation des déplacements des piétons et des cyclistes (mise en accessibilité et élargissement des trottoirs, ralentisseurs…). 
Pour mener à bien ces opérations la Métropole a souhaité débloquer une enveloppe exceptionnelle de près d’1M€ (qui sera délibérée prochainement en Conseil de la Métropole) afin de permettre l’engagement des travaux en 2020. Le programme précis des aménagements sera discuté très prochainement au sein de l’un des 5 groupes de travail du Comité de suivi participatif (« voirie, sécurité, mobilités »). En attendant, les marquages au sol sur la route de Vienne seront améliorés avant la fin d’année 2019 et les bornes endommagées sont en train d’être scellées.

La playlist Music & News :
La Métropole de Lyon a également recruté un chargé de projet dédié à plein temps au quartier comme annoncé au printemps 2019. Elle a enfin renforcé son soutien aux acteurs du quartier (soutien à REZO 1901, maison des associations, à la nouvelle « Association route de Vienne Entrepreneurs et Commerçants », à l’épicerie sociale et solidaire Épi Centre…).
Enfin une réflexion est en cours pour l’implantation d’une maison de santé pluridisciplinaire au sein du futur ensemble immobilier à l’angle de la route de Vienne et de la rue Croix-Barret, et celle d’un café associatif au cœur du quartier.


Instagram @LYFtvphotos


<== Retour à LYFtv.com


Nouveautés : les derniers articles ==>

Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :




En ce moment sur LYFtv :


LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Lire la suite - Grand Trou - Moulin à Vent - Route de Vienne : la métropole de Lyon s'engage pour la sécurité

Lyon 2ème : l'école primaire d'Ainay vendue au privé et transformée... en Hôtel 4*

En lieu et place de l'ancienne école primaire (publique) d'Ainay, c'est un établissement d'exception qui vu le jour dans le centre historique du 2e arrondissement de Lyon. L'Hôtel de l'Abbaye d'Ainay, classé 4 étoiles, abrite depuis cet été 21 chambres intimistes, un restaurant - l'Artichaut ainsi qu'un café - Basilic, tous deux ouverts au public.




Traversée des époques
La bâtisse a vu le jour au 16e siècle sous la forme d'un presbytère - celui de la somptueuse abbaye à laquelle il faisait face, avant d'être transformée en école publique au début du 20e siècle, puis revendue par les Hospices Civils de Lyon à Arthur Laeuffer, actuel propriétaire des lieux.
Ce jeune Annécien amoureux des belles pierres donne ainsi une troisième vie aux lieux, qui revêtent désormais les traits d'un boutique-hôtel chaleureux et intimiste, conçu comme une maison de famille au charme à la fois historique et contemporain.
Pour aboutir à ce doux contraste, il s'est entouré des décorateurs d'intérieur de Maison Hand - dont le showroom est situé non loin, qui ont réussi à sublimer le passé si riche de la bâtisse.




Du passé au présent
9 mois de travaux ont été nécessaires pour réhabiliter le bâtiment de 900m², qui accueille désormais un ascenceur. L'ensemble des ouvertures ont été conservées, conférant aux lieux et notamment aux chambres une luminosité exceptionnelle.
Ces dernières se déploient sur 3 étages, chacune étant dotée de sa propre atmosphère. Années 70 au premier, signature contemporaine de Maison Hand au second, atmosphère mix & match chinée au dernier.




Hospitalité
Le propriétaire des lieux souhaite également ouvrir l'établissement aux habitants du quartier, leur offrant deux options :
Un déjeuner ou un dîner à l'Artichaut, restaurant de 45 places tenu par le jeune chef Jérémy Revel, qui propose une cuisine fraîche du marché - menu du jour et suggestion du chef.
Une pause salée ou sucrée au Café Basilic, accompagnée d'une boisson chaude ou fraîche - sélection de produits régionaux et biologiques.


Lire la suite - Lyon 2ème : l'école primaire d'Ainay vendue au privé et transformée... en Hôtel 4*

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.