Pour des mairies sans agresseurs, le communiqué choc d'Osez le féminisme

"Au demeurant, c'est un bon Maire"...

"Maintenant que les nouveaux élu·e·s municipales et municipaux  ont désigné ces derniers jours leur maire ou mairesse, Osez le Féminisme ! tire le bilan des municipales 2020 : une parité qui avance trop doucement et beaucoup d’hommes agresseurs ou complices encore élus en toute impunité ! 
Les municipales 2020 ont livré au moins une bonne nouvelle : la moitié des 10 plus grandes villes en France seront dirigées par des femmes : Paris, Marseille, Strasbourg, Nantes, Lille.  Nous ne comptions que trois mairesses dans ces villes en 2014. Mais cette avancée ne doit pas masquer une parité qui progresse peu dans un contexte de sexisme structurel en politique. 81% des maire·sse·s élu·e·s (dans les communes de plus de 1000 habitant·e·s) sont des hommes, contre 84% de maires en 2014. 
Nous sommes très loin d’une véritable parité. 
Les élections municipales n’ont brisé ni le plafond de verre, ni le plancher collant causés par la cooptation entre hommes : les femmes sont toujours sous-représentées en politique. Sans parler de la sous-représentation encore plus criante des élues racisées. Si la parité avance aussi peu, c'est aussi que la cooptation entre hommes, l’impunité du sexisme de la misogynie et des violences masculines en politique forment système pour éloigner les femmes du pouvoir. 
Nous avons ainsi vu un certain nombre d’agresseurs, condamnés ou accusés de viols ou d'autres violences sexistes, être élus maires, adjoints et conseillers municipaux. 
Parmi eux, le pédocriminel Cédric C., condamné pour agressions sexuelles contre une enfant de 13 ans, élu maire (*), et l’agresseur Tristan D. - condamné pour violences conjugales en 2018 - réélu maire de C. Nous n’oublions pas Gérard C. réélu maire, et Georges T., tous deux accusés de viols, parmi tant d’autres. Nous exigeons l’application de la loi (article 131-26-2) qui prévoit des peines d’inéligibilité obligatoire pour les hommes coupables de telles violences. Nous n'oublierons pas tous les partis politiques qui ont parié sur des candidats accusés ou condamnés pour violences sexuelles ou pour d'autres violences misogynes, complices de l'impunité du viol et de l'emprise du sexisme. 
Quel message envoie Anne Hidalgo aux si nombreuses victimes de viols pédocriminels, en reconduisant Christophe Girard au poste d'adjoint à la culture, à la mairie de Paris ? Le violeur d'enfants, Gabriel M., à qui Christophe Girard a payé, via la Fondation Yves Saint Laurent, une luxueuse chambre d'hôtel pendant deux ans pour échapper à la Brigade des mineurs, lui avait dédicacé le livre dans lequel il se vantait de son système d'emprise sur Vanessa Springora, sans que l'élu ne manifeste la moindre inquiétude pour les victimes mineures ciblées à cette époque au vu et au su du tout Paris. La parité parmi les dirigeant·e·s de nos villes et la lutte active de la part des élu·e·s contre la culture du viol et le sexisme sont indispensables pour la construction de villes féministes. Or, les résultats des élections ne donnent pas de signal fort promettant l’abolition du climat misogyne et des violences masculines commises dans de nombreuses mairies. 
Nous exigeons une politique féministe ambitieuse de la part des nouvelles et des nouveaux élu·e·s, et la destitution des agresseurs parmi les élu·e·s. Sans quoi, l'égalité et la liberté ne pourront advenir".
*Ndlr : nous n'avons conservé que les initiales 

Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :


La playlist Music & News :


L'actu. des chaînes francophones :


Lyon :


Paris:


Europe :


Afrique:


Amériques :


Asie :


Abonnez vous ! :










En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
G. Roman
Rcs Lyon 50302440800034
Lire la suite - Pour des mairies sans agresseurs, le communiqué choc d'Osez le féminisme

Région AuRA : une jeunesse "fragile" et en situation dramatique

Les jeunes font partie des personnes les moins protégées par les droits sociaux de notre pays. Non éligibles au RSA (à moins d’être chefs de famille ou de justifier de 24 mois d’activité salariée sur les 36 derniers), dépendants de la solidarité familiale et de leur milieu d’origine, les moins de 25 ans sont insuffisamment protégés de la précarité malgré les efforts de l’ensemble des acteurs de l’éducation et l’insertion. 

logo lyon en france
Avant la crise, ils représentaient déjà 20 % des personnes vivant sous le seuil de pauvreté et ce bilan va sans nul doute s’alourdir. La crise économique va à nouveau les mettre à rude épreuve et particulièrement les moins diplômés : les secteurs dans lesquels ils sont généralement employés font partie des plus touchés et des plus volatils en termes d’emploi : hôtellerie-restauration, tourisme, industrie... 
Selon les estimations de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) sur les 620 000 postes détruits durant le confinement dans l’Hexagone, plus de la moitié étaient des CDD et des contrats d’intérim, où les jeunes sont surreprésentés (54,9 % des moins de 25 ans en 2019 selon Eurostat). Début 2020, le taux de chômage des 15-24 ans actifs n’ayant pas le bac atteignait déjà 32,6 % (Eurostat) et selon l’APEC, les offres d’emplois destinées aux jeunes avec moins d’un an d’expérience ont chuté de 65 % sur les quatre premiers mois de l’année, nul doute que les jeunes non diplômés seront encore plus affectés. 
Lors des précédentes crises, les alternants et apprentis étaient relativement protégés, ils sont cette fois les premiers pénalisés, avec l’impossibilité de démarrer ou reprendre leurs contrats. Les mesures annoncées récemment par le gouvernement sont indispensables, mais seront-elles suffisantes ? 
Pendant le confinement, l’ensemble des acteurs de l’éducation et de l’insertion ont constaté que les principales demandes des jeunes portaient sur des besoins matériels immédiats, preuve d’un impact direct de la crise sur leurs besoins vitaux. 
Des publics vulnérables encore plus fragilisés 
Apprentis d’Auteuil, qui accompagne depuis plus de 150 ans les jeunes en difficultés le constate : "certains des publics que nous accompagnons font face à des problèmes spécifiques qui les mettent encore plus en danger : les apprentis risquent de ne pas trouver de contrat d’apprentissage à la rentrée 2020 ; les sortants de la protection de l’enfance bénéficient d’un accompagnement automatique jusqu’à la fin de l’état sanitaire le 10 juillet mais sans aucune garantie au-delà : il y a un risque réel de sortie prématuré, sans projet et sans « filet » de sécurité (mise à la rue) ; les Mineurs Non Accompagnés et jeunes majeurs Non Accompagnés sont doublement dépendants : ils ont besoin de l’octroi de titres de séjour « travail », lui-même conditionné à une perspective d’insertion professionnelle rendue encore plus difficile par la crise et besoin d’intégrer un processus de formation ; les jeunes en décrochage scolaire sont aujourd’hui plus fragilisés encore". 
Quelles perspectives ? 
Le gouvernement semble avoir conscience de ces difficultés, de premières annonces ont été faites (prime à l’embauche exceptionnelle, aide exceptionnelle de solidarité, aide d’urgence aux jeunes précaires…) et un plan pour la jeunesse est attendu pour le début du mois de juillet. 
Apprentis d’Auteuil en Auvergne-Rhône-Alpes milite pour que des mesures fortes soient prises afin que les jeunes ne soient pas une « génération sacrifiée » comme nous l’entendons ces derniers temps. 
En signant la tribune « Le RSA doit être ouvert aux jeunes de moins de 25 ans » parue dans le JDD le 10 mai dernier, Apprentis d’Auteuil réaffirme sa mobilisation pour que les jeunes les plus vulnérables bénéficient d’abord d’un soutien matériel vital, pour les plus précaires d’entre eux, leur permettant de s’engager dans un parcours d’insertion. 
La fondation se mobilise pour que ces jeunes bénéficient d’un accompagnement global et appelle le gouvernement à construire et à mettre en place un plan Jeunesse ambitieux et à la hauteur des enjeux : raccrochage scolaire, remobilisation, formation, protection des jeunes majeurs, renforcement de l’accompagnement des MNA vers une intégration, soutien matériel et financier pour les plus précaires… 

Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :


L'actu. des chaînes francophones :


Lyon :


Paris:


Abonnez vous ! :










En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
G. Roman
Rcs Lyon 50302440800034
Lire la suite - Région AuRA : une jeunesse "fragile" et en situation dramatique

Réouverture de la déchèterie fluviale sur la Saône à Lyon

La déchèterie fluviale du quai Fulchiron (Lyon 5e) rouvre au public à partir de ce samedi de 9h à 18h. Elle sera ouverte durant tout l’été à l’exception du samedi 15 août. Parallèlement, la collecte des textiles qui avait été interrompue pendant le confinement reprend progressivement sur le territoire métropolitain, à la fois dans les déchèteries et les bornes et points d’apport volontaire.

logo lyon en france
La déchèterie fluviale est réservée aux ménages à pied en deux roues et en véhicules légers. Les véhicules utilitaires et remorques de plus de 500 kg sont interdits. Les déchets acceptés : encombrants, déchets d’ameublements, bois, métaux, papiers cartons, déchets d’équipements électriques et électroniques, piles et déchets diffus spécifiques (aérosols, bases, acides, huiles végétales, peintures, produits phytosanitaires, solvants et batteries). Les mêmes mesures sanitaires qu’en déchèteries fixes s’appliquent (port du masque, attestation de domicile…). Durant les heures d’exploitation de ce service (9h-18h), l’accès au bas port du quai Fulchiron est interdit, par arrêté préfectoral, à toute personne étrangère au service et à toute personne qui ne serait  pas un usager de la déchèterie fluviale.
Dans les déchèteries-donneries, le fonctionnement est aujourd’hui quasi-normal mais les mesures exceptionnelles de protection des agents et des usagers continuent d’être appliquées pendant tout l’été : port du masque et des gants obligatoires, attestation de domicile à présenter à l’agent d’accueil. Les usagers de véhicules payants devront toujours s’être procurés au préalable une carte d’accès achetée auprès de la régie de recettes.
Le service des déchèteries mobiles reprendra au début du mois de septembre sur les emplacements habituels à Lyon et Villeurbanne, avec un rendez-vous par mois pour chaque point. Des mesures spécifiques en matière de prévention sanitaire seront également mises en œuvre. La nouveauté à la rentrée 2020 sera l’acceptation des dons à l’image de ce qui se pratique dans les donneries du territoire : objets et meubles en bon état ou réparables, cycles et accessoires, Le planning des rendez-vous sera communiqué courant juillet.
Pour ce qui concerne les points d’apport volontaire de déchets verts, la campagne d’automne commencera le samedi 12 septembre et durera jusqu’au 14 novembre inclus aux points habituels. Le planning sera mis en ligne courant juillet sur le site : www.grandlyon.com/dechetsverts
Interrompue pendant le confinement, la collecte des textiles dans les bornes et points d’apport volontaire reprend progressivement dans l’agglomération lyonnaise. Les déchets textiles (vêtements, linges de maison et chaussures) sont de nouveau acceptés dans les déchèteries et dans les bornes rouvertes à la collecte. Ces déchets ne doivent en aucun cas être jetés dans les bacs de tri ou laissés sur la voie publique.  

Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :


La playlist Music & News :


L'actu. des chaînes francophones :


Lyon :


Paris:


Europe :


Afrique:


Amériques :


Asie :


Abonnez vous ! :










En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
G. Roman
Rcs Lyon 50302440800034
Lire la suite - Réouverture de la déchèterie fluviale sur la Saône à Lyon

La liste des Vice-présidents de la métropole de Lyon

Dans la foulée de son élection à la présidence de Lyon Métropole, l'écologiste Bruno Bernard ( voir son premier discours ici ) a fait procéder à l'élection des vice-présidents de l'institution. 
Parmi les 150 conseillers métropolitains, on trouve 71 femmes représentant 47,3 % des élus. Les deux premières vice-présidences dans l’ordre protocolaire ont été attribuées à des femmes. La moyenne d’âge est de 52 ans et 6 mois. Ce conseil témoigne d’un important renouvellement de ses effectifs avec 96 nouveaux conseillers sur 150 soit 64% du conseil.
Bruno Bernard, président de Lyon Métropole
accompagné de ses vice-président-e-s
Les 150 conseillers métropolitains élus le dimanche 28 juin 2020 (voir la répartition des sièges lors du second tour ici) ont approuvé le jeudi 2 juillet cette liste de 23 viceprésidents dont les responsabilités seront annoncées plus tard : 
Émeline BAUME, 1ère vice-présidente 
Béatrice VESSILLER, 2ème vice-présidente 
Renaud PAYRE, 3ème vice-président 
Michèle PICARD, 4ème vice-présidente 
Jean-Charles KOHLAAS, 5ème vice-président 
Hélène GEOFFROY, 6ème vice-présidente 
Cédric VAN STYVANDAEL, 7ème vice-président 
Lucie VACHER, 8ème vice-présidente 
Bertrand ARTIGNY, 9ème vice-président 
Zémorda KHELIFI, 10ème vice-présidente 
Pierre ATHANAZE, 11ème vice-président 
Véronique MOREIRA, 12ème vice-présidente 
Fabien BAGNON, 13ème vice-président 
Anne GROSPERRIN, 14ème vice-présidente 
Jérémy CAMUS, 15ème vice-président 
Séverine HÉMAIN, 16ème vice-présidente 
Jean-Michel LONGUEVAL, 17ème vice-président 
Laurence BOFFET, 18ème vice-présidente 
Jean-François BLANCHARD, 19ème vice-président 
Isabelle PETIOT, 20ème vice-présidente 
Philippe GUELPA-BONARO, 21ème vice-président 
Hélène DROMAIN, 22ème vice-présidente 
Yves BEN ITAH, 23ème vice-président 
--> Retrouvez sur LYFtvNews ici le trombinoscope de Lyon métropole  : (président, vice-présidents et membres de la commission permanente)
logo lyon en france

Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :


La playlist Music & News :


L'actu. des chaînes francophones :


Lyon :


Paris:


Europe :


Afrique:


Amériques :


Asie :


Abonnez vous ! :










En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
G. Roman
Rcs Lyon 50302440800034
Lire la suite - La liste des Vice-présidents de la métropole de Lyon

Le premier discours de Bruno Bernard, nouveau président de Lyon Métropole

Bruno Bernard a été élu Président de la métropole de Lyon le Jeudi 2 juillet 2020

Mesdames et messieurs les conseillères et les conseillers de la Métropole de Lyon, C’est avec émotion, joie, responsabilité et volonté d’agir que je m’adresse à vous. 
logo lyon en france
Pour la première fois, nous sommes toutes et tous élus au suffrage universel direct. C’est une avancée démocratique incontestable. Les Français multiplient les signes de défiance vis-à-vis de la parole politique et de l’action publique. Notre territoire n’a pas été épargné par l’abstention.
 Avec vous, je veux convaincre. 
Convaincre les habitants du Grand Lyon que c’est ici que nous améliorons leur vie quotidienne. Que c’est ici que nous construisons leur avenir. Convaincre, que cette assemblée fortement renouvelée, représente les citoyens de la métropole. Aujourd’hui, notre assemblée n’a jamais eu autant de femmes élues. Cependant, nous ne sommes toujours pas paritaires à cause de la présence de têtes de liste très majoritairement masculines dans nos 14 circonscriptions ; je le regrette. 
Cette assemblée est également rajeunie, avec un cumul des mandats en forte diminution. Il nous faudra inventer un nouveau lien entre les élus métropolitains et les habitants sur chacun de nos territoires pour que la métropole réussisse à prendre pleinement sa place auprès d’eux. 
Depuis dimanche soir, les regards sont tournés vers nous. Vers Bordeaux aussi, Strasbourg, Annecy, Grenoble, Tours, Poitiers, Besançon ou encore Marseille. Et défiant les pronostics, je n’aperçois aucun char fleuri à l’horizon du Grand Lyon. En revanche, j’espère que rapidement, défilera une armée de vélos, sur notre REV : le Réseau Express Vélo. 
Les dernières semaines de campagne ont laissé trop la place aux caricatures et pas assez aux projets respectifs; je n’en garde aucune amertume ni rancune. 
Place maintenant aux solutions et à l’action. 
Depuis dimanche soir, la majorité nouvellement élue est invitée à être « à la hauteur ». Toutes et tous ensemble, les élus de la majorité mais aussi de l’opposition et, évidemment, les 9 200 agents de notre collectivité, nous devons être, et nous serons à la hauteur des défis de la métropole et à la hauteur des ambitions écologistes et solidaires que les électeurs ont choisies…. Toutes et tous ensemble, je vous le dis avec détermination et en toute responsabilité, nous serons l’assemblée des solutions. Ensemble nous ferons face au défi climatique. 
Nous mettrons en place les solutions pour adapter nos modes de vie aux conséquences du dérèglement climatique. S’adapter, ce n’est pas se soumettre. C’est résister aux épisodes caniculaires, résister aux inondations, résister aux catastrophes climatiques. C’est aussi s’attaquer aux causes du dérèglement climatique. L’Accord de Paris nous oblige. 
Nous mettrons en place les solutions territoriales pour honorer les engagements de la France. Ensemble nous ferons la démonstration que la transition écologique est compatible avec l’économie, qu’elle est même une opportunité qui redonne du sens à l’économie. La crise sanitaire provoque une crise économique et sociale, notre rôle est de l’amortir, de relancer la commande publique au plus vite et d’aider les secteurs qui sont les plus durablement touchés, notamment le tourisme et la culture. Ensemble nous ferons la démonstration que notre système français, protecteur, est la plus sûre des digues face à la crise. 
En matière de solidarité, nous assumerons pleinement nos responsabilités en menant une expérimentation du RSA jeune si le gouvernement ne le fait pas. Comme les jeunes qui arrivent sur le marché de l’emploi, les plus précaires, sont les plus vulnérables. Pour chacune et chacun, nous devons avoir une solution. La métropole les protégera. Ensemble nous ferons la démonstration que s’occuper de nos aînés, est une richesse culturelle, un acte de solidarité et que c’est notre affaire à toutes et tous. Une société qui ne sait pas protéger ses anciens est une société malade. Nous serons très attentifs à ce que l’Etat tienne ses engagements en matière de dépendance. Déjà trois ans d’inaction gouvernementale, alors que le vieillissement de notre population est un défi majeur pour la France ! Ensemble nous ferons la démonstration que le rat des villes et le rat des champs savent se retrouver autour d’un projet territorial. 
Que les centres villes et les quartiers populaires ne sont pas des espaces confinés, antagonistes et refermés sur eux-mêmes. Pour bâtir cette égalité territoriale nous mènerons notamment une politique forte en matière de mobilité. Je prendrai rapidement contact avec le président de la région pour avancer sur le projet de RER à la lyonnaise et sur la tarification unique entre le SYTRAL et la SNCF. Nous augmenterons de 20% l’offre de bus, réaliserons 20 km de tramway supplémentaires dans le mandat, et j’espère des premières télécabines. Pour le métro, nous lancerons la prolongation d’au moins une ligne ou en créerons une nouvelle, celle la plus utile aux habitants. 
La conquête de cette égalité passera aussi par une politique différente, en matière d’urbanisme. 
59 communes, des villages, des villes, des zones industrielles, des terres agricoles et une égalité territoriale à construire. Ensemble, nous trouverons les solutions. La Métropole de Lyon est une chance pour ses habitants. C’est un espoir pour la France. 
Je ne peux terminer cette première intervention sans quelque chose de plus personnel, une pensée, un remerciement pour mes parents, ma mère, présente aujourd’hui, et mon père (Roland Bernard -ndlr), décédé en 2009, qui a occupé beaucoup de fonctions d’élus, notamment celle de maire d’Oullins, de député, de sénateur, et d’élu de la COURLY, ancêtre de notre collectivité. Ils m’ont transmis de l’amour, des valeurs, qui m’accompagnent chaque jour. 
Enfin, je veux naturellement évoquer et remercier mes deux prédécesseurs, présents aujourd’hui. David Kimelfeld a pendant 3 ans dirigé cette métropole avec investissement, écoute et collégialité, dans des conditions parfois difficiles, notamment ces derniers mois, où l’action de la métropole, face à la crise, a été visible et efficace. Et puis, même si dans cette assemblée, nous sommes nombreux à avoir des divergences politiques avec Gérard Collomb, je souhaite lui rendre un hommage personnel et sincère. 
Cher Gérard Collomb, c’est vous qui avez eu l’idée de cette métropole. C’est vous qui en avez fait la plus opérationnelle de nos collectivités. Un formidable outil de décision et d’action territoriale. Durant plus de quarante ans, vous avez servi Lyon. Depuis 2001, votre action a marqué la ville de Lyon et notre agglomération, de l’aménagement des berges du Rhône à la construction du quartier de la Confluence. Vous avez été le premier à présider en 2015 cette nouvelle collectivité. Votre engagement pour notre territoire inspire le plus grand respect vous êtes et resterez dans l’histoire de Lyon. 
Au nom de tous les élus du Grand Lyon : merci.

Actuellement sur LYFtvNews :



L'actu. des chaînes francophones :


Lyon :


Paris:


Europe :


Afrique:


Amériques :


Asie :


Abonnez vous ! :










En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
G. Roman
Rcs Lyon 50302440800034
Lire la suite - Le premier discours de Bruno Bernard, nouveau président de Lyon Métropole

Dialogues en Humanité 2020 : une première édition en ligne

À l’heure où l’humanité doit faire face à de grandes menaces et de nombreux défis (climatiques, économiques, sanitaires ou sociaux), il est indispensable de partager des réflexions et des expériences, d’apprendre à dialoguer afin d’élaborer des réponses collectives.

 Vendredi 3 Juillet à 10 heures démarrent pour trois jours « Les Dialogues en humanité », offrant un cadre qui permettra à toutes et tous de dialoguer sur un pied d’égalité, dans la bienveillance. 
logo lyon en france
Cette édition en ligne permettra aussi de relier tous les continents, et de braquer les projecteurs sur les nombreuses initiatives positives qui germent un peu partout. Citoyens, artistes, chercheurs, élus, philosophes, militants, thérapeutes, relèveront le défi de se mettre à la portée les un(e)s des autres pour sortir du cercle vicieux de la compétition entre tou(te)s dans tous les domaines, et repenser ensemble la manière dont les personnes et les communautés structurent les rapports entre elles et avec la nature, inventer une autre façon d’être au monde, de vivre ensemble à l’échelle d’un quartier, d’une ville, d’un pays, de la planète en étant attentifs au bien vivre de chacun(e). 
Tel est l’ADN des « Dialogues en humanité ». 
Dense et varié, le programme 2020 traite de la plupart des questions au cœur des préoccupations de tous via des agoras (temps d’échange entre tous sur un thème donné), des témoignages de vie croisés, des ateliers du sensible où les participant(e)s ont l’opportunité de faire de nouvelles expériences sensorielles, des temps de coopération-action où l’on ébauche des projets en commun, des performances artistiques et des films. Aperçu du programme : 
Vendredi 15h – 16h30 : Agora. Sécurité affective. À la recherche d’une théorie de l’humanisation – avec Catherine Dolto et Patrick Viveret. 
Samedi 15h – 16h30 : Agora. Comment réussir l’anthropocène ? – avec Dorothée de Browaeys et Nicolas Hulot. 
Dimanche 11h – 12h : Témoignages de vies croisés. L’Europe post-Covid : vers une reconstruction écologique et solidaire ? – facilitation par Corinne Carretero. 

Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :


La playlist Music & News :


L'actu. des chaînes francophones :


Lyon :


Paris:


Europe :


Afrique:


Amériques :


Asie :


Abonnez vous ! :










En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
G. Roman
Rcs Lyon 50302440800034
Lire la suite - Dialogues en Humanité 2020 : une première édition en ligne

 

Commandez vos produits culturels dans la boutique LYFtv (livraison à domicile) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.