Région AuRA : une jeunesse "fragile" et en situation dramatique

Les jeunes font partie des personnes les moins protégées par les droits sociaux de notre pays. Non éligibles au RSA (à moins d’être chefs de famille ou de justifier de 24 mois d’activité salariée sur les 36 derniers), dépendants de la solidarité familiale et de leur milieu d’origine, les moins de 25 ans sont insuffisamment protégés de la précarité malgré les efforts de l’ensemble des acteurs de l’éducation et l’insertion. 

logo lyon en france
Avant la crise, ils représentaient déjà 20 % des personnes vivant sous le seuil de pauvreté et ce bilan va sans nul doute s’alourdir. La crise économique va à nouveau les mettre à rude épreuve et particulièrement les moins diplômés : les secteurs dans lesquels ils sont généralement employés font partie des plus touchés et des plus volatils en termes d’emploi : hôtellerie-restauration, tourisme, industrie... 
Selon les estimations de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) sur les 620 000 postes détruits durant le confinement dans l’Hexagone, plus de la moitié étaient des CDD et des contrats d’intérim, où les jeunes sont surreprésentés (54,9 % des moins de 25 ans en 2019 selon Eurostat). Début 2020, le taux de chômage des 15-24 ans actifs n’ayant pas le bac atteignait déjà 32,6 % (Eurostat) et selon l’APEC, les offres d’emplois destinées aux jeunes avec moins d’un an d’expérience ont chuté de 65 % sur les quatre premiers mois de l’année, nul doute que les jeunes non diplômés seront encore plus affectés. 
Lors des précédentes crises, les alternants et apprentis étaient relativement protégés, ils sont cette fois les premiers pénalisés, avec l’impossibilité de démarrer ou reprendre leurs contrats. Les mesures annoncées récemment par le gouvernement sont indispensables, mais seront-elles suffisantes ? 
Pendant le confinement, l’ensemble des acteurs de l’éducation et de l’insertion ont constaté que les principales demandes des jeunes portaient sur des besoins matériels immédiats, preuve d’un impact direct de la crise sur leurs besoins vitaux. 
Des publics vulnérables encore plus fragilisés 
Apprentis d’Auteuil, qui accompagne depuis plus de 150 ans les jeunes en difficultés le constate : "certains des publics que nous accompagnons font face à des problèmes spécifiques qui les mettent encore plus en danger : les apprentis risquent de ne pas trouver de contrat d’apprentissage à la rentrée 2020 ; les sortants de la protection de l’enfance bénéficient d’un accompagnement automatique jusqu’à la fin de l’état sanitaire le 10 juillet mais sans aucune garantie au-delà : il y a un risque réel de sortie prématuré, sans projet et sans « filet » de sécurité (mise à la rue) ; les Mineurs Non Accompagnés et jeunes majeurs Non Accompagnés sont doublement dépendants : ils ont besoin de l’octroi de titres de séjour « travail », lui-même conditionné à une perspective d’insertion professionnelle rendue encore plus difficile par la crise et besoin d’intégrer un processus de formation ; les jeunes en décrochage scolaire sont aujourd’hui plus fragilisés encore". 
Quelles perspectives ? 
Le gouvernement semble avoir conscience de ces difficultés, de premières annonces ont été faites (prime à l’embauche exceptionnelle, aide exceptionnelle de solidarité, aide d’urgence aux jeunes précaires…) et un plan pour la jeunesse est attendu pour le début du mois de juillet. 
Apprentis d’Auteuil en Auvergne-Rhône-Alpes milite pour que des mesures fortes soient prises afin que les jeunes ne soient pas une « génération sacrifiée » comme nous l’entendons ces derniers temps. 
En signant la tribune « Le RSA doit être ouvert aux jeunes de moins de 25 ans » parue dans le JDD le 10 mai dernier, Apprentis d’Auteuil réaffirme sa mobilisation pour que les jeunes les plus vulnérables bénéficient d’abord d’un soutien matériel vital, pour les plus précaires d’entre eux, leur permettant de s’engager dans un parcours d’insertion. 
La fondation se mobilise pour que ces jeunes bénéficient d’un accompagnement global et appelle le gouvernement à construire et à mettre en place un plan Jeunesse ambitieux et à la hauteur des enjeux : raccrochage scolaire, remobilisation, formation, protection des jeunes majeurs, renforcement de l’accompagnement des MNA vers une intégration, soutien matériel et financier pour les plus précaires… 

Actuellement sur LYFtvNews :

Vidéos les plus populaires :


L'actu. des chaînes francophones :


Lyon :


Paris:


Abonnez vous ! :










En ce moment sur LYFtv :

LYFtv ..... Forum..... Photos..... Vidéos..... Lyon..... Paris..... Europe..... Amériques..... Economie..... Education..... Environnement..... Loisirs..... Politique..... Sports..... Tourisme.....

Mentions Légales
Site animé et géré par
G. Roman
Rcs Lyon 50302440800034

0 commentaires :

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter - Inscrivez vous...

 

Commandez vos produits culturels dans la boutique LYFtv (livraison à domicile) :

LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance - 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés . Fourni par Blogger.