Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Formations au campus du numérique : un Appel à Manifestation d'Intérêt de la Région AURA

  La Région AUvergne Rhône-Alpes lance un Appel à Manifestation d’Intérêt pour les formations du Campus Région du Numérique, installé temporairement à Lyon Confluence, qui rejoindra Charbonnières-les-Bains en 2020. Ce nouvel Appel à Manifestation d’Intérêt concerne la 3ème vague de labellisation des formations du Campus. 
Abonnez vous ! :



Quel est l’objectif de l’AMI ? 
Il a pour objectif d’installer de nouvelles formations numériques, technologiques et industrielles sur le site de Charbonnières, d’étendre la carte des formations labellisées hors-les-murs, d’augmenter le périmètre aux formations relatives à l’industrie du futur, et de favoriser l’innovation pédagogique et la mixité. 

Qui peut candidater ? 
o des établissements d’enseignement supérieur et de recherche 
o des organismes de formation continue 
o des centres de formation des apprentis 
o des RTO o des espaces de fabrication numérique de type FabLab, s’ils ont une activité de formation o et toute structure ayant une activité de formation ou d’enseignement autorisée, reconnue ou en cours de reconnaissance par l’Etat. 
L'actu. lyonnaise en vidéos :

Le Label n’est pas octroyé à une structure mais à un dispositif. 
Ainsi, un même porteur peut candidater pour la labellisation de plusieurs dispositifs mais devra dans ce cas démontrer leur articulation, leur cohérence et leur pertinence. 

Quels sont les critères et conditions d’obtention du label ?
L’obtention du label dépend de l’engagement du candidat dans la durée et du respect des critères suivants : 
o Une réponse aux besoins en compétences de la filière numérique et aux besoins en compétences numériques des filières traditionnelles, notamment industrielles, en particulier dans les métiers en tension fortement impactés par le numérique, qu’il s’agisse de compétences techniques, de savoir-faire ou de savoir-être. Il s’agit de répondre à des enjeux de formation au numérique ou d’accompagnement à la transformation des organisations induite par le numérique. 

o Une réponse territoriale, en connexion avec les besoins des entreprises du bassin d’emploi, contribuant de fait au dynamisme du territoire de référence. 

o Une réponse innovante ou disruptive sur deux au moins des points suivants : 

- Méthodologie : ouverture sur les partenaires socio-économiques, utilisation de supports et de pratiques alternatifs, perspectives d’évolution à court et moyen terme, agilité et capacité à anticiper et se renouveler, diligence à rafraîchir les syllabus et plaquettes pédagogiques, etc. 
- Pédagogique : en lien avec les EdTechs et/ou les innovations en cours dans les modes de dispense, d’évaluation ou de contenu des formations 
- Thématique ou axe de formation ou d’action : émergente, peu développée ou différenciante en région et/ou en France - « Largeur » des publics cible, tant en termes sociologiques qu’au regard de la mixité et l’insertion des femmes dans ces métiers et compétences. 

o Une employabilité avérée et vérifiable (i.e. supérieure à 80 % à 6 mois pour les formations ou en poursuite d’études qualifiées et de niveau supérieur) ou, pour les dispositifs, des actions clairement orientées vers l’emploi ou la croissance. 
o Une méthodologie d’évaluation périodique et des critères d’évaluation qualitative et quantitative sur des indicateurs clés : les actions doivent être mesurables et analysées en retour sur investissement, avec proposition d’indicateurs de référence. 
o Un modèle économique viable sur toute la durée du projet proposé, sachant que l’AMI n’est pas doté en propre ni de fonds en amorçage ni de fonds de soutien au fonctionnement ou à l’investissement. Le labellisé s’engage à maintenir dans la durée les caractéristiques ayant conduit à l’octroi du Label, en faisant notamment état, annuellement, des actions entreprises et des résultats obtenus et en participant à la dynamique générale du Campus. 

Les candidatures seront formalisées dans un mémoire technique précis, clair, documenté de maximum 20 pages, annexes comprises et déposées en format dématérialisé, jusqu’au 17 septembre 2019 à 12h00, sur la plateforme de la Région : depot.auvergnerhonealpes.fr/AMIFORMACAMPUS. 

« Plusieurs milliers de postes non pourvus dans le secteur numérique, des métiers d’avenir, passionnants mais méconnus, d’autres plus « traditionnels » qui se transforment ... Tels sont les enjeux auxquels nous souhaitons répondre avec le Campus Région du numérique et le lancement de ce nouvel Appel à Manifestation d’Intérêt. Vous êtes une formation innovante ? Vous voulez contribuer à faire de notre région une référence en Europe ? Rejoignez les labellisés Campus à Charbonnières ou hors-les-murs ! » explique Juliette JARRY, Vice-présidente déléguée aux Infrastructures, à l’économie et aux usages numériques.
Lire la suite - Formations au campus du numérique : un Appel à Manifestation d'Intérêt de la Région AURA

Des idées pour faire baisser la température à Lyon

 Épisodes de chaleurs intenses : Alors que nous battons actuellement des records de chaleurs partout en France, que la planète n’a jamais été aussi chaude sur l’ensemble de sa surface, Europe Ecologie – Les Verts Lyon appelle à un grand plan de végétalisation de la ville de Lyon, pour faire baisser la température et anticiper les prochains épisodes de chaleur.
L'actu. lyonnaise en vidéos :

Bruno Charles, vice-président en charge du développement durable et de l’agriculture à la Métropole de Lyon appelle à la plantation d’arbres sur la place des Terreaux. Les obstacles juridiques et techniques doivent être surmontés au nom de l’adaptation au dérèglement climatique : “La ville peut parfaitement végétaliser cette place, y planter des arbres pour l’ombrager et installer des bancs au pied de ces arbres, sans que des arguments juridiques puissent faire obstacle à la volonté politique. La ville et la Métropole de Lyon peuvent et donc doivent végétaliser la place des Terreaux, planter des arbres, poser des bancs pour préserver la vie sur cette place qui sans ça deviendra chaque été un four invivable.

Rafraîchir Lyon : la solution naturelle

La place des Terreaux est symbolique de l’archaïsme des grandes places minérales des grandes villes. Pour Bruno Charles : “La plantation d’arbres, voire de “forêts urbaines”, est devenue vitale. Les plus fragiles sont frappés plus fortement par ces vagues de chaleurs, les lyonnais·e·s qui n’ont pas les moyens de fuir la ville doivent pouvoir l’habiter sans se mettre en danger. 
Europe Ecologie – Les Verts défend un grand plan de végétalisation : du nord au sud, de l’est à l’ouest, d’une colline à l’autre, d’un arrondissement aux autres, on doit pouvoir traverser la ville de Lyon à l’ombre de nombreux arbres. L’espace public doit s’adapter à la catastrophe climatique dont nous ne ressentons que les prémisses actuellement.
Bruno Charles conclue : “Nous appelons à la multiplication des solutions végétales dans toute la ville : plantation d’arbres massive dans toutes les rues, débitumer les espaces publics partout où cela est possible, mais aussi dans les cours d’écoles ou des collèges, végétalisation des murs d’immeubles et des toitures, création de forêts urbaines denses. La nature doit reprendre sa place dans nos villes : c’est une question de survie.” 
Abonnez vous ! :

Lire la suite - Des idées pour faire baisser la température à Lyon

Canicule : Lyon en alerte orange

Déclenchement du niveau information-recommandation « Pollution à l’ozone (O3) » et de l’alerte orange « Canicule ». Un épisode de fortes de chaleurs est attendu sur la métropole de Lyon et le département du Rhône à compter du lundi 22 juillet 2019.
Abonnez vous ! :


Météo France prévoit ainsi des températures qui pourront dépasser les 40° au plus fort de la journée en milieu de semaine. Compte tenu des températures exceptionnelles et de leur montée rapide, l’alerte orange « Canicule » a été déclenchée. 

Par ailleurs, un épisode de pollution à l’Ozone (type estival O3) est en cours dans le bassin lyonnais-nord Isère. 
Pascal MAILHOS, Préfet de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Préfet du Rhône, a décidé d’activer le niveau information-recommandation relatif à l’épisode de pollution atmosphérique en cours. Aucune mesure n’est contraignante à ce stade, toutefois, dès demain, le préfet prendra toutes les dispositions nécessaires si cet épisode venait à gagner en intensité. I.
L'actu. lyonnaise en vidéos :

Alerte orange « Canicule » 
Le préfet a placé en pré-alerte les collectivités territoriales et les services de l’État. L’Agence régionale de Santé a quant à elle pré-alerté les établissements sanitaires et médico-sociaux du Rhône. Le préfet recommande de respecter les mesures suivantes, notamment si vous êtes ou vivez avec une personne fragile (femmes enceintes, enfants, personnes âgées, personnes malades…) : 
• Boire de l’eau régulièrement ; 
• Manger en quantité suffisante ; 
• Ne pas boire d’alcool ; 
• Donner et prendre des nouvelles de ses proches ; 
• Maintenir son lieu de vie au frais (fermer les volets le jour) ; 
• Mouiller son corps et utiliser un ventilateur ; 
• Éviter les efforts physiques. Durant cette période, des signaux d’alerte existent : crampes, fatigue inhabituelle, maux de tête, fièvre, vertiges et nausées, propos incohérents. Si vous-même ou une personne de votre entourage est sujet à ces symptômes ou est victime d’un malaise, composez le 15. II. 


Déclenchement du niveau information-recommandation « Pollution à l’ozone (O3) » 
• Recommandations sanitaires Pour les populations vulnérables, il est recommandé de limiter les déplacements sur les grands axes routiers et leurs abords aux périodes de pointe et de limiter les activités intenses (physiques et sportives dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur. En ce qui concerne les populations sensibles, il est recommandé de limiter les sorties durant l’après-midi, limiter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) en plein air ; celles à l’intérieur peuvent être maintenues. En ce qui concerne le reste de la population, il n’y a pas vocation à modifier les activités habituelles, les déplacements habituels ni les pratiques habituelles d’aération et de ventilation, la situation lors d’un épisode de pollution ne justifiant pas de mesures de confinement. Dans tous les cas, en cas de symptômes ou d’inquiétude, prenez conseil auprès de votre pharmacien. 

Recommandations comportementales 

Plusieurs mesures peuvent être pris simplement et concourir au rétablissement d’un air de qualité : 
• Pour les travaux d’entretien ou de nettoyage, éviter d’utiliser des outils non électriques (tondeuses, taille-haies…) ainsi que des solvants organiques (white-spirit, peinture, vernis décoratifs, produits de retouche automobile, etc.) ; 
• Utiliser les modes de transport permettant de limiter le plus possible les émissions de polluants : vélo, transports en commun, co-voiturage… 

Pour les entreprises, adapter les horaires de travail, faciliter le télétravail

• S’abstenir de circuler avec un véhicule de norme inférieure ou égale à EURO 3 et/ou dont la date d’immatriculation est antérieure au 1er janvier 2006 (hormis les véhicules d’intérêt général visés à l’article R 311-1 du code de la route) ; 
• Éviter la conduite agressive, l’usage de la climatisation ; entretenir régulièrement son véhicule ; 
• Abaisser sa vitesse de 20 km/h sur les voies pour lesquelles la vitesse maximale autorisée est supérieure ou égale à 90 km/h et de 10 km/h sur les voies à double sens non-séparées par un terre-plein central et dont la vitesse est limitée à 80 km/h. RAPPEL : il est interdit de brûler des déchets verts. 

 En ce qui concerne les collectivités territoriales et les autorités organisatrices des transports :

 • Pour les travaux d’entretien ou de nettoyage, éviter d’utiliser des outils non électriques (tondeuses, taille-haies…) ainsi que des solvants organiques (white-spirit, peinture, vernis décoratifs, produits de retouche automobile, etc.) ; 
• Promouvoir l'humidification, l'arrosage ou toute autre technique rendant les poussières moins volatiles, notamment aux abords des voiries et lors des chantiers ; réduire l'activité des chantiers générateurs de poussières ; 
• Développer les pratiques de mobilité les moins polluantes : co-voiturage, transports en commun ; adapter les horaires de travail, faciliter le télétravail ; faciliter l'utilisation des parkings relais et transports en communs associés ;
• Faire en sorte d'éviter la circulation des classes de véhicules les plus polluants (norme inférieure ou égale à EURO 3 et/ou dont la date d'immatriculation est antérieure au 1er janvier 2006 (hormis les véhicules d'intérêt général visés à l'article R 311-1 du code de la route) ; 
• Sensibiliser la population aux effets négatifs sur la consommation et les émissions de polluants d'une conduite agressive des véhicules et de l'usage de la climatisation, ainsi qu'à l'intérêt d'une maintenance régulière du véhicule ; 
• Rendre temporairement gratuit le stationnement résidentiel ; 
• Pratiquer les tarifs les plus attractifs pour l'usage des transports les moins polluants (vélos, transports en commun, véhicules électriques, etc.). 

 En ce qui concerne les agriculteurs :

 • Reporter l'écobuage ou pratiquer le broyage ; 
• Suspendre les opérations de brûlage à l'air libre de sous-produits agricoles. En ce qui concerne les industriels : 
• Mettre en œuvre des dispositions de nature à réduire les rejets atmosphériques, voire réduire l'activité ; 
• Reporter certaines opérations émettrices de particules et oxydes d'azote et le démarrage d'unités à la fin de l'épisode de pollution ; 
• Mettre en fonctionnement, lorsqu'ils existent, des systèmes de dépollution renforcés durant l'épisode de pollution ; 
• Réduire l'activité des chantiers générateurs de poussières et mettre en place des mesures compensatoires (arrosage) et réduire l'utilisation des groupes électrogènes. 

Informations sur la qualité de l’air : 

http://www.atmo-auvergnerhonealpes.fr/ 
Informations sur les recommandations sanitaires : 
https://www.auvergne-rhone-alpes.ars.sante.fr/
Lire la suite - Canicule : Lyon en alerte orange

Sécheresse : les 50 communes du Rhône en état de catastrophe naturelle

Cinquante communes du Rhône ont été reconnues en état de catastrophe naturelle au titre des mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols en 2018 par un arrêté interministériel du 18 juin 2019 paru au Journal officiel du 17 juillet 2019. 

Abonnez vous ! :


Seize communes sont concernées pour la période du 1er juillet 2018 au 30 septembre 2018 et trentequatre communes pour la période du 1er juillet 2018 au 31 décembre 2018. 

Les personnes concernées disposent d'un délai 10 jours maximum à compter de la date de parution de l’arrêté au Journal Officiel pour effectuer les démarches nécessaires auprès de leur compagnie d'assurance, soit jusqu’au samedi 27 juillet 2019. 


L'actu. lyonnaise en vidéos :

Listes des communes concernées les mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols : Du 1er juillet 2018 au 30 septembre 2018 : Belmont-d'Azergues, Charbonnières-les-Bains, Civrieux-D'Azergues, Craponne, Dardilly, Écully, Lachassagne, Lissieu, Marcilly-d'Azergues, Marcy, Morancé, Pierre-Bénite, Pommiers, Quincieux,Villefranche-sur-Saône, Jons. Du 1er juillet 2018 au 31 décembre 2018 : Anse, Arnas, Aveize, Belleville-en-Beaujolais, Val d'Oingt, Chaponost, Chasselay, Chazayd'Azergues, Chères (les), Chessy, Cogny, Dommartin, Fleurieu-sur-Saône, Francheville, Frontenas, Gleizé, Grézieu-la-Varenne, Juliénas, Limas, Limonest, Lucenay, Moiré, Poleymieux-au-Mont-d'Or, Porte-des-Pierres-Dorées, Savigny, Saint-Cyr-au-Mont-d'Or, Saint-Didier-au-Mont-d'Or, SaintGenis-les-Ollières, Saint-Germain-au-Mont-d'Or, Saint-Germain-Nuelles, Sainte-Paule, Theizé, Tour-de-Salvagny (la), Vaulx-en-Velin. 
Lire la suite - Sécheresse : les 50 communes du Rhône en état de catastrophe naturelle

Collecte des emballages : YoYo Grand Lyon parmi les lauréats de l'appel à manifestation d'intérêt (AMI)

Brune Poirson, secrétaire d’Etat, Arnaud Leroy, président de l’ADEME et Jean Hornain, directeur général de Citeo, révèlent aujourd’hui des projets labélisés « collecte innovante » dans le cadre de la première vague de l’appel à manifestations d’intérêt (AMI) lancé en janvier lors d’un « showroom » au ministère de la Transition écologique et solidaire. 14 projets retenus pour une collecte des emballages innovante, performante et solidaire. 

L'actu. lyonnaise en vidéos :

Quatorze projets ont été retenus, principalement implantés dans les zones de tri les moins performantes.
Le Gouvernement s’est engagé à tendre vers 100% de plastiques recyclés d’ici à 2025, et l’Union européenne, à atteindre 90% de collecte des bouteilles en plastique. A l’heure actuelle, encore moins d’un Français sur deux trie systématiquement ses emballages et des écarts perdurent d’une ville et d’une génération à l’autre. Afin de respecter nos engagements nationaux et internationaux, les pouvoirs publics agissent à différents niveaux :

·        Simplification du geste de tri
·        Harmonisation nationale des systèmes de tri
·        Modernisation des centres de tri
·        Exploration des modalités de mise en œuvre de systèmes de consigne

Le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, présenté mercredi 10 juillet par Brune Poirson, va amplifier cette dynamique lancée dans le cadre de la stratégie française pour une économie 100% circulaire (retrouvez les mesures ici).


Les lauréats de cet appel à manifestations d’intérêt sont acteurs de cette transformation du système, acteurs de l’économie circulaire.

Ils seront soutenus financièrement et techniquement par Citeo, accompagné de l’ADEME, à hauteur de 200 000 € maximum par projet et jusqu’à 250 000 € pour un projet associant une cause solidaire. L’objectif est de déployer des solutions innovantes en particulier dans les zones à faibles performances de collecte (centres urbains denses, habitats collectifs, collectivités touristiques, territoires ultra marins).
Abonnez vous ! :



En témoigne la liste des 14 premiers projets lauréats retenus pour une enveloppe globale de 1,3 millions d’euros :

·         Une collecte connectée :

Terradonna Cliink : la collecte du verre dans le Pas-de Calais
[Communauté d’agglomération Lens – Liévin]
L’application Cliink permet de localiser les bornes d’apport volontaire du verre, l’utilisateur peut ainsi récupérer des points et les échanger pour profiter d’une offre à proximité ou faire un don à la ligue contre le cancer. Le programme de fidélité a été étendu sur ce projet à d’autres services comme l’accès à la mobilité.

« Mon Tri » par Neopterra Uzer
[Ile-de-France] « Mon tri » est une application mobile qui permet de scanner ses emballages recyclables avant de les apporter à une borne équipée du boîtier « Eugène » mis à la disposition de 250 foyers dans des zones à faible performance de tri. En scannant ses produits, le consommateur reçoit des points qu’il peut convertir en don solidaire ou en service offert par sa ville.  

·         Des automates de collecte :

Pellenc : la collecte des bouteilles en plastique et des cannettes dans le Vaucluse
[Suez RV – Pertuis]
Le projet « SELF » consiste à installer un nouveau type d’automate de grande capacité récupérant des bouteilles plastique et des canettes, sur un parking d'hypermarché. Cette machine est conçue pour occuper environ 2,5 places de stationnement sur un parking d'hypermarché. Ce dispositif innove en acceptant également des bouteilles plastiques sans étiquette ou déformées (et donc sans code-barres lisible).

Yes we cannette : la collecte des canettes 
[Mayotte]
Acteur de l’économie sociale et solidaire, Yes we canette veut implanter 2 automates de collectes « Cycleen TOMRA » à Mamoudzou sur des sites protégés. Le geste de tri serait pour partie récompensé par l’accès à une laverie solidaire qui permet de limiter le lavage en rivière et réduire la pollution générée ainsi que des réductions sur l’épicerie solidaire gérée par la même structure.

·         Une collecte collaborative :

Fourmize
[La Réunion]
Fourmize est un projet de création de communauté de trieurs (appelés « les mizes ») récompensés pour leur geste de tri. La solution digitale est couplée avec un point d’apport volontaire humanisé (type mini déchetterie) installé dans un conteneur maritime avec un guichet d’accueil et une zone de stockage. Les points cumulés sont convertibles en bons de réduction commerçants ou en dons solidaires.

3 projets Yoyo seront déployés. Le projet Yoyo vise à collecter des bouteilles PET tout en développant du lien et de la solidarité sur des territoires identifiés, en mettant en relation des trieurs (particuliers bénévoles), des coachs (relais locaux qui réceptionnent les sacs de bouteilles et les mettent à disposition des structures de collecte) et des collecteurs ou collectivités territoriales.

-  Syndicat AZUR / Yoyo : inciter au tri du plastique composé de PET
[Argenteuil]
Ce projet sera mis en place à Argenteuil auprès de 2400 logements sociaux de quartiers prioritaires de la ville.

-  LVD Environnement Mayotte / Yoyo : mobiliser la jeunesse mahoraise
[Mayotte]
L’objectif est de mettre en place un dispositif de sensibilisation des jeunes grâce à une application mobile en vue de gratifier le geste de tri. Le but est de doubler les performances de recyclage.

-  Yoyo / Grand Lyon : impliquer les habitants dans la collecte
[Lyon]
Le projet mené par Yoyo en partenariat avec le Grand Lyon cible 12 quartiers prioritaires (85 000 habitants), 5000 logements étudiants (5000 habitants), 10 établissements d'enseignements (10 000 étudiants).

·         Sensibiliser pour encourager le tri :

3 projets Ecogestik « ILT » - Information sur le Lieu de Tri
L’objectif est d’augmenter de 10% le tri des emballages et des papiers en habitat collectif, grâce à une communication comportementale dans 150 locaux propreté des quartiers prioritaires. Cette communication se déclinera de la manière suivante :
- des panneaux aux codes couleur des flux de déchets pour mieux expliquer les modalités de tri,
- des silhouettes en taille réelle d'individu en situation de tri (levant le couvercle du bac, jetant en vrac) pour inciter à jeter le déchet dans la bonne poubelle,
- des consignes de tri simples et lisibles associées au soutien d’une association.

-  Ecogestik / Paris Terre d’Envol
[Aulnay sous-bois]

-  Ecogestik /SIOM Chevreuse
[Les Ulis]

-  Ecogestik / Paris
 [Paris]

Suez RV : expérimenter un dispositif de collecte des emballages et des papiers de la restauration rapide
[Bordeaux centre]
Le but est d’expérimenter un dispositif de collecte des emballages et des papiers issus de la consommation « nomade » (principalement de la restauration rapide) pour améliorer le taux de captage des emballages issus des fast-foods.
Le projet comprend une approche nudge pour l’interaction avec les clients, une collecte par un acteur de l’ESS, et la réalisation du mobilier de collecte par un chantier d’insertion.

TRIAKAZ : une application pour le geste de tri
[Guadeloupe]
Déploiement d’une application mobile appelée « BeeBee world », qui permet à l’utilisateur d’être sensibilisé au geste de tri sous la forme d’un jeu. Le but est de sensibiliser le plus grand nombre, du plus petit au plus grand, aux enjeux environnementaux des déchets et de leur impact sur la disparition des pollinisateurs à l’échelle mondiale.

·           Le réemploi pour une collecte innovante :

La Boucle Verte : des conteneurs recyclés pour collecter les canettes
[Bordeaux]
L’objectif est d’installer des conteneurs permettant la collecte de canettes dans des lieux à forte affluences, réalisés avec des bidons d’huile usagés et collectés en vélo cargo.

Suite à cette première vague, la sélection des projets se poursuit et deux échéances de dépôt de dossiers sont à venir : le 10 août 2019 (deuxième vague) et le 10 janvier 2020 (troisième vague).

Ces prochaines étapes de sélection permettront de toucher plus de territoires et de proposer encore plus de dispositifs innovants, notamment pour la collecte de papiers, de verres et en multi matériaux (papier en mélange avec les emballages), que ce soit ailleurs que chez soi (au bureau, dans les gares, dans la rue…) et en habitat collectif.


Lire la suite - Collecte des emballages : YoYo Grand Lyon parmi les lauréats de l'appel à manifestation d'intérêt (AMI)

Collonges au Mont d'Or : Le restaurant Bocuse labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant

 Par décision du ministre de l’économie et des finances du gouvernement français, le Restaurant Paul Bocuse vient de recevoir le label « Entreprise du Patrimoine Vivant » (EPV) créé afin de distinguer et mieux reconnaitre les savoir-faire d’exception.
BOCUSE-COPYRIGHT--PASCAL-CU.jpg
Copyright Pascal Curtil

La quête d’excellence est, depuis son origine, une des valeurs piliers du Restaurant Paul Bocuse. Ici, chacun est habité par l’ambition permanente de partager la plus haute qualité, du choix d’un produit, d’une technique de cuisine, d’un juste geste en salle et, tout simplement, d’une attitude parfaitement adéquate à tout moment. C’est cette signature qui a marqué l’histoire de la Maison et continue de perdurer aujourd’hui.
L'actu. lyonnaise en vidéos :

Le label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) est une marque de reconnaissance de l’Etat français mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. 
C’est ainsi une distinction unique qui récompense des talents à la fois économiques et culturels. Fondées sur une expérience parfois séculaire, les Entreprises du Patrimoine Vivant sont résolument tournées vers l’avenir.

« Nous recevons aujourd’hui cette distinction avec fierté, comme une marque de soutien de l’Etat français. La défense d’un savoir-faire d’exception est un engagement de chaque instant au sein de toute notre équipe. » déclare Vincent LE ROUX, Directeur Général du Restaurant Paul Bocuse.

« Ce label participe aussi à l’une de nos valeurs essentielles, la transmission. Au-delà de la quête d’excellence et de la passion pour notre métier, nous sommes en effet soucieux de transmettre notre savoir-faire à tous ceux qui traversent notre maison, ne serait-ce que pour un stage ou un apprentissage. Nous voyons cette reconnaissance comme une obligation supplémentaire, s’il en fallait, pour cette mission de partage de l’excellence. »


Le label « Entreprise du Patrimoine Vivant » a été créé en 2005 et peut être attribué « à toute entreprise qui détient un patrimoine économique, composé en particulier d’un savoir-faire rare, renommé ou ancestral, reposant sur la maîtrise de techniques traditionnelles ou de haute technicité et circonscrit à un territoire ». Ce label est actuellement décerné par Monsieur Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie et des Finances.
Il est valable pour une durée de 5 ans.
Abonnez vous ! :


L’Auberge du Pont de Collonges - Restaurant Paul Bocuse, est un établissement installé à Collonges-au-Mont-d’Or (69). Le Chef travaille dans cette maison familiale depuis 1954, y reçoit une première étoile au Guide Michelin dès 1958, la deuxième en 1962 et trois ans plus tard, la troisième, qui ne l’a jamais quitté jusqu’à maintenant.

Paul Bocuse décédé en janvier 2018, le Restaurant connait aujourd’hui à la tête de ses cuisines trois des Meilleurs Ouvriers de France, Christophe MULLER, Gilles REINHARDT et Olivier COUVIN. Le Directeur de salle, François PIPALA est également Meilleur Ouvrier de France et a reçu la distinction de Meilleur Maître d’Hôtel du Monde. Vincent LE ROUX est le Directeur Général du site de Collonges qui comprend également L’Abbaye, un lieu dédié aux réunions privées et évènements festifs.

Lire la suite - Collonges au Mont d'Or : Le restaurant Bocuse labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant

Coupe du Monde féminine : un beau succès pour Lyon

 La Métropole de Lyon a accueilli les 2 demi-finales et la finale de la Coupe du Monde féminine 2019 début juillet. Véritable succès populaire, cet évènement international a eu un impact touristique exceptionnel sur le territoire métropolitain. Office de Tourisme, musées, hôtels et Bouchons lyonnais : les supporters ne se sont pas contentés de se rendre aux matchs mais ont su profiter des atouts du territoire pendant toute cette semaine de Coupe du Monde. 


L'actu. lyonnaise en vidéos :

Un succès touristique qui confirme que Lyon, destination classée récemment parmi les 10 destinations européennes par Lonely Planet est une métropole incontournable, plébiscitée par les touristes du monde entier.

« Cet évènement a été un réel succès pour notre territoire. Des matchs joués à guichets fermés dans un stade parmi les plus modernes, un accès en transports en commun efficace et un accueil d’excellence ont permis à la Métropole de Lyon de prendre date. Nous avons démontré une nouvelle fois notre capacité à accueillir le monde entier lors de grands évènements. Nous serons  au rendez-vous pour accueillir les prochaines échéances internationales comme les  championnats du Monde de Futsal scolaire en 2020, la Coupe du Monde de Rugby 2023 ou encore les JO 2024 au travers de l’initiative Terre de Jeux 2024 ou l’accueil de quelques épreuves » se félicite David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon.


« Jamais un évènement sportif n’a eu un tel impact touristique sur notre destination. Les fans, venus du monde entier et majoritairement en famille, étaient autant là pour soutenir leur équipe que pour profiter de l’art de vivre à la française. Cette Coupe du Monde a généré de très belles retombées économiques et médiatiques avec un état d’esprit et une ambiance exceptionnels », se réjouit François Gaillard, Directeur général d’ONLYLYON Tourisme et Congrès.

Une affluence record à l’Office de Tourisme

Le Pavillon de l’Office de Tourisme de la Métropole de Lyon a vu le nombre de visiteurs accueillis doublé par rapport à la même semaine l’année dernière, avec une forte progression du nombre de visiteurs étrangers accueillis (+97.60%), portée notamment par :

Ø  les américains (+500%) ont représenté 55% des touristes sur la période contre 18% habituellement
Ø  les néerlandais (+621%) ont représenté 6% des touristes sur la période contre moins de 2% habituellement
Ø  les anglais : +29%
Ø  les belges : +26%

Des ventes de produits touristiques également au plus haut :
Ø  Lyon City Card : +165% de cartes vendues par rapport à l’année dernière sur la même période
Ø  Visites guidées : +96% de participants par rapport à l’année dernière sur la même période
Ø  Activités touristiques : +109% de participants par rapport à l’année dernière sur la même période
 Abonnez vous ! :


Hôtellerie et restauration : une clientèle familiale au rendez-vous

Selon l’Observatoire Olakala pour la Métropole de Lyon et la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, qui traite les données d’un échantillon de 9 500 chambres sur un total de 18 000 chambres le territoire a connu :

Ø  90 % de taux d’occupation dans les hôtels sur la semaine de Coupe du Monde, contre 76 % l’année dernière à la même période.
Ø  Revenu doublé pour les hôteliers avec un RevPar (revenu par chambre) de + 104 %,
Ø  50 hôtels du territoire avaient été équipés en guides du supporter et en affichage souhaitant la bienvenue aux supporters de la Coupe du Monde

Les Bouchons lyonnais labellisés font pour leur part un retour très positif avec une clientèle anglo-saxonne familiale qui leur a permis de maintenir leurs résultats malgré la forte canicule. Une clientèle amatrice de la France, qui a été séduite par l’accueil et la gastronomie du territoire. À noter d’ailleurs que plus d’une vingtaine de bouchons lyonnais du label qualité piloté par la CCI Lyon Métropole et l’Office de Tourisme de la Métropole ont proposé à leurs clients un jeu concours pour gagner des carnets aux couleurs du football féminin et des mères lyonnaises, ainsi que des livres de recettes.

Un intérêt marqué pour les musées métropolitains 

Les Musées ainsi que les grands sites métropolitains, ont également su profiter de cet évènement pour mettre en valeur leurs offres culturelles.
Lugdunum, Musée et Théâtres Romains, a noté de son côté près de 1 500 visiteurs américains supplémentaires par rapport à la semaine précédente. Le Musée propose d’ailleurs depuis le 20 juin l’exposition « Ludique, jouer dans l’Antiquité » ainsi que des visites guidées sur le sport dans l’Antiquité et la place des femmes dans le monde romain. Le Musée a d’ailleurs proposé à cette occasion des visites guidées sur le sport dans l’Antiquité et la place des femmes dans le monde romain et accueille depuis le 20 juin l’exposition « Ludique, jouer dans l’Antiquité.
Le Musée des Confluences a accueilli 31% de visiteurs étrangers, contre 20 à 25 % le reste de l’année. Parmi eux, la proportion de touristes américains et anglo-saxons était d’ailleurs de 32% pour les États-Unis contre 3% habituellement et 18% pour le Royaume Uni contre 13%.
Enfin, en attendant des chiffres consolidés, certains sites, comme Fourvière, ont vu une affluence digne du 8 décembre.
Lire la suite - Coupe du Monde féminine : un beau succès pour Lyon

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.