Accès direct aux articles

Commandez vos produits culturels dans la boutique LYFtv

Retrouvez LYFtv.com sur :
logo+rss
Retrouvez la playlist musicale sur notre chaîne YouTube RedacLYFtv
               


Drones suspects autour des centrales nucléaires : Greenpeace nie toute implication



L'organisation écologiste
revendique toujours
ses actions -
Depuis le 5 octobre, selon EDF et d’autres sources, au moins dix sites nucléaires français ont été survolés par un ou plusieurs engins du type aéronef s’apparentant à des drones. 
Greenpeace, dans un communiqué, tient à démentir toute implication dans ces survols de drones. Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace France, assure que, pour chacune de ses actions, Greenpeace agit à visage découvert et revendique ses actes. Ce fut le cas en 2012 lors, successivement, d’un survol de La Hague par un drone ou de la centrale du Bugey par un paramoteur. 
Ce qui se passe avec ces nombreux survols est très inquiétant. 
"Nous demandons au Haut fonctionnaire de défense et de sécurité une enquête sur la sécurité aérienne des sites nucléaires. » Dans six cas sur dix, c'est-à-dire dans les centrales nucléaires de Gravelines, du Blayais, de Cattenom, de Nogent-sur-Seine, du Bugey et de Chooz, EDF a porté plainte contre x et a publié une information sur le site internet de la centrale. Selon d’autres sources, le site de Superphénix (Isère), le site du Commissariat à l’Energie Atomique de Saclay dans l’Essonne, la centrale nucléaire de Pierrelatte (Drôme) et la centrale nucléaire de Fessenheim s’ajoutent à la liste et ont également connu un ou plusieurs survols de drones. Les survols incriminés ont eu lieu parfois le même jour sur quatre sites éloignés, Bugey, Gravelines, Chooz, Nogent-sur-Seine le 19 octobre par exemple, ce qui témoigne d’une opération de grande envergure. « Nous sommes très inquiets de la survenue et de la répétition de ces survols suspects sans qu’aucune réponse sur leur origine ne soit fournie ni par EDF ni par les forces de l’ordre, explique Yannick Rousselet. Les délais entre la survenue de ces survols et le dépôt de plainte par EDF et l’absence d’information sur certains des sites survolés laissent vraiment interrogatifs. » Greenpeace France s’est dès ce mardi 28 octobre rapprochée de l’Autorité de sûreté nucléaire, de la sécurité d’Areva et du Haut fonctionnaire de défense et de sécurité pour avoir des explications au sujet de ces survols.
G.R.

A découvrir :

La version pour téléphone mobile de notre chaîne YouTube

 -----------------------
logo+lyftv+librairie
logo+lyftv+Alatélécesoir
Lire la suite - Drones suspects autour des centrales nucléaires : Greenpeace nie toute implication

 
 

Temps libre, tourisme, voyages

 

A la télévision ce soir ! Les programmes de la TNT avec Alatelecesoir...

Gastronomie et Bocuse d'Or

fleche+bas
fleche+haut

Commandez vos produits culturels dans la boutique LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

logo+LYFtv/

Voir les articles

Vous êtes le

ème
visiteur

(depuis mars 2008 !)

Qui sommes nous ?

LYFtv est un portail de sites d'actualités indépendants ... Retrouvez nous sur Facebook, Googleplus et Twitter, abonnez vous à la Newsletter...

Nous écrire

fleche+haut

fleche+haut

LYonenFrance.com