Mitterrand-Rocard, histoire d'une longue rivalité...


             
L'ancien Premier ministre français Michel Rocard est décédé le samedi 2 juillet 2016. Il avait 85 ans.  
Michel Rocard a été premier ministre au cours du second mandat de François Mitterrand entre juin 1988 et mai 1991. Une collaboration pour le moins tumultueuse entre les deux hommes qui se détestaient, Rocard, défenseur du franc parler, représentant une aile réformiste au sein du Parti socialiste. 
L'encyclopédie Wikipedia rappelle qu'à la fin des années 1970, le "courant" rocardien affichait une tendance décentralisatrice au cours du congrès de Nantes, avant de devenir "ouvertement hostile aux nationalisations intégrales" préparées par les mitterrandistes. 
Dans le domaine international, Michel Rocard avait pour mentor Pierre Mendes France et était profondément partisan de la décolonisation.
En France, il a défendu la moralisation, le "parler vrai" et la décentralisation du pouvoir politique (déconcentration, régionalisation...). 
Dans le domaine économique, il s'est déclaré très tôt favorable à l’économie de marché, ce qui l'a placé dans les négociations du Programme commun de la gauche à l'opposé du Parti Communiste. 
RMI, CSG, Moralisation de la vie politique
Libre dans sa parole, Michel Rocard, qui avait été Ministre du Plan et Ministre de l'Agriculture avant d'être appelé à Matignon, n'hésitait pas à prendre ses partisans à "rebrousse poil". On se souviendra des Accords de Matignon obtenus avec Edgar Pisani sur la sortie de crise en Nouvelle Calédonie, de la création du Revenu Minimum d'Insertion  le 12 octobre 1988 (l’un des rares projets de loi votés à l'Assemblée à l'unanimité) ou encore, le 19 novembre 1990, de la loi sur la Contribution sociale généralisée (CSG), un impôt prélevé à la source de tous les revenus, qu'ils proviennent du travail ou du patrimoine. 
La bataille des éléphants
Tête de liste du PS aux élections européennes de 1994, Michel Rocard se voit opposer la concurrence d'une liste des Radicaux de Gauche animée par Bernard Tapie et soutenue en sous main par François Mitterrand. Les "éléphants" du PS profitent alors de son mauvais score pour le forcer à démissionner de son poste de premier secrétaire. Il ne sera donc pas candidat en 1995, laissant le champ libre au retour de la droite.
A lire sur la longue carrière de Michel Rocard :
- La biographie complète de Wikipedia
- Sur la relation tumultueuse entre François Mitterrand et Michel Rocard :


Lire la suite - Mitterrand-Rocard, histoire d'une longue rivalité...

 
 

Temps libre, tourisme, voyages

 

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

Vous êtes le

ème
visiteur

Nous écrire

fleche+haut

fleche+haut