Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Le classement Greenpeace Unicef de la qualité de l'air en ville

Le Réseau action climat France, Greenpeace France et UNICEF France publient aujourd’hui un classement des 12 plus grandes agglomérations françaises en fonction des actions engagées et des solutions mises en place pour améliorer la qualité de l’air, sortir du tout-voiture et développer les mobilités durables.

Lyon occupe la quatrième place de ce classement qui rassemble Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse.




Le Réseau Action Climat, Greenpeace France et UNICEF France ont évalué les solutions existantes dans ces agglomérations et l’action engagée par les municipalités et métropoles ces cinq dernières années pour lutter contre la pollution automobile.
Le classement passe au crible des enjeux clés : mise en place de zones à faibles émissions (ZFE) et sortie du diesel et de l’essence, réduction de la place de la voiture, aides financières pour changer de mode de transport ou de véhicule, développement du vélo et des transports en commun et mesures spécifiques pour protéger la santé des enfants. Cette étude peut aider les collectivités à mettre en œuvre les mesures qui amélioreront la qualité de l’air pour leurs habitant-es. 

Lyon témoigne d’une dynamique encourageante en matière de transports en commun et de vélo.
Mais le classement de Lyon souffre du manque de clarté des élus sur leurs intentions pour la zone à faibles émissions, au-delà des interdictions planifiées pour les véhicules utilitaires et poids lourds les plus anciens. Le projet d’autoroute urbaine (« Anneau des Sciences ») vient plomber des efforts encore timides pour réduire la place accordée à la voiture. On note peu d’actions spécifiques pour la santé des enfants. Quatrième du classement, Lyon doit accélérer sa transition vers des modes de transport durables.  
Aucune des villes étudiées ne va aujourd’hui assez loin pour protéger efficacement ses habitant-es de la pollution de l’air. Bien que le rôle majeur des transports dans la pollution atmosphérique, et aussi dans le réchauffement climatique, ait été démontré, la très grande majorité des villes et métropoles françaises tardent à s’engager vers la fin des véhicules essence ou diesel et la sortie du tout-voiture. Toutes les métropoles ont en commun le manque d’actions visant à protéger les enfants de la pollution de l’air, et ce malgré les études récentes démontrant les risques spécifiques pour leur santé.

De forts contrastes apparaissent cependant entre les grandes villes françaises : 

Paris, Grenoble et Strasbourg sont en tête du classement. 
Paris est la seule à avoir programmé une sortie complète du diesel et de l’essence et à disposer d’une zone à faibles émissions opérationnelle pour tous les types de véhicules. Strasbourg vient de se positionner en ce sens et Grenoble doit encore confirmer son engagement. Mais les deux villes ne vont pas jusqu’à fixer un cap de sortie des véhicules essence.

  • Lyon et Nantes se démarquent positivement sur certains enjeux (alternatives à la voiture, aides à la transition ou protection des enfants), mais sont encore trop timides notamment sur la sortie des véhicules polluants et la réduction de la place de la voiture dans l’espace public ; or il faut nécessairement avancer sur ce front pour lutter efficacement contre la pollution de l’air.
  • Lille, Bordeaux, Rennes ou Toulouse restent trop en retrait sur l’ensemble des thématiques considérées (régulation du trafic automobile, développement des alternatives à la voiture, aides à la transition, etc.)
  • Montpellier, Nice et Marseille sont très en retard et positionnées en toute fin de classement. 

  • A l’approche des élections municipales, et dans un contexte de prise de conscience et de mobilisation croissante des citoyens sur les enjeux écologiques, les candidat-es aux élections municipales seront aussi jugés sur leurs engagements pour protéger notre santé et notre climat. La lutte contre la pollution de l’air, dont le trafic routier est largement responsable en ville, et le développement des mobilités durables seront des sujets incontournables de cette échéance électorale : les futur-es élu-es devront prendre des mesures à la hauteur de l’urgence sanitaire et climatique. 
    Le rapport complet qui détaille les critères pris en compte pour le classement est disponible ici

    L'actu. des chaînes francophones :

    Lyon :

    Abonnez vous ! :






    Commandez ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :


    En ce moment sur LYFtv :

    LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

    0 commentaires :

    Enregistrer un commentaire

    Vous devez être connecté pour commenter - Inscrivez vous...

     

    Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

    LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.