Proposez vos vidéos

Retrouvez la playlist musicale sur la chaîne YouTube de LYFtv

L'univers de Garcia Marquez, une biographie avec Wikipedia


Un "monument" de la littérature sud-américaine et mondiale vient de s'éteindre. L'annonce de la mort de l'auteur de (entre autres chefs d'oeuvres)   Cent ans de solitude et de l'Amour au temps du Choléra, le prix Nobel de littérature colombien Gabriel Garcia Marquez a fait le tour de la planète le jeudi 17 avril. Il avait 86 ans. 

Gabriel García Márquez, né le 6 mars 1927 à Aracataca (Colombie)  était romancier, nouvelliste mais également journaliste et activiste politique. Il a reçu en 1982 le prix Nobel de littérature. Affectueusement connu sous le surnom de « Gabo » en Amérique latine, il est l'un des auteurs les plus significatifs du xxe siècle.
 Étudiant, García Márquez se lance dans le journalisme et présente un regard  critique - souvent empli d'humour - sur la politique intérieure comme extérieure de la Colombie. Voyageur infatigable, il a vécu dans plusieurs pays du monde, surtout  en Europe et au Mexique où il a vécu ses dernières années.
Le genre littéraire du "réalisme magique"
 García Márquez a publié nombre d'œuvres littéraires, des articles dans de nombreux journaux ainsi que des romans, tels que Cent ans de solitude (1967), Chronique d'une mort annoncée (1981) et L'Amour aux temps du choléra (1985), qui lui ont apporté la reconnaissance de la critique littéraire ainsi qu'un large succès commercial. Son nom est associé fréquemment au « réalisme magique », genre qui insère des éléments surnaturels dans des situations se rattachant à un cadre historique et géographique avéré. La plupart de ses livres abordent le thème de la solitude ; l'action de plusieurs de ses œuvres se déroule dans un village fictif appelé « Macondo ».

Gabriel Garcia Marquez
Photo @Wikipedia -
La lutte contre le s dictatures latino-américaines
 Après la publication de l'un de ses plus célèbres romans, l'Automne du Patriarche, Garcia Marquez quitte l'Espagne et s'installe à Mexico où il promet de ne plus publier de nouveaux romans jusqu'à ce que le dictateur chilien Augusto Pinochet soit renversé. Entre 1973 et 1979, le romancier, qui perd l'un de ses grands amis, le Prix Nobel chilien Pablo Neruda, met plus ou moins entre parenthèses sa carrière d'écrivain. Il s'implique davantage en politique, publiant divers articles dans le magazine politique Alternativa. Il s'intéresse ainsi à la Révolution des Œillets  au Portugal en 1974, à la révolution militaire péruvienne, au régime cubain de Fidel Castro et, dans une moindre mesure, à la révolution nicaraguayenne.
 Le 19 mars 1980, García Márquez annonce avoir terminé d'écrire un roman, alors que Pinochet est toujours au pouvoir. Chronique d'une mort annoncée, « une sorte de faux roman et un faux reportage » Le livre est alors publié car l'écrivain « ne pouvait pas rester silencieux face à l'injustice et à la répression». Il publie également, à partir de septembre 1980, divers articles notamment dans El Espectador à Bogota et dans El País en Espagne.

Le prix Nobel de littérature, en 1982, est décerné par l'Académie suédoise en l'honneur de « ses romans et ses nouvelles, dans lesquels le fantastique et le réalisme se combinent dans un univers à l'imagination très riche, reflétant la vie d'un continent et ses conflits ».
Le 10 décembre 1982, lors de la cérémonie qui se déroule à Stockholm, García Márquez se présente vêtu d'un liquiliqui (habit traditionnel blanc du Venezuela et de certaines régions de Colombie) et de bottes noires. Dans son discours de réception du Nobel de littérature intitulé « La soledad de America latina »  (« La solitude de l'Amérique latine »), l'auteur colombien considère la poésie comme la « preuve la plus flagrante de l'existence de l'homme ». Après être devenu lauréat de ce prix prestigieux, García Márquez a déclaré à un correspondant  : « J'ai l'impression, qu'en m'attribuant le prix, qu'ils ont tenu compte de la littérature du sous-continent américain et, que ce faisant, ils cherchaient à récompenser toute la littérature de cette région. »
L'univers de Gabriel Garcia Marquez
Cet ouvrage vous ouvre les portes de l'univers de Gabriel Garcia Marquez et vous en dévoile les principaux traits. Après la parution de Cent ans de solitude (1967), l'univers de Gabriel Garcia Marquez a été mondialement vanté pour sa richesse évocatrice, sa capacité de perception et de transcription d'une histoire et d'une culture latino-américaines en perpétuelle formation. L'habileté de l'écrivain à plonger le lecteur et son imaginaire au-delà des frontières d'un réalisme étroit est telle qu'on le considère comme l'un des auteurs maîtrisant le mieux l'art traditionnel des conteurs. C'est en s'intéressant à la longue carrière d'écrivain de Gabriel Garcia Marquez qu'ont été glanés dans cet ouvrage les indices nécessaires à la découverte des principales caractéristiques de la fiction marquézienne et à la compréhension des tenants et des aboutissants du fumeux " réalisme magique " indissociable de Macondo. Mais c'est aussi en s'intéressant à un Gabriel Garcia Marquez plus intime, qu'il a également été possible de souligner et d'appréhender l'existence d'une ligne autofictionnelle jamais interrompue depuis les premiers textes jusqu'à Mémoire de mes putains tristes .

A découvrir :

La version pour téléphone mobile de notre chaîne YouTube

 -----------------------
logo+lyftv+librairie
logo+lyftv+Alatélécesoir
Lire la suite - L'univers de Garcia Marquez, une biographie avec Wikipedia

 
 

Temps libre, tourisme, voyages

 

A la télévision ce soir ! Les programmes de la TNT avec Alatelecesoir.info...

Gastronomie et Bocuse d'Or

fleche+bas
fleche+haut

Commandez vos produits culturels dans la boutique LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

logo+LYFtv/

Voir les articles

Vous êtes le

ème
visiteur

(depuis mars 2008 !)

Qui sommes nous ?

LYFtv est un portail de sites d'actualités indépendants ... Retrouvez nous sur Facebook, Googleplus et Twitter, abonnez vous à la Newsletter...

Nous écrire

fleche+haut

fleche+haut