LYon en France sur Youtube :
Le podcast quotidien 1/4 d'heure lyonnais et notre sélection d'actualités en vidéo...

Actuellement sur LYFtv - Lyon :


Boutique LYFtv : La vitrine LYFtv-Lyon :


Ajoutez LYFtv-Lyon à vos favoris GoogleNews :

LYonenFrance.com - Actualités Lyon Grand Lyon Région AuRA



Parlement Européen : la présidence française sur le grill

Celà fait déjà un mois que la France assure la présidence de l' Union Européenne. Une présidence présentée comme très "volontariste" par Nicolas Sarkozy devant la plénière du Parlement européen le 10 juillet dernier à Strasbourg.
Paquet énergie climat, immigration et asile, défense européenne, avenir de la politique agricole commune : beaucoup de sujets seront traités durant ces six mois et pas moins de 18 ministres et secrétaires d'Etat français se sont succédés au mois de juillet devant les différentes commissions du Parlement européen afin de détailler leurs programmes d'actions.
Dans son discours du 10 juillet, Nicolas Sarkozy avait fixé ses priorités :

Sortir l' Europe de la crise
Nicolas Sarkozy a d' abord déclaré "nous portons tous une grande responsabilité: comment sortir l'Europe de la crise ou elle se trouve, comment éviter l'immobilisme, comment surmonter nos désaccords pour les mettre au service européen?". "Aujourd'hui nous devons faire de nos différences une force au service d'une UE qui souffre, nous devons rassurer des citoyens inquiets". Nous devons donner l'image d'une Europe qui refuse l'immobilisme" et "ne laisser personne derrière", a-t-il poursuivi, soulignant sa volonté de "donner le sentiment d'une Europe qui travaille pour tout le monde".

Crise institutionnelle et élections européennes de 2009
Sur le problème institutionnel suite au référendum irlandais, "Personne n'a dit que le Traité de Lisbonne résolvait tous les problèmes mais il est l'expression d'un compromis souhaitable et acceptable pour tous". Nicolas Sarkozy a affirmé ne pas regretter son choix d'avoir soumis le nouveau traité à une ratification parlementaire en France: "Les règles de fonctionnement institutionnel sont l'affaire des parlementaires plutôt que d'un référendum: c'est un choix politique que j'assume et c'est un choix que j'ai affiché avant les élections présidentielles françaises, donc démocratique".

Pas d'élargissement sans nouvelles institutions
Abordant la question de l'élargissement, il a affirmé qu'il avait "toujours été pour" et que l'arrivée des nouveaux Etats membres en 2004 a été "une réussite". Il a toutefois estimé que l'absence de réforme institutionnelle avant l'élargissement avait été "une erreur que nous payons aujourd'hui".
Evoquant le retour du débat sur une Europe à plusieurs vitesses pour sortir de la crise, il a estimé : "ce ne peut-être que la dernière, l'ultime des solutions". "L'Europe a payé cher un mur honteux et la dictature", a-t-il ajouté à l'attention du Président polonais qui a annoncé la suspension de la ratification du Traité de Lisbonne dans son pays."L'Europe s'est battue pour que la Pologne ait sa place dans l'UE". "La famille c'est à 27, nous ne devons laisser personne dernière nous".

"Le paquet énergie climat est une absolue priorité"
"La pollution, le CO2, la couche d'ozone se moquent bien des frontières". Grâce aux experts du GIEC, "aujourd'hui on sait que nous sommes la dernière génération qui peut éviter la catastrophe"... "l'Europe doit montrer l'exemple" dans la lutte contre le changement climatique et doit pour cela "être exemplaire".
Sur ce sujet, il a admis que des éléments devraient être débattus et en particulier "les règles à imposer aux entreprises" alors que l'Europe "continue à importer des produits qui ne les respectent pas".

L'immigration et l' abolition des barrières sur le marché du travail français
"Sur les 27 Etats membres, nous sommes 23 dans l'Espace Schengen", a rappelé le Président français, "est-il raisonnable de définir une politique d'immigration ignorant les contraintes des autres". Nicolas Sarkozy a, par ailleurs, annoncé l'abolition de barrières sur le marché du travail français, depuis le 1er juillet 2008, pour tous les citoyens de l'Union européenne. "Je n'ai pas aimé la polémique sur le plombier polonais qui a donné une piètre image de la France et de l'Europe".
"Le Pacte européen pour l'immigration et l'asile est essentiel à deux point de vue"
, a-t-il affirmé, souhaitant "sortir l'immigration de débats nationaux et en faire une politique européenne" pour lutter contre les extrémismes.
Sur l'asile, le Président français a déclaré vouloir mettre fin à une situation où "27 dossiers sont déposés dans 27 démocraties et où les réponses ne sont pas les mêmes".

Politique européenne de la défense
Citant l'exemple du Kosovo, Nicolas Sarkozy a affirmé "Il faut une politique européenne autonome de la défense à côté de l'OTAN".

Pour une évaluation de la Politique Agricole
Abordant "la question si difficile de la PAC", il a déclaré "Est-ce raisonnable de diminuer la production agricole alors qu'on en a jamais eu autant besoin ?". "Est-il raisonnable d'imposer à nos agriculteurs des règles de traçabilité et de continuer à importer des viandes qui ne respectent aucune des règles imposées à nos agriculteurs ?", s'est-il encore interrogé.

Une (petite) dose de social
Sur la dimension sociale de l' Europe, il a indiqué que la Présidence française comptait en faire une priorité et aborder notamment les questions des comités d'entreprises, du travail intérimaire et des règles minimales à imposer en Europe.
Il a aussi annoncé son intention d'organiser une conférence sur la maladie d'Alzheimer, "qui touche des millions d'Européens". L'idée est selon lui de réunir les spécialistes européens pour "mettre ensemble leurs pratiques" et trouver des moyens pour "faire reculer cette maladie épouvantable".

Exceptions sportive et culturelle
Abordant la culture et le sport, Nicolas Sarkozy a estimé qu'il serait "une grave erreur de ne pas parler des sujets qui intéressent directement les citoyens". Soulignant "l'exception culturelle européenne" et affirmant que "le monde ne doit pas être aplati derrière une seule langue et une seule culture", il a notamment évoqué la question de la fiscalité sur les disques.

"Il faut une exception sportive" similaire à l'exception culturelle, a-t-il ajouté, évoquant les problèmes des clubs de football qui ne peuvent lutter contre le départ de jeunes qu'ils ont formés. "Le sport ne doit pas être régulé par les règles de marché", a estimé Nicolas Sarkozy.

Les députés demandent plus d' ambition sociale
Au cours du débat avec les députés, le président du PSE (Parti Socialiste Européen) a demandé au Président en exercice du Conseil de faire en sorte que Berlusconi résolve la question des Roms. "Vous êtes courageux et audacieux, donc aidez nous, et votre présidence sera couronnée de succès", a-t-il conclu.
S'exprimant au nom des Verts, Daniel Cohn-Bendit a fait une intervention remarquée. Reprochant au président son manque d' audace en matière sociale, il a déclaré qu' on a construit la maison Europe en oubliant d' installer des portes : "résultat, les étrangers entrent par les fenêtres"... Il est surtout intervenu avec beaucoup d' émotion à propos du voyage en Chine de Nicolas Sarkozy qui ne porte selon lui pas suffisament les valeurs de l' Europe face à des dirigeants chinois qui emprisonnent les dissidents.

Députés francophones

"Pas du tout partisan à Paris, pas tout à fait opposant à Strasbourg", c'est ainsi que s'est défini Bernard Poignant (PSE, FR). A propos des quatre priorités de la Présidence, il a insisté sur le chapitre social : "une partie doit rester nationale (retraites, protection sociale) mais une partie doit être européenne dès lors qu'il y a marché et monnaie. C'est le cas du travail en général, de son droit, de son temps, de ses conditions".
Marielle De Sarnez (ALDE, FR) a quant à elle attiré l'attention sur la "fracture" entre citoyens et UE, illustrée par le "non" irlandais. Elle a développé trois pistes de réflexions,: Premièrement, elle a soulevé la question de l'identité européenne, et s'est dite convaincue de l'existence d'un modèle européen, "économique, durable et social". Plaidant pour une vision nouvelle de l'organisation du monde, elle a ensuite appelé l'UE à travailler en vue de l'autosuffisance de l'Afrique. Enfin, elle a rappelé les valeurs de démocratie et de respect des droits de l'Homme, "auxquelles nous ne devons jamais renoncer", parce qu'elles sont l'identité profonde de l'Europe.

Pour Robert Goebbels (PSE, LU), les initiatives européennes en matière de réduction des émissions de gaz à effets de serre n'auront une réelle utilité que si des efforts sont également réalisés en dehors de l'UE. Constatant les délocalisations d'industries européennes, telles que celle d'Arcelor, qui investit en Inde et au Brésil, il a insisté pour que l'Union européenne fasse "des efforts pour montrer son savoir faire industriel".

Jean-Marie Cavada (ALDE, FR) a salué "l'énergie" du discours de Nicolas Sarkozy, qu'il a trouvé "clair, précis et convaincant". Il a également insisté sur l'importance de la mise en place d'une politique de proximité et de surveillance à travers le Processus de Barcelone; Union pour la méditerranée. Enfin, il a souligné l'importance de la culture, qui "aura aussi besoin de votre volontarisme".

Pour Harlem désir (PSE, FR), il y a une contradiction entre la volonté d'une "Europe qui protège" et "la dimension sociale qui n'est pas érigée en l'une des quatre priorités de la Présidence". Lors des référendums sur les questions institutionnelles, "les peuples répondent sur les politiques de l'Union européenne". "Les avancées économiques, souhaitables, et la stagnation sociale sont à l'origine de ce désamour", a-t-il estimé.
Les réponses du Président
Reprenant la parole, Nicolas Sarkozy affirmé qu'il serait à la disposition du Parlement européen tout au long de sa Présidence. "C'est une affaire de priorité", a-t-il ajouté. Abordant la dimension sociale de l'Union, il s'est adressé particulièrement à Bernard Poignant (PSE, FR) et Harlem Désir (PSE, FR), affirmant être contre une harmonisation totale, mais pour "des règles minimales dans le cadre du marché du travail".

Nicolas Sarkozy a ensuite appuyé le propos de Marielle de Sarnez , en soulignant le besoin de "changer nos politiques de développement", notamment en donnant priorité à l'agriculture vivrière: "les pays d'Afrique doivent devenir autosuffisants en matière alimentaire". Le développement est selon lui essentiel "pour éviter l'immigration clandestine".

Au sujet de la diversité linguistique, Nicolas Sarkozy a estimé que "donner aux mouvements autonomes le monopole de la défense des langues régionales" constituait un grand service à leur rendre.
A une question relative à la signature du traité de Lisbonne par la Pologne, il a estimé que, au niveau européen, apposer sa signature à un traité sans la respecter ensuite ne permettait pas d'aller de l'avant. "Nous avons besoin de la Pologne, mais aussi du respect de la parole donnée", a-t-il affirmé.
Avant de terminer : "Le temps est contre nous. Cela fait des années que l'Europe attend et elle n'a pas intérêt à continuer à attendre", indiquant que selon lui le Parlement devrait s' atteler à la définition d'une identité européenne.

utiliser comme Page de Démarrage

0 comments :

Enregistrer un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter - Inscrivez vous...

Actualités sélectionnées par LYFtvnews;

 
 

LYFtv-LYon - Le Guide : Sortir

Temps libre, tourisme, voyages

Sports, Communiqués de presse

 


Les articles Nature & Environnement :







Europe.LYFtvNews.com :


































































































LYFtvNews en Anglais:







LYFtvNews en Espagnol :








Alatélécesoir - tous les programmes sur Télévision.LYFtvNews.com

Votre guide TV sur ordinateur : le programme complet des chaînes de la TNT heure par heure . Pour une lecture simple et rapide sur smartphone, retrouvez la version light en cliquant ici











Vidéos LYFtvNews les + populaires :




La boutique LYFtv (livraison à domicile) :


la boutique LYFtv
Le rayon Jeux & gaming... Des idées cadeaux... La boutique Fashion... le rayon librairie (sélection de livres, BD, DVD...)... Politique : la table de presse des Présidentielles 2022... Lyon boutique et idées cadeaux... Le rayon cinéma, festivals livres, biographies et coffrets DVD... Notre sélection chanson française, musique & partitions... --> Cliquer ici pour commander vos produits culturels dans la boutique LYFtv <--




LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.