Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Affichage des articles dont le libellé est travaux. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est travaux. Afficher tous les articles

Surveillance et maintenance des ponts de la Métropole de Lyon

La Métropole de Lyon a la responsabilité de 735 ponts, passerelles ou trémies sur l’ensemble de son territoire. 

Sur ces 735 ouvrages d’art (OA) de franchissement, 186 sont considérés comme « complexes » et nécessitent une surveillance particulière.

logo lyon en france
Plusieurs niveaux de surveillance sont déployés selon le type des ouvrages d’art, leurs dimensions ou leur complexité conformément à la méthode de surveillance nationale. 

Cela permet à la collectivité de suivre l’évolution de l’état de santé de ses ouvrages.

  • 1er niveau : sur l’ensemble de son patrimoine, les services réalisent régulièrement des contrôles visuels sur les parties des ouvrages accessibles sans moyens particuliers.

  • 2e niveau : des Inspections Détaillées Périodiques (IDP) sont réalisées – tous les 6 ans en moyenne – par des bureaux d’études spécialisés. Ces IDP concernent les 186 ouvrages d’art complexes et sont conduites sur la base de la réglementation nationale en vigueur.
Chaque année, la Métropole de Lyon réalise une moyenne de 30 IDP, prioritairement sur les ouvrages d’art dont les IDP sont les plus anciennes ou dont l’état s’est dégradé. En 2018, le budget affecté à ces IDP était de 145 000 €. Lors de ces IDP, la totalité de l’ouvrage est alors examinée. A titre d’exemple, les piles immergées sont examinées par des équipes d’inspections subaquatiques spécialisées.

  • 3e niveau : la surveillance renforcée ou mise sous instrumentation des ouvrages dont l’état de santé s’est dégradé très fortement et pour lesquels une évolution rapide est possible. Dans ce cas de figure, des visites régulières sont assurées par des bureaux d’études spécialisés (quotidiennement par exemple pour le pont de l’île Barbe en période de froid, annuellement pour le pont Bonaparte) mais pour les parties les plus fragiles des ouvrages, des capteurs peuvent être placés pour assurer une surveillance permanente (pont de Vernaison). Cette surveillance renforcée permet une alerte immédiate en cas de problème et la mise en place d’actions adaptées.
La surveillance annuelle pour le pont Bonaparte représente un budget de 5 000 €, celle du pont de l’île Barbe est de 70 000 € et l’investissement pour les capteurs installés sur le pont de Vernaison se monte à plus de 400 000€.
L'actualité lyonnaise :

Pour qualifier de manière homogène l’état de santé de ses ouvrages d’art, les bureaux d’études spécialisés et la Métropole de Lyon appliquent la classification définie par les services de l’État.

1 : ouvrages en bon état apparent
: ouvrages dont la structure porteuse est en bon état apparent ou présente des défauts mineurs mais qui nécessitent un entretien spécialisé ou dont les équipements présentent des défauts
2E : ouvrages classées 2 mais dont les désordres sur les équipements peuvent se développer rapidement
3 : ouvrages dont la structure porteuse est altérée et qui nécessitent des travaux de réparation conséquents
3U : ouvrages classés 3 mais dont les désordres apparents engendrent une insuffisance de capacité portante de l’ouvrage ou ont une évolution rapide.
Ces classes peuvent être complétées d’une mention « S » au titre de la sécurité des usagers. Dans ce cas, la Métropole de Lyon est immédiatement informée par le bureau d’études et met l’ouvrage en sécurité en effectuant les travaux nécessaires en urgence.
A titre d’exemple, le pont de Couzon a fait l’objet d’une mention « S » lors d’une IDP réalisée en 2018 pour un problème de joint de chaussée. Les services de la Métropole ont alors enclenché sans attendre les travaux de réparation du joint défectueux.
En fonction de la classification de ses ouvrages d’art, la Métropole de Lyon engage trois types de travaux sur les préconisations des bureaux d’études spécialisés :

  • Entretien courant à faire dans un délai de 1 an à 3 ans. Budget annuel de 250 000 €. Il s’agit de travaux de nettoyage des grilles d’eaux pluviales, de dévégétalisation, de réparation de garde corps....
  • Entretien spécialisé : il s’agit de travaux de premières réparations permettant de ralentir l’évolution des désordres constatés. Budget annuel d’environ 4,5 M€ pour des travaux de reprise de revêtement et platelage, remise en peinture, reprise de joint…De tels travaux ont par exemple été effectués sur les ponts Koenig, de l’Épargne, de Chasse, Pasteur, Kitchener, passerelle de la Paix.
  • Travaux de grosses réparations : ils concernent les ponts classés 2E, 3 et U et sont programmés dans le cadre de la Programmation Pluriannuelle d’Investissement (PPI). En 2018, ces travaux ont concerné le pont des 3 Renards à Tassin-la-Demi-Lune pour 1 M€ et en 2019 le pont Paul Bocuse à Collonges-au-Mont d’Or pour 2 M€. En 2020 pourraient être programmées des interventions sur des ponts du boulevard périphérique (pont Joliot-Curie et Puisoz à Vénissieux) avec le changement d’appareils d’appuis et reprise de béton, le pont Pierre Sémard à Vénissieux avec la mise en sécurité des corniches au-dessus des voies ferrées, les ponts Wilson et Pasteur à Lyon avec des interventions sur les tabliers des ouvrages. Par ailleurs, des travaux conservatoires seront effectués sur les ponts de Vernaison et de l’île Barbe avant les travaux de très gros investissements au cours du prochain mandat.
  

L'actu. des chaînes francophones :

Abonnez vous ! :








Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Lire la suite - Surveillance et maintenance des ponts de la Métropole de Lyon

Noeud ferroviaire lyonnais : des réunions de concertation

« Des investissements obligatoires pour une Métropole équilibrée » selon David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon, qui est intervenu hier au lancement du débat public sur le nœud ferroviaire lyonnais à long terme, aux côtés de Chantal Jouanno, Présidente de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP). Ce débat public durera 3 mois pour se terminer le 11 juillet. Objectif : présenter les grands enjeux de ce projet pour l’ensemble du territoire et en particulier pour la Métropole de Lyon, située à un carrefour stratégique de grands réseaux d'échanges nationaux et européens. 

Ce projet s’inscrit dans une démarche d’ores et déjà lancée avec les travaux en cours en gare Lyon Part Dieu destinés à renforcer la robustesse du système ferroviaire. 
Cette première phase a pour objectifs d’améliorer la ponctualité des trains et d’apporter plus de confort et de sécurité en gare d’ici 2025. 
Le projet NFL à long terme doit pour sa part répondre aux enjeux de transports durables au quotidien, c’est-à-dire conforter la dimension régionale, nationale et internationale du hub ferroviaire de la Part Dieu, mais également conforter le nœud lyonnais comme hub ferroviaire d’importance nationale et internationale et de mettre en place les conditions de développement du fret ferroviaire.
L'actu. lyonnaise en vidéos :

"Aujourd’hui la Métropole compte 1 400 000 habitants. En 2050, la Métropole comptera 2M d’habitants et l’aire métropolitaine lyonnaise atteindra 4M d’habitants. Nous ne pouvons pas nous satisfaire du statu quo ferroviaire !", insiste David Kimelfeld.
 La proposition de SNCF mise au débat est d’offrir une desserte au ¼ d’heures, en heure de pointe, pour l’ensemble des gares métropolitaines et au-delà, pour l’ensemble des gares du péri-urbain Lyonnais jusqu’à Saint-Etienne. 
L’objectif de ce projet est de doubler le nombre d’usagers des trains du quotidien d’ici 2040. Cet objectif est le complément essentiel de la stratégie portée par la Métropole de Lyon, au travers du Sytral, de développer les transports en commun sur le territoire. D’ici 2040, entre 5 et 6 milliards d’euros d’investissements seront investis dans ce domaine des transports en commun (300M€ par an), chiffre à mettre en parallèle avec les 4,5 Milliards d’euros du projet NFL à long terme d’ici 2040 pour la solution de gare souterraine.

 Abonnez vous ! :

Accueil LYFtv.com /             LYonenFrance /

LYFtvNews (le forum)
Lire la suite - Noeud ferroviaire lyonnais : des réunions de concertation

Lyon centre : d'importants travaux sur la place de l'église St Nizier

lyon
Dans le cadre du projet des Terrasses de la Presqu’île, la Métropole de Lyon a lancé ce lundi 18 mars les travaux d’aménagement de la Place Saint-Nizier et ce jusqu’à fin septembre 2019. L’objectif est de faire de cette place un vrai lieu de rendez-vous, apaisé et sécurisé mettant en valeur le patrimoine architectural du site et de l’église, tout en laissant une large place aux piétons et aux modes de transport doux. 

La Place Saint-Nizier deviendra ainsi le nouveau parvis de l’église. 
Une circulation automobile apaisée, avec une vitesse réduite à 20 km/h, des déplacements piétons facilités avec des espaces plus larges et protégés de la chaussée, un parvis sécurisé par des bornes, une végétalisation de la place, ce projet fait partie intégrante du projet Terrasses de la Presqu’île. La Place Saint-Nizier ce sera en effet 2 200m² de place réaménagée, 435m² de parvis pour l’église sur un seul niveau, ¾ de la place dédiée aux piétons. 
LYFtvNews : vidéos les plus populaires cette semaine :

 Abonnez vous ! :
Située dans l’axe de l’ancien pont du Change, le plus ancien pont lyonnais, la nouvelle place Saint-Nizier mettra en valeur l’architecture de ses bâtiments. 
La perspective sur l’église sera à nouveau visible depuis la colline de Fourvière et le Vieux Lyon. 
Nouvelle étape de la transformation des Rives de Saône, ce projet viendra offrir une nouvelle vie à un site exceptionnel au cœur d’un périmètre classé depuis 1998 au patrimoine mondial de l’UNESCO, en surplomb de la Saône et face à la colline de Fourvière. L’objectif de la Métropole de Lyon, en lien avec la ville, est de repenser l’espace public et révéler le patrimoine naturel et architectural du site sur plus d’un kilomètre, de la place d’Albon au pont Maréchal Juin et à l’emplacement de l’actuel parking Saint-Antoine. La promenade piétonne au bord de l’eau sera aussi achevée et redonnera aux habitants  un accès privilégié à la rivière. 
Conçu par l’architecte, urbaniste et designer Jean-Michel Wilmotte, le projet redonnera au site la visibilité qu’il mérite. 
L'actu. lyonnaise en vidéos :

Calendrier des travaux 
Les travaux démarrent Place Saint-Nizier en mars 2019. Ils progresseront ensuite jusqu’en 2022 en direction de la Saône, grâce à l’avancée des travaux du parking : 
- mars - fin septembre 2019 : aménagement de la place Saint-Nizier et de la rue des Bouquetiers 
- fin septembre 2019 - mars 2020 : aménagement de la place d’Albon 
- fin octobre 2019 - octobre 2020 : aménagement du quai Saint-Antoine (ouverture du nouveau parking Saint-Antoine au 1er trimestre 2020, suivi de la démolition de l’ancien parking jusqu’à l’automne 2020) 
- début 2021 - fin 2022 : aménagement du bas-port et du belvédère 

À noter sur cette 1ère phase de chantier : fermeture de la rue de la Fromagerie (fin avril à début juin 2019) et la rue des Bouquetiers (début juillet à fin septembre 2019). Le stationnement est supprimé sur la place, mais la circulation rues de Brest et Chenavard, l’accès à l’église, aux commerces et aux logements sont maintenus.



 Accueil LYFtv.com /             LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)
Lire la suite - Lyon centre : d'importants travaux sur la place de l'église St Nizier

Lycée Lumière de Lyon 8ème : un chantier prioritaire pour la Région


             
Béatrice BERTHOUX, Vice-présidente déléguée aux Lycées d’AuvergneRhône-Alpes, s’est rendue mardi 14 février au lycée Louis-Lumière de Lyon pour participer à un conseil d’administration extraordinaire consacré aux investissements programmés par la Région dans cet établissement dégradé. 
Béatrice BERTHOUX a confirmé que dès l’automne dernier, la programmation avait été actualisée, en lien avec le Rectorat, pour tenir compte des nouveaux besoins (expansion démographique, carte des formations, conditions de travail, sécurité...) pour un début des travaux en 2020
 La Région indique dans un communiqué qu"elle peut désormais, "grâce aux économies réalisées sur son fonctionnement", augmenter ses investissements en faveur des projets utiles pour les territoires.

 Auvergne-Rhône-Alpes consacrera dès 2018, 7,5 millions d’€ à des travaux d'amélioration de la performance énergétique des bâtiments et des conditions d'accueil et d'enseignement.

La Vice-présidente a rappelé qu’une enveloppe de 500 000 € a été votée lors de la commission permanente du 9 février dernier pour aménager l'espace destiné à la Classe Préparatoire aux Ecoles d'Art qui ouvrira en septembre et sera ainsi la première en Auvergne-Rhône-Alpes. 

•450 000 € seront également consacrés en 2017 à la mise en sécurité des élèves et des enseignants et des agents de la Région. (vote en commission permanente du 17 novembre dernier). 

« Louis-Lumière est un lycée des années 60 en attente d'une restructuration depuis plusieurs années. Vingt millions d’euros ont été votés en 2012 en autorisation de programme mais sans crédits de paiement affectés. La programmation a débuté en 2013 puis rien ne s'est passé ni en 2014, ni en 2015 » a-t-elle expliqué. 

Béatrice BERTHOUX a rappelé qu’elle a pu, à l'occasion de plusieurs visites, constater la vétusté des locaux et le besoin de restructuration, mais aussi l'urgence de certains travaux pour assurer la sécurité des lycéens, du personnel et des enseignants. 

Lire la suite - Lycée Lumière de Lyon 8ème : un chantier prioritaire pour la Région

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.