Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Subsistances : Stéphane Malfettes succède à Guy Walter et Cathy Bouvard

lyon
Stéphane Malfettes est nommé directeur des Subsistances, laboratoire international de de création et de pratiques artistiques à Lyon. Il prendra ses fonctions en avril avec pour mission de concevoir et de mettre en œuvre des projets artistiques et culturels innovants au croisement du théâtre, de la musique, des arts du cirque, des arts visuels et en lien avec la création numérique.

Il succède à Guy Walter, directeur des Subsistances pendant 15 ans, qui quittera ses fonctions en juin prochain, et à Cathy Bouvard, co-directrice – qui vient de prendre la tête des Ateliers Médicis à Clichy-sous-Bois.
Stéphane Malfettes a été choisi par l’association Les Nouvelles Subsistances et la Ville de Lyon - premier financeur de la structure -, qui ont associé la Région et la DRAC Auvergne Rhône Alpes également parties prenantes.

LYFtvNews : les vidéos les plus populaires cette semaine :


 Abonnez vous ! :

Agé de 43 ans, il est diplômé en littérature et direction de projets culturels. Il commence sa carrière au Théâtre des Amandiers à Nanterre, collabore avec l’Opéra de Lille et la Maison de la Culture de Grenoble avant de devenir programmateur pour le spectacle vivant au musée du Louvre en 2007 ; il invite notamment Patrice Chéreau (2010), Robert Wilson (2013), JR (2016). En 2016, il prend en charge la coordination et la programmation culturelle du Palais de la Porte Dorée, qui abrite notamment le Musée National de l’Histoire de l’Immigration.
Parallèlement, il développe des projets plus personnels, notamment l’écriture d’un essai sur les musées dédiés au rock aux Etats-Unis et la création de la maison de conférences SuperTalk. Il est également commissaire d’expositions et collaborateur de la revue Art Press. « En s’intéressant aux interactions entre pratiques populaires et création artistique Stéphane Malfettes illustre parfaitement ce que nous voulions faire aux Subsistances : à la fois contribuer à l’accompagnement des talents artistiques émergents et associer tous les publics à ce lieu remarquable qui s’adapte à toutes les pratiques », se félicite le Maire de Lyon, Gérard Collomb. « Stéphane Malfettes dispose de l’expérience, des réseaux nationaux et internationaux et de la fougue pour écrire de nouvelles belles pages de l’histoire singulière des Subsistances », déclare Nicole Gautier, Présidente de l’association des Nouvelles Subsistances.
L'actu. lyonnaise en vidéos :
Dans son projet pour les Subsistances, Stéphane Malfettes s’est engagé en effet à mettre l’excellence à la portée de tous :
- En misant toujours plus sur l’émergence via les liens avec les partenaires culturels et les artistes régionaux et en valorisant les créations issues du territoire. Cela passe aussi par un accompagnement d’artistes locaux ou récemment arrivés sur le territoire national et régional, en lien avec L’Atelier des artistes en exil à Paris et des opérateurs associatifs comme Habitat et Humanisme.
- En créant des productions internationales à la croisée des arts. Un accompagnement fin sera proposé aux artistes et la place des Subsistances dans les réseaux internationaux sera développée.
- En développant des interactions entre spectacle vivant (cirque, théâtre, cultures urbaines, musiques actuelles et street art) et les technologies numériques au service des créations (Labo NRV). Il entend ainsi travailler à un campus artistique et numérique en lien avec les élèves de l’école des Beaux-Arts de Lyon (ENSBA).
- En valorisant le site et son ouverture sur la ville par la poursuite et le développement des pratiques amateurs, avec la création d’une « académie d’été » notamment sur l’Esplanade et la participation des publics avec la création d’une expérience de « spectateur-organisateur » développée en lien avec le secteur associatif local, des rencontres, des master-class, des ateliers, des projections…

Enfin, Stéphane Malfettes propose de faire évoluer le modèle économique des Subsistances pour assurer le développement et la pérennité de la structure avec la création d’une plateforme de production intégrée, l’accroissement des fonds propres, la diversification des sources de financements publics et privés.

Les Subsistances : 
laboratoire d’innovations culturelles et de partage Structure unique dans la politique culturelle de la Ville de Lyon, les Subsistances occupent depuis 1998, une place centrale dans l’accompagnement, la recherche, la création et la diffusion en théâtre, danse, musique, cirque et arts numériques. A la fois laboratoire de création, lieu de pratiques et de diffusion artistiques, Les Subsistances ont vu naître et ont accompagné de nombreux artistes : Là Hors De, Les Lumas, Turak Théâtre, les Chiens de Navarre, Camille Boitel…
Cet ancien couvent du XVIIème siècle situé sur les quais de Saône qui a bénéficié de plusieurs rénovations, est d’abord un lieu de résidence qui offre une plateforme d’outils de recherche, de travail et de création au service du spectacle vivant. La programmation volontairement grand public et exigeante, reflète toutes les formes artistiques contemporaines, se rendant perméable aux évolutions et aux tendances via un soutien tout particulier aux artistes émergents.
Les Subsistances développent des dispositifs innovants d’accompagnement, de pratiques artistiques et de médiation pour tous les publics, dans et hors les murs (interventions en milieu scolaire notamment), et épaulent et accompagnent des porteurs de projets par leur savoir-faire en ingénierie culturelle (Lyon Street Food Festival, Festival Mirage…).

Les Subsistances sont financées par : 
 la Ville de Lyon avec une subvention annuelle de 1,37 millions d’euros et la mise à disposition du site,
 280 000 euros de la Région Auvergne Rhône-Alpes,
 et 100 000 euros de l’Etat (DRAC).

Un lieu partagé : 
Le site historique des Subsistances abrite également depuis 2007 l’École nationale supérieure des beauxarts de Lyon (10 000 m²); et un studio d’enregistrement géré par Supadope et a notamment enregistré les albums du Peuple de l’Herbe (240 m²).

LES SUBS EN CHIFFRES 
Les publics au centre du projet > 81 000 spectateurs, participants aux ateliers ou aux manifestations culturelles (+51% entre 2016 et 2017) La création artistique annuelle > 109 compagnies en résidence > 480 artistes et techniciens accueillis > 117 projets accompagnés > 55 spectacles et concerts > 131 dates de représentation.

Un site de 7500 m2 
> 2 salles de spectacle > 1 verrière > 3 espaces de travail > 1 espace d’exposition > 19 hébergements pour les artistes > 1 restaurant

Accueil LYFtv.com /                     LYonenFrance /
LYFtvNews (le forum)


Rejoignez nous sur Instagram : 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter - Inscrivez vous...

 


Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :



LYFtvNews / LYonenFrance - 3, rue Tramassac 69005 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.